Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Venez débattre et échanger des élections municipales de mars 2014
Avatar du membre
wesker
Messages : 29815
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par wesker » 25 mars 2014, 21:38:26

freeze, tu affirmes, un peu facilement, que le FN ne s'allie, localement, qu'à des listes de droite, mais connais tu des listes de gauche, divers gauche qui acceptent ne serait ce qu'un échange, une rencontre, un dialogue avec le FN ?

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32023
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par politicien » 26 mars 2014, 07:08:22

Bonjour,
Les temps sont à la défiance du politique. "L’influence des positions prises par les partis est minime sur les votes finaux", assure Jean-Daniel Lévy de l’institut Harris Interactive à moins d'une semaine du second tour des élections municipales alors que se joue en coulisses alliances, négociations et trahisons.

Sur le terrain, les candidats locaux respectent de moins en moins les consignes données par leur état-major national, le "ni-FN, ni-PS", de l'UMP, "le front républicain" du PS. En témoigne les décisions prises à Grenoble, où, à l'instar de Paris, PS et ELLV auraient dû s'associer, et à Béziers où Solférino s'est vu opposer une fin de non-recevoir après avoir demandé le retrait d'un dissident. Dans les deux cas, l'investiture du parti a été retirée sans aucune consigne à suivre pour le vote de dimanche prochain.

Idem à Villeneuve Saint-Georges ou L'Hopital, où le Divers droite, soutenu par l’UMP, s’est associé au FN. La direction u parti a fait savoir qu'elle excluerait tout ses membres colistiers FN. Que dire alors des consignes de vote données aux électeurs?

"Au fil des années, les politiques ont eu une prise de conscience, pose le politologue Gérard Grunberg. Les électeurs sont libres et propriétaires de leur vote". "Ne pas prendre position publiquement, c’est aussi admettre sa baisse d’influence manifeste sur l’électeur", précise Jean-Daniel Lévy, politologue à l'institut Harris Interactive.

"Paris" a moins de pouvoir sur le local
Alors quelle attitude peuvent adopter les directions parisiennes vis à vis des bastions locaux? "C’est une évolution que l’on observe, explique Gérard Grunberg. Les partis et leur direction ont de moins en moins de pouvoir pour imposer leur stratégie localement". Même les appels "au peuple de gauche" du Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour faire barrage au FN sont restés sans succès.


(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Bfmtv.com
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par freeze » 26 mars 2014, 12:43:40

wesker » 25 Mar 2014, 22:38:26 a écrit :freeze, tu affirmes, un peu facilement, que le FN ne s'allie, localement, qu'à des listes de droite, mais connais tu des listes de gauche, divers gauche qui acceptent ne serait ce qu'un échange, une rencontre, un dialogue avec le FN ?
mais la gauche ne fait pas la course avec le fn, il y a l'ump pour cela
le ps s'en sert pour diviser l'électorat de droite de l'ump et du fn
l'ump et le fn ont eux tout a gagné, de plus leur électorat veut des rapprochements

le fn après avoir joué le couplet : on est nini et l'umps dénoncé a longueur de journées, montre son véritable visage : un parti de droite assumé !!!!!!
j'ai une petite pensée pour les électeurs floués qui croyaient réellement au ni droite ni gauche :mdr:

Avatar du membre
Jean
Messages : 4408
Enregistré le : 10 mai 2012, 08:35:09

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par Jean » 26 mars 2014, 12:59:55

frunobulax » 25 Mar 2014, 20:33:19 a écrit :
Jean » 25 Mar 2014, 17:42:00 a écrit :Il n'est donc pas choquant que le FN s'allie parfois à la droite ... L'extrême gauche s'allie toujours à la gauche non ?
Vouloir constamment mettre les extrêmes dans le même panier est un poil ridicule tant tout les oppose idéologiquement parlant.
Le seul point commun est le populisme, c'est tout.

Pour mémoire, rappelons que durant l'occupation, l'extrême droite était dans la Gestapo et l'extrême gauche dans la résistance.
Ca illustre assez clairement leurs différences idéologiques originelles.


Je les rapproche sans hésiter dans l'outrance et dans l'utopie de leurs messages et non dans le contenu des programmes si on peut appeler programme une liste d'idées sans débit réel jamais mis en œuvre où que ce soit.


Quant au comportement de la gauche et de la droite, durant la guerre il convient d'être très prudent.

De nombreux dirigeants de l'extrême droite en situation de collaboration avaient un passé d'extrême gauche ou de gauche.

La plupart des ministres de Pétain étaient de gauche.

La plupart des résistants de 1940 (ceux qui sont allés à Londres à cette date) était plutôt d'origine de droite (famille d'origine militaire)

Le PCF, qui était l'extrême gauche, a collaboré de 1940 à 1941 (jusqu'à la date de l'entrée des allemands en URSS). Ensuite, par son implication et son organisation en place depuis des années, il a été un élément très important de la résistance en France c'est vrai. Mais pour qui se battait-il ?

IL faut être prudent, même si je pense que probablement le militantisme, plus historiquement développé à gauche dans notre pays où règle depuis longtemps la lutte des classes, était un terrain plus favorable à la rébellion face à l'occupant. L'organisation des partis notamment a été un élément de facilitation dans l'organisation des réseaux.

Revenons-en au présent.

Dès lors qu'un parti de gouvernement, c'est à dire qui a pour objectif réel (et non pas uniquement déclaré) de gouverner la France, fait alliance avec des extrémistes promettant des actions impossibles à mettre en œuvre, il se trouve conduit à des impasses et à des promesses électorales non tenues (Voir passé récent)

Je trouve qu'une alliance avec l'extrême gauche est aussi pénalisante pour le PS en terme de contenu politique que le serait une alliance entre le FN et la droite.

Si FH ne peut pas faire certaines réformes, que je suis persuadé qu'il pense nécessaire, c'est essentiellement parce qu'il a fait alliance avec des extrémistes.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par freeze » 26 mars 2014, 13:04:19

mais l'union a gauche a toujours été reconnu mon brave jean ^^
a droite c'est pas la même, le fn jouant sur le nini change de discours pour ramasser des places, idem pour l'ump qui se positionne de plus en plus sur l'ed ( et oui l'électorat de droite veut des rapprochements entre fn et ump)
bref la droite française dans toute sa "splendeur"

Avatar du membre
wesker
Messages : 29815
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par wesker » 27 mars 2014, 13:06:48

freeze, contrairement à ce que tu sembles croire, il n'y a pas de course avec le FN. La droite, particulièrement sous Copé, s'est lancé dans un positionnement anti social, anti salarié et néo conservateur, ce qui n'est pas le cas du FN qui a des thèses qui parviennent à convaincre un électorat ouvrier, anciennement acquis à la gauche mais qui s'aperçoit, aujourd'hui que les sociaux démocrates au pouvoir les sacrifient sur l'autel d'une mondialisation sauvage, d'une recherche sans fin de compétitivité qui contraignent aux stagnations salariales sans que des perspectives n'apparaissent.

Mes critiques, sur le FN, d'une part le fait que sa rigidité en fait une formation qui se trouve dans l'incapacité de nouer des accords et de construire des majorités avec des forces, qui, localement, sur des projets de gestion locaux partagent des convergences évidentes. Je ne réduit pas ma pensée aux seuls PS et UMP qui, clairement ont fait le choix des alliances entre eux et d'un rapprochement idéologiquement, notamment sur les orientations économiques.

D'autres part le FN se satisfait de listes et de témoignages locaux, en dehors de quelques communes alors qu'il pourrait, désormais avoir une ambition beaucoup plus haute compte tenu des attentes et de la lucidité de plus en plus de citoyens sur les conséquences des politiques sociale démocrate ou de droite que je qualifie, régulièrement, de libérale.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par freeze » 27 mars 2014, 18:12:29

alliance ump et ps ? : t'as vu une liste ump se désister pour le ps pour contrer le fn ?
où ?
6 ouvriers sur 100 votent fn c'est peu pour utiliser cela comme argument tu ne crois pas ?

l'électorat ump et fn est proche pourquoi cherches tu a le nier ?
bien que l'ump et le ps aient des politiques économiques proches, tu ne dis rien sur le reste ?
pourtant hormis l'économie qu'est ce qui différencie l'ump du fn ?, t'as oublier collard et boutin main dans la main face au mariage homo ?

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par Ramdams » 27 mars 2014, 18:51:15

alliance ump et ps ? : t'as vu une liste ump se désister pour le ps pour contrer le fn ?
Oui, à Billy-Montigny.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par freeze » 27 mars 2014, 18:53:49

je réutilise ton argumentaire
Et en rejoignant la liste de M. Troni je ne garde pas mon étiquette UMP je deviens sans étiquette ».
^^

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par Ramdams » 27 mars 2014, 18:56:30

Ce sont des éléments de langage.

Avatar du membre
wesker
Messages : 29815
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par wesker » 28 mars 2014, 13:14:11

freeze, sur les questions sociétales, effectivement les convergences entre la droite, libérale, conservatrice et le FN sont réelles, à ceci près que cela n'est pas suffisant pour construire un projet politique. Les divergences en matière européenne, économique, en diplomatie surtout sont plus que profondes

Tu oublies, sans doute, également que le FN est une formation ayant, un électorat à la sociologie hétéroclite, quand celui de l'UMP est majoritairement composé d'entrepreneurs, de grands chefs d'entreprises et de cadres sup ou de professions libérales.

Enfin, tu oublies qu'aujourd'hui, les individus s'organisent afin de se préserver, chacun d'une crise grave, structurelle, profonde qui appelle, au contraire à la mobilisation de tous et qui doit, dès lors s'affranchir des considérations partisanes. Nombreux sont les électeurs du FN à adhérer aux analyses et à rechercher la protection sociale, que seule la nation est la structure à même de pouvoir garantir. Je ne crois pas, que ce soit les objectifs de la droite libérale.

De plus et enfin, au lieu de t'acharner sur le FN dont les principales options ne sont pas prises en compte, pourquoi je prônes tu pas, comme j'essaie modestement de le faire un rassemblement de ceux qui veulent une alternative authentique, citoyenne, républicaine pouvant unir des électeurs, raisonnables du front de gauche avec des personnes sérieuses qui se reconnaissent, aussi dans le FN sans pour autant cautionner les excès de certains de ses membres ou l'impasse politique qui constitue, depuis longtemps sa ligne stratégique ?

Avatar du membre
albert
Messages : 9624
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par albert » 28 mars 2014, 15:54:44

Pour ce désastre... Merci, Monsieur le Président! (PAR JEAN-FRANCOIS KAHN)
C'est contre le locataire de l'Elysée que les Français ont voté ou se sont abstenus avec dégoût, avec rage... Non, la situation n'est pas mauvaise, elle est tout simplement à la veille de devenir épouvantable.
(...)
En conséquence, les mêmes causes finissant toujours par amplifier les mêmes effets, le parti de Marine Le Pen risque - véritable séisme - d'arriver très largement en tête aux élections européennes. Devant une UMP dont le scrutin de dimanche révèle également - quoi qu'on en dise - le peu d'appétence qu'elle suscite dans une France à bout de nerfs. Logique puisque la politique que François Hollande mène, en matière économique et sociale, avec les résultats que chacun constate, est très exactement celle que l'UMP, Copé en tête, n'a cessé de préconiser...
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par freeze » 29 mars 2014, 12:47:04

wesker » 28 Mar 2014, 14:14:11 a écrit :freeze, sur les questions sociétales, effectivement les convergences entre la droite, libérale, conservatrice et le FN sont réelles, à ceci près que cela n'est pas suffisant pour construire un projet politique. Les divergences en matière européenne, économique, en diplomatie surtout sont plus que profondes

Tu oublies, sans doute, également que le FN est une formation ayant, un électorat à la sociologie hétéroclite, quand celui de l'UMP est majoritairement composé d'entrepreneurs, de grands chefs d'entreprises et de cadres sup ou de professions libérales.

Enfin, tu oublies qu'aujourd'hui, les individus s'organisent afin de se préserver, chacun d'une crise grave, structurelle, profonde qui appelle, au contraire à la mobilisation de tous et qui doit, dès lors s'affranchir des considérations partisanes. Nombreux sont les électeurs du FN à adhérer aux analyses et à rechercher la protection sociale, que seule la nation est la structure à même de pouvoir garantir. Je ne crois pas, que ce soit les objectifs de la droite libérale.

De plus et enfin, au lieu de t'acharner sur le FN dont les principales options ne sont pas prises en compte, pourquoi je prônes tu pas, comme j'essaie modestement de le faire un rassemblement de ceux qui veulent une alternative authentique, citoyenne, républicaine pouvant unir des électeurs, raisonnables du front de gauche avec des personnes sérieuses qui se reconnaissent, aussi dans le FN sans pour autant cautionner les excès de certains de ses membres ou l'impasse politique qui constitue, depuis longtemps sa ligne stratégique ?
j'ai AUCUNE confiance dans ce parti qu'est le fn pour des raison déjà évoquées

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par freeze » 29 mars 2014, 12:49:57

de plus je ne crois pas que les différences entre l'ump et le fn soient si importantes que tu kle crois ou du moins déterminantes dans leur choix
la preuve ?
la majorité de leur électorat veulent des accords locaux
http://www.atlantico.fr/decryptage/majo ... 20547.html
tu fais partie de la minorité qui refuse ces alliances wesker ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 29815
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Elections : comment est-on passé du « front républicain » au « ni-ni » ?

Message non lu par wesker » 29 mars 2014, 14:03:46

Objectivement, le système républicain contraint les formations politiques à des alliances. Cela étant, je t'avoue, freeze, que pour se mettre d'accord, il faut bien qu'il y ait des convergences et des compatibilités, et quand je regarde la sociologie et les revendications des partisans de la droite libérale, je n'en vois pas beaucoup avec ceux du FN qui sont, eux populaires salariés, bref, qui sont les oubliés de la crise auxquels ni les sociaux démocrates ni les libéraux ne pensent, au travers leurs analyses et leurs propositions.

Répondre

Retourner vers « Elections municipales 2014 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré