Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Répondre
En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31137
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par politicien » 07 mai 2017, 20:52:11

Bonjour,

1er sujet de cette première rubrique : Les débuts du quinquennat d'E. Macron. Cette rubrique sera présente sur le forum quelques mois et permettra de débattre et d'analyser le début du quinquennat d'E. Macron.
A peine installé à l'Elysée, vraisemblablement le 14 mai pour la passation des pouvoirs avec François Hollande, le nouveau chef de l'Etat, Emmanuel Macron, élu dimanche soir avec 65,5% des voix (estimation Ifop) face à Marine Le Pen, aura à traiter d'emblée six sujets brûlants. Le futur président de la République devra d'abord réussir la composition de son gouvernement, puis bâtir une majorité solide à l'Assemblée nationale. Il devra aussi inventer un nouveau style de présidence. Sur le fond, les premiers dossiers chauds seront l'Europe, la politique économique et la lutte contre le terrorisme. Explications.

Réussir le casting gouvernemental
Emmanuel Macron n'en a pipé mot avant l'élection ; il assure toutefois avoir déjà choisi son Premier ministre. Lequel aura "vocation à durer" au-delà des législatives. Quant à son gouvernement, il sera composé pour moitié de novices en politique, pour moitié de professionnels issus de la droite comme de la gauche. Le casting sera décisif : l'ancien ministre de l'Economie crédibilisera – ou non – le big bang politique qu'il annonce de longue date.

(...)

Inventer un nouveau style de présidence
Le président "normal" est mort. Place à un président profondément anormal dans sa trajectoire et sa méthode. Reste à lui inventer une incarnation : comment Macron jouera-t-il le rôle? Là où Sarkozy avait très vite provoqué de l'exaspération et Hollande de l'indifférence, voire du mépris, lui va tenter de susciter de l'adhésion. Il a observé de près l'exemple à ne pas suivre : il a vécu de l'intérieur, comme conseiller du président sortant, la rupture de ce dernier avec l'opinion. Et ce, dès l'été meurtrier de 2012, qui avait vu le début d'une dégringolade inédite et continue.

Réorienter (vraiment) l'Europe
Là encore, Macron pourra s'appuyer sur le contre-modèle Hollande, qui avait juré de renégocier le traité budgétaire européen (TSCG)… mais qui avait vite abandonné. Seul candidat à promouvoir de façon aussi positive la construction européenne, sherpa de Hollande pendant deux ans dans les sommets bruxellois, il entend proposer une "feuille de route à cinq ans pour doter la zone euro d'un vrai budget et pour une vraie Europe à 27 de l'environnement, de l'industrie et de la gestion des migrations". Sa première initiative sera de rencontrer Angela Merkel, avant une tournée estivale des capitales européennes.

(...)

http://www.lejdd.fr/politique/les-six-p ... ue-3322154
Qu'en pensez vous ? Qu'attendez-vous du début du quinquennat d'E. Macron ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Hector
Messages : 4873
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par Hector » 07 mai 2017, 22:19:11

Je n'attends rien de Macron sauf des grèves, du chômage, des attentats. Le programme, le soutien et les méthodes sont ceux de Hollande et il n'y aura pas d'autres résultats.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat)

En ligne
Avatar du membre
signora
Messages : 2720
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par signora » 07 mai 2017, 22:50:33

Hector a écrit :
07 mai 2017, 22:19:11
Je n'attends rien de Macron sauf des grèves, du chômage, des attentats. Le programme, le soutien et les méthodes sont ceux de Hollande et il n'y aura pas d'autres résultats.

"Nous ne cèderons rien à l'ironie" dit à 'instant Macron !
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31137
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par politicien » 14 mai 2017, 17:30:00

Santé : les chantiers prioritaires du gouvernement Macron

Remboursements à 100 % des soins dentaires et de l'optique, économies massives pour l'Assurance maladie, prévention... Emmanuel Macron veut changer le système de santé. Est-il réaliste ? Il est en…

Emmanuel Macron prévoit une stabilisation de l'objectif national des dépenses de l'assurance maladie (Ondam) à 2,3% de hausse annuelle jusqu'en 2022, soit 15 milliards d'euros d'économies en cinq ans. Le nouveau président mise sur le développement des génériques. La France est en retard dans ce domaine comparé à ses voisins européens (une boîte sur trois vendues, contre trois sur quatre en Allemagne) et le taux de génériques a tendance à plafonner, avec moins de nouvelles entrées sur le marché. Mais, pour y parvenir, il devra passer outre la frilosité des médecins - avec en arrière-plan le lobbying des laboratoires pharmaceutiques. La démocratisation des médicaments vendus à l'unité, un autre de ses mantras, sera aussi difficile à mettre en place. Et Emmanuel Macron ne dit pas comment il procédera. Pourtant, il sera bien forcé de convaincre les laboratoires pharmaceutiques et les pharmaciens de s'adapter. Frileux, ces derniers s'inquiètent des coûts induits par les nouveaux outils à mettre en place pour trier les médicaments à l'unité, et de la main-d'oeuvre à solliciter. L'industrie du médicament devra quant à elle modifier sa chaîne de production.


Le président devra partiellement trahir sa promesse de ne « pas sacrifier l'industrie pharmaceutique pour essayer de faire des économies sur son dos ». Plus simple - car déjà mis en place - les économies réalisées avec le développement de la chirurgie ambulatoire, au mieux des centaines de millions d'euros d'économies annuelles.


Le président prévoit également des mesures aux effets à long terme : la santé numérique tout d'abord, avec un déploiement de la télémédecine pour « s'attaquer aux frais de déplacement », et la modernisation des hôpitaux, nombreux à être en retard dans la numérisation des dossiers des patients, le tout financé par un plan de 5 milliards d'euros. Enfin, pour lutter contre les redondances du système de santé et le rendre plus efficient, il veut libérer les énergies en encourageant les professionnels de santé à trouver des solutions.

Lunettes remboursées à 100%, oui,... mais qui paie ?


Bien conscient de son rôle, Emmanuel Macron entend « reprendre la main » sur l'assurance complémentaire santé. Il veut assouplir les mécanismes de régulation mis en place, comme le contrat responsable, instauré par Marisol Touraine, limitant le niveau des remboursements. Deux objectifs quelque peu contradictoires...


Ce que les Français ont surtout retenu de son programme concernant la santé, c'est la proposition du nouveau président d'une prise en charge à 100 % des lunettes, des prothèses dentaires et des prothèses auditives. Pour atteindre cet objectif, il préconise « un travail commun entre les régimes obligatoires et complémentaires pour parvenir à une meilleure régulation de ces marchés ».


Certes, mais qui paiera in fine ? La Mutualité française rappelle quelques ordres de grandeur. Aujourd'hui, 4,4 milliards d'euros sont payés par les ménages, au titre des lunettes, prothèses dentaires et auditives. Imaginons une baisse de 15 % en moyenne des prix des équipements, ce qui serait considérable : l'économie serait insuffisante, représentant seulement 2,7 milliards d'euros. Il faudrait aussi, pour effacer le reste à charge des assurés, comme le veut Emmanuel Macron, augmenter de 13 % les remboursements de l'assurance maladie et des complémentaires santé dans ce domaine. Pas aussi facile que le suggère le nouveau président ! Pour accroître la transparence et la concurrence entre mutuelles, Emmanuel Macron veut aussi créer trois contrats type (bas, milieu et haut de gamme). Objectif :

(...)

Prévention : s'attaquer aux excès sans irriter les lobbies


(...)



Article complet sur http://www.latribune.fr/economie/france ... 11433.html
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Georges61
Messages : 334
Enregistré le : 28 avr. 2017, 12:44:14
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par Georges61 » 14 mai 2017, 17:42:34

Il est certain qu'il y a des économies à faire sur les prothèses. La plus grande partie des paires de lunettes son achetées entre 3 et 7€ en Chine et revendue chez nos opticiens entre 80 et 150€.

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31137
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par politicien » 17 mai 2017, 07:17:52

Chômage, dette : le futur ministre de l'Economie déjà sous pression

DECRYPTAGE - Le futur ministre de l’Economie et des Finances d’Emmanuel Macron va devoir gérer de nombreux dossiers épineux. Tour d’horizon des enjeux.

DECRYPTAGE - Le futur ministre de l’Economie et des Finances d’Emmanuel Macron va devoir gérer de nombreux dossiers épineux. Tour d’horizon des enjeux.

Le candidat Emmanuel Macron a fait de sa compétence économique un argument de campagne. L'action du futur ministre de l'Economie sera donc particulièrement scrutée. De nombreuses situations seront à régler au plus vite si le gouvernement du nouveau Président souhaite confirmer sa crédibilité sur le sujet. Des enjeux qui découlent aussi bien de la relance de la production et de la diminution du chômage que de l'équilibre des finances publiques. L'équation est difficile puisque Bercy devra diminuer les dépenses sans freiner la croissance.

[/url]Le poids des dépenses publiques


Malgré les efforts de François Hollande, la dette publique reste élevée en France. Le gouvernement a réussi à faire diminuer le déficit public annuel de 4,8% du PIB en 2012 à 3,4% en 2016. Mais dans le même temps, la dette publique totale de la France a continué d’augmenter en raison d’une faible croissance. Elle atteint aujourd’hui 96% du PIB, soit 2,200 milliards d’euros.


Dette publique des pays européens
Create your own infographics


A titre de comparaison, la dette allemande pèse aux alentours de 2.150 milliards d’euros, mais cela ne représente que 68% du PIB du pays. Rappelons que les règles européennes imposent une dette publique sous les 60% et un déficit sous les 3%. Emmanuel Macron souhaite faire baisser la dette pour atteindre 93% du PIB à la fin de son mandat. Il veut aussi réduire le déficit public à 1% du PIB. Pour cela il compte diminuer les dépenses de l’Etat, un travail auquel le futur ministre des Finances devra s'atteler rapidement. Il entend aussi augmenter la croissance, pour la faire passer de 1,4% à 1,8% dès l’année prochaine grâce à ses réformes économiques. François Hollande prévoyait dans son programme 2,25 % de croissance par an entre 2015 et 2017, un résultat loin d'être atteint.

 
(...)

[/url]Les raisons d'espérer


Sur une note plus positive, le futur ministre bénéficiera aussi d'éléments favorables pour lancer ses réformes. Le pouvoir d’achat des Français est à la hausse sur les trois dernières années et la consommation de biens est revenue à son niveau de 2007, avant la crise financière.


Le financement sur les marchés ne sera pas non plus un problème à court terme puisque ces derniers font confiance à Emmanuel Macron, qu’ils voient comme un réformateur. Son élection, qui a augmenté la confiance des investisseurs, permet à la France de continuer à emprunter à des taux historiquement bas. Pour les emprunts allant jusqu’à 5 ans, la France se voit même donner de l’argent pour s’endetter. Une conjoncture idéale pour réduire les déficits.


Pierre Sztajnkrycer





Article complet sur http://www.lejdd.fr/economie/chomage-de ... on-3332276
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49400
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par Nombrilist » 17 mai 2017, 07:34:43

Nous avons commencé à emprunter à taux très bas il y a 7 ans. Etant donné que la durée moyenne d'un prêt à l'Etat français est de 7 ans et 31 jours, cela signifie qu'en gros, 50% de notre dette est à un taux d'intérêt très bas et que la charge de la dette ne peut que diminuer à partir de maintenant si les taux restent ce qu'ils sont. Merci les grecques.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Francis_15
Messages : 3576
Enregistré le : 04 oct. 2016, 12:29:58

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par Francis_15 » 17 mai 2017, 08:55:43

Nombrilist a écrit :
17 mai 2017, 07:34:43
Nous avons commencé à emprunter à taux très bas il y a 7 ans. Etant donné que la durée moyenne d'un prêt à l'Etat français est de 7 ans et 31 jours, cela signifie qu'en gros, 50% de notre dette est à un taux d'intérêt très bas et que la charge de la dette ne peut que diminuer à partir de maintenant si les taux restent ce qu'ils sont. Merci les grecques.
C'est peut-être aussi le moment d'en profiter pour investir dans la transition écologique, le logement et les infrastructures.

Avatar du membre
Jean
Messages : 3850
Enregistré le : 10 mai 2012, 08:35:09

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par Jean » 17 mai 2017, 09:52:21

Francis_15 a écrit :
17 mai 2017, 08:55:43
Nombrilist a écrit :
17 mai 2017, 07:34:43
Nous avons commencé à emprunter à taux très bas il y a 7 ans. Etant donné que la durée moyenne d'un prêt à l'Etat français est de 7 ans et 31 jours, cela signifie qu'en gros, 50% de notre dette est à un taux d'intérêt très bas et que la charge de la dette ne peut que diminuer à partir de maintenant si les taux restent ce qu'ils sont. Merci les grecques.
C'est peut-être aussi le moment d'en profiter pour investir dans la transition écologique, le logement et les infrastructures.
Faut aussi peut-être penser à des trucs qui ramènent de l'argent de l'étranger...

On peut mourir de faim dans une maison isolée...

Avatar du membre
Francis_15
Messages : 3576
Enregistré le : 04 oct. 2016, 12:29:58

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par Francis_15 » 17 mai 2017, 12:18:04

Jean a écrit :
17 mai 2017, 09:52:21
Faut aussi peut-être penser à des trucs qui ramènent de l'argent de l'étranger...
Bin penser à des trucs pour dépenser moins à l'étranger ça n'est pas plus idiot
Jean a écrit :
17 mai 2017, 09:52:21
On peut mourir de faim dans une maison isolée...
Aujourd'hui je viens de recevoir ma facture EDF suite à l'hiver (j'ai un chauffage électrique) : 978€

Je crois que je vais mourir de faim ou devoir me nourrir exclusivement de patates durant l'été pour payer, si m'a maison avait été bien isolée, je pourrais surement acheter des légumes et de la viande voir partir en vacances ...

Comme quoi il ne suffit pas de gagner plus il faut aussi dépenser moins.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par Ramdams » 17 mai 2017, 12:20:08

978 € ? Pour 3 mois ? 6 mois ?

Avatar du membre
Jean
Messages : 3850
Enregistré le : 10 mai 2012, 08:35:09

Re: Les six chantiers qui attendent Emmanuel Macron

Message non lu par Jean » 18 mai 2017, 18:48:09

Francis_15 a écrit :
17 mai 2017, 12:18:04
Jean a écrit :
17 mai 2017, 09:52:21
Faut aussi peut-être penser à des trucs qui ramènent de l'argent de l'étranger...
Bin penser à des trucs pour dépenser moins à l'étranger ça n'est pas plus idiot
Jean a écrit :
17 mai 2017, 09:52:21
On peut mourir de faim dans une maison isolée...
Aujourd'hui je viens de recevoir ma facture EDF suite à l'hiver (j'ai un chauffage électrique) : 978€

Je crois que je vais mourir de faim ou devoir me nourrir exclusivement de patates durant l'été pour payer, si m'a maison avait été bien isolée, je pourrais surement acheter des légumes et de la viande voir partir en vacances ...

Comme quoi il ne suffit pas de gagner plus il faut aussi dépenser moins.

Tout à fait d'accord, mais il semble que l'Etat ne parvient pas à dépenser moins... probablement que certains lui demandent de dépenser plus et que le gain des élections contribuent à le conduire à écouter leurs demandes...

Mais je continue à penser que si on veut continuer à acheter à l'extérieur (ne serait-ce que le pétrole... mais aussi tout le reste... dont nos propres achats...) il faut bien, pour compenser tout ce fric qui part à l'étranger, penser à en ramener un peu.

Réduire nos achats contribuent à réduire cet écart, je suis d'accord. Mais se serrer la ceinture n'est pas une solution très exaltante, par ailleurs elle ne semble pas dans l'air du temps... (oh combien de téléphones....)

C'est pourquoi je continue à penser qu'il faut aussi imaginer des produits ou services qui se vendent à l'étranger...

Répondre

Retourner vers « Les débuts du quinquennat d'E. Macron »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré