Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16992
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par Jeff Van Planet » 03 nov. 2016, 17:20:13

johanono » 02 Nov 2016, 22:52:34 a écrit :@ Jeff : encore une fois, je constate que tu ne lis pas ce qui est écrit...
Je passe sur le fait que c'est une accusation injurieuse (ça commence à devenir un schéma) et je vais te demander d'être précis.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
johanono
Messages : 23115
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par johanono » 04 nov. 2016, 18:04:45

Cela fait plusieurs fois que je dis que l'AU sera modulée selon l'âge, et que les enfants toucheront moins que leurs parents. Et pourtant, tu écris quand même que, dans mon système, un ménage de 5 personnes sans activité gagnera 3500 € par mois sans rien faire. Cela ne correspond pas à la réalité ! Si on part sur l'hypothèse de 700 € par mois par adulte et 200 € par mois par enfant, un couple avec 3 enfants et sans revenus d'activité percevra donc 2000 € par mois au titre de l'AU. Peut-être est-ce encore trop ? Cela peut se discuter. Mais on est loin des 3500 € que tu prétends (sauf si tu parles d'un ménage avec 5 adultes, mais je doute que cette situation soit répandue).

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16992
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par Jeff Van Planet » 04 nov. 2016, 19:38:52

johanono » 04 Nov 2016, 19:04:45 a écrit :Cela fait plusieurs fois que je dis que l'AU sera modulée selon l'âge, et que les enfants toucheront moins que leurs parents. Et pourtant, tu écris quand même que, dans mon système, un ménage de 5 personnes sans activité gagnera 3500 € par mois sans rien faire. Cela ne correspond pas à la réalité ! Si on part sur l'hypothèse de 700 € par mois par adulte et 200 € par mois par enfant, un couple avec 3 enfants et sans revenus d'activité percevra donc 2000 € par mois au titre de l'AU. Peut-être est-ce encore trop ? Cela peut se discuter. Mais on est loin des 3500 € que tu prétends (sauf si tu parles d'un ménage avec 5 adultes, mais je doute que cette situation soit répandue).
il reste tout de même le plus gros problème: le trop haut taux.

tu sais qu'avec 18% d'ITU tu remplace l'IR+CSG+ISF+droits de successions droit de mutations+impôts locaux. Soit grosso modo 200 Mds d'€. Toi tu parles de 40% soit grosso modo 445 Mds d'€.
Comme se justifie une telle différence?
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
johanono
Messages : 23115
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par johanono » 05 nov. 2016, 09:54:34

Parce qu'il ne s'agit pas seulement de remplacer les prélèvements fiscaux évoqués. Il y a aussi une allocation forfaitaire à verser à chaque personne, selon les modalités que j'ai évoquées, et qu'il faut bien financer.

En gros, l'impôt ne sera pas simplement à x % du revenu, il sera à x % - ce montant forfaitaire. C'est pour ça que le taux effectif d'imposition ne sera pas de x %, mais sera moindre. Donc mécaniquement, il faut augmenter le taux forfaitaire.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31847
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par politicien » 04 janv. 2017, 21:07:56

Bonjour,
Pour la première fois, la question du revenu universel agite la campagne présidentielle. Comme Nathalie Kosciusko-Morizet, quelques candidats de la primaire de la droite ont porté cette proposition. Certains prétendants de la primaire de la gauche, dont Benoît Hamon, portent à leur tour cette mesure.

Un terme qui recouvre différentes idées
La création d'un revenu de base n'est pas une idée neuve, comme le rappelle Libération. Depuis le 18e siècle, de nombreux chercheurs et courants de pensée se sont penchées sur cette hypothèse, des anarchistes aux écologistes en passant par les libertariens ou les ultralibéraux. A la genèse de cette idée, on citera notamment Voltaire et son conte L'homme aux quarante écus, ou Thomas Paine, apôtre du salaire minimum de vie durant la révolution américaine. La question dépasse les clivages politiques mais les buts des différents partisans du revenu de base ne sont pas les mêmes. Les libéraux considèrent souvent que l’objectif du revenu universel est une rationalisation du système d’aide social, un système de substitution aux prestations sociales existantes.

Pour l’économiste Milton Friedman, le revenu de base doit rester faible, volontairement insuffisant. Couplé avec une suppression du salaire minimum et des prestations sociales, il est destiné à éliminer la grande misère, mais aussi à flexibiliser le marché du travail et à réformer un Etat-providence jugé inefficace. Pour financer le revenu de base, les partisans de l’approche libérale défendent donc une fusion voire une suppression des aides sociales. Certains évoquent aussi une refonte de l’impôt sur le revenu, qui ne serait plus progressif mais proportionnel dès le premier euro (fixé, par exemple, à 25% des revenus) et prélevé à la source. Le revenu de base agirait alors comme un crédit d’impôt. Il permettrait aux travailleurs les moins aisés de financer leur impôt sur le revenu, voire de conserver une partie de ce revenu de base. C'est cette mesure que prônait Nathalie Kosciusko-Morizet lors de la primaire de la droite (voir plus bas).

Pour les partisans d’une vision "émancipatrice" du revenu universel, pas question en revanche de remettre en question la protection sociale. L’allocation est vue comme un outil donnant aux individus les moyens de se prendre en charge, et incitant au développement d’activités non-marchandes, associatives, culturelles, citoyennes.

(...)

Les hérauts du revenu de base
La moitié des candidats de la primaire de la gauche séduite par le revenu universel

Le revenu universel et inconditionnel de Benoit Hamon : le candidat de la primaire de la gauche en a fait l'un de ses grands axes de campagne pour lutter contre la raréfaction du travail. Il compte instaurer sa mesure en deux étapes. Dans un premier temps, il veut automatiser le versement du RSA-socle, dont ne bénéficient pas toujours ceux qui y ont droit. De même, il propose que tous les 18-25 ans se voient distribuer un revenu universel sans condition de ressource sous forme d'expérimentation. Dans un second temps, il compte distribuer ce revenu universel sans condition à tous les majeurs, une mesure dont il estime le coût à près de 300 milliards d'euros pour l'Etat. Si l'ancien ministre de l'Education compte verser 750 euros à chaque citoyen à terme, le revenu devrait être cantonné à l'équivalent du RSA socle le temps de son expérimentation.

Le revenu universel et inconditionnel de Jean-Luc Bennahmias : également candidat de la primaire de la Belle alliance populaire, l'écologiste évoque un dispositif qui s'adressera à "chacun", pour une mise en place sur une ou deux mandatures. L'ancien du Modem compte fusionner les "centaines de dispositifs disparates" pour financer son projet d'un revenu mensuel de 800 euros par mois, dont il chiffre lui aussi le coût à 300 milliards d'euros par an.

Le revenu minimum décent pour les précaires de Manuel Valls : la proposition de l'ancien Premier ministre ne relève pas tout à fait du revenu universel, puisque les 800 à 850 euros par mois qu'il veut mettre en place sont placés sous condition de ressources et sous l'obligation de résider dans le pays depuis au moins quatre ans. Il souhaite en fait fusionner les minimas sociaux existants et simplifier les démarches pour en bénéficier. Le financement et la mise en œuvre seraient délégués à la Sécurité sociale, pour un coût évalué à 30 milliards d'euros.

(...)

http://www.lejdd.fr/Politique/Hamon-Jad ... ase-837406
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par Ramdams » 04 janv. 2017, 21:35:53

Ceux qui portent cette idée vont la discréditer.

Avatar du membre
johanono
Messages : 23115
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par johanono » 04 janv. 2017, 22:57:09

Je le crains aussi. Il en ira du RU comme du protectionnisme ou de la laïcité : de belles idées discréditées par les gugusses qui les portent.

En ligne
Papibilou
Messages : 5366
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par Papibilou » 05 janv. 2017, 10:03:11

J'ai une autre idée tout aussi novatrice: raser gratis. La France à une dette souveraine énorme et il faudrait trouver quelques centaines de milliards par an . Voilà une idée qu'elle est raisonnable ! Ca part d'un bon sentiment mais le financement est à revoir et l'idée elle même méritera d'être revue à la lumière de l'expérience finlandaise et de son éventuelle généralisation. a ce propos nous serions bien inspirés de faire des essais (et pas seulement sur le revenu de base) comme les finlandais sur 20 000 personnes et pas 66 millions d'habitants.

Avatar du membre
wesker
Messages : 29415
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par wesker » 06 janv. 2017, 09:48:43

Cette idée est parfaitement légitime au débat, elle suscite interrogations sur son coût, son fonctionnement, ses critères d'attribution ou ses bénéficiaires, ainsi que l'enthousiasme, de ceux qui y voient une forme de progrès quand d'autres peuvent y trouver une nécessaire simplification des aides sociales.

A l'heure où l'économie de rareté frappe, durement notre pays, où l'activité n'est plus suffisante pour permettre à chacun de s'insérer sur le marché de l'emploi, aux entreprises de regagner des parts de marché, cette idée trouve sa légitimité. Il appartiendra, aux familles politiques et, plus largement à l'ensemble des citoyens, d'en discuter, d'en débattre d'évaluer son degré de réalisme, ses vertus, ses risques. Je constate, d'ailleurs qu'elle est partagée, certes, sous des modalités différentes et des motivations qui le sont également par des familles politiques différentes.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31847
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par politicien » 12 janv. 2017, 07:27:09

Benoit Hamon défend l'instauration d'un revenu universel tandis que Vincent Peillon et Arnaud Montebourg s'y montrent opposés. Manuel Valls a une position plus mesurée. Le sujet devrait être abordé lors de ce premier débat de la primaire de la gauche.

Alors que le premier débat de la primaire de la gauche se tient ce jeudi entre les 7 candidats, les poids lourds de cette élection ont déjà fait part de leurs points de vues divergents sur le revenu de base.

Le revenu de base vise à assurer à tout individu, tout au long de sa vie, un revenu de subsistance (de 465 à 1000 euros selon les projets), s'ajoutant à un éventuel salaire. Ce revenu serait versé indépendamment de la situation financière et familiale, contrairement au système actuel de prestations sociales. Plusieurs économistes ont avancé des modes de financement et d'application qui pourrait être adapté au système français.

La Gironde a l'intention de tenter l'expérience. Une expérimentation sur ce revenu universel sans contrepartie devrait être mise en place en 2018 et la phase d'étude est toujours en cours. Par ailleurs, des sénateurs ont publié un rapport sur «l'intérêt et les formes possibles de la mise en place d'un revenu de base en France».

Ailleurs dans le monde, plusieurs expérimentations ont été tenté, au Canada, en Alaska, Kenya ou encore en Inde. La Finlande a engagé, pour la première fois dans le monde, une expérimentation à l'échelle de tout le pays.

(...)

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017 ... didats.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50227
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par Nombrilist » 12 janv. 2017, 08:08:23

Papibilou
Ne faudrait-il pas se demander si le revenu de base ou quel que soit son nom, soit une façon d'anticiper un avenir dans lequel il ne pourra y avoir du boulot pour tout le monde, mais seulement, par exemple, pour 60% de la population active ?
Johanono
Peut-être, mais pas davantage que dans le système actuel, puisqu'il existe déjà de nombreuses prestations sociales destinées à fournir un complément de revenus à ceux qui ne gagnent pas assez grâce à leur travail. De ce point de vue, l'AU n'apporte rien.
Si l'AU ne solutionne pas ce problème et même l'aggrave, alors l'AU au mieux ne sert à rien et au pire est nocif.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
johanono
Messages : 23115
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par johanono » 12 janv. 2017, 08:29:45

La différence entre l'AU et le système actuel est ailleurs : l'AU apporte simplicité et transparence, et elle fait disparaître le phénomène actuel des effets de seuil.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50227
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par Nombrilist » 13 janv. 2017, 19:57:45

L'AU apporte rigidité là où il est évident qu'il faut de la souplesse pour s'adapter aux multiples cas possibles.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14313
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Le revenu de base, une idée qui

Message non lu par Narbonne » 13 janv. 2017, 20:06:11

Je suis vraiment étonné que des gens de gauche peuvent soutenir une telle idée. C'est un attrape nigaud.
C'est augmenter les impôts pour donner aux classes sociales qui en n'ont pas besoin.
C'est un peu comme si les restos du cœur, une fois subventionnés par l'Etat, donnaient de la nourriture à tout le monde
Pour la droite je comprends, ils veulent retirer des amortisseurs sociaux et ensuite chacun pour soi et dieu pour tous
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50227
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le revenu de base, une idée qui infuse dans la campagne présidentielle

Message non lu par Nombrilist » 13 janv. 2017, 20:38:41

"C'est un peu comme si les restos du cœur, une fois subventionnés par l'Etat, donnaient de la nourriture à tout le monde"

Voilà.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « Qu'en pensez vous ? »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré