Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Venez parler ici de l'élection Présidentielle de 2022, actualité, débats, propositions, toute la campagne est à suivre dans cette rubrique
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12574
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par Yakiv » 13 mai 2021, 13:57:12

Si la gauche n'a plus trop d'idées phares, c'est aussi à mon avis parce qu'il n'y a plus tant de marges de manœuvre que ça au niveau social. Il faut reconnaître que nous faisons, avec les Nordiques, partie des pays les plus sociaux au monde.
C'est d'ailleurs pour ça que les socialistes français sont aujourd'hui plutôt assimilés à des "conservateurs" quand la droite paraît plus "réformiste" (libérale).
J'en ai déjà parlé, mais il me semble que les plus grosses marges de progrès social concernent les sujets de pénibilité professionnelle. Mais ça n'intéresse pas tant de monde que ça.

Il y a aussi le thème du réchauffement climatique, mais Macron fait déjà des choses et le plan de la gauche n'est pas très construit je trouve.

Au sujet de la drogue, je ne suis pas forcément d'accord avec Camille. Le sujet de la drogue n'est pas anodin et surtout on se rend vite compte également que drogue, délinquance et criminalité sont très souvent associées. Cela peut rendre la vie infernale dans certains quartiers. Ex : https://www.lepoint.fr/societe/drogue-d ... 287_23.php

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26212
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par El Fredo » 13 mai 2021, 14:38:24

Je suis assez d'accord, les grandes réformes sont derrières nous et il n'y a plus que des gestionnaires, comme l'avait prédit Mitterrand. Quelles révolutions nous reste-t-il à mener ?
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
El Charco
Messages : 284
Enregistré le : 15 mars 2017, 11:00:47

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par El Charco » 13 mai 2021, 21:19:51

Je pense qu'un début pour la gauche déja serait d'oser maintenir le modèle social actuel et ne pas tenter de le grignotter, de lacher du lest au nom de la compétitivité... Les petites réformettes de crédit aux entreprises avec très peu de contrepartie (CICE), les assouplissement du code du travail qui sont toutes vu comme des trahisons par la base... ça ça a fait très mal au PS.

Ensuite pour ce qui est d'une grande révolution à mener, on la connait, on le sait tous et eux l'ont compris aussi puisque maintenant tous le proposent avec des modalités différentes : la fin de la cinquième république et de ses aspect les plus "monarchiques".

Moins de pouvoir au président, plus au parlement. Un régime plus parlementaire.
Je sais qu'en général quand on parle de régime parlementaire l'argument classique des défenseurs de la cinquième est "regardez la quatrième république c'était instable". Déja non c'était pas si instable qu'on veut bien le dire surtout compte tenu de la période troublé que c'était (guerres décoloniales et en particulier l'Algérie), mais surtout on a des régimes parlementaires chez bon nombre de voisins et à part en Italie (et encore) ils sont plutot stables. En Allemagne la chancelière Merkel a enchainé 4 mandats, 16 ans de pouvoir, et le pire c'est qu'elle est toujours populaire après ces 4 mandats, alors dire que le parlementarisme n'est pas stable est une vaste blague... Chez nous avec notre régime présidentiel soit disant stable les présidents sont impopulaires dès leur deuxième année donc qu'on ne me parle pas de stabilité. :gne:

Sinon on a le changement de la périodicité des éléctions. Les fameuses législatives dans la foulée de la présidentielle c'est bien pour un état fort mais démocratiquement c'est une aberration. Mais bon c'est tellement commode pour le parti au pouvoir que j'imagine que même à gauche ils n'y toucheront pas une fois manette en main. Ce qui est dommage, une petite législative de mi mandat à l'américaine ne nous ferait pas de mal franchement (quitte à risquer des cohabitations, qui de toute façon ne sont pas des périodes infructueuses au contraire)

Voila quelques idées de "révolutions" à mener.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59970
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par Nombrilist » 14 mai 2021, 09:04:05

El Fredo a écrit :
13 mai 2021, 14:38:24
Je suis assez d'accord, les grandes réformes sont derrières nous et il n'y a plus que des gestionnaires, comme l'avait prédit Mitterrand. Quelles révolutions nous reste-t-il à mener ?
Je crois même qu'il avait dit qu'après lui, il n'y aurait plus que des comptables, ce qui est même encore en dessous de "gestionnaire".

Camille
Messages : 1313
Enregistré le : 23 avr. 2020, 13:45:48

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par Camille » 14 mai 2021, 09:52:56

Je pense que les réformes sociales à mener sont devenues catégorielles, elles concernent des métiers qui sont dévalorisés, comme les soignants, qui restent encore moins bien payés en France que la moyenne européenne. Et à l'inverse, des catégories qui ont obtenu des privilèges plus que la moyenne, dans le ferroviaire notamment. Il n'y a donc plus, en effet, d'idée sociale phare universelle qui pourrait rassembler. Et Macron a su rassembler beaucoup de monde autour de sa suppression de la taxe d'habitation qui, si elle met les collectivités en difficulté, a été largement appréciée, du fait de son assiette fiscale injuste.

Comme je l'ai dit, un autre sujet peut rassembler la gauche et convaincre les électeurs, à savoir la lutte contre l'optimisation fiscale. Je vois que l'OMC y penche... très bien, mais pour l'heure, il n'y a rien de concret. Celle-ci assèche les caisses des Etats, qui doivent toujours financer des postes importants, qui gagneront en importance dans l'avenir, comme les retraites ou la transition écologique. Malheureusement, c'est un sujet qui dépasse les frontières de la France, et qui devrait être plutôt débattu à l'échelle européenne (mais avec des institutions plus fédérales qu'aujourd'hui).

Beaucoup opposent, sans doute à raison, que l'Etat est un mauvais investisseur, qu'il dépense mal le denier public (notamment dans le domaine environnemental), et que le privé ferait mieux dans ces domaines. C'est une opinion qui est de plus en plus présente, et c'est difficile de leur donner tort ! Tant qu'il y aura une défiance, la gauche pourra toujours faire des propositions, elle ne convaincra personne, et les électeurs préféreront la résignation portée par la droite.

Le succès de l'Etat-providence dans les pays nordiques tient aussi à leur exigence de transparence et de probité. C'est pourquoi la gauche devrait travailler à redonner confiance à la population dans les pouvoirs publics et les institutions. C'est un préalable vraiment indispensable.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59970
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par Nombrilist » 14 mai 2021, 10:20:19

La raison d'être du privé est de faire du pognon. Rien d'autre. De fait, la préservation de l'environnement étant plutôt généralement un secteur à faible valeur ajoutée voire déficitaire par nature, je ne vois pas bien ce que le privé apporterait de mieux que l'Etat et je ferai davantage confiance à un Etat planificateur entouré de vrais experts sur ce sujet. Sur ce point, j'aime bien LFI. Pas les verts, qui ont une défiance primaire envers le nucléaire et qui ne sont experts de rien du tout.

Papibilou
Messages : 10248
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par Papibilou » 14 mai 2021, 10:33:40

Nombrilist a écrit :
14 mai 2021, 10:20:19
La raison d'être du privé est de faire du pognon. Rien d'autre. De fait, la préservation de l'environnement étant plutôt généralement un secteur à faible valeur ajoutée voire déficitaire par nature, je ne vois pas bien ce que le privé apporterait de mieux que l'Etat et je ferai davantage confiance à un Etat planificateur entouré de vrais experts sur ce sujet. Sur ce point, j'aime bien LFI. Pas les verts, qui ont une défiance primaire envers le nucléaire et qui ne sont experts de rien du tout.
On s'aperçoit aux USA que beaucoup d'entreprises se sont bien avancé dans la défense de l'environnement sans l'intervention des pouvoirs publics, simplement parce qu'il sentent monter dans l'opinion ce besoin de protection de notre environnement.
Je ne fais pas confiance à beaucoup de monde sur le sujet car les experts eux mêmes sont ravis de polémiquer ( l'environnement est un domaine, mais il suffit de penser à la pandémie pour voir que les oppositions d'experts foisonnent dans bien d'autres sujets) et de se contredire comme si dire blanc quand l'autre dit noir donne plus de poids aux arguments.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59970
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par Nombrilist » 14 mai 2021, 15:12:12

Papibilou a écrit :
14 mai 2021, 10:33:40
Nombrilist a écrit :
14 mai 2021, 10:20:19
La raison d'être du privé est de faire du pognon. Rien d'autre. De fait, la préservation de l'environnement étant plutôt généralement un secteur à faible valeur ajoutée voire déficitaire par nature, je ne vois pas bien ce que le privé apporterait de mieux que l'Etat et je ferai davantage confiance à un Etat planificateur entouré de vrais experts sur ce sujet. Sur ce point, j'aime bien LFI. Pas les verts, qui ont une défiance primaire envers le nucléaire et qui ne sont experts de rien du tout.
On s'aperçoit aux USA que beaucoup d'entreprises se sont bien avancé dans la défense de l'environnement sans l'intervention des pouvoirs publics, simplement parce qu'il sentent monter dans l'opinion ce besoin de protection de notre environnement.
Je ne fais pas confiance à beaucoup de monde sur le sujet car les experts eux mêmes sont ravis de polémiquer ( l'environnement est un domaine, mais il suffit de penser à la pandémie pour voir que les oppositions d'experts foisonnent dans bien d'autres sujets) et de se contredire comme si dire blanc quand l'autre dit noir donne plus de poids aux arguments.
Les experts ne se sont pas contredits tant que ça. En réalité, il y avait les charlatans, médiatiquement bien plus présents de par leur pathologie à vouloir être sous le feu des projecteurs en permanence. Et il y avait les vrais. Discrets et précis. Delfraissy et le conseil scientifique n'ont pas eu souvent tort.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Présidentielle 2022 : pas à pas, les formations de gauche veulent unir leurs forces

Message non lu par Jeff Van Planet » 15 mai 2021, 09:09:06

Camille a écrit :
11 mai 2021, 10:05:30
Jeff Van Planet a écrit :
24 avr. 2021, 19:29:48
Camille a écrit :
20 avr. 2021, 20:38:57
La question de l'optimisation fiscale devra également être débattue de manière intelligente, pas à la mode de Mélenchon.
https://www.bfmtv.com/economie/internat ... 80176.html

Faut oublier ce point: il est déjà réglé.
Je réponds tardivement mais pour l'heure, c'est encore à l'état de projet et on ne sait pas quel serait le taux de cet impôt minimal. Je doute que des pays comme l'Irlande et le Luxembourg renoncent à la poule aux œufs d'or. Ou alors, avec d'importantes contreparties pour ces pays... Je ne suis pas opposée sur le principe, à défaut de trouver mieux.
J'ai entendu parlé de 21%.

Ces pays n'auraient pas de compensations, pourquoi en auraient-ils? Pas plus que les USA ne donnent de compensations en taxant les citoyens américains qui vivent à l'étranger. Ce qui est du servage ignoble soit dit en passant.
Si un américain doit payer 35% d'impôts en vivant aux USA et qu'il va vivre dans un pays où il payerait que 5% il devra donner 30% au fisc ricain.
Dans notre exemple des 21% minimum, si Google (entreprises US) paye 5% en Irlande, elle devra payer la différence (soit 16%) au gouvernement étasunien.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Election présidentielle 2022 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré