Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
les orteils
Messages : 5574
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par les orteils » 08 févr. 2024, 18:47:22

Si on commence dès la sixième on oriente dès ce moment tous les élèves sans possibilité de rejoindre les autres puisqu'ils auront eu un enseignement différent (rattraper un an de LV2 par exemple...), et ça constitue des classes "dépotoirs" avec les problèmes de discipline que ça génère. La classe de transition équivalait à faire le même programme en deux ans : on "perdait" un an mais on réintégrait le cursus normal.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par pierre30 » 08 févr. 2024, 20:03:15

L'important n'est il pas que l'eleve assimile ce qu'il peut assimiler, plutôt que de se se débarrasser de lui "par le haut" en le faisant passer dans la classe supérieure alors qu'il n'a rien acquis de la classe précédente ?

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5574
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par les orteils » 09 févr. 2024, 09:29:53

Il est clair que la situation actuelle n'est pas profitable à l'élève. On se dit qu'il reste dans les apprentissages alors que l'école est pour lui un échec quotidien. J'ai vu tellement d'élèves épanouis et heureux une fois orientés dans un filière qui leur plaisait, dans laquelle ils réussissent, ils ne se sentent plus dévalorisés.
La question est de savoir quand on les oriente, comment on gère l'attente ; il y a de nombreux profils : l'élève incapable d'assimiler au delà de la troisième est différent de celui qui peut faire un bac pro.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par pierre30 » 09 févr. 2024, 09:53:02

Et c'est pour ça que des classes de niveau peuvent être une solution pour des élèves qui galerent un peu mais peuvent encore être rattrapés. La raison qui fait qu'un élève a des difficultés peut être passagère et ça vaut la peine de ralentir un peu le rythme pour leur donner du temps.
Et de la même façon, l'élève qui est à l'aise peut être poussé davantage si le groupe est plus performant.
Le but est d'apporter l'enseignement adapté à chacun pour qu'il progresse au mieux et construise la confiance nécessaire.

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5574
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par les orteils » 09 févr. 2024, 11:32:24

Si la classe de niveau dure un an, on ne rattrape jamais : pendant ce temps les autres ont avancé plus vite. Les classes de niveau ne sont pas la solution, on le sait, c'est systématiquement vérifié, c'est pour ça que tous les enseignants sont contre cette idée d'Attal . On réfléchit rationnellement mais on oublie que l'apprentissage fait beaucoup appel à la motivation, la pédagogie. Quand des élèves sont regroupés par niveau, les faibles se sentent dévalorisés et perdent tout espoir de raccrocher les wagons. Ils ne sont pas tirés vers le haut. Ce qui marche, c'est le transitoire. Que les meilleurs se frottent de temps à autres à un niveau >N ce n'est pas grave ; que ceux qui sont provisoirement <N puissent revenir à N est intéressant. La classe de transition convient aussi : au bout d'un an, les élèves retrouvent un rythme normal, en ayant pris davantage de temps pour la mise à niveau, mais ils ont "perdu" un an.
Si on sépare dès la 6°, jamais les faibles ne rattraperont. Il faut être réaliste dès la 4° peut-être, et là créer des niveaux, mais pas avant. En 4° on peut espérer avoir maintenu le plus longtemps possible dans le cursus classique et il convient d'être réaliste.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par pierre30 » 09 févr. 2024, 12:26:02

Peut etre qu'il faut moins viser à aligner toutes les petites têtes blondes au même niveau ?
Celui qui ne rattrape pas apprendra toujours davantage si on lui laisse le temps.
Viser le bac pour tous, c'est bien pour les élèves moyens . Pour ceux qui sont très à l'aise et ceux qui ne le sont pas, le niveau bac n'est pas adapté.
L'important est qu'ils progressent, qu'ils prennent de l'assurance, et qu'ils aient les outils pour faire leur vie selon leurs aspirations et capacites.
Les échelles 6,5,4, ..., bac c'est peut être un peu trop normalisé.
Les syndicats sont bien souvent conservateurs et défendent le confort établi. Ils sont réticents devant ce qui pourrait le perturber. Il faut dire que la valse des ministres et des réformes n'y aide pas. Le personnel de l'EN devrait proposer des évolutions, plutôt que d'attendre les idées brillantes des gouvernants.
Au lieu de ça, la seule demande qu'ils savent formuler, c'est 'donnez plus de pognon'.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 22139
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par Golgoth » 09 févr. 2024, 20:02:51

pierre30 a écrit :
09 févr. 2024, 12:26:02
Peut etre qu'il faut moins viser à aligner toutes les petites têtes blondes au même niveau ?
Celui qui ne rattrape pas apprendra toujours davantage si on lui laisse le temps.
Viser le bac pour tous, c'est bien pour les élèves moyens . Pour ceux qui sont très à l'aise et ceux qui ne le sont pas, le niveau bac n'est pas adapté.
L'important est qu'ils progressent, qu'ils prennent de l'assurance, et qu'ils aient les outils pour faire leur vie selon leurs aspirations et capacites.
Les échelles 6,5,4, ..., bac c'est peut être un peu trop normalisé.
Les syndicats sont bien souvent conservateurs et défendent le confort établi. Ils sont réticents devant ce qui pourrait le perturber. Il faut dire que la valse des ministres et des réformes n'y aide pas. Le personnel de l'EN devrait proposer des évolutions, plutôt que d'attendre les idées brillantes des gouvernants.
Au lieu de ça, la seule demande qu'ils savent formuler, c'est 'donnez plus de pognon'.
Au contraire les syndicats travaillent trop sur des idées pédagogiques et pas assez sur le pognon et les conditions de travail. Tu ne lis pas leur prose donc tu te fais une idée fausse.
Cette réforme est bidon car pour cacher l’objectif de tri social, le gouvernement met en place une usine à gaz. Il n’y a rien de pire que d’avancer masqué.
La réalité c’est la mise en place d’un collège à trois vitesses, il y a déjà deux vitesses avec les SEGPA, on va en rajouter une troisième.
Sauf que quand on regarde « les métiers qui recrutent », on retombe sur ces jobs que les classes sociales supérieures ne voudront jamais faire : service à la personne, restauration bas de gamme, entretien, sécurité… et bientôt enseignant :mrgreen2:
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par pierre30 » 09 févr. 2024, 21:52:46

Je me fais sûrement une idée fausse. Je ne vois que les interview bidon à la télé.

Sur les groupes de niveau je crois que tu fais un procès d'intention, là. :D on peut ne pas voter NUPES et être de bonne foi.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 22139
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par Golgoth » 09 févr. 2024, 22:34:05

pierre30 a écrit :
09 févr. 2024, 21:52:46
Je me fais sûrement une idée fausse. Je ne vois que les interview bidon à la télé.

Sur les groupes de niveau je crois que tu fais un procès d'intention, là. :D on peut ne pas voter NUPES et être de bonne foi.
Je ne fais pas un procès d’intention, j’ai lu le rapport du conseil supérieur des programmes tout simplement. Une fois un élève dans le groupe des nuls, il ne peux plus en ressortir puisqu’il ne fait qu’une partie du programme, Donc cela devient une classe spéciale et non un groupe. Et en troisième il ne peut plus aller en LGT, sauf à faire une prépa lycée, qu’il ne fera pas sauf exception.
Voilà comment cela va se passer dans les faits.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par pierre30 » 09 févr. 2024, 23:28:51

Et si tu le laisses dans la classe où il est largué il devient quoi ?
Moi je n'ai pas de préférence, mais si la situation actuelle est mauvaise, j'imagine qu'on peut essayer de l'améliorer, et tant pis si ça enfreint certains grands principes du syndicat.

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par pierre30 » 10 févr. 2024, 08:51:45

Au fond, redoublement et classes de niveau, ça revient un peu au même. Le redoublement permet de laisser l'élève dans le même groupe.
Peut être que l'un est mieux adapté pour le primaire et l'autre pour le collège ?

Papibilou
Messages : 12258
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par Papibilou » 10 févr. 2024, 10:35:55

Ne nous leurrons pas, tous les français ont les mêmes droits mais pas les mêmes capacités.
Que vaut il mieux, mettre un élève incapable de suivre le programme et le rythme afin d'éviter de le dévaloriser ? (comment en obtenant des notes toujours nulles ne se sentira-t-il pas, de toutes façons, défavorisé ?) ou bien le mettre dans un groupe plus faible avec moins de matières mais plus d'heures consacrées aux savoirs fondamentaux et ou il pourra suivre et atteindre un niveau satisfaisant ?

Je rappelle que le but pour les plus faibles n'est pas qu'ils puissent dire "je suis allé jusqu'en première" mais qu'ils sachent lire écrire et compter car, ça, ils en auront besoin toute leur vie. En revanche si l'élève faible ne sait pas parler anglais et espagnol, ce n'est pas très grave, ou en tous cas beaucoup moins que ne pas savoir correctement lire écrire et compter.
D'ailleurs, essayez d'enseigner l'anglais à un élève qui ne sait pas ben lire en français !

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 22139
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par Golgoth » 10 févr. 2024, 11:06:09

pierre30 a écrit :
09 févr. 2024, 23:28:51
Et si tu le laisses dans la classe où il est largué il devient quoi ?
Moi je n'ai pas de préférence, mais si la situation actuelle est mauvaise, j'imagine qu'on peut essayer de l'améliorer, et tant pis si ça enfreint certains grands principes du syndicat.
Je ne dis pas que la situation actuelle est bonne. Le recrutement des profs est de plus en plus mauvais et la formation est inexistante. Or c’est l’effet maître qui est le plus important, un bon prof change vraiment la donne par rapport à un mauvais, surtout pour les plus faibles. La première chose à améliorer est donc ce point. On y arrivera pas car les médias et les politiques ont complètement sabré l’image du métier depuis au moins 20 ans, c’est définitif à mon avis, même en augmentant les salaires, la situation est fichue. Comme dans la santé. On est entré pour longtemps dans un mode tiers-mondiste.
Pour le tri des élèves, je ne suis ni pour ni contre par contre il faut l’assumer et le mettre en place sans inventer ce truc bidon qui va complètement déstabiliser les établissements qui fonctionnent. En plus l’écart entre collèges est infiniment plus important que l’écart entre élèves, donc dans les faits on a déjà des collèges de niveau. La situation est telle que le bricolage sera inutile, il faut tout péter quitte à réformer.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par pierre30 » 10 févr. 2024, 12:15:15

Les profs ont parfois donné le bâton pour se faire battre.
Restaurer leur autorité n'aiderait-il pas à améliorer leur image ? Et aussi leur motivation ?

Papibilou
Messages : 12258
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Après PISA 2023, Le ministre prend de nouvelles mesures.

Message non lu par Papibilou » 10 févr. 2024, 21:03:23

Golgoth a écrit :
10 févr. 2024, 11:06:09
. La situation est telle que le bricolage sera inutile, il faut tout péter quitte à réformer.
Et on reconstruira sur les ruines.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré