A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Georges » 23 févr. 2016, 22:18:37

Mais si le patronat a bien touché ces 40 milliard, toute la presse de gauche comme de droite en a assez parlé.

Avatar du membre
karoline
Messages : 3208
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par karoline » 24 févr. 2016, 17:00:29

manolo » 10 Aoû 2015, 00:52:53 a écrit :

Quand l'Etat propose 100 postes de prof d'arts plastiques et laisse des facs délivrer 1000 maîtrises en arts plastiques, il y a un problème.
L'Etat sait lui-même qu'il va laisser 900 diplômés sur le carreau.
Eh oui, pourtant pas difficile à comprendre.......

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Georges » 24 févr. 2016, 17:05:23

Désolé, je me suis trompé, le patronat n'a pas touché 40 milliards avec le pacte de responsabilité, mais 41 milliards. Dimanche soir sur BFMTV Morano admettait, il est vrai du bout des lèvres, que la droite n'avait jamais été aussi généreuse avec le patronat.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17669
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Jeff Van Planet » 24 févr. 2016, 17:35:00

Georges » 23 Fév 2016, 23:18:37 a écrit :Mais si le patronat a bien touché ces 40 milliard, toute la presse de gauche comme de droite en a assez parlé.
Mensonge. rien n'à été donné inutile de propager des inepties surtout des inepties hors sujet.
Georges » 24 Fév 2016, 18:05:23 a écrit :Désolé, je me suis trompé, le patronat n'a pas touché 40 milliards avec le pacte de responsabilité, mais 41 milliards. Dimanche soir sur BFMTV Morano admettait, il est vrai du bout des lèvres, que la droite n'avait jamais été aussi généreuse avec le patronat.
A ce niveau là ça s'appelle du trollage.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Georges » 24 févr. 2016, 17:45:51

Je comprends que cela te gêne, mais c'est la réalité. Si c'était une ineptie on en entendrait pas parler à la TV et à la radio presque chaque jour. Vas sur Google et tape "pacte de responsabilité". Un niveau de mauvaise foi à ce point c'est incroyable
Ce n'est pas hors sujet, puisque tu me disais que l'on avait pas d'argent pour agrandir les université, et je te répondais que l'on en avait bien trouvé pour le patronat.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17669
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Jeff Van Planet » 24 févr. 2016, 18:03:16

La réalité c'est toi prouver qu'il y à eu don. Pour cela il n'y à pas 40 façons: tu trouve sur le budget où à été pris l'argent, et où il à été envoyé. Comme rien de tout ça n'est arrivé tu es un menteur.

Mais tu es hors sujet, car ici on ne parle pas du pacte de responsabilité (une niche fiscale donc aucuns argent "donné") donc tu es hors sujet et tu fais le troll.
En argot Internet, un troll caractérise ce qui vise à générer des polémiques. Il peut s'agir d'un message (par exemple sur un forum), d'un débat conflictuel dans son ensemble ou de la personne qui en est à l'origine. Ainsi, « troller », c'est créer artificiellement une controverse qui focalise l'attention aux dépens des échanges et de l'équilibre habituel de la communauté1.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_(Internet)
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par politicien » 25 févr. 2016, 07:21:11

Merci de revenir au sujet.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par politicien » 26 juin 2016, 12:38:56

Le tirage au sort à l’université jugé illégal

Le tirage au sort à l’entrée de l’université est illégal : ainsi a tranché le tribunal administratif de Bordeaux le 16 juin. L’information a été révélée jeudi 23 juin, le jour même où des milliers de lycéens avaient rendez-vous, pour la deuxième fois, sur le portail Internet Admission post-bac (APB) pour savoir à quelle formation du supérieur ils pourraient accéder en septembre.

Or, comme lors de la première phase d’APB, le 8 juin, certains ont eu la désagréable surprise de voir qu’ils n’étaient toujours pas acceptés dans des formations universitaires en théorie non sélectives. En cause : le tirage au sort pratiqué, face à l’afflux de candidats, à l’entrée des filières dites « en tension » (sports, droit, psycho, etc.).

Aucun fondement juridique
Dans sa décision du 16 juin, le tribunal administratif de Bordeaux considère comme une « erreur de droit » le refus d’inscription d’un étudiant écarté par tirage au sort d’une entrée en première année de licence de sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps). L’article L. 612-3 du code de l’éducation prévoit, en effet, de départager les candidats en surnombre dans une filière universitaire en donnant la priorité aux candidats de l’académie selon leur ordre de vœu.

Mais aucune réglementation officielle ne prévoit l’usage du tirage au sort si ces critères ne sont pas « suffisants ». « Cette procédure de tirage au sort n’a officiellement pas de base réglementaire », commente, victorieux, Me Romain Foucard, l’avocat à l’origine de la procédure. Son client verra donc sa demande d’inscription en faculté de sport à nouveau étudiée.

« Je ne comprends pas pourquoi le ministère n’est pas en train de plancher sur un cadre réglementaire », ajoute l’avocat. Alors qu’approche la fin de la procédure APB, cette décision risque, explique-t-il, « de provoquer un appel d’air et de multiplier les contentieux de candidats déçus ».

(...)

http://www.lemonde.fr/campus/article/20 ... 01467.html


Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
omega95
Messages : 4242
Enregistré le : 10 juin 2013, 20:43:07
Compte Twitter : shaidhulud
Localisation : Picardie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par omega95 » 26 juin 2016, 19:01:37

L'université est déjà un repère de branleurs en tout genre. Si en plus on pouvait y entrer sur simple tirage au sort, imaginez ce que cela donnerai !! Que les cours soient réservés à ceux qui le mérite le plus, me semble plus que raisonnable !
Ne mens pas, ne voles pas, ne triches pas, les gouvernements n'aiment pas la concurrence
> Les dormeurs doivent se réveiller ! >L'Etat ne veut pas notre bien, il veut nos biens !
NOUS CITOYENS / Pour les votes Blancs !

Papibilou
Messages : 5796
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Papibilou » 21 août 2016, 18:20:50

Qu'il n'y ait pas de fondement juridique à une sélection dans certaines filières n'empêche pas de comprendre qu'il en faudrait un (fondement juridique).
Mais les syndicats étudiants (l'UNEF en particulier) s'y opposent au nom de l’accès démocratique de tous aux études supérieures. Mais de quel accès parlons nous ? L'accès à des facultés de médecine ou 75% des élèves seront contraints de quitter la filière pour ne pas avoir pu passer en seconde année ? L'accès à des filières qui ne débouchent sur aucun métier rentable dans la vie active ?
Il faut donc selon moi :
- limiter les entrées dans des filières "de garage". Il est triste de constater que des bac + 5 ont du mal à se trouver du travail sur le marché de l'emploi parce qu'ils se sont fourvoyés dans les mauvaises filières "parce que ça leur plaisait". Les filières psycho socio etc .. (il y en a d'autres) doivent être allégées. On n'a pas besoins d'une armée de spécialistes dans ces domaines. Ceci doit conduire aussi à alléger le corps professoral dans ces domaines.
- limiter les entrées dans les filières surchargées par exemple à partir des notes obtenues en première et terminale.

voileux
Messages : 689
Enregistré le : 14 avr. 2016, 13:55:04

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par voileux » 21 août 2016, 18:49:24

Commençons par privilégier l'étudiant français par rapport à l'étranger , car que je sache ce sont les impôts français qui paient tout cela....
http://ressources.campusfrance.org/guid ... aen_fr.pdf
10% d'étrangers soit 2670....Simple rappel plus de 80% sont embauchés la première année.....

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Georges » 21 août 2016, 19:07:13

limiter les entrées dans les filières surchargées par exemple à partir des notes obtenues en première et terminale.

Je suis assez d'accord, je serais même pour qu'il soit tenu compte de ces notes pour tous ceux qui veulent entrer à l'université.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 21 août 2016, 19:16:56

Je suis assez triste de ce débat national, qui découle des 80% de bacheliers de l'illusionniste Jospin. La France n'a pas besoin de 80% de bacheliers, et encore moins de 80% de diplômés bac+5 et bac+2 voire bac +8, 10, 12.
D'où le massacre des innocents en 1ère année de fac. C'est un gâchis financier immense, des jeunes qu'on massacre et dégoûte, des bâtiments et des personnels affectés à un coût élevé pour rien (j'entends pour gérer la première année de fac), des filières avec pas ou peu de débouchés. Et des filières méconnues et ingrates, peu disponibles sortie grandes écoles, et qui peine à produire suffisamment d'étudiants (je pense à des filières matériaux-corrosion-soudage par exemple).
La sélection a lieu:
- par le jeu des admissions sur dossier en prépa. Près de 100% des jeunes qui entre en math sup deviennent ingénieurs, la sélection se fait donc post-bac, l'admission à Polytechnique et ULM est quasiment réglée à ce niveau là par l'accès aux prépas étoilées MP* ou PC* en maths Spé des grands lycées (Louis Le Grand, Henri IV, Ginette, Stanislas, Jeanson et cie). Les concours ne sont que des concours de classement.
- la situation n'est guère différente avec les filières commerciales (sups de co) et même littéraires car même sortie khâgne les étudiants qui n'ont pas normale sup ou une sup de co vont dominer largement en fac et avoir le Capes et/ou l'Agrég
- l'accès sur dossier/concours en terminale à certaines facs/universités genre Sciences Po Paris ou Dauphine vaut accès à une grande école.
- Médecine/Pharma , droit sont justes des massacres où on garde un étudiant sur 6 ou 7, gâchis
- les facs de sciences ne performent guère. Je connais un prof à Jussieu qui me dit que ses étudiants français n'ont pas le niveau pour faire des thèses, et qu'il est obligé d'équilibrer avec des étrangers.
- et les filières sans débouchés: psy, socio, arts, STAPS et j'en passe.

Pendant ce temps-là, la France manque d'artisans et commerçants (bâtiment, métiers de bouche), de techniciens spécialistes inustriels, etc. 300 000 emplois soi-disant. La France manque de médecins en campagne ou en hôpitaux, business ingrat et mal payé, avec une immigration très importante (visitez les hôpitaux de l'APHP, vous serez impressionnés).
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50666
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Nombrilist » 21 août 2016, 20:09:31

"- les facs de sciences ne performent guère. Je connais un prof à Jussieu qui me dit que ses étudiants français n'ont pas le niveau pour faire des thèses, et qu'il est obligé d'équilibrer avec des étrangers."

Drôle de remarque, puisque les financements ne sont pas les mêmes.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 21 août 2016, 21:25:46

Sa remarque concerne le niveau des étudiants. Lui a fait l'Ecole des Mines de Paris + doctorat, c'est un vrai bon. Il me dit que les gens qui passent par la Licence + Master n'ont pas le niveau, et que les ingénieurs grandes écoles ou autres étudiants des ENS ne veulent pas venir à Jussieu. Il fait donc bosser des asiatiques et des arabes ou africains pas mauvais et qui se content de doctorats de Jussieu.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré