A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Répondre
Avatar du membre
artragis
Messages : 7202
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par artragis » 24 août 2016, 14:33:15

Je suis recruteur et employeur ... d'ingénieurs !
Ok, donc tu te bases bien sur des anecdotes personnelles : es-tu vraiment certain que c'est réprésentatif? As-tu du recul ou des sources qui montrerait par exemple que tes exigences sont représentatives de ce qui est exigé ailleurs et que les autres recruteurs ont les mêmes problèmes?

Je n'ai pas rencontré beaucoup d'X ou de centraliens mais comme je viens d'une d'entre elles, j'ai côtoyé beaucoup de gens venant d'école de "seconde zone" (ISEN lille pour ma part). Et j'ai vu de l'excellent qui ferait clairement jeu égal avec des X/centraliens dans ces écoles donc dire "moins bon" bof. Ensuite oui j'ai vu beaucoup de mauvais aussi, et certains avec de sacrées prétentions. mais je n'irai pas jusqu'à faire des généralités.
Il faudrait que je ressorte d'étude publiée par Alternatives Economiques (il me semble à moins que ça soit me MUNCI) mais côté ingénieur en informatique on est en situation de flux tendu (4/5% de chômage dans le métier, avec des vagues de demandes désynchronisées selon les régions).
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

voileux
Messages : 689
Enregistré le : 14 avr. 2016, 13:55:04

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par voileux » 24 août 2016, 14:51:57

artragis » 24 Aoû 2016, 14:33:15 a écrit :
Je suis recruteur et employeur ... d'ingénieurs !
Ok, donc tu te bases bien sur des anecdotes personnelles : es-tu vraiment certain que c'est réprésentatif? As-tu du recul ou des sources qui montrerait par exemple que tes exigences sont représentatives de ce qui est exigé ailleurs et que les autres recruteurs ont les mêmes problèmes?

Je n'ai pas rencontré beaucoup d'X ou de centraliens mais comme je viens d'une d'entre elles, j'ai côtoyé beaucoup de gens venant d'école de "seconde zone" (ISEN lille pour ma part). Et j'ai vu de l'excellent qui ferait clairement jeu égal avec des X/centraliens dans ces écoles donc dire "moins bon" bof. Ensuite oui j'ai vu beaucoup de mauvais aussi, et certains avec de sacrées prétentions. mais je n'irai pas jusqu'à faire des généralités.
Il faudrait que je ressorte d'étude publiée par Alternatives Economiques (il me semble à moins que ça soit me MUNCI) mais côté ingénieur en informatique on est en situation de flux tendu (4/5% de chômage dans le métier, avec des vagues de demandes désynchronisées selon les régions).
Personnellement , j'ai fréquenté assidûment centralien et X ,car ils étaient l'un et l'autre mes supérieurs....Moi je suis issu des arts et métiers Nous n'avons pas du tout le même niveau , dans certains domaines ils sont bien au dessus, mais appliqué à la sidérurgie cela ressemblait davantage à vol au dessus d'un nid de coucous...Aucun n'avait la technicité élémentaire et cela je l'ai constaté aussi sur un ex chercheur de Lyon ....Ne parlons pas du reste , car j'ai vu un ingénieur des mines Paris écarté car il a voulu comme moi du reste s'attaquer à la corruption en voulant grouper les achats d'huile, sans percevoir que chaque cadre était affilié à une huile et percevait du fric...Je ne fus pas comme lui licencié , car j'étais un pur produit de cette boite qui m'avait fort heureusement d'ailleurs payé BTS ,prépa et le reste...Lui a mal fini directeur de l'APAVE , il reste un ami....C'est un type droit et intègre une race qui disparait

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 25 août 2016, 21:49:22

Papibilou » 24 Aoû 2016, 09:19:15 a écrit :Une question est de savoir si le système sélectif des grandes écoles qui font une concurrence importante aux universités puisqu'elles leur piquent les meilleurs élèves, est une bonne solution. Cette situation conduit entre autres à dévaloriser nos universités dans le classement mondial ce qui a pour effet d'inciter les étudiants étrangers à préférer les américaines. Même si nous avons 3 universités dans le top 100 mondial.
Doit-on faire perdurer le système actuel ou faudrait-il intégrer les grandes écoles dans les universités ? En n'oubliant pas que beaucoup de grande écoles sont payantes (et chères) alors que l'université est quasi gratuite en comparaison, ce qui conduit à une sélection par les moyens financiers des parents ?
Il faudrait d'abord introduire la performance à l'université, donc la sélection à l'entrée. Ensuite, pourquoi fermer ce qui marche et garder ce qui est médiocre ?
artragis » 24 Aoû 2016, 14:33:15 a écrit :
Je suis recruteur et employeur ... d'ingénieurs !
Ok, donc tu te bases bien sur des anecdotes personnelles : es-tu vraiment certain que c'est réprésentatif? As-tu du recul ou des sources qui montrerait par exemple que tes exigences sont représentatives de ce qui est exigé ailleurs et que les autres recruteurs ont les mêmes problèmes?

Je n'ai pas rencontré beaucoup d'X ou de centraliens mais comme je viens d'une d'entre elles, j'ai côtoyé beaucoup de gens venant d'école de "seconde zone" (ISEN lille pour ma part). Et j'ai vu de l'excellent qui ferait clairement jeu égal avec des X/centraliens dans ces écoles donc dire "moins bon" bof. Ensuite oui j'ai vu beaucoup de mauvais aussi, et certains avec de sacrées prétentions. mais je n'irai pas jusqu'à faire des généralités.
Il faudrait que je ressorte d'étude publiée par Alternatives Economiques (il me semble à moins que ça soit me MUNCI) mais côté ingénieur en informatique on est en situation de flux tendu (4/5% de chômage dans le métier, avec des vagues de demandes désynchronisées selon les régions).
Je suis opérationnel sur un créneau pointu dans un grand groupe. Je recrute moi-même en utilisant les procédures et extranet de la DRH, qui est incapable de m'aider à faire les profils et à écrémer les candidats compte-tenu de la spécificité. J'ai monté le département en urgence sur 3 ans et recruté 15 personnes en 3 ans. Sur ces profils techniques, j'ai eu comme candidats finalement recrutés:
- 1 centralien excellent (mais peu manager)
- aucun X , ni Mines de Paris, ni Ponts
- des petites Mines (Douai, Alès), j'ai recruté 2 très bons
- des écoles moyennes de celles que j'ai cité ( UTC, ENSI), recrutements heureux
- deux étrangers diplômés à l'étranger et excellents
Je pense qu'à 15 je dépasse l'anecdote et que ça dessine une tendance: sauf cas particuliers, les ingénieurs des très grandes écoles ne sont plus intéressés par des jobs techniques. Il est vrai que les banques, assurances, fonds les recrutent (avec un MBA ou un Master de Finance en plus) à des tarifs bien supérieurs et que les grands groupes les mettent directement en fonction de siège à des niveaux de postes et salaires élevés.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7202
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par artragis » 26 août 2016, 22:04:27

Je pense qu'à 15 je dépasse l'anecdote
non
Pour deux raisons : l'anecdote se définit par le fait de raconter une expérience personnelle.
Tes quinze recrutements, qu'ils soient heureux ou pas qu'ils aillent ou non dans le sens que de ce tu penses (ou de ce que je pense) n'ont pas été étudié à partir de critère assurant la représentativité de l'échantillon. En plus l'échantillon est très faible.
On est donc dans un avis qui est certes respectable et motivé par une expérience personnelle mais ça reste une anecdote.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par politicien » 04 oct. 2016, 16:32:33

Bonjour,
Thierry Mandon a mené la réforme du master 1 : la sélection se fera à l'entrée, et ce, dès la rentrée 2017. Une petite révolution !

Fin septembre, Thierry Mandon, le secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a conduit une petite révolution : à la rentrée 2017, la sélection sera instaurée en master 1. Tant pis pour les grognements de l'Unef (Union nationale des étudiants de France). La réforme brise un tabou dans l'univers mental de la gauche qui, depuis la réforme avortée d'Alain Devaquet (1986), s'était construite contre l'idée d'une sélection des étudiants.

En fait, la sélection se fait quand même, assez sauvagement en laissant prospérer des aberrations dans l'orientation même des étudiants. Pour le ministère de l'Éducation nationale, cette sélection en master 1 redonne de la « sécurité juridique » au parcours estudiantin « puisque la sélection se faisait, jusqu'ici, entre le master 1 et le master 2 ».

(...)

http://www.lepoint.fr/politique/emmanue ... 6_1897.php


Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par politicien » 27 avr. 2017, 20:59:30

Inscriptions dans les universités : le gouvernement valide le tirage au sort

C'est une circulaire qui a été publiée au bulletin officiel un peu en catimini, jeudi 27 avril. Le Ministère de l'Enseignement supérieur vient d'entériner la pratique du tirage au sort pour départager les candidats à l'entrée des filières universitaires où il n'y aurait pas assez de place.


La circulaire prévoit le tirage au sort uniquement en dernier recours, si deux candidats ont des critères géographiques et des voeux identiques exprimés sur la plate-forme internet APB. Le tirage au sort, c'est une pratique qui existait déjà dans les filières en tension. En 2016, par exemple, elle a départagé un peu moins d'1% des bacheliers candidats en Staps, la filière sport, et en psychologie.
L'égalité d'accès à l'enseignement supérieur abandonné pour les syndicats

(...)

http://www.francetvinfo.fr/bac/inscript ... 64968.html
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24015
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par El Fredo » 27 avr. 2017, 21:07:20

Aussi étonnant que ça puisse paraître c'est la méthode la plus juste pour départager les candidats, car sinon ce sont les plus au fait des procédures qui passent devant.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
omega95
Messages : 4242
Enregistré le : 10 juin 2013, 20:43:07
Compte Twitter : shaidhulud
Localisation : Picardie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par omega95 » 28 avr. 2017, 12:02:04

La France préfère toujours le hasard à la promotion de l'excellence, on préfère avoir des nuls tirés au sort que des bons sélectionnés sur leurs aptitudes... et cela transparaît partout à tous les niveaux dans le public (dans le privé, les nuls sont rapidement éjectés et se recyclent dans le public).... et on se demande pourquoi rien ne marche dans ce pays...
Ne mens pas, ne voles pas, ne triches pas, les gouvernements n'aiment pas la concurrence
> Les dormeurs doivent se réveiller ! >L'Etat ne veut pas notre bien, il veut nos biens !
NOUS CITOYENS / Pour les votes Blancs !

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré