A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Jeff Van Planet » 16 août 2015, 08:41:44

Bien au contraire, la phrase en gras est toute l'essence du propos. La première n'est là que et uniquement que pour placer la deuxième.

Que tu affirmes gratuitement que c'est mensonger, ne change rien: tu expliques qu'il est possible de se tromper en prévoyant, et je te dis que le système actuel fait par et pour les profs est pire.

<<Comment tu peux comparer l'efficacité du système tel qu'il est aujourd'hui dans le monde réel avec un système qui n'a jamais été appliqué et dont j'ai clairement prouvé qu'il n'était pas réaliste?>>
Allemagne, Pays Bas et bien d'autres appliquent le système que tu juges "irréel" mon enfant.

Donc ta mauvaise foi et ton icessante manie nauséabonde de faire dévier les message sur du grand n'importe quoi, tu peux te les garder. Si tu continues avec tes caprices d'enfants gâté tu peux être sûr que je ne prendrai même pas la peine de te répondre mon jeune ami.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
artragis
Messages : 7203
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par artragis » 16 août 2015, 11:11:21

Que tu affirmes gratuitement que c'est mensonger, ne change rien: tu expliques qu'il est possible de se tromper en prévoyant, et je te dis que le système actuel fait par et pour les profs est pire.
Prouve-le que c'est pire !
Je n'ai pas expliqué qu'il était possible de se tromper, j'ai dit que se tromper en prévoyant à 5-8 ans les besoins de l'économie était casiment systématique. En gros, c'est plus "il est possible que de temsp en temps ça marche, mais bon 99% du temps non". C'est toi qui est de mauvaise fois sur le coup. Je me tue à t'explique que prévoir est impossible car l'échelle de temps est trop élevée.
Allemagne, Pays Bas et bien d'autres appliquent le système que tu juges "irréel" mon enfant.
Les allemands et les pays bas n'ont certes pas le même système que la France MAIS ils ne fonctionnent pas selon la proposition que tu appuies (moduler en fonction des besoins actuels de l'économie) : de ce point de vue, la sélection ressemble à la sélection française, c'est juste leur manière de séparer étude théorique et étude pratique qui est différente, notamment en allemagne: http://www.dff-ffa.org/fr/kiosque/etudi ... -allemand/
L’université

Etudier à l’université nécessite de la part de l’étudiant une grande autonomie dans le choix de ses matières et l’organisation de ses études. Les études à l’université sont avant tout théoriques et tournées vers la recherche. Le large éventail de disciplines enseignées dans les facultés comprend la médecine et le droit, les lettres et sciences humaines, les sciences sociales, les sciences de la vie, les sciences économiques sans oublier la formation des enseignants.
La Fachhochschule

La Fachhochschule est une particularité allemande qui connaît une popularité sans précédent. La forte orientation pratique, l’enseignement dispensé à des petits groupes d’étudiants, les examens qui sanctionnent les études ainsi que les formations tournées vers le monde professionnel constituent sa spécificité. C’est pourquoi la durée des études dans une Fachhochschule est moins longue qu’à l’université. L’éventail de disciplines regroupe à peu près 15 spécialités qui sont subdivisées. Pour information, les sciences de l’ingénieur ne comportent pas moins de 30 spécialisations. D’autres disciplines sont enseignées dans les Fachhochschulen comme la gestion, les sciences de l’ingénierie économique, les sciences sociales, le graphisme, le design, l’informatique, les mathématiques, les sciences de l’information et des bibliothèques, les sciences familiales, l’économie forestière et agricole ainsi que la traduction et l’interprétariat.
Autre aspect technique : en Allemagne l'inscription ne se fait pas à l'année mais au semestre. Ce qui permet une souplesse bien meilleure qu'en France où quand tu abandonnes une FAC en milieu d'année, tu en peux pas en réintégrer une avant l'année suivante. Rattraper u nsemestre est plus facile qu'un an. C'est aussi ça qui coûte très cher à la France. Mais une nouvelle fois, aucune idée de préférence dans les parcours proposés.
Notons enfin que les Allemands (je ne sais pas pour les pays bas) ont une culture différente de la culture française et qu'ils ne créaient pas, ou bien moins facilement des cursus poubelle comme l'est la psycho aujourd'hui en France (et lorsque la psycho ne le sera plus, ça en sera un autre).
Donc ta mauvaise foi et ton icessante manie nauséabonde de faire dévier les message sur du grand n'importe quoi, tu peux te les garder. Si tu continues avec tes caprices d'enfants gâté tu peux être sûr que je ne prendrai même pas la peine de te répondre mon jeune ami.
Attaque ad-hominem. Je parle de fond, tu m'attaques sur un comportement que je n'ai pas.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Jeff Van Planet » 16 août 2015, 18:22:39

<<Prouve-le que c'est pire !>>
Avec des milliers de gens qui sortent de fac avec des diplômes qui ne servent à rien, ai-je vraiment besoin de prouver quoi que ce soit? Demandes aux plus de 30 ans si eux ou des amis à eux ont fait un cursus, ont bossé dans tout sauf dans un taff en rapport avec leurs études, pour les plus courageux ou alors sont restés au chômage pour les moins courageux puis se sont formés dans autre chose et enfin ils bossent dans ce pour quoi ils sont formés.
Alors si ce constat ne te suffit pas pour comprendre que le système actuel n'est pas défendable, je ne sais pas ce qu'il te faut.

Tes 5/8 ans je te l'ai déjà expliqué qu'ils ne sont pas nécessaires. Pourquoi est-ce vraiment nécessaire que de garder des gosses 18 ans sur des bancs d'écoles? Pourquoi ne pas passer par la formation continue? du taff, puis formation dans un dommaine spécifique, puis taff puis reformation puis quelques années de taff à nouveau, puis reformation car il y à un besoin.
Pour l'expliqué j'ai parlé de cette connaissance qui est aujourd'hui DRH alors qu'elle est sortie de l'école sans le bac à l'époque.


En ce Qui concerne les Pays Bas ou les allemands je pensais surtout à ce qui se fait dans l'apprentissage, qui se fait main dans la main avec les entreprises. Alors pourquoi s'en serait-il si différent? surtout si on à plus besoin des 5/8 ans ;)

L'excuse bidon de "la culture différente" est bidon (je ne l'aurais pas déjà dit?) ça n'à rien à voir avec la culture mais avec un fonctionariat tout puissant en France qui décide de quoi ils ont besoin et produisent donc des cursus poubelle. Je suis Français et je revendique ne pas avoir dans ma culture le gâchis humain.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
artragis
Messages : 7203
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par artragis » 16 août 2015, 18:33:56

Avec des milliers de gens qui sortent de fac avec des diplômes qui ne servent à rien, ai-je vraiment besoin de prouver quoi que ce soit?
pire <=> comparatif <=> un système est moins bon qu'un autre.
Que le système actuel ne soit pas parfait voire franchement mauvais ne signigie pas qu'il est pire.

Alors voilà prouve que ton système est meilleur ! et là c'est impossible puisqu'il n'est que théorique ton système.
Pourquoi est-ce vraiment nécessaire que de garder des gosses 18 ans sur des bancs d'écoles? Pourquoi ne pas passer par la formation continue?
le concept de "prérequis" t'est-il famillié? Si oui, tu comprendras qu'il en faut plus qu'un peu pour environ 99% des métiers. C'est d'ailleurs pour ça que 99% des métiers demandent au moins un BTS aujourd'hui. C'est pas par chienlit gouvernementale, c'est pour donner la possibilité de former aux prérequis que les entreprises demandent.

Oui, l'apprentissage est une "solution", mais si je la mets en guillement, c'est parce qu'elle est limitée. Des cours théoriques ou des cours qui apprennent à apprendre c'set toujours nécessaire. Oui notre système est actuellement gangréné par un concervatisme morbide, mais les choses changent et aujourd'hui les formation en alternance (en gros l'apprentissage pour hautes études) prennent de plus en plus d'importance et... ça marche.
L'excuse bidon de "la culture différente" est bidon (je ne l'aurais pas déjà dit?) ça n'à rien à voir avec la culture mais avec un fonctionariat tout puissant en France qui décide de quoi ils ont besoin et produisent donc des cursus poubelle.
affirmation gratuite est infondée.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Jeff Van Planet » 17 août 2015, 17:31:00

-N'importe quoi est mieux que la daube que nous subissons actuellement, c'est à dire: nous faire payer à tous pour des études qui ne nous apporteront strictement rien.
Et comme je te l'est dit un tel système n'est pas théorique, mais on tourne en rond à chaque fois avec toi. Tourner en rond c'est fatigant.

C'est d'ailleurs pour ça que 99% des métiers demandent au moins un BTS aujourd'hui
Bien sûr que ça n'à absolument rien à voir avec le SMIC qui est si haut. Dans les pays qui ont des bas SMIC on ne trouve pas 99% de métiers qui demandent des BTS... étrange...
D'ailleurs, je me sens maintenant obligé de préciser une chose très évidente: Personne n'à dit qu'il faut envoyer les gosses bosser toute de suite et faire 100% de leurs formation après avoir travailler.


J'ai eu ma dose: j'en ait assez dit, j'ai fait le tour, j'ai répéter ce que j'avais déjà dit plusieurs fois et je n'ai rien à prouver moi.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32332
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par politicien » 19 févr. 2016, 16:18:00

Bonjour,
À la suite de la diatribe de la ministre lancée à l’Assemblée contre la sélection des étudiants, qu’elle juge «rétrograde», quatre présidents d’universités dénoncent des propos «irresponsables».

Pour Jean Chambaz, qui préside l’université Pierre et Marie Curie (UMPC), à Paris, «la ministre de l’Éducation nationale, et accessoirement de l’enseignement supérieur, a tenu des propos irresponsables sur la sélection en master». Furieux et sans pitié à l’égard de Najat Vallaud-Belkacem, les présidents de quatre universités réputées, couvrant aussi bien le domaine des sciences dures que des sciences humaines et sociales -Pierre et Marie Curie, Paris IV Sorbonne, Paris Sud et Toulouse I Capitole- ont tenu, le 19 février, à mettre les choses au point sur la question de la sélection.

À vouloir transposer les rêves d’égalitarisme qu’elle nourrit pour l’enseignement secondaire -avec sa réforme du collège notamment- à l’université, la ministre risque de s’attirer les foudres de la communauté, étudiants compris. Car ces derniers sont bien placés pour savoir que la sélection en master existe. Mieux, ils l’appellent de leurs vœux, au nom de la qualité des formations.

(...)

Si les présidents d’université ont peu apprécié de se voir taxés de «rétrogrades», ils ont surtout pu constater que la ministre méconnaissait le système. «Soyons sérieux! Les ravages de la ségrégation ont eu lieu avant l’université. Si la ministre veut supprimer la sélection en master, quid de Sciences Po -dont elle est une ancienne élève il me semble-, de Polytechnique et des classes préparatoires?» interroge Jean Chambaz, le président de l’UMPC.

(...)

http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/ac ... cem-19205/
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Georges » 19 févr. 2016, 18:04:46

La sélection à l'entrée de l'université se fait toujours par l'argent. 26% des jeunes en université ont des parents employés et ouvriers. 17% en master et 12 en doctorat.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Ramdams » 19 févr. 2016, 18:15:03

Il y a aussi beaucoup d'enfants issus de classes moyennes, exclus de peu de toute bourse d'études, qui abandonnent le cursus universitaire.

Avatar du membre
mordred
Messages : 7215
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par mordred » 20 févr. 2016, 16:35:02

De toute façon, il n'y a pas de travail. Et ceux qui en ont seront jetés comme des kleenex par ces groupes de m.........

Ils sont étudiants pour passer le temps.

Quatre copains de mon fils de 21 ans se ont engagés dans la Marine et l'Armée.
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Avatar du membre
Mewtow
Messages : 135
Enregistré le : 05 janv. 2015, 09:16:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Mewtow » 20 févr. 2016, 18:48:57

Tiens, je viens d'apprendre que ma non-admission en deuxième année de Master était illégale... Et le tout alors que mon domaine (l'informatique) est soit-disant en grand manque de profils à BAC +5.

Plus sérieusement, je ne comprends pas pourquoi les université souhaitent sélectionner pour garantir le niveau des formations : cela n'a aucun rapport. Dans la formation où j'enseigne (BTS SIO), il y a sélection à l'entrée (assez drastique, d'ailleurs : moins de la moitié des postulants sont pris) et pourtant le niveau est absolument catastrophique ! Vous pouvez limiter le nombre de places, cela ne fera pas monter magiquement le niveau des élèves, cela permettra tout au plus de passer sous le tapis les déchets provenant des premières années (camouflant ainsi le niveau réel de la formation).

Au lieu de sélectionner, les écoles devraient noter plus sérieusement leurs élèves, en ne distribuant pas des diplômes bradés à tour de bras. A l'heure actuelle, on donne des licences à des personnes qui n'ont pas tout à fait le niveau pour passer en Master, et on s'étonne de devoir pratiquer la sélection. On devrait faire l'inverse : soit les étudiants sont au niveau pour passer en Master et dans ce cas ils doivent avoir leur Licence, soit ils ne l'ont pas et tant pis pour eux. Et ce devrait être la même chose pour le BAC.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Jeff Van Planet » 21 févr. 2016, 12:05:26

Je suis d'accord pour dire que de sélectionner pour garantir un certain "stading" d'éducation est inutile. Maintenant si on me dit qu'il faut organiser une forme de sélection dû à un manque de places et des amphi surchargés, là je serais plus ou moins d'accord selon les critères adoptés pour sélectionner.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Georges » 23 févr. 2016, 15:20:34

Si la sélection est due au manque de place, c'est vraiment une connerie.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Jeff Van Planet » 23 févr. 2016, 17:37:54

tu fais comment pour payer plus de places toi?
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Georges » 23 févr. 2016, 18:08:19

On a bien fait 40 milliards de cadeaux aux patrons et à leurs actionnaires, pourquoi on ne trouverait pas de l'argent pour agrandir nos universités.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Jeff Van Planet » 23 févr. 2016, 19:58:52

Les 40 milliards de cadeaux n'existent pas. Jamais ô grand jamais qui que se soit n'à pris 40 millairds pour les donner à qui que se soit. Celui qui dit le contraire est mal honnête.

La question reste donc entière.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré