La grande faillite des primaires

Répondre
Avatar du membre
albert
Messages : 9289
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

La grande faillite des primaires

Message non lu par albert » 01 févr. 2017, 16:20:17

On nous a présenté la primaire comme une innovation démocratique, on nous a dit qu’à présent on ne pourrait plus s’en passer, que les candidats qui s’en affranchissent sont des autocrates autoproclamés.

Il y a eu trois primaires : celle d’EELV, celle de LR et celle du PS. Quel bilan peut-on en tirer ?

Jadot a gagné la primaire écolo mais, dit-on, il pourrait se désister en faveur du candidat PS.

Fillon a gagné la primaire LR mais, dit-on, il pourrait se retirer, en tout cas de nombreuses voix dans son camp réclament un autre candidat.

Hamon a gagné la primaire PS mais des députés et des personnalités du PS soutiennent Macron.

Les deux candidats désormais en tête des sondages (Le Pen et Macron) n’ont pas été désignés par une primaire.

Ceux qui votent dans les primaires ne sont pas du tout représentatifs, ni de l’opinion en général, ni même des électeurs du camp qui organise la primaire.

N’est-ce pas la preuve qu’organiser une primaire ne suffit pas à donner une légitimité démocratique à un candidat et que les 3 primaires EELV, LR et PS ont été, à des degrés divers, des échecs ?
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Agatha kh
Messages : 763
Enregistré le : 16 nov. 2014, 14:37:58
Localisation : Rhône Alpes

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Agatha kh » 01 févr. 2017, 16:28:40

albert » 01 Fév 2017, 16:20:17 a écrit :On nous a présenté la primaire comme une innovation démocratique, on nous a dit qu’à présent on ne pourrait plus s’en passer, que les candidats qui s’en affranchissent sont des autocrates autoproclamés.

Il y a eu trois primaires : celle d’EELV, celle de LR et celle du PS. Quel bilan peut-on en tirer ?

Jadot a gagné la primaire écolo mais, dit-on, il pourrait se désister en faveur du candidat PS.

Fillon a gagné la primaire LR mais, dit-on, il pourrait se retirer, en tout cas de nombreuses voix dans son camp réclament un autre candidat.

Hamon a gagné la primaire PS mais des députés et des personnalités du PS soutiennent Macron.

Les deux candidats désormais en tête des sondages (Le Pen et Macron) n’ont pas été désignés par une primaire.

Ceux qui votent dans les primaires ne sont pas du tout représentatifs, ni de l’opinion en général, ni même des électeurs du camp qui organise la primaire.

N’est-ce pas la preuve qu’organiser une primaire ne suffit pas à donner une légitimité démocratique à un candidat et que les 3 primaires EELV, LR et PS ont été, à des degrés divers, des échecs ?

J'ai toujours trouvé ce système absurde ! Déjà, les dés pouvaient être pipés puisque les non sympathisants peuvent voter et puis elles ne prévoient pas un(e) autre candidat(e) en cas d'empêchement.
A présent, nous voilà, nous électeurs L.R, dans une mouise pas possible, avec un Fillon qui bien que sachant que les médias ne le lâcheront pas, ne lâchera pas non plus la barre, et qui ne voudra pas entendre parler d'un plan B (un candidat de remplacement).
Bref, je peux vous dire qu''au parti, le baromètre est à la tempête, le moral à marée basse :triste:

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23742
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par El Fredo » 01 févr. 2017, 16:30:40

De quoi on parle exactement : des primaires en général, ou des primaires ouvertes ? Les premières ça fait longtemps qu'elles existent dans notre pays et elles ont toujours servi à donner une légitimité au candidat par rapport au corps électoral concerné : militants et membres du parti (primaire classique) ou suffrage universel (primaire ouverte). Je ne vois pas en quoi la situation actuelle invalide le principe des primaires, à un moment donné il faut bien choisir un candidat et la primaire est la façon la plus transparente et la moins contestable comparé à une décision personnelle.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Agatha kh
Messages : 763
Enregistré le : 16 nov. 2014, 14:37:58
Localisation : Rhône Alpes

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Agatha kh » 01 févr. 2017, 16:36:55

El Fredo » 01 Fév 2017, 16:30:40 a écrit :De quoi on parle exactement : des primaires en général, ou des primaires ouvertes ? Les premières ça fait longtemps qu'elles existent dans notre pays et elles ont toujours servi à donner une légitimité au candidat par rapport au corps électoral concerné : militants et membres du parti (primaire classique) ou suffrage universel (primaire ouverte). Je ne vois pas en quoi la situation actuelle invalide le principe des primaires, à un moment donné il faut bien choisir un candidat et la primaire est la façon la plus transparente et la moins contestable comparé à une décision personnelle.
On parle des primaires telles qu'elles ont eu lieu, c'est à dire ouvertes à tous ; il faudrait tout de même prévoir, même fermées, un candidat de remplacement, car il peut arriver qu'un candidat ait un empêchement autre : maladie, accident, décès...

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12675
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Baltorupec » 01 févr. 2017, 16:37:49

Les primaires ont néanmoins deux défauts : elles attirent surtout les militants et donc favorisent des candidats assez extrémistes/radicaux, elles reproduisent les mêmes méthodes de votes nationales et donc les mêmes défauts qui lui sont entaché
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
albert
Messages : 9289
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par albert » 01 févr. 2017, 16:58:00

Je parle des primaires ouvertes, bien sûr. A noter qu’en 2006, le PS avait permis des adhésions au rabais (les adhérents à 20 euros) pour gonfler la participation à sa primaire fermée. Il y avait eu 179.000 votants contre 79.000 à la primaire de 1995. On peut légitimement se demander si Royal aurait gagné sans cet apport de faux adhérents (car ils ne sont évidemment pas restés au PS après la primaire.)
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Agatha kh
Messages : 763
Enregistré le : 16 nov. 2014, 14:37:58
Localisation : Rhône Alpes

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Agatha kh » 01 févr. 2017, 17:11:24

Baltorupec » 01 Fév 2017, 16:37:49 a écrit :Les primaires ont néanmoins deux défauts : elles attirent surtout les militants et donc favorisent des candidats assez extrémistes/radicaux, elles reproduisent les mêmes méthodes de votes nationales et donc les mêmes défauts qui lui sont entaché

Ma foi, pour ceux qui s'intéressent à la politique, s'impliquer en militant permet au moins de pouvoir affirmer ses idées. Quant à moi, non militante, non adhérente, je veux un candidat qui représente mes idées de droite et non pas du milieu de nulle part.
Donc, pas de souci avec le candidat élu en interne.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12675
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Baltorupec » 01 févr. 2017, 17:12:28

Pour gagner, c'est pas terrible. Hamon et Fillon même avant ses affaires étaient des candidats rebutants pour la personne non politisée.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
albert
Messages : 9289
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par albert » 01 févr. 2017, 17:29:26

Baltorupec » Mer 01 Fév 2017, 16:37:49 a écrit :Les primaires ont néanmoins deux défauts : elles attirent surtout les militants et donc favorisent des candidats assez extrémistes/radicaux, elles reproduisent les mêmes méthodes de votes nationales et donc les mêmes défauts qui lui sont entaché
En fait, cela dépend des circonstances. Par exemple, lors de la primaire de 2011 il y a eu un « vote utile » en faveur de Hollande qui était le mieux placé dans les sondages et qui était considéré comme le plus apte à battre Sarkozy. A l’inverse, en 2017, l’élection semblant perdue, il n’y a pas eu de vote utile mais un vote sanction contre le gouvernement à travers l’éviction de Valls. A la primaire de droite, les électeurs étaient tellement convaincus que le gagnant de leur primaire serait le futur président qu’ils n’ont pas non plus cherché à voter utile.

On voit donc qu’il peut y avoir, soit un vote influencé par les sondages, soit un vote très marqué politiquement et peu représentatif des électeurs. Dans les deux cas, ce n’est pas satisfaisant.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14271
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Narbonne » 01 févr. 2017, 18:07:38

La primaire PS a permis de redresser le bateau qui partait au centre. C'est très bien ainsi
La primaire de droite a permis de voir que la politique économique de LR était de droite (austérité, ...)et pas du centre. C'est très bien ainsi.
Maintenant le PS est à sa place et LR également.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18925
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Golgoth » 01 févr. 2017, 18:50:30

Narbonne » Mer 1 Fév 2017 - 18:07 a écrit :La primaire PS a permis de redresser le bateau qui partait au centre. C'est très bien ainsi
La primaire de droite a permis de voir que la politique économique de LR était de droite (austérité, ...)et pas du centre. C'est très bien ainsi.
Maintenant le PS est à sa place et LR également.
Je partage cette analyse. La leçon a tirer pour ces partis c'est qu'il faut qu'ils arrêtent de nous servir de l'eau tiède.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23742
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par El Fredo » 01 févr. 2017, 19:21:54

Exactement, de plus on voit que Benoît Hamon bénéficie désormais d'une dynamique positive à l'issue de cette primaire, en partie au détriment de Mélenchon.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Clavier56
Messages : 1732
Enregistré le : 18 oct. 2014, 09:41:52
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Vannes

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Clavier56 » 01 févr. 2017, 19:30:20

La primaire n'est utile que lorsqu'un parti a plusieurs leaders ....autrement dit aucun !
Cela en dit long sur cette magnifique invention de la gauche ( comme par hasard )
La primaire originelle c'est le premier tour des présidentielles comme l'avait voulu le fort avisé rédacteur de la constitution Michel Debré
La liberté d'opinion, ce n'est bon que pour les morts ...
( E.Zemmour, philosophe français sur RTL )

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14271
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par Narbonne » 01 févr. 2017, 19:31:58

En effet quand un parti est à la main et à la botte de quelqu'un, ce n'est pas la peine de faire des primaires
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 22797
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La grande faillite des primaires

Message non lu par johanono » 01 févr. 2017, 19:35:54

albert » Mer 1 Fév 2017 - 17:20 a écrit :On nous a présenté la primaire comme une innovation démocratique, on nous a dit qu’à présent on ne pourrait plus s’en passer, que les candidats qui s’en affranchissent sont des autocrates autoproclamés.

Il y a eu trois primaires : celle d’EELV, celle de LR et celle du PS. Quel bilan peut-on en tirer ?

Jadot a gagné la primaire écolo mais, dit-on, il pourrait se désister en faveur du candidat PS.

Fillon a gagné la primaire LR mais, dit-on, il pourrait se retirer, en tout cas de nombreuses voix dans son camp réclament un autre candidat.

Hamon a gagné la primaire PS mais des députés et des personnalités du PS soutiennent Macron.

Les deux candidats désormais en tête des sondages (Le Pen et Macron) n’ont pas été désignés par une primaire.

Ceux qui votent dans les primaires ne sont pas du tout représentatifs, ni de l’opinion en général, ni même des électeurs du camp qui organise la primaire.

N’est-ce pas la preuve qu’organiser une primaire ne suffit pas à donner une légitimité démocratique à un candidat et que les 3 primaires EELV, LR et PS ont été, à des degrés divers, des échecs ?
Je ne suis pas d'accord avec toi.

Bien sûr, on peut penser que, si Fillon se retire, alors la primaire de droite n'aura servi à rien.

Bien sûr, on peut penser que, si Hamon se retire, alors la primaire de gauche n'aura servi à rien.

Bien sûr, on peut penser que, si Jadot se retire, alors la primaire des Verts n'aura servi à rien.

Mais quelle alternative proposes-tu ? Pour toutes les familles politiques qui n'ont pas de leader incontesté et qui se cherchent un tel leader, le mécanisme de la primaire ouverte reste le moyen le moins contestable de trouver un tel leader, et de lui accorder une légitimité incontestée. Aucune autre alternative n'est satisfaisante.

Par exemple, que se serait-il passé si aucune primaire (ouverte ou fermée) n'avait été organisée à droite ? Probablement Sarkozy aurait-il été désigné, grâce à sa mainmise sur l'appareil du parti. Peut-on croire que la droite se serait mieux portée avec Sarkozy comme candidat ? Bien sûr, il y a aujourd'hui une affaire qui remet en cause beaucoup de choses, mais si Fillon n'avait pas eu ses ennuis, personne n'aurait jamais contesté la légitimité qui est la sienne depuis la primaire de droite.

Quant aux socialistes, que se serait-il passé pour eux s'ils n'avaient organisé aucune primaire (ouverte ou fermée) ? Peut-être Hollande serait-il candidat, au risque de se prendre une raclée... Hamon a finalement été désigné, on se disait, au moment des débats, que cette primaire servirait à désigner celui qui terminerait 5e à la présidentielle, mais on notera quand même que depuis sa victoire, une dynamique en sa faveur s'est créée, il est déjà passé devant Mélenchon (il est donc remonté à la 4e place), et il n'est plus très loin de la 3e place désormais occupée par Fillon.

Quant à Jadot, il est le représentant d'un petit parti politique, et il a gagné une primaire peu médiatisée avec très peu de participants : son cas n'est donc pas représentatif.

Répondre

Retourner vers « Vos tribunes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré