Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31431
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par politicien » 29 mars 2015, 21:35:22

Bonjour,
Pour Maxime Tandonnet, la victoire de l'UMP, bien que très large, ne comporte aucune réelle espérance.

Maxime Tandonnet décrypte chaque semaine l'exercice de l'État pour FigaroVox. Il est haut fonctionnaire, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et auteur de nombreux ouvrages, dont Histoire des présidents de la République, Perrin, 2013. Son dernier livre Au coeur du Volcan, carnet de l'Élysée est paru le 27 août. Découvrez également ses chroniques sur son blog.

Le parti socialiste au pouvoir et ses alliés viennent, avec le scrutin départemental, de subir l'une des pires défaites électorales de leur histoire récente. La perte de nombreux cantons et de la plupart de leurs départements constitue un nouveau séisme politique après celui des municipales.

A l'évidence, la volonté de sanctionner le pouvoir est la clé de ce vote. Un sondage Paris-match du 26 mars le souligne: 40% des électeurs ont voulu sanctionner «le président de la République et le Gouvernement» tandis que 48% se sont prononcés» principalement en fonction de considérations locales. L'effort déployé par le Premier ministre pour dramatiser et nationaliser l'enjeu du scrutin s'est ainsi retourné en défaveur de l'équipe au pouvoir. Bien entendu le pays a marqué ainsi son mécontentement fondamental envers les engagements non tenus sur le front de l'emploi. En septembre 2012, le chef de l'Etat déclarait «nous devons inverser la courbe du chômage en un an». Deux ans et demi après, la situation a fait empirer dans des proportions dramatiques. Mais c'est surtout un style, une attitude que les Français ne supporte pas: la fuite en avant dans la communication, le sentiment de ne pas être pris au sérieux ni respecté. Le déchaînement anti-FN notamment, sur fond de mise en valeur médiatique permanente de ce parti, a été ressenti par beaucoup de Français comme une opération de diversion de grande ampleur destinée à esquiver un bilan désastreux et l'absence de perspectives nouvelles.

L'opposition modérée (»la droite»), obtient un excellent résultat, une victoire spectaculaire, sans aucun précédent historique (6 départements gagnés en 2001). Elle aurait pourtant tort de jubiler et d'en tirer des conséquences triomphales pour l'avenir. Si la sanction du gouvernement est extrêmement sévère, rien ne permet de lire dans les résultats du 22 et du 29 mars un vote d'espérance et d'adhésion.

(...)

Si les Français condamnent massivement le gouvernement, sa politique mais aussi son style - le sentiment qu'il donne de suffisance sinon de mépris - la droite ne leur offre pour l'instant aucune raison de croire en l'avenir. Elle ne présente pas de ligne claire, aucune ambition sur les questions qui préoccupent le pays, le chômage, la sécurité, l'exclusion, la maîtrise de l'immigration. Le problème n'est certes pas l'absence de programme, à deux ans d'une possible alternance, mais le néant du débat d'idées, le sentiment de vide intellectuel. Il est illusoire de penser que des polémiques sanglantes comme celle sur les «repas de substitution «dans les cantines, qui agitent furieusement le microcosme, permettent, aux yeux des Français de combler ce manque. Les citoyens, beaucoup plus intelligents et intuitifs que ne paraissent le penser les responsables politiques - éternel problème - attendent tout autre chose de leurs gouvernants ou futurs dirigeants.

En outre, aucune expression d'espérance collective ne se cristallise aujourd'hui sur une personnalité. M. Alain Juppé est haut dans les sondages mais sa cote élevée provient en partie de la gauche qui ne votera pas pour lui. François Fillon ne parvient pas à s'imposer dans l'opinion. Le président Sarkozy a remis de l'ordre dans son parti mais sans déclencher un phénomène d'adhésion personnelle dans le pays.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Figaro.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23475
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par El Fredo » 29 mars 2015, 22:58:23

Je suis assez d'accord, pour le moment la droite se contente de capitaliser le mécontentement envers la gauche, il y a quelques années c'était le contraire. Ça n'a jamais auguré quoi que ce soit en terme de résultats électoraux futurs (présidentielle et législative).
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14140
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par Narbonne » 29 mars 2015, 23:04:01

C'est une victoire de NS qui a bien pris les choses en main. :love:
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
johanono
Messages : 21886
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par johanono » 29 mars 2015, 23:51:07

"A l'évidence, la volonté de sanctionner le pouvoir est la clé de ce vote. Un sondage Paris-match du 26 mars le souligne: 40% des électeurs ont voulu sanctionner «le président de la République et le Gouvernement» tandis que 48% se sont prononcés» principalement en fonction de considérations locales. "

C'est bizarre, ce sondage. Rappelons sous la présidence Sarkozy, les élections locales avaient nettement penché en faveur du PS. Aujourd'hui, le retour de balancier vers la droite est quand même très fort. Songeons au fait qu'un département comme les Côtes d'Armor, pourtant traditionnellement ancré à gauche, bascule à droite... Je doute que le retour de balancier puisse être si fort avec seulement 40% des électeurs qui votent pour sanctionner le gouvernement.

Ou alors ce sondage est biaisé, car seuls les électeurs ayant voté ont été interrogés. Si les abstentionnistes n'ont pas été interrogés, alors le sondage ne veut plus dire grand-chose, car on peut penser que les abstentionnistes ont été très nombreux parmi les électeurs habituels de la gauche, et si ces abstentionnistes se sont abstenus, c'est aussi par rejet du gouvernement.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31431
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par politicien » 30 mars 2015, 07:32:33

Bonjour,
Les nombreux départements remportés par l’UMP et l’UDI confortent l’ex-président dans sa stratégie.
Annoncée par tous les prévisionnistes, la vague bleue a bel et bien déferlé ce dimanche sur la France des départements. Sarkozy la voyait «immense». Il est vrai qu’elle a fière allure : la droite prend à la gauche près de la moitié des départements qu’elle gouvernait. «Jamais une majorité en place n’avait perdu tant de départements», a savouré dimanche soir l’ancien chef de l’Etat. Selon lui, ce «désaveu sans appel» sanctionne le «mensonge, le déni et l’impuissance». Très présidentiel, Sarkozy a conclu son intervention télévisée d’un très solennel «l’alternance est en marche, rien ne l’arrêtera». Cela sonnait comme une déclaration de candidature pour 2017.

Superlatifs. Avec ses alliés de l’UDI, l’UMP présidera entre 65 et 69 conseils départementaux sur 101. Une domination écrasante qui justifie tous les superlatifs. Officiellement, la droite affirmait qu’une soixantaine de présidences serait déjà un grand succès permettant d’inverser le rapport de force, très favorable à la gauche depuis les cantonales de 2011. Mais, au fond, le parti de Nicolas Sarkozy pouvait espérer faire mieux encore. Face à une gauche éclatée et massivement rejetée, les experts tenaient pour possible une razzia vraiment historique, dépassant le record établi par la droite en 1992 avec 76 départements.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Liberation.fr
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 28317
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par wesker » 30 mars 2015, 10:28:45

Cette victoire, incontestable, de la droite laisse entrevoir, au vu des déclarations de Sarkozy, des perspectives, préoccupantes pour les plus fragiles que les départements ont à charge. Handicapés, retraités modestes etc...devront subir les premices de réformes que la droite s'engage à mettre en oeuvre afin de satisfaire les attentes de ceux qui, organisés se mobilisèrent en sa faveur quand de nombreux citoyens ont préféré l'abstention ou le vote blanc dont on constate l'inefficacité à influer ou infléchir une politique gouvernementale qui, si elle porte ses fruits assez légèrement en terme de résultats budgétaires, causent déception et souffrances auprès de tant de citoyens.

Dès lors, à quoi tout cela servira t-il ? A préparer l'effacement des primaires pour permettre au Président de la future formation républicaine d'imposer son projet et de le soumettre à des citoyens qui ont décroché. Tout cela n'est pas de bonne augure !

Avatar du membre
johanono
Messages : 21886
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par johanono » 30 mars 2015, 10:55:44

Dans la gestion des départements, il n'y a aura pas de grosse différence entre la gauche et la droite, ou alors très à la marge.

Par exemple, les aides sociales sont versées par les départements, mais selon des critères fixés par l’État. La marge d'appréciation des départements est donc très faibles. Peut-être que des présidents de conseils départementaux de droite plus consciencieux diligenteront davantage de contrôles pour empêcher les abus ? Peut-être, et encore, ce n'est même pas certain qu'ils le puissent.

Peut-être que certains départements de droite auront des frais de fonctionnement plus faibles ? C'est possible, mais pas évident.

Donc cette victoire de l'UMP modifiera très légèrement et très marginalement la gestion des départements concernés.

Alors le problème, c'est que l'élection présidentielle vampirise désormais notre vie politique. Donc le résultat de ces départementales sera interprété dans la perspective de la prochaine présidentielle. Mais quelle conclusion en tirer, à part que le PS sera en difficulté et MLP peut-être au second tour ? Difficile à dire.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par Ramdams » 30 mars 2015, 11:59:18

Le jacobinisme d'Etat empêche en effet les collectivités à prendre des initiatives intéressantes. Le conseil départemental a pour missions de sélectionner l'architecte du nouveau collège, à délibérer sur la couleur des bus scolaires et à décider de l'implantation de nouveaux passages piétons. C'est quand même incroyable que l'emploi soit une compétence de l'Etat et non des départements, qui représentent bien mieux les bassins d'emplois. Mais bref, on n'est pas à une incohérence près dans notre chère République.

Il n'est donc pas étonnant que les yeux soient sans cesse rivés sur la présidentielle.

Avatar du membre
Clavier56
Messages : 1726
Enregistré le : 18 oct. 2014, 09:41:52
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Vannes

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par Clavier56 » 30 mars 2015, 12:01:23

La seule chose dont on est sûr c'est que Sarkozy va profiter de l'évênement pour pousser ses pions.....
son objectif principal étant l'élimination de Juppé de la primaire qui se prépare
comme Hollande dont la préoccupation principale est de s'imposer à Valls
C'est la vie ordinaire de nos princes.....
tout le reste n'est que gesticulation et enfumage
La liberté d'opinion, ce n'est bon que pour les morts ...
( E.Zemmour, philosophe français sur RTL )

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par Ramdams » 30 mars 2015, 12:02:38

En tout cas, il est aussi absurde pour Sarkozy de revendiquer personnellement cette victoire que de revendiquer personnellement, pour Aubry, les victoires des municipales de 2008, des régionales de 2010 et des cantonales de 2011.

Avatar du membre
albert
Messages : 8834
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par albert » 30 mars 2015, 12:18:02

Aubry n’est pas Sarkozy et le PS n’est pas l’UMP.
Peu importe que cette victoire de l’UMP ne doive rien à Sarkozy. En réalité, elle repose uniquement sur le rejet du PS. Mais ce qui est sûr, c’est que politiquement c’est Sarkozy qui en profite.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par Ramdams » 30 mars 2015, 12:24:56

Ce n'est pas Sarkozy à titre personnel, c'est la droite.

Avatar du membre
mordred
Messages : 7214
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: Départementales : une victoire de l'UMP, pour quoi faire ?

Message non lu par mordred » 30 mars 2015, 15:39:19

J'ai envoyé un message sur le site de l'UMP. Je leur ai demandé quel était le résultat 2007-2012. J'ai précisé que je votais blanc désormais.
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Répondre

Retourner vers « Elections départementales 2015 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré