Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Répondre
En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32343
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par politicien » 22 mai 2017, 21:03:12

Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Le président de la République a promis pendant la campagne présidentielle de réformer le baccalauréat. Et si son ministre de l'Education nationale a confirmé le projet sur BFMTV, il n'a pas donné…

Le président de la République a promis pendant la campagne présidentielle de réformer le baccalauréat. Et si son ministre de l'Education nationale a confirmé le projet sur BFMTV, il n'a pas donné d'indications précises sur la mise en place de cette mesure.

C'est un engagement de campagne pris par Emmanuel Macron. Page 17 du programme éducatif du président de la République intitulé "Les mêmes chances pour nos enfants": "Nous moderniserons le baccalauréat: il y aura désormais 4 matières obligatoires à l'examen final. Les autres seront validées par un contrôle continu". Invité de BFMTV ce lundi, le récent ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a confirmé cette volonté sans se prononcer sur un calendrier précis, ni s'étendre sur les contours de ce projet. "Je suis favorable à un bac musclé", a seulement annoncé l'ancien patron de l'école de commerce Essec.

Musclé? "Le bac est très important à mes yeux mais il doit être plus musclé qu'épais", a poursuivi Jean-Michel Blanquer. Comprendre des épreuves denses sur les matières principales telles que le Français, les mathématiques ou l'Histoire-géographie à l'instar du brevet des collèges.

"Un point de repère très important"

La question des options et du contrôle continu est un serpent de mer du baccalauréat. Un temps, l'idée d'étaler les épreuves sur les trois années du lycée a aussi été évoquée tout comme la suppression pure et simple de l'épreuve. Ce dernier point n'est pas du tout partagé par le ministre de l'Education nationale.



(...)



Article complet sur http://www.bfmtv.com/politique/macron-e ... 69216.html
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
johanono
Messages : 24578
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par johanono » 22 mai 2017, 21:10:03

Pas grand-chose. Car l'article ne nous dit pas grand-chose des modalités de la réforme.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51264
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Nombrilist » 22 mai 2017, 21:13:20

Effectivement, beaucoup de blabla pour ne pas apprendre grand chose. 3 lignes auraient suffi.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24578
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par johanono » 22 mai 2017, 21:16:24

Ce qu'on comprend, c'est qu'il y aurait peut-être moins de matières à passer au bac, mais que les examens au bac, moins nombreux, seraient un peu plus difficiles. Pourquoi pas. A voir.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51264
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Nombrilist » 22 mai 2017, 21:21:47

Le contrôle continu parcontre, c'est archi-bof. Le principe du BAC, c'est de mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Avec un contrôle continu, les notes seront prof-dépendant et donc il y aura de gros écarts entre élèves qui auront pourtant le même niveau.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6327
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Hector » 22 mai 2017, 22:02:58

Le bac redeviendra crédible quand il y aura 45% d'admis au 1er tour et 25% admis au rattrapage. A 90% d'admis, il ne sert à rien. Donc oui, il faut durcir cet examen ... ou le supprimer ! Et il faut rétablir la sélection à l'Université.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Papibilou
Messages : 6167
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Papibilou » 29 mai 2017, 15:00:19

Hector a écrit :
22 mai 2017, 22:02:58
Le bac redeviendra crédible quand il y aura 45% d'admis au 1er tour et 25% admis au rattrapage. A 90% d'admis, il ne sert à rien. Donc oui, il faut durcir cet examen ... ou le supprimer ! Et il faut rétablir la sélection à l'Université.
Je crois que vous posez bien le problème. Le bac est sensé sanctionner la fin du secondaire ET l'entrée à l'université. Or dans le premier cas on peut l'estimer satisfaisant même si le contrôle continu me semble une bonne chose (je sais que la docimologie montre des écarts importants de notation entre profs, mais ce sont bien ces même profs qui corrigent le bac). Dans le second on doit faire des progrès si on veut éviter les surcharges des premières années et l'hécatombe qui en résulte.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18034
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Jeff Van Planet » 29 mai 2017, 18:05:30

Nombrilist a écrit :
22 mai 2017, 21:21:47
Le contrôle continu parcontre, c'est archi-bof. Le principe du BAC, c'est de mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Avec un contrôle continu, les notes seront prof-dépendant et donc il y aura de gros écarts entre élèves qui auront pourtant le même niveau.
je connais un pays qui fait 50/50. 50% de la note de l'examen (bac) et 50% de la note du prof. Note du prof qui est elle même un 50/50 entre les contrôles et une note qu'ils basent sur des critères subjectifs comme la participation, l’assiduité, le comportement entre autre.

si c'était comme ça, tu en dirais quoi?
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51264
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Nombrilist » 29 mai 2017, 19:37:54

Toujours la même chose. En plus, les critères subjectifs, je ne suis pas fan. Noter de façon équitable la participation dans une classe de 35, je n'y crois pas une seconde. Tout le monde ne peut pas avoir sa chance. Dans les autres pays, les conditions d'enseignement doivent être différentes j'imagine.
Ma prof de SVT notait très généreusement et la moyenne générale de ma classe de terminale qui pourtant n'avait pas inventé la poudre planait à 12. J'ai mon neveu, plutôt bon et dans une bonne classe dont la moyenne en SVT était de 10 et la moyenne de la classe était de 8. La prof était agrégée et enseignait habituellement en prépa. On voit bien le problème que ça pose. En ce qui me concerne, j'ai été victime de discrimination en sport (coef. 2). La prof m'a mis un zéro sur un trimestre sur un coup de tête. Je n'ai rien pu faire pour contrer cette décision (j'étais trop jeune pour connaître les moyens de coercition à ma disposition). En maths, je plafonnais à 12 avec ma prof. Au BAC blanc j'ai eu 17. C'était une autre prof qui m'avait noté. Bref, de par mon expérience, soit on fait un BAC 100% équitable, soit on supprime le BAC (pourquoi pas). Mais on ne fabrique pas un truc bâtard qui ne reflétera rien du tout.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18034
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Jeff Van Planet » 29 mai 2017, 19:52:54

je comprends parfaitement ce que tu veux dire, et j'imagine que c'est pour éviter ce genre de situations que la note du prof était limité à la moitié de la note des contrôles (un par mois obligatoire par la loi) autrement dit si ton prof te mets un 0 juste parce que c'est un abrutit qui n'aime pas ta tête, il reste toujours la note des contrôles qui eux ont des critères beaucoup plus objectifs. Disons que ta prof de math te colle un 12 et que la moyenne de tes contrôles est de 16 et bien tu te retrouverais avec une note de [12+16]/2=14.
Ce qui limite quand même le pouvoir de nuisance. De plus le prof qui donne des notes trop déconnectée des notes des contrôles attire négativement l'attention.

Ce système m'a quand même sauvé en langue nationale, je plafonnais avec des contrôles à 9/10. Le plus souvent entre 8 et 10. Mais de part mes efforts, la démonstration de ma volonté de me dépasser et surtout dépasser mes difficultés, je me retrouver avec une note de porf de 11 ou 12. ce qui me permettait de rester toujours en moyenne positive.
Même au collège avec le système de notes de contrôles sur 100% et de note de trimestres sur 5 (*) je me retrouvait toujours avec des 3.

Pour le bac, on fait la moyenne des trois trimestres (supposons 14 pour les 3) plus ta note du bac, mettons 17, ce qui donnerait [14+17]/2=15.5.


Mais là on s'éloigne un tout petit peut du sujet :)


(*)1 étant nul 2 étant pas bien 3 étant bien 4 étant très bien et 5 étant excellent
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Papibilou
Messages : 6167
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Papibilou » 30 mai 2017, 10:10:59

Nombrilist a écrit :
29 mai 2017, 19:37:54
Toujours la même chose. En plus, les critères subjectifs, je ne suis pas fan. Noter de façon équitable la participation dans une classe de 35, je n'y crois pas une seconde. Tout le monde ne peut pas avoir sa chance. Dans les autres pays, les conditions d'enseignement doivent être différentes j'imagine.
Ma prof de SVT notait très généreusement et la moyenne générale de ma classe de terminale qui pourtant n'avait pas inventé la poudre planait à 12. J'ai mon neveu, plutôt bon et dans une bonne classe dont la moyenne en SVT était de 10 et la moyenne de la classe était de 8. La prof était agrégée et enseignait habituellement en prépa. On voit bien le problème que ça pose. En ce qui me concerne, j'ai été victime de discrimination en sport (coef. 2). La prof m'a mis un zéro sur un trimestre sur un coup de tête. Je n'ai rien pu faire pour contrer cette décision (j'étais trop jeune pour connaître les moyens de coercition à ma disposition). En maths, je plafonnais à 12 avec ma prof. Au BAC blanc j'ai eu 17. C'était une autre prof qui m'avait noté. Bref, de par mon expérience, soit on fait un BAC 100% équitable, soit on supprime le BAC (pourquoi pas). Mais on ne fabrique pas un truc bâtard qui ne reflétera rien du tout.
Supprimer le bac sans le remplacer c'est jeter le bébé avec l'eau du bain sous prétexte que le système n'est pas parfait.
N'oubliez pas qu'il y a au bac double correction et que les notes sont revues si l'écart est important. Par ailleurs pondérer avec le contrôle continu c'est éviter à des très bons élèves une cata parce que l'émotion du jour du bac a conduit à un hors sujet (un camarade de classe auquel on avait demandé en histoire de parler de Cavour a parlé de Disraeli: hors sujet = 0 note à l'époque éliminatoire).
Enfin il est clair que certaines disciplines se prêtent mal à la notation. C'est le cas de la philo ou on peut avoir des notes variables. Ça l'est moins dans les disciplines scientifiques ou l'histoire géo.
Non vous n'aurez pas un système 100% équitable. Seriez vous Saint-Just ? Depuis quand nous pourrions espérer devenir infaillibles ? C'est la même chose avec la justice: les erreur judiciaires existent mais ce n'est pas le plus fréquent. Faudrait-il supprimer la justice parce que un jury peut se tromper ?

Avatar du membre
mordred
Messages : 7215
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par mordred » 30 mai 2017, 11:27:00

Mon plus vieux copain (ingénieur, prof, inspecteur d'académie, correcteur, rédacteur d'épreuves... ben oui ! on peut être c.. et fréquenter des gens intelligents !) m'a dit que les sujets du BAC sont de plus en plus minables d'année en année. Bon pour les analphabètes comme moi.
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Heleth
Messages : 701
Enregistré le : 30 mars 2017, 11:01:24

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Heleth » 30 mai 2017, 11:42:11

mordred a écrit :
30 mai 2017, 11:27:00
Mon plus vieux copain (ingénieur, prof, inspecteur d'académie, correcteur, rédacteur d'épreuves... )
S'il te dit qu'il est tout ça en même temps c'est surtout un gros mytho ton copain.

Papibilou
Messages : 6167
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Papibilou » 30 mai 2017, 16:04:47

mordred a écrit :
30 mai 2017, 11:27:00
Mon plus vieux copain (ingénieur, prof, inspecteur d'académie, correcteur, rédacteur d'épreuves... ben oui ! on peut être c.. et fréquenter des gens intelligents !) m'a dit que les sujets du BAC sont de plus en plus minables d'année en année. Bon pour les analphabètes comme moi.
Sans avoir ce CV la plupart des gens un peu âgés peuvent l'affirmer: il y a une baisse évidente de niveau que j'attribue pour ma part à eux faits:
- viser 100% de reçus au bac conduit forcément à proposer des sujets que tout le monde peut traiter
- le niveau des élèves ayant globalement baissé au fil des ans, celui des profs aussi(eh oui certains de ces élèves deviennent enseignants !).

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51264
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Macron et Blanquer veulent un nouveau bac « plus musclé »

Message non lu par Nombrilist » 30 mai 2017, 19:52:44

Papibilou a écrit :
30 mai 2017, 10:10:59
Nombrilist a écrit :
29 mai 2017, 19:37:54
Toujours la même chose. En plus, les critères subjectifs, je ne suis pas fan. Noter de façon équitable la participation dans une classe de 35, je n'y crois pas une seconde. Tout le monde ne peut pas avoir sa chance. Dans les autres pays, les conditions d'enseignement doivent être différentes j'imagine.
Ma prof de SVT notait très généreusement et la moyenne générale de ma classe de terminale qui pourtant n'avait pas inventé la poudre planait à 12. J'ai mon neveu, plutôt bon et dans une bonne classe dont la moyenne en SVT était de 10 et la moyenne de la classe était de 8. La prof était agrégée et enseignait habituellement en prépa. On voit bien le problème que ça pose. En ce qui me concerne, j'ai été victime de discrimination en sport (coef. 2). La prof m'a mis un zéro sur un trimestre sur un coup de tête. Je n'ai rien pu faire pour contrer cette décision (j'étais trop jeune pour connaître les moyens de coercition à ma disposition). En maths, je plafonnais à 12 avec ma prof. Au BAC blanc j'ai eu 17. C'était une autre prof qui m'avait noté. Bref, de par mon expérience, soit on fait un BAC 100% équitable, soit on supprime le BAC (pourquoi pas). Mais on ne fabrique pas un truc bâtard qui ne reflétera rien du tout.
Supprimer le bac sans le remplacer c'est jeter le bébé avec l'eau du bain sous prétexte que le système n'est pas parfait.
N'oubliez pas qu'il y a au bac double correction et que les notes sont revues si l'écart est important. Par ailleurs pondérer avec le contrôle continu c'est éviter à des très bons élèves une cata parce que l'émotion du jour du bac a conduit à un hors sujet (un camarade de classe auquel on avait demandé en histoire de parler de Cavour a parlé de Disraeli: hors sujet = 0 note à l'époque éliminatoire).
Enfin il est clair que certaines disciplines se prêtent mal à la notation. C'est le cas de la philo ou on peut avoir des notes variables. Ça l'est moins dans les disciplines scientifiques ou l'histoire géo.
Non vous n'aurez pas un système 100% équitable. Seriez vous Saint-Just ? Depuis quand nous pourrions espérer devenir infaillibles ? C'est la même chose avec la justice: les erreur judiciaires existent mais ce n'est pas le plus fréquent. Faudrait-il supprimer la justice parce que un jury peut se tromper ?
Tu ne m'as pas compris. Mon propos est de dire que si on passe au contrôle continu = 50% de la note, alors on enlève une part d'égalité de traitement entre les élèves qui est la raison d'être première du BAC. Donc, c'est une mauvaise idée. L'argument sur le pauvre petit qui craque le jour du BAC, ça ne tient pas non plus. Dans la vie, si tu craques dans les moments importants, il n'y a rien ni personne pour te donner une deuxième chance.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré