5 exemples qui montrent qu'Emmanuel Macron veut se démarquer de François Hollande

Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31161
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

5 exemples qui montrent qu'Emmanuel Macron veut se démarquer de François Hollande

Message non lu par politicien » 22 mai 2017, 19:50:48

5 exemples qui montrent qu'Emmanuel Macron veut se démarquer de François Hollande

Président de la République, Emmanuel Macron cherche discrètement à s'éloigner de l'action et du comportement de son prédécesseur, François Hollande.




Président de la République, Emmanuel Macron cherche discrètement à s'éloigner de l'action et du comportement de son prédécesseur, François Hollande. 





Il a été son conseiller pendant deux ans à l'Elysée entre 2012 et 2014 et son ministre de l'Economie entre 2014 et 2016. Depuis son arrivée au Château, Emmanuel Macron semble pourtant s'appliquer méthodiquement à faire tout le contraire de ce que faisait François Hollande : dans ses relations avec les journalistes, dans son rapport aux ministres, dans ses premières actions à la tête de l'Etat. Pour le moment, il s'agit surtout de questions de forme et rien ne dit qu'Emmanuel Macron va se comporter de la même manière durant tout le quinquennat.

1 - Un président jupitérien plutôt qu'un président "normal"
Jupiter plutôt que "Pépère". Depuis qu'il a pris ses fonctions, Emmanuel Macron semble vouloir retrouver une posture plus distante vis-à-vis des affaires de tous les jours, plus proche de celle des origines de la Ve République. Emmanuel Macron avait lui-même théorisé cette volonté dans une interview à Challenges en octobre dernier : "François Hollande ne croit pas au "président jupitérien". Il considère que le Président est devenu un émetteur comme un autre dans la sphère politico-médiatique. Pour ma part, je ne crois pas au président "normal". Les Français n'attendent pas cela. Au contraire, un tel concept les déstabilise, les insécurise. Pour moi, la fonction présidentielle dans la France démocratique contemporaine doit être exercée par quelqu'un qui, sans estimer être la source de toute chose, doit conduire la société à force de convictions, d'actions et donner un sens clair à sa démarche."


Le "président jupitérien" est un concept inventé par le conseiller de François Mitterrand, Jacques Pilhan, durant le premier septennat. L'objectif était de montrer que le président était au-dessus des contraintes quotidiennes, retiré sur son Olympe, mais qu'il pouvait intervenir quand la situation l'exigeait ("lancer sa foudre"). Dans cette même interview, Emmanuel Macron se réfère à cette exemple "gaullo-mitterrandien" et affirme qu'il permet de se "réconcilier avec le temps long" et la "recherche d'un sens". 

2 - Une plus grande distance avec les journalistes 
Dans les faits, la théorie macronienne se traduit par une plus grande distance avec les journalistes. En visite au Mali, Emmanuel Macron n'a pas fait de "off" politique avec les reporters présents, contrairement aux habitudes de François Hollande. En visite à Berlin, il a indiqué qu'il ne parlerait plus de "politique française" à l'étranger, comme avait parfois la coutume de le faire son prédécesseur. Benjamin Griveaux, porte-parole d'En Marche, a résumé la situation dimanche sur Radio J indiquant qu'Emmanuel Macron n'aillait pas reproduire "les mauvaises habitudes qui ont été prises ces 10 dernières années, avec la multiplication des offs, des prises de parole sans doute intempestives (...) qui répondent à une forme de dictature de l'urgence". "Il est certain qu'Emmanuel Macron va mettre une distance avec cela. Ce sera un président du temps long parce que le rôle du président, c'est de fixer un horizon et de ne pas être dans la réaction à la petite phrase et le commentaire de l'actualité [...] La parole présidentielle va se raréfier et je suis certain que chacun va s'en accommoder et va s'y habituer".

(...)


Article complet sur http://www.lejdd.fr/politique/5-exemple ... de-3337982
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49436
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: 5 exemples qui montrent qu'Emmanuel Macron veut se démarquer de François Hollande

Message non lu par Nombrilist » 22 mai 2017, 19:56:27

ça fait 10 jours. Voyons voir ce que ça donnera après 100 puis 1000 jours.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
GAB
Messages : 596
Enregistré le : 28 févr. 2017, 19:24:07
Parti Politique : Europe Ecologie – Les Verts (EELV)
Localisation : Centre bretagne

Re: 5 exemples qui montrent qu'Emmanuel Macron veut se démarquer de François Hollande

Message non lu par GAB » 22 mai 2017, 20:28:11

L'ancien directeur général adjoint d'Humanis , groupe privé d'assurance santé
va étre nommé directeur de cabinet de la ministre de la santé Agnès Buzyn .

Un pas de plus pour un système de santé plus cher pour le patient et donc plus rentable pour des sociétés privées .

http://www.lopinion.fr/edition/economie ... nte-127173
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Avatar du membre
Hector
Messages : 4885
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: 5 exemples qui montrent qu'Emmanuel Macron veut se démarquer de François Hollande

Message non lu par Hector » 22 mai 2017, 22:12:56

GAB a écrit :
22 mai 2017, 20:28:11
L'ancien directeur général adjoint d'Humanis , groupe privé d'assurance santé
va étre nommé directeur de cabinet de la ministre de la santé Agnès Buzyn .

Un pas de plus pour un système de santé plus cher pour le patient et donc plus rentable pour des sociétés privées .

http://www.lopinion.fr/edition/economie ... nte-127173
Quel est le rapport avec le topic ?

Macron a tout intérêt à se différencier de Hollande et aussi de Sarkozy dans la petite gouvernance quotidienne, en s'éloignant des journalistes, des télés, de Twitter et Facebook. IL lui sera utile de restaurer la grandeur monarchique de la fonction, celle que avait assumer chacun à leur façon de Gaulle, Pompidou, Mitterand, Chirac.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat)

Répondre

Retourner vers « Les débuts du quinquennat d'E. Macron »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré