L'Europe sur la route du Grexit

Cobalt

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par Cobalt » 09 juil. 2015, 20:41:51

C'est surtout, que je vois pas comment on peut lui faire confiance, sauf, à ce qu'il soit nommé une sorte de tuteur qui obligerait Stipras à faire les réformes.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19089
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par Golgoth » 09 juil. 2015, 21:21:00

On dirait du Juncker :mrgreen:
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
albert
Messages : 9878
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par albert » 10 juil. 2015, 07:40:08

Grèce : Alexis Tsipras propose une capitulation aux créanciers (La Tribune)
Le plan proposé au MES par la Grèce ce jeudi 9 juillet ressemble de près au projet du 26 juin. Une victoire posthume du "oui" au référendum qui devra être compensé par une restructuration de la dette.
Alexis Tsipras rend les armes. Ce jeudi 9 juillet à 21 heures, le gouvernement grec a remis au Mécanisme Européen de Stabilité (MES) un plan de « réformes » détaillé afin d'obtenir un financement de 50 milliards d'euros sur trois ans.

Excédents à réviser ?
Globalement, ce plan (que l'on peut retrouver ici en intégralité) est assez proche du projet du 26 juin, version légèrement modifiée de celle du 25 juin présentée par les créanciers et rejetée par les électeurs grecs le 5 juillet. C'est donc un plan sévère, prévoyant un excédent primaire (avant service de la dette) de 1% en 2015, 2 % en 2016, 3 % en 2017 et 3,5 % en 2018. Mais Athènes précise qu'elle demande à réviser le « chemin » de ces excédents au regard des « récentes développements économiques. »

Les économies proposées
Pour parvenir à ces objectifs, il sera imposé un taux normal de TVA de 23 %, notamment sur les restaurants et un taux réduit de 13 % sur les hôtels, l'alimentation de base et l'énergie. La décote de 30 % dans les îles sera progressivement supprimée en partant des îles les plus riches. Si les objectifs sont atteints, elle sera maintenue dans les îles les plus pauvres. Une revue aura lieu fin 2016.

Concernant les retraites, la proposition grecque prévoit une réduction des dépenses de 0,25 % à 0,5 % du PIB en 2015 et de 1 % du PIB en 2016. L'âge de départ à la retraite sera de 67 ans en 2022. Le gouvernement demande que la suppression du complément de retraite pour les plus fragiles, l'EKAS soit reportée à fin 2019 au lieu de fin 2018. Mais sa suppression commencera immédiatement par les 20 % qui touchent le plus. La retraite complémentaire sera gelée jusqu'en 2021. Les cotisations santé des retraités seront portées de 4 % à 6 %.

(...)

Question de la dette
La seconde concession serait évidemment une restructuration de la dette à long-terme. Sans cette concession majeure, il semble impossible que Syriza ne se divise pas. Et il n'est pas sûr que le plan grec soit acceptable même pour Alexis Tsipras. Le texte déposé à la Vouli prévoit de rendre la dette "soutenable" après 2022, donc sur la partie due aux Etats européens. Reste à savoir si les créanciers accepteront d'évoquer le sujet. Ce jeudi 9 juillet, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a concédé qu'une restructuration était nécessaire, mais il a prévenu que, selon lui, les traités laissaient peu de marge de manœuvre.

Quelle majorité ?
Bref, il n'est pas certain que le parti suive Alexis Tsipras. La question est désormais de savoir ce qui se passera si ce texte n'est adopté qu'avec les voix des partis du centre et de droite, donc les partis du « oui. » Alexis Tsipras dissoudra-t-il la Vouli ou entrera-t-il en coalition avec ces partis pour former une « union nationale » ? Le premier cas risque de bloquer les négociations et de déclencher le Grexit. Le second serait une victoire politique complète pour Bruxelles et Berlin qui ont ce schéma en tête depuis plusieurs mois (sa première mention date d'avril dernier dans un article du Financial Times). Grâce à l'asphyxie financière du pays, les créanciers auront donc réussi à effacer le résultat politique du référendum du 5 juillet.

Menace du Grexit
Mais il n'est pas certain que ce texte soit accepté par les créanciers. Angela Merkel avait demandé des "efforts supplémentaires" lundi 6 juillet en précisant que le plan devait désormais être plus "dur" qu'avant le référendum. Mais avec une telle proposition qui s'apparente à une capitulation, Alexis Tsipras fait des concessions considérables qui ne sont acceptables que dans le cas d'une révision du stock de dettes. Si les créanciers veulent aussi éviter le Grexit, ils doivent donc désormais faire un geste sur le dossier de la dette. Que fera le premier ministre grec si ce plan ne s'accompagne pas d'un engagement sur la dette ? Nul ne le sait, mais la menace du Grexit n'a pas disparu.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Clavier56
Messages : 1732
Enregistré le : 18 oct. 2014, 09:41:52
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Vannes

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par Clavier56 » 10 juil. 2015, 08:45:10

Les Grecs sont des filous ....ils cherchent à gagner du temps et ce n'est pas avec une augmentation de la TVA qu'ils vont rétablir leur équilibre budgétaire mais en virant leur gouvernement d'extrême gauche qui comme partout les ruinera un peu plus .
On va voir de quel bois sont faits les Allemands et leurs amis du Nord.....s'ils acceptent encore cette mystification
Cela dit cette affaire est très mauvaise pour la crédibilité du programme économique du FN
Amis de gauche réjouissez vous ....à toute chose malheur est bon comme on dit !
La liberté d'opinion, ce n'est bon que pour les morts ...
( E.Zemmour, philosophe français sur RTL )

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par Ramdams » 10 juil. 2015, 12:09:56

Les électeurs de Syriza doivent se sentir honteusement trahis. Beaucoup d'opposants et partisans de Tsipras ont fantasmé sur un Grexit, celui-ci n'aura jamais lieu. Le dogme de l'euro est également ancré dans ce parti.

Avatar du membre
albert
Messages : 9878
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par albert » 10 juil. 2015, 12:21:33

Ramdams » Ven 10 Juil 2015, 12:09:56 a écrit :Les électeurs de Syriza doivent se sentir honteusement trahis. Beaucoup d'opposants et partisans de Tsipras ont fantasmé sur un Grexit, celui-ci n'aura jamais lieu. Le dogme de l'euro est également ancré dans ce parti.
Non, les opinions divergent au sein de Syriza, il y a une aile gauche favorable au Grexit.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14452
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par Narbonne » 10 juil. 2015, 12:26:55

Je suis convaincu que le peuple grec fait confiance à Tsipras.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
albert
Messages : 9878
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par albert » 10 juil. 2015, 12:31:52

Narbonne » Ven 10 Juil 2015, 12:26:55 a écrit :Je suis convaincu que le peuple grec fait confiance à Tsipras.
Oui, aujourd'hui. Mais s'il continue l'austérité, la confiance partira très vite... Et soit les Grecs tomberont dans le pessimisme et la résignation, soit ils chercheront une autre alternative politique, eurosceptique cette fois.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par Ramdams » 10 juil. 2015, 12:37:45

À l'annonce de ses propositions, il a du perdre un quart de son électorat. Un gouvernement de gauche radicale qui annonce une politique massive de privatisations, ce n'est pas courant.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30170
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par wesker » 10 juil. 2015, 12:43:17

Il me semble qu'en France, de nombreux responsables, mêmes chez les Républicains ont fini par comprendre que la sortie de la Grèce aurait des conséquences néfastes sur notre économie, il n'en demeure pas moins que Tsipras fait des propositions compatibles et qui visent à satisfaire les créanciers. Or il semblerait que ce n'est pas le sens du référendum auquel il a obtenu une large majorité qu'il trahirait et décevrait dans l'hypothèse où il capitulerait.

Cela étant, il faut attendre, encore, afin de mesurer le contenu et les concessions, aussi, qu'il aurait obtenu dans le cas d'un accord !

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14452
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par Narbonne » 10 juil. 2015, 15:10:45

Il faut attendre la fin de la foire pour compter les bouses.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30170
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par wesker » 11 juil. 2015, 08:56:03

Je pense, à la différence de certains que la Grèce consentira à des réformes difficiles, soucieuse de rester dans la zone euro mais devra obtenir des concessions de la part des créanciers. C'est d'ailleurs, tout l'objectif d'une négociation que de permettre à des parties en désaccords de discuter et de trouver, parfois dans la difficulté, c'est le cas ici, le chemin d'un accord qui reste préférable, dans de nombreuses circonstances à une tension excessive et destructrice.

Le pragmatisme, en politique consiste à dire, qu'un bon accord est toujours préférable à un mauvais procès, aux conséquences et résultats incertains !

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32214
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par politicien » 11 juil. 2015, 18:34:48

Schäuble pour un Grexit durée limitée (5 ans) assorti d'une aide humanitaire via Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung

Plus d'info à venir.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
albert
Messages : 9878
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par albert » 11 juil. 2015, 18:44:48

politicien » Sam 11 Juil 2015, 18:34:48 a écrit :Schäuble pour un Grexit durée limitée (5 ans) assorti d'une aide humanitaire via Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung

Plus d'info à venir.
Totalement absurde. Si la Grèce sort de l'Euro, ce sera définitivement. Quant à l'aide humanitaire, cela revient à traiter la Grèce comme s'il s'agissait d'un pays sous-développé. Donc, si c'est un pays sous-développe, comment a-t-il pu entrer dans l'UE ? Ou bien il est devenu sous-développé à cause de l'Euro ? Quel aveu !

Je vois mal un gouvernement grec quel qu'il soit accepter cette solution. S'il y a un Grexit, ce sera une expulsion et non une sortie négociée.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Cobalt

Re: L'Europe sur la route du Grexit

Message non lu par Cobalt » 11 juil. 2015, 18:48:39

albert » 11 Juil 2015, 17:44
Totalement absurde. Si la Grèce sort de l'Euro, ce sera définitivement. Quant à l'aide humanitaire, cela revient à traiter la Grèce comme s'il s'agissait d'un pays sous-développé. Donc, si c'est un pays sous-développe, comment a-t-il pu entrer dans l'UE ? Ou bien il est devenu sous-développé à cause de l'Euro ? Quel aveu !

Je vois mal un gouvernement grec quel qu'il soit accepter cette solution. S'il y a un Grexit, ce sera une expulsion et non une sortie négociée.
Une aide humanitaire ce ne sont ps des sac de riz, mais de l'argent ( en moindre quantité, mais de l'argent)

Si ils ont autant d'orgueil c'est qu'ils n'ont pas faim....

Répondre

Retourner vers « Crise Grecque »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré