Bruno Le Maire, un homme de droite à Bercy

Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31305
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Bruno Le Maire, un homme de droite à Bercy

Message non lu par politicien » 17 mai 2017, 21:22:40

Bruno Le Maire, un homme de droite à Bercy

17 mai 2017, 00:00:00

Le député Les Républicains de l’Eure, 48 ans, est nommé ministre de l’économie.

Image



Le député Les Républicains de l’Eure, 48 ans, est nommé ministre de l’économie.


Le Monde | 17.05.2017 à 15h14 • Mis à jour le 17.05.2017 à 15h52 | Par Matthieu Goar

Pendant des années, Bruno Le Maire a été l’ombre de Dominique de Villepin. En 2003, les Français ne le connaissent pas encore, mais le directeur de cabinet du ministre des affaires étrangères est un rouage essentiel de l’opposition de la France à la guerre en Irak. Enarque, normalien, major de l’agrégation de lettres, ce grand échalas est un technocrate à la tête bien faite. Nicolas Sarkozy le prend dans ses gouvernements. Il devient secrétaire d’Etat aux affaires européennes puis ministre de l’agriculture. Ecrivain à ses heures, il rêve de s’émanciper de son image de sérieux et de devenir un de ces grands fauves de la droite qui se battent pour le pouvoir.


Lire aussi :   Les grands chantiers du nouveau ministre de l’économie


En 2012, l’ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin est considéré comme brillant par ses pairs. Il est respecté pour ses livres à succès sur les coulisses du pouvoir. Mais il reste un technocrate qui s’est piqué de politique, un énarque au « charisme d’huître », selon les sarkozystes. Il n’a aucun réseau, aucune structure. A l’automne 2012, l’ancien ministre est incapable de réunir les 7 924 parrainages nécessaires pour participer à l’élection à la présidence de l’UMP. Avec l’aide de Jérôme Grand d’Esnon, un ancien homme de l’ombre de Jacques Chirac, il va recruter toute une armée de militants et rallier de nombreux élus. Il échoue pour la présidence de l’UMP en 2014 mais parvient à rendre moins nette la victoire de Nicolas Sarkozy. Il se met à y croire.

Contre « l’assistanat »


Entre 2014 et 2016, il est avec François Fillon celui qui mène la campagne la plus intense. En axant tout sur une inspiration : le besoin de renouveau des Français. Son slogan, « Le renouveau, c’est Bruno », s’affiche partout : dans ses salles de meeting, sur les tee-shirts colorés de ses jeunes partisans… Micro à la main, premier bouton de chemise ouvert, le normalien se fait bateleur et flatte le peuple de droite. Il veut lutter contre « l’assistanat » en privatisant Pôle emploi et en plafonnant toutes les aides sociales à deux tiers du smic…


(...)


Article complet sur http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49853
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Bruno Le Maire, un homme de droite à Bercy

Message non lu par Nombrilist » 18 mai 2017, 07:00:21

Ce mec est socialement givré. Sur ce plan là, il est aligné sur Wauquiez. Mais chut, Macron est de gauche. Faut pas lui dire.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23420
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Bruno Le Maire, un homme de droite à Bercy

Message non lu par El Fredo » 18 mai 2017, 07:33:53

Il est là pour appliquer les idées de Macron, pas les siennes.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49853
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Bruno Le Maire, un homme de droite à Bercy

Message non lu par Nombrilist » 18 mai 2017, 07:38:33

Si Macron l'a proposé et que Le Maire a accepté, c'est que les idées sont compatibles.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
johanono
Messages : 21375
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Bruno Le Maire, un homme de droite à Bercy

Message non lu par johanono » 18 mai 2017, 08:08:48

Le programme économique de Macron est d'inspiration libérale, donc tout à fait compatible avec celui de la droite. La nomination de Le Maire à Bercy le prouve parfaitement.

Beaucoup de gens se plaisent encore à affirmer que Macron est de gauche : parmi, on retrouve les socialistes qui le soutiennent, et qui affirment qu'il est de gauche pour se donner bonne conscience, et on retrouve aussi beaucoup de gens de droite qui persistent, par calcul politicien, à décrire Macron comme un homme de gauche, comme l'héritier politique de Hollande. L'analyse des faits prouve prouve pourtant le contraire.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31305
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Bruno Le Maire, un homme de droite à Bercy

Message non lu par politicien » 18 mai 2017, 20:14:20

Bercy : Bruno Le Maire «assume», malgré les divergences économiques

17 mai 2017, 00:00:00

LE SCAN ÉCO - Bruno Le Maire, qui vient d'être nommé à Bercy, a été candidat à la primaire de la droite, avec des positions tranchées sur la fiscalité ou encore les fonctionnaires. Le voici chargé…

LE SCAN ÉCO - Bruno Le Maire, qui vient d'être nommé à Bercy, a été candidat à la primaire de la droite, avec des positions tranchées sur la fiscalité ou encore les fonctionnaires. Le voici chargé d'appliquer le programme d'Emmanuel Macron. Les ténors de droite ironisent, tandis que pour son entourage, Bruno Le Maire «assume».



Le ralliement était public depuis déjà plusieurs semaines. Mais l'entrée au gouvernement de Bruno Le Maire pour appliquer le programme économique d'Emmanuel Macron reste un choc pour beaucoup, et notamment pour les ténors des Républicains, qui voient dans ce choix un reniement. Laurent Wauquiez confiait hier mercredi 17 mai sa déception au Figaro: «ces politiques n'ont aucune colonne vertébrale, c'est ce qui écoeure les Français». Et Valérie Pécresse d'ironiser sur une des divergences de Bruno Le Maire avec Emmanuel Macron: «hausse de la CSG ou pas?».


Joint par téléphone, l'entourage de Bruno Le Maire ne tergiverse pas: «c'est assumé», répond-on tout de go. L'ancien candidat à la primaire de la droite avait établi un programme de gouvernement en 1012 pages en novembre dernier, bien plus libéral que sa feuille de route aujourd'hui? «C'est le programme d'Emmanuel Macron qui a été choisi par les Français, pas celui de Bruno Le Maire». Le nouveau maître de Bercy aurait donc oublié ses prétentions et se transformerait en simple exécutant, sans pensée politique? Non: au delà de certaines divergences, «la philosophie globale du programme de Bruno Le Maire se rapproche beaucoup» de celle du nouveau président de la République, et il faut profiter de la dynamique actuelle pour «rassembler au maximum». On dresse un parallèle entre l'élection d'Emmanuel Macron contre le FN et celle de Jacques Chirac en 2002, où ce dernier «aurait pu essayer de dépasser le clivage», mais a préféré gouverner avec son camp, ce qui a fait «peu avancer les choses». Bruno Le Maire était à l'époque conseiller ministériel... Et, enfin, une contre-attaque plus politique: l'équipe du nouveau ministre pointe, en réponse aux accusations, la contradiction interne aux Républicains, citant par exemple les «différences de fond entre Baroin et Wauquiez».


(...)




Article complet sur http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan ... macron.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Répondre

Retourner vers « Les débuts du quinquennat d'E. Macron »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré