Quatre tours de scrutin pour savoir par qui la France sera dirigée, n'est-ce pas trop ?

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17187
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Quatre tours de scrutin pour savoir par qui la France sera dirigée, n'est-ce pas trop ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 14 mai 2017, 11:57:43

johanono a écrit :
14 mai 2017, 09:42:35
Jeff Van Planet a écrit :
13 mai 2017, 11:11:49
Bonjour,

Je suis d'accord sur l'analyse, surtout sur la partie qui dit que notre système est un système bâtard ni présidentiel ni parlementaire.

Après de mon point de vue le régime parlementaire est très adapté pour une monarchie, pour une république il fait figure de non sens.
En Allemagne, il y a un régime parlementaire classique, et pourtant, c'est une République. En Italie aussi.
et? ça devient logique? non, a mes yeux ça reste un non sens.
johanono a écrit :
14 mai 2017, 09:42:35
En passant par un système présidentiel, on pourrait réduire la durée de mandat du parlement, ainsi on dissocierait le parlement du président et on instaurerait une sorte de dynamique négociatrice pour faire passer les projets de lois.
Le système présidentiel ne gomme pas les défauts que j'ai montrés, à savoir qu'il faut voter à la fois pour le président et le parlement, et qu'il en résulte un état de campagne électorale permanente.
De la façon dont tu le dis on dirait que le problème réside dans le faite de voter. Mais passons sur cette petite mal adresse, nous en faisons tous.
SI tu veux tu as une alternative, je te la donne mais j'ai des réserves concernant cette "solution". la voici:
-Tu laisses l’élection présidentielle comme elle est en deux tour et tout.
-Tu passe le parlement à la proportionnelle totale.
-Chaque candidat à la présidentielle devra simultanément présenter une liste de députés.
-Le résultat du premier tour pour chaque candidat présidentiel au premier tour, définira le nombre de députés qu'il obtiendra à l'assemblée.

De cette façon tu n'as plus que deux tours et simultanément tu élis le parlement. En plus tu élimine cette stupidité que l'on nome le vote utile.
johanono a écrit :
14 mai 2017, 09:42:35
Aux États-Unis, ils votent pour le président, ils votent aussi pour le parlement. Certes, les élections parlementaires ont lieu en même temps que la présidentielle (cela atténue raccourcit légèrement le processus électoral), mais ils ajoutent des élections de mi-mandat...
Je suis perdu. Ton problème de départ, c'est bien que les deux élections soient l'une sur l'autre? Voilà pourquoi mon propos était plus de désynchroniser les deux élections ET EN MEME TEMPS, passer à un régime présidentiel et non simplement de passer à un régime présidentiel.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
johanono
Messages : 23341
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Quatre tours de scrutin pour savoir par qui la France sera dirigée, n'est-ce pas trop ?

Message non lu par johanono » 14 mai 2017, 17:38:20

Dans le système actuel, il y a deux échéances successives (quatre tours de scrutin en tout) pour désigner qui va diriger la France. Les législatives apparaissent comme le match retour de la présidentielle. Deux possibilités :
- soit les législatives donnent une majorité parlementaire au président nouvellement élu, et dans ce cas, elles ne sont que la confirmation du résultat de la présidentielle, et alors on peut penser que deux échéances successives (quatre tours de scrutin) pour confier la gestion de la France à telle ou telle famille politique, c'est beaucoup,
- soit les législatives ne donnent pas de majorité parlementaire au président nouvellement élu, et dans ce cas, on peut se demander à quoi ça sert d'avoir élu un président qui n'aura pas les moyens de mettre en application son programme politique.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Quatre tours de scrutin pour savoir par qui la France sera dirigée, n'est-ce pas trop ?

Message non lu par Ramdams » 14 mai 2017, 18:15:45

Tu dis que le mode de scrutin n'est pas le problème, ça l'est encore davantage si tu préconises la suppression de l'élection au suffrage direct du président de la République. Si on n'a pas une Assemblée pleinement représentative des Français, alors on n'aura pas un président légitime. Aujourd'hui, le mode de scrutin fait que 50 % de la population n'a pas la représentation parlementaire qu'il souhaitait. Le président élu par cette même Assemblée le serait par la moitié des représentants, eux-mêmes représentant 50 % de la population. C'est pas top.

Oui au suffrage indirect si l'Assemblée est bien représentative. Sinon, l'élection présidentielle garde encore son sens.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12685
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Quatre tours de scrutin pour savoir par qui la France sera dirigée, n'est-ce pas trop ?

Message non lu par Baltorupec » 14 mai 2017, 18:42:12

Maltavia a écrit :
13 mai 2017, 16:45:07
Baltorupec a écrit :
13 mai 2017, 16:26:54
J'ai tout à fait conscience que ce que j'écris semble être un paradoxe : selon moi la cinquième république est à la fois instable et trop stable, mais j'ai émis cette idée en toute conscience. Je pense vraiment que la cinquième est à la fois trop stable et trop instable, trop stable car favorisant l'UMP et le PS, trop instable car il ne favorise pas la pensée transpartite. L'alternance entre ces deux partis est une forme d'instabilité non souhaitable, chaque prise de pouvoir de l'UMP et du PS ressemblant à une sorte de victoire sur l'autre clan et il y a une forme de ressentiment dans la façon de gérer les affaires par après.

Néanmoins, je pense qu'un grand danger pour la France reste la mollesse face à la corruption. Certains types d'institutions sont plus moins favorable à l'instauration d'un climat de corruption, de relâchement moral. Néanmoins, la grande faiblesse vient des français eux même qui soutiendront sans faille n'importe quel pourri pourvu qu'il soit du bon parti/qu'ils soutiennent les bonnes idées. La faillite de la vertue est une menace pour l'intégrité de la république.
Le ver est dans le fruit : impossible d'éliminer parfaitement toute corruption, mais je considère cependant que la corruption est à un niveau tout à fait acceptable actuellement. Et d'ailleurs, facile de taper sur les élites financières en terme de corruption mais en réalité elle est à tous les niveaux et ne cessera quand elle sera purgée à tous les niveaux : quand on a un stage ou un job d'été par piston c'est tout autant de la corruption et une expression de l'inégalité sociale ou économique.
Mais c'est souvent bien plus simple de taper sur les gros riches que de reconnaître que le problème principal est le plus souvent le français moyen.

Par contre je ne suis pas convaincu que c'est la faillite de la vertu qui soit la pire menace pour l'intégrité de la République mais celle de la modération (comme j'ai déjà pu le soutenir).
Je crains que la vertu ne soit inatteignable (ma signature sur ce forum est un étendard) et donc qu'il faut savoir s'organiser en prenant en compte l'absence de vertu. Et pour compenser il faut se montrer modéré.

Je te rejoins sur le fait qu'encore actuellement (peut être moins avec les dernières élections), la Ve ne favorise pas la pensée transpartisane. Mais bon, encore une fois, on peut remercier le "français moyen" pour cela : ces français qui préfèrent les partis aux idées (exemple de Valls après la primaire). On est bien trop attachés aux partis, à un niveau personnel, pour que les institutions, modes de scrutin ou que sais-je, puissent efficacement favoriser une logique du compromis transpartisane.
Fillon, Sarkozy, tout cela montre au contraire pour moi une faillite morale.

La modération est une vertu, néanmoins honnêteté et discipline sont précieuse au maintien d'un pays.

Bien évidemment, on ne peut pas gouverner en ignorant la nature humaine qui est imparfaite, mais renoncer d'exiger d'un politique qu'il soit honnête ne peut mener qu'aux pire catastrophes.

Enfin il y a une énorme différence entre le pistonage et la corruption.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17187
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Quatre tours de scrutin pour savoir par qui la France sera dirigée, n'est-ce pas trop ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 14 mai 2017, 20:12:48

johanono a écrit :
14 mai 2017, 17:38:20
Dans le système actuel, il y a deux échéances successives (quatre tours de scrutin en tout) pour désigner qui va diriger la France. Les législatives apparaissent comme le match retour de la présidentielle. Deux possibilités :
- soit les législatives donnent une majorité parlementaire au président nouvellement élu, et dans ce cas, elles ne sont que la confirmation du résultat de la présidentielle, et alors on peut penser que deux échéances successives (quatre tours de scrutin) pour confier la gestion de la France à telle ou telle famille politique, c'est beaucoup,
- soit les législatives ne donnent pas de majorité parlementaire au président nouvellement élu, et dans ce cas, on peut se demander à quoi ça sert d'avoir élu un président qui n'aura pas les moyens de mettre en application son programme politique.
OK, de mon point de vue le problème n'est pas tant les deux élections successives (même si ça ne m'enchante pas) mais plutôt le faite qu'elle soient synchronisées. Toute deux 5 ans ET en même temps je ne trouve pas ça normal.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50322
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Quatre tours de scrutin pour savoir par qui la France sera dirigée, n'est-ce pas trop ?

Message non lu par Nombrilist » 14 mai 2017, 20:28:27

En effet, une alternance à mi-mandat serait davantage souhaitable.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « Vos tribunes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré