Voter blanc, nul ou s’abstenir : quelle différence ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 29815
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Voter blanc, nul ou s’abstenir : quelle différence ?

Message non lu par wesker » 09 mai 2017, 09:11:03

Asterix

Il suffirait de prendre en compte le vote blanc et rendre, alors le vote obligatoire pour mesurer le caractère minoritaire des divers Président élus.

Et j'ai le sentiment que c'est par défaut que Macron a réussi à atteindre un tel résultat. Cependant, le résultat des législatives permettra de s'en faire une opinion, là encore si les français lui donne une majorité large, en élisant des sociaux démocrates ou des LR qui se revendiquent Majorité Présidentielle cela sera significatif d'une volonté de lui permettre d'appliquer et de donner une légitimité parlementaire à ces orientations. A l'inverse s'il ne parvenait pas à constituer une majorité sur la base de ses idées, de ses propositions, cela ferait entrer le pays dans une crise politique et de nombreuses interrogations. Là encore, le pouvoir appartient au peuple.

Avatar du membre
asterix
Messages : 896
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Voter blanc, nul ou s’abstenir : quelle différence ?

Message non lu par asterix » 09 mai 2017, 19:06:55

wesker a écrit :
09 mai 2017, 09:11:03
Asterix

Il suffirait de prendre en compte le vote blanc et rendre, alors le vote obligatoire pour mesurer le caractère minoritaire des divers Président élus.

Et j'ai le sentiment que c'est par défaut que Macron a réussi à atteindre un tel résultat. Cependant, le résultat des législatives permettra de s'en faire une opinion, là encore si les français lui donne une majorité large, en élisant des sociaux démocrates ou des LR qui se revendiquent Majorité Présidentielle cela sera significatif d'une volonté de lui permettre d'appliquer et de donner une légitimité parlementaire à ces orientations. A l'inverse s'il ne parvenait pas à constituer une majorité sur la base de ses idées, de ses propositions, cela ferait entrer le pays dans une crise politique et de nombreuses interrogations. Là encore, le pouvoir appartient au peuple.
Tout à fait d'accord.

Mais je ne pense pas qu'il soit utile de rendre le vote obligatoire. La pleine reconnaissance d'un vote blanc ET d'un vote noir, peut faire revenir un grand nombre de non votant. Ceux qui ne reviennent pas, peuvent alors être considérés comme des citoyens défaillants.

Là au moins tout est clair.

Je suis très tranchant sur ce sujet, pardon. Mais cela fait 35 ans que j'entends les chroniqueurs faire les malins sur l'abstention, et c'est insupportable. Parce que mes abstentions, rares mais tout de même présentes sur ces 35 ans, n'ont jamais été correctement interprétées par les sondeurs ou les éditorialistes! Cela suffit!

Il faut quand même que l'on se dise la vérité sur le score de Macron, et la plus grande partie de la vérité est dans l'abstention, ou même dans le vote par défaut (les gens ne comprennent pas toujours bien comment utiliser l'abstention). Mais pour autant, il faut composer avec lui, tout en lui faisant comprendre (il le sait), qu'il n'a pas carte blanche, et que sur une bonne partie de son programme, les partis traditionnels avaient déjà "déposé un brevet". Ne serait ce que les centres, LR, et le PS. Ou alors, en bon financier, préfère t il faire une OPA?... pas cool, et beaucoup trop risqué vu la situation du pays (crises internes à En Marche, par trop d'amplitude et de diversité).

Donc, je que je souhaite de la réforme électorale, nous permettrait d'y voir bien plus clair, bien mieux qu'avec des sondages. Ce serait un instrument de bord idéal pour un chef d'état, et un sentiment pour le peuple, d'être enfin audible.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
wesker
Messages : 29815
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Voter blanc, nul ou s’abstenir : quelle différence ?

Message non lu par wesker » 09 mai 2017, 19:14:25

L'abstentionniste est un citoyen souvent méprisé, critiqué pour ne pas avoir participé aux débats démocratiques alors qu'il devrait d'abord être respecté et compris dans ses motivations véritables.

Quoiqu'il en soit, bien que partageant une certaine défiance, bien que ne me sentant pas réellement représentés ni sociologiquement ni idéologiquement, je ne reste pas moins encore présent dans ce débat démocratique auquel je participe, par mes bulletins de vote considérant qu'il faut faire abstraction de beaucoup de critiques pour se prononcer sur la teneur d'idées. Nous avions, sur cette élection un choix encore large en terme de représentativité malgré des primaires qui visèrent à la restreindre, j'ai essayé, à mon niveau de la faire vivre.

Désormais le résultat de la présidentielle étant connu, il n'appartient qu'aux citoyens de permettre à une majorité de mettre en oeuvre un tel projet, en le nuançant quelques peu à travers des suffrages social démocrate où LR majorité présidentielle où bien de s'y opposer considérant qu'il n'est pas approprié en tant que tels à nos difficultés. Pour ma part j'estime toujours que les solutions qui nous sont proposés risquent de causer de considérables et inutiles tensions, par conséquent lors des législatives, ne croyant pas être isolé je me déterminerais sur la teneur, la compétence, la représentativité et les propositions que les divers candidats me proposeront, mais en aucun cas ne resterait passif.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4913
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Voter blanc, nul ou s’abstenir : quelle différence ?

Message non lu par Yakiv » 09 mai 2017, 20:34:14

A un moment donné, il faut arrêter de vouloir faire dire aux abstentionnistes ce qu'ils ne disent pas et ce qu'il ne veulent pas dire.
Il n'y a donc pas à "interpréter correctement" ou à "comprendre les motivations véritables" des abstentionnistes. Je suis au contraire d'avis qu'il n'y a rien à comprendre des abstentionnistes.

Pour le vote noir / contre tous, pourquoi pas.
Mais allons plus loin, le vote noir pourrait-il se retrouver au second tour ? Est-ce que des candidats du tour précédent pourraient se représenter au nouveau scrutin en cas de majorité de noirs ou contre tous. Et si ce n'est pas le cas, comment seraient choisis les nouveaux candidats ? Toujours par les partis ? Faut-il que l'élection soit réorganisée tout de suite ? Ne pourrait-on pas privilégier une vacance de siège en cas de noirs majoritaires à l'échelon local ? Ne faudrait-il pas, enfin, limiter en nombre de scrutins les annulations issues des votes noirs ou contre tous ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 29815
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Voter blanc, nul ou s’abstenir : quelle différence ?

Message non lu par wesker » 09 mai 2017, 23:13:45

Milan, nul ne peut prétendre parler au nom des abstentionnistes ni préjuger de leurs véritables opinions, néanmoins il est démagogique également de prétendre pouvoir les récupérer où s'attribuer un soutien qu'ils n'ont pas prononcés.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4913
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Voter blanc, nul ou s’abstenir : quelle différence ?

Message non lu par Yakiv » 10 mai 2017, 08:49:54

wesker a écrit :
09 mai 2017, 23:13:45
Milan, nul ne peut prétendre parler au nom des abstentionnistes ni préjuger de leurs véritables opinions, néanmoins il est démagogique également de prétendre pouvoir les récupérer où s'attribuer un soutien qu'ils n'ont pas prononcés.
Tout à fait d'accord !

Répondre

Retourner vers « Présidentielle 2017 : 2ème tour »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré