Projet institutionnel de Ramdams

Répondre
Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Ramdams » 08 nov. 2015, 12:48:25

Sur invitation de Baltorupec et par envie de centraliser toutes les idées que j’ai pour rénover institutionnellement la France, j’ouvre cette tribune. Mon projet peut paraître radical mais je vous invite à dépasser vos préjugés.

Régime de l’Etat français
Abolition de la République au profit d’une monarchie constitutionnelle française. Ma préférence va pour la dynastie légitimiste des Bourbons. Le roi des Français (et non « de France) aura un rôle symbolique semblable à la Belgique, aux Pays-Bas et dans les pays scandinaves.
Sa seule mission politique consistera à nommer le Premier ministre parmi l’un des membres du Parlement. Il est le garant de la continuité de l’Etat et à ce titre, il assistera aux cérémonies officielles. Il reçoit la démission du gouvernement le cas échéant mais n’a pas le pouvoir de convoquer des élections anticipées, qui est la prérogative du seul Premier ministre.
Par conséquent, le drapeau français bleu blanc rouge est abandonné, de même que de sa devise. À ceux qui arguent que la monarchie est chère et inutile, je ferai remarquer que les monarchies européennes coûtent moins cher que la Présidence de la République.

Fédéralisme
Jamais la France n’a adopté le fédéralisme et ce, malgré la forte diversité de ses régions qui exige une telle organisation de l’Etat. Abandon pur et simple de la tradition jacobine dévastatrice qui régit notre pays depuis la monarchie absolue et plus encore depuis l’avènement de la République. Retour à des pays français au pluriel.
Le nombre d’Etats fédérés m’indiffère, il doit juste correspondre aux réalités historiques et culturelles, quitte à faire de certaines villes des Etats fédérés à part entière (comme Paris).
Finies les discussions à l’Assemblée nationale sur des projets locaux, sur la courbure des concombres et autres brassages d’air qui alimentent la surenchère législative. L’Etat central reprend à son compte les compétences régaliennes : sécurité intérieure, sécurité extérieure, finances publiques, justice, affaires étrangères et les institutions. Le Parlement fédéral ne légiférera plus que sur ces sujets. À la rigueur, il peut décider du système général de santé publique et des dispositions générales du Code du travail, etc. Mais sans jamais entrer dans les détails.
Les autres sujets sont délégués aux Etats fédérés par les Parlements régionaux.

Gouvernement
En France, on ne sait plus très bien qui tient les rênes entre le président et le Premier ministre. Officiellement, le premier est chef d’Etat et le second chef de gouvernement. Mais en pratique, les frontières sont minces. Dans le projet que je propose, c’est le roi qui est le chef d’Etat et le Premier ministre qui est le chef de gouvernement.
Tout Premier ministre nommé par le Roi nomme un gouvernement et devra le soumettre à un vote de confiance du Parlement, à la majorité qualifiée (c’est-à-dire la majorité des députés, et non des députés seulement présents). S’il n’a pas la confiance du Parlement, le Roi procède à une nouvelle nomination, toujours parmi les membres du Parlement. Si aucun gouvernement n’est formé six mois après les élections générales, le Parlement est dissous et on procède à des élections anticipées.
La Constitution délimiterait très clairement le nombre et les intitulés des ministères : Affaires Etrangères, Finances Publiques & Budget de l’Etat, Economie & Commerce, Défense, Justice, Intérieur, Agriculture, Travail, Santé & Social, Enseignement (et non plus « Education »), Aménagement du Territoire & Transports, Energie. Libre aux gouvernements de diviser ces ministères en secrétariats d’Etat mais ils devront partager leurs moyens financiers.

Parlement fédéral
Le Parlement est monocaméral (une seule chambre), sobrement intitulé « Parlement français ». Il est composé de 350 députés, élus pour un mandat de quatre ans.
Le mode de scrutin pour ces élections fédérales serait le scrutin unique transférable à l’irlandaise, dans chacune des 150 circonscriptions (qui pourraient par exemple reprendre les frontières de nos arrondissements inutiles actuels, en les fusionnant ou divisant si besoin est). De telle sorte que dans chaque circonscription est élu le candidat qui déplaît le moins. Pourquoi ce choix ? Parce que, effectivement, les territoires doivent être représentés, sans passer par l’horreur du scrutin majoritaire et sans passer également par la proportionnelle qui risque de parisianiser le Parlement. Et surtout, il s’agit de confier le gouvernement à des hommes politiques qui déplaisent le moins possible à leurs électeurs, d’autant plus qu’ils légifèrent sur des sujets capitaux.
Bien évidemment, suppression de la réserve parlementaire. Les députés pourront néanmoins conserver leurs indemnités.

Parlements régionaux
Chacun des Etats fédérés légifère sur les compétences non-régaliennes. Les lois régionales restent inférieures aux lois fédérales, elles-mêmes soumises à la Constitution fédérale.
Le Parlement régional est élu tous les cinq ans au scrutin proportionnel de liste intégral, sans seuil électoral. Pourquoi ? Pour éviter les baronnies locales si on divise les régions en circonscriptions. Un député régional ne peut évidemment pas cumuler son mandat avec celui de député fédéral.
Les Parlements régionaux peuvent être dissous à l’initiative de la majorité qualifiée de ses membres.

Collectivités locales
Suppression des conseils départementaux et régionaux, dont les compétences sont reprises par les Parlements régionaux.
Réduction du nombre de communes de 36 000 à 3 600. Suppression des intercommunalités. Autrement dit, les grandes/moyennes villes les plus proches fusionnent avec les communes voisines, sans pour autant les supprimer en tant que telles. Je m’explique :
Admettons une ville de 100 000 hab. entourée d’une de 15 000, d’une de 10 000 hab et d’une de 5 000. Il n’existe qu’un seul conseil municipal qui administre le territoire de ces 4 villes (l’ensemble est appelé « municipalité »). Néanmoins, les communes fusionnées deviennent des circonscriptions électorales qui envoient leurs élus au grand conseil de la municipalité. L’élection se fait à la proportionnelle intégrale, sans seuil ni prime, pour éviter les baronnies locales.
Pourquoi ? Pour éviter le phagocytage des grandes villes sur les petites. Mais aussi et surtout pour mutualiser les moyens, sans passer par ce que l’on a actuellement, des intercos clientélistes à souhait et coûteuses.

Démocratie directe
Instauration de référendums d’initiative populaire, au niveau des Etats fédérés. Les citoyens ne peuvent pas légiférer sur les compétences régaliennes « pures » de l’Etat (Défense, Intérieur, Affaires Etrangères, Justice). Ils peuvent en revanche légiférer sur les domaines dévolus aux Etats fédérés.
Pour ce faire, une pétition devra être signée par au moins 5 % du corps électoral de l'Etat fédéré concerné pour être soumise à référendum régional.
Le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux peuvent également soumettre respectivement à référendum national ou régional des projets de lois qu’ils ne veulent pas soumettre à leur Parlement respectif.
Tout référendum ou toute initiative populaire devra être approuvé par au moins 60 % des votants pour être adoptée.

En revanche, principe simple à inscrire dans la Constitution : tout ce qui a été décidé par référendum (d'initiative populaire ou gouvernementale) ne peut être abrogé que par un autre référendum, et non par voie parlementaire.

Cour Constitutionnelle
La Cour Constitutionnelle vérifie la constitutionnalité des textes votés par les Parlements fédéral et régionaux comme son nom l’indique. En conséquence, ses moyens seront augmentés. Je parle bien de Cour et non de Conseil pour marquer l’indépendance de cet organe vis-à-vis du pouvoir étatique et des pouvoirs dont ils disposent. Chaque Etat fédéré élit l’un des membres de la Cour, le gouvernement en nomme également un.

« Esprit » de la Constitution et révision
La Constitution ne fait qu’organiser les pouvoirs, rien d’autre. Elle consacre les beaux principes, comme toute constitution (liberté, démocratie, etc). Sa révision doit obligatoirement soumise à référendum national, adoptée par au moins 60 % des votants.
Par contre, la Constitution ne consacre pas le principe de laïcité. À titre personnel, je serais d’accord à ce que l’Etat reconnaisse et finance les cultes, en ponctionnant une partie du budget du ministère de la Culture et en distribuant les subventions religieuses au prorata des Français qui auront déclaré une affiliation religieuse sur leur déclaration fiscale. Je doute que ce dernier point fasse l’unanimité mais je suis à la tête du pays, je fais ce que je veux. :D
Modifié en dernier par Ramdams le 08 nov. 2015, 16:42:08, modifié 5 fois.

Avatar du membre
albert
Messages : 9294
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par albert » 08 nov. 2015, 14:37:00

La monarchie est un système archaïque. Dans les pays où elle subsiste, c’est un héritage du passé. En Espagne, c’est un héritage du franquisme. Il n’y a pas d’exemple à ma connaissance d’un pays républicain et démocratique qui ait décidé de revenir à la monarchie.

Avant la seconde guerre mondiale, les royalistes avaient encore un rôle politique, le prétendant occupait un espace médiatique. Tout cela a bel et bien disparu pour ne plus revenir.

Mon argument contre la monarchie n’est pas qu’elle coûte cher (encore que c’est vrai) mais qu’elle n’a plus aucune légitimité. Au nom de quoi un homme (ou une femme), du seul fait de sa naissance, aurait de tels privilèges ? Autrefois le roi détenait sa légitimité de l’église, mais aujourd’hui plus personne ne croit en ce genre de choses. Or la légitimité est une chose extrêmement importante pour la stabilité d’un régime.

Concernant le fédéralisme, on voit en Espagne le risque de sécession que cela comporte. Nous avons la chance, en France, de bénéficier d’une cohésion nationale. Pourquoi la mettre en péril ?
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1081
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par fan2machiavel » 08 nov. 2015, 14:47:08

Et de fait si la France est un Etat historiquement jacobin il y a bien une raison: la guerre de cent ans puis la frondes ont clairement mis en lumière les défaut d'une autonomie trop poussée du pouvoir local.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Ramdams » 08 nov. 2015, 15:00:08

Albert, je m'en doutais que tu te serais cantonné au point monarchie (ce sont les "préjugés" que j'évoquais en début de message). Je vais y répondre mais ce n'est pas le point qui m'intéresse le plus.
albert » 08 Nov 2015, 14:37:00 a écrit :La monarchie est un système archaïque. Dans les pays où elle subsiste, c’est un héritage du passé. En Espagne, c’est un héritage du franquisme. Il n’y a pas d’exemple à ma connaissance d’un pays républicain et démocratique qui ait décidé de revenir à la monarchie.

Avant la seconde guerre mondiale, les royalistes avaient encore un rôle politique, le prétendant occupait un espace médiatique. Tout cela a bel et bien disparu pour ne plus revenir.
Déjà, l'argument consistant à dire que ce qui ne s'est pas déjà déroulé par le passé ne peut pas se dérouler à l'avenir me paraît bien faible. Effectivement, je ne me fais aucune illusion quant au retour de la monarchie en France, cela ne m'empêche pas de la préconiser comme idée.

Aux Pays-Bas, les foules se déplacent en masse à l'occasion de la Fête du Roi/de la Reine, fériée. Peut-on en dire autant du minable 14-Juillet ? En France, le Président se fait siffler, huer, conspuer le jour qui, normalement, devrait fêter l'unité française et sa légitimité. Sans parler du zèle policier. Il n'y a rien de rassembleur dans la république, surtout lorsque c'est un politicien, qui a un avis sur tout, qui est censé représenter l'unité d'un pays. La légitimité d'un roi, dans une monarchie constitutionnelle, tient précisément à son indépendance des organes électifs et élus.

La fête nationale française, c'est un défilé militaire. La fête nationale néerlandaise, ça ressemble à ça :
Image
Des militaires d'un côté, des liesses populaires de l'autre. Cela montre bien l'état d'esprit des deux pays et le sens que l'on accorde à des valeurs comme la liberté, la fraternité.
albert » 08 Nov 2015, 14:37:00 a écrit :Concernant le fédéralisme, on voit en Espagne le risque de sécession que cela comporte. Nous avons la chance, en France, de bénéficier d’une cohésion nationale. Pourquoi la mettre en péril ?
Peut-être parce qu'on ne fait que servir les intérêts de Paris ? De la mort à petit feu de la province se nourrit la mégalopole mégalomane parisienne.

Avatar du membre
albert
Messages : 9294
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par albert » 08 nov. 2015, 15:08:24

Ce n'est pas le 14 juillet que l'on siffle mais un président qui a déçu, mais contrairement au roi on peut encore s'en défaire... Et puis, ne voir que l'aspect festif d'un régime, c'est un peu prendre les choses par le petit bout de la lorgnette.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Ramdams » 08 nov. 2015, 15:15:50

C'est bien le problème : on fait intervenir un président élu à la majorité, donc pas par la totalité des Français, dans une fête censée fêter l'unité des Français dans leur entièreté, pas dans leur majorité. Je ne parle pas de l'aspect seulement festif mais il ne faut pas s'étonner qu'il y ait autant de monde qui crache sur la France et ses "valeurs" si la plupart des Français sont victimes de zèles policiers, trop heureux d'être payés triple ce jour-là, à qui on a demandé d'exiger des contrôles d'identité. Au moins, un roi n'est élu de personne, il n'est tenu à aucun programme politicien. Et dans une monarchie constitutionnelle, il n'a pratiquement pas de pouvoirs politiques. Donc, il n'a pas de comptes à rendre.

La république est un régime parisien, militarisé, centré sur le culte de l'élection.

Avatar du membre
albert
Messages : 9294
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par albert » 08 nov. 2015, 15:23:10

Je préfère un président élu par la majorité pour une durée limitée à un monarque qui n’a été élu par personne pour une durée illimitée… Et même s'il n'a que peu de pouvoirs, c'est encore trop pour quelqu'un dépourvu de toute légitimité démocratique.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
mordred
Messages : 7215
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par mordred » 08 nov. 2015, 15:34:39

La Monarchie a cet avantage dans certains pays : le monarque peut taper sur les doigts du Premier Ministre, chef réel de l'Exécutif, en cas de dérapage.
La vieille Granny, qui règne sur le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Jamaïque et autres territoires au-delà des mers, rencontrent chaque semaine son Premier Ministre. Ils sont en tête à tête dans une pièce; seuls. Des ajustements, des échanges d'idées peuvent se faire. Granny n'est donc pas une chose inutile.
Ceci dit, Granny est méchante. :(

En Belgique, le Roi peut abdiquer pour montrer son mécontentement. Il retrouve son trône quand ça lui chante. Baudoin 1er l'a fait deux fois, je crois.
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16880
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Jeff Van Planet » 08 nov. 2015, 16:00:06

Bonjour,

J'avoue que je suis tombé sur les fesses en lisant la partie sur la monarchie. non pas que je soit contre (ou pour) car pour moi plus important que la république c'est la démocratie, mais je ne m'attendais pas à ça. Une très grosse surprise.


Au delà le fédéralisme est une bonne chose, mais je laisserait les écoles aux états fédérés. Ne serait-ce que pour la langue.

La démocratie directe pourrait être retoquée, mais ce n'est pas ce qui m'enchante. Mais ce qui me dérange dans ce paragraphe c'est le faite que le gouvernement fédéral puisse imposer des référendums aux états fédérés. Je ne vois qu'un mot pour qualifier ça: ingérence.


Je vais surprendre, mais le dernier point abordé je pourrait être d'accord. Je sais que dans certains pays, comme au Danemark ou en Allemagne, il y à un impôt religieux qui sert à financer les cultes. Chacun déclare sa religion et l'argent (au Danemark c'était 1%) va au culte déclaré.
L'avantage est certain: on règle le problème des prières de rues et de plus en finançant les cultes on peut les contrôler, ce n'est pas par hasard qu'en Turquie pays qui salarie ses imams il y à très peut d'islamisme radical.
Pour les athées, il y à des associations (choisies) qui pourraient recevoir l'argent.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Ramdams » 08 nov. 2015, 16:20:46

Jeff Van Planet » 08 Nov 2015, 16:00:06 a écrit :Bonjour,

J'avoue que je suis tombé sur les fesses en lisant la partie sur la monarchie. non pas que je soit contre (ou pour) car pour moi plus important que la république c'est la démocratie, mais je ne m'attendais pas à ça. Une très grosse surprise.
Une manière de couper court au délire républicain/anti-républicain. :mrgreen:
Jeff Van Planet » 08 Nov 2015, 16:00:06 a écrit :Au delà le fédéralisme est une bonne chose, mais je laisserait les écoles aux états fédérés. Ne serait-ce que pour la langue.

La démocratie directe pourrait être retoquée, mais ce n'est pas ce qui m'enchante. Mais ce qui me dérange dans ce paragraphe c'est le faite que le gouvernement fédéral puisse imposer des référendums aux états fédérés. Je ne vois qu'un mot pour qualifier ça: ingérence.
C'est que je me suis mal exprimé. Le gouvernement fédéral ne peut consulter que sur les compétences fédérales ; le gouvernement d'un Etat fédéré ne peut le faire que sur ses compétences, auprès de sa propre population.

Concernant les écoles, elles peuvent être gérées par les Etats fédérés. Par contre, les universités et la recherche relèveraient du fédéral.
Jeff Van Planet » 08 Nov 2015, 16:00:06 a écrit :Je vais surprendre, mais le dernier point abordé je pourrait être d'accord. Je sais que dans certains pays, comme au Danemark ou en Allemagne, il y à un impôt religieux qui sert à financer les cultes. Chacun déclare sa religion et l'argent (au Danemark c'était 1%) va au culte déclaré.
L'avantage est certain: on règle le problème des prières de rues et de plus en finançant les cultes on peut les contrôler, ce n'est pas par hasard qu'en Turquie pays qui salarie ses imams il y à très peut d'islamisme radical.
Pour les athées, il y à des associations (choisies) qui pourraient recevoir l'argent.
C'est l'esprit de ma proposition, celui de financer les cultes à leur juste valeur, de ne plus permettre à des élus de le faire par clientélisme et aussi et surtout contrôler l'utilisation des subventions. Par contre, je ne suis pas favorable au financement d'associations athées.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16880
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Jeff Van Planet » 08 nov. 2015, 17:02:15

J'ai peut être mal lu en ce qui concerne les référendums.


quand j'ai parlé de financer des associations athées, je me plaçais dans l'optique de l'impôt religieux (le fameux 1% danois) qui va à la religion déclarée.
Je pense personnellement que ce système (le 1% est distingué des autres impôts) est plus juste car il finance réellement les religions et aussi il permet aux athées de ne pas les fiancer.

Je crois que tu vois plutôt ça comme des subventions qui sortiraient du budget global. AMHA ce n'est pas la meilleur piste.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12675
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Baltorupec » 08 nov. 2015, 21:06:48

mordred » Dim 8 Nov 2015 - 16:34 a écrit :La Monarchie a cet avantage dans certains pays : le monarque peut taper sur les doigts du Premier Ministre, chef réel de l'Exécutif, en cas de dérapage.
La vieille Granny, qui règne sur le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Jamaïque et autres territoires au-delà des mers, rencontrent chaque semaine son Premier Ministre. Ils sont en tête à tête dans une pièce; seuls. Des ajustements, des échanges d'idées peuvent se faire. Granny n'est donc pas une chose inutile.
Ceci dit, Granny est méchante. :(

En Belgique, le Roi peut abdiquer pour montrer son mécontentement. Il retrouve son trône quand ça lui chante. Baudoin 1er l'a fait deux fois, je crois.
Je ne sais pas si elle est gentille ou méchante, mais elle a bien agit durant la seconde guerre mondiale. Elle a grandi dans une monarchie qui avait connu Victoria, si on ne peut pas dire qu'elle appartient à l'ancienne Europe, elle en est la plus importante héritière.

En ce qui concerne un roi, j'aimerais surtout quelqu'un qui sache fermer sa grande bouche quand c'est inutile de l'ouvrir, quelqu'un qui se sache tenir. J'avais l'idée de faire un DeGaullor 2000, mais la police m'a choppé avant que je ne récupère les ossements du grand Charles pour faire mon projet.

Globalement, je ne suis pas en désaccord avec le projet de Ramdams. Si je suis un profond admirateur des artisans de la France centralisée (Richelieu et Mazarin), je n'apprécie pas cette organisation devenu aujourd'hui autoritariste, élitiste et autocentrée.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
johanono
Messages : 22800
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par johanono » 08 nov. 2015, 21:45:47

On a compris que Ramdams n'aime pas la France, en voici une nouvelle preuve.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Ramdams » 08 nov. 2015, 22:14:29

Jeff Van Planet » 08 Nov 2015, 17:02:15 a écrit :Je pense personnellement que ce système (le 1% est distingué des autres impôts) est plus juste car il finance réellement les religions et aussi il permet aux athées de ne pas les fiancer.

Je crois que tu vois plutôt ça comme des subventions qui sortiraient du budget global. AMHA ce n'est pas la meilleur piste.
J'avais une conception similaire à la tienne, sauf que les athées contribueraient aussi au financement des religions. Si on demande par exemple 20 € de contribution à un ménage, un ménage déclaré catholique financerait pour 20 € l'Eglise catholique romaine ; un ménage musulman financerait pour 20 € un mandataire chargé de les redistribuer pour le culte musulman... et un athée financerait pour 13 € le culte catholique, 5 € le culte musulman et 2 € les autres cultes.

Le système peut paraître injuste. Aussi, on peut remplacer pour les ménages athées le financement des cultes par celui d'une association choisie. Bref, faire de cette petite participation financière une obligation mais du destinataire un choix. Cela me paraît beaucoup mieux que de confier la responsabilité de cette redistribution à des politiciens élus.
Baltorupec » 08 Nov 2015, 21:06:48 a écrit : Je ne sais pas si elle est gentille ou méchante, mais elle a bien agit durant la seconde guerre mondiale. Elle a grandi dans une monarchie qui avait connu Victoria, si on ne peut pas dire qu'elle appartient à l'ancienne Europe, elle en est la plus importante héritière.

En ce qui concerne un roi, j'aimerais surtout quelqu'un qui sache fermer sa grande bouche quand c'est inutile de l'ouvrir, quelqu'un qui se sache tenir. J'avais l'idée de faire un DeGaullor 2000, mais la police m'a choppé avant que je ne récupère les ossements du grand Charles pour faire mon projet.

Globalement, je ne suis pas en désaccord avec le projet de Ramdams. Si je suis un profond admirateur des artisans de la France centralisée (Richelieu et Mazarin), je n'apprécie pas cette organisation devenu aujourd'hui autoritariste, élitiste et autocentrée.
On pourrait même arguer que si l'Allemagne avait gardé ses monarques au XXe siècle, Hitler n'aurait jamais accédé aux pleins pouvoirs. C'est à la mort de Paul von Hindenburg, et donc en l'absence de successeur immédiat, qu'il a pu s'en emparer. La monarchie a cela de souhaitable qu'elle permet la continuité de l'Etat indépendamment du climat politique et électoral. La reine Wilhelmine était restée dans son pays au moment de l'invasion mais fut contrainte au départ, continuant néanmoins à résister depuis Londres.
johanono » 08 Nov 2015, 21:45:47 a écrit :On a compris que Ramdams n'aime pas la France, en voici une nouvelle preuve.
Allons, je pense que tu peux trouver de meilleurs arguments. Débattons comme des adultes.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12675
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Projet institutionnel de Ramdams

Message non lu par Baltorupec » 08 nov. 2015, 23:24:22

Beau point godwin Ramdams !
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Répondre

Retourner vers « Vos tribunes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré