L'école fragilisée par le communautarisme

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Répondre
Avatar du membre
johanono
Messages : 24507
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 25 oct. 2010, 12:53:00

 
L'école fragilisée par le communautarisme
Le Haut conseil à l'intégration estime, dans un rapport qu'il va remettre au premier ministre, que l'école peine à intégrer les enfants d'immigrés.
Image
L'école peine désormais à intégrer les enfants d'immigrés, affirme le Haut Conseil à l'intégration (HCI) dans un document de travail que Le Figaro présente ici et qui sera remis au gouvernement en novembre. Durant plusieurs mois, le HCI a rencontré des professionnels de l'Education nationale et s'inquiète de voir l'«espace scolaire fortement exposé aux tensions ethno-culturelles. (…) Elle est aujourd'hui le lieu de revendications nouvelles qui ressortent de l'expression du communautarisme, d'une identité religieuse, voire, au rejet de la culture et des valeurs de la République française».
L'intégration par l'école «ne va plus de soi». Car les élèves d'origine étrangère se trouvent concentrés. Alors qu'ils représentent 20% de la jeunesse française, ils constituent 57% des mineurs en Seine-Saint-Denis, 41 % à Paris, 40% dans le Val-de-Marne et le Val d'Oise.


«Cette surreprésentation dépasse les 60% dans vingt communes, pour l'essentiel en Ile-de-France. En 2005, en Seine-Saint-Denis, un jeune sur cinq est d'origine maghrébine et plus d' un sur six est originaire d'Afrique subsaharienne. Cette concentration de jeunes issus de l'immigration est encore plus forte à l'échelon communal, et dans certaines villes comme Clichy-sous-Bois, Aubervilliers ou La Courneuve, les trois quart de la jeunesse est d'origine étrangère».

Les cours d'histoire chahutés
Les effets démographiques de l'immigration ne se font pas sentir qu'en région parisienne. C'est aussi le cas de l'ouest de la France dans des villes comme Angers ou Blois. Dans cette dernière, un tiers des jeunes est aujourd'hui d'origine immigrée, contre un sur vingt en 1968. Plus de 80% d'entre eux sont d'origine maghrébine, subsaharienne et turque. «Aussi, certains établissements scolaires accueillent une majorité d'élèves d'origine immigrée».


Dans ces classes, les revendications identitaires sont fortes. Certains se disent «100% musulmans». Les cours d'histoire sont parfois chahutés lorsque l'on parle du Moyen Orient, de la Shoah ou de religion. Les sciences naturelles sont également contestées au profit d'une vision religieuse de la création. Cet «effet ghetto» nuit clairement à l'apprentissage. Les élèves d'origine étrangère pâtissent également de la précarité économique qui touche souvent leurs familles et du manque de diplômes de leurs parents, note le rapport. Les aides à la scolarité se sont multipliées : elles sont souvent utiles, mais mal coordonnées, selon le HCI, qui préconise l'entrée en maternelle obligatoire, afin d'équilibrer les chances scolaires. Aujourd'hui, certains enfants arrivent en primaire avec seulement 400 mots de vocabulaire, contre 1500 pour les enfants de cadres.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... ARTFIG0013…


Et cette fois-ci, le constat émane d'un organisme indépendant, peu suspect de partialité politique...

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 25 oct. 2010, 18:09:00

Mixer des gosses de langues et de cultures différentes est une ineptie idéologique, qui ne fait de freiner et abrutir les plus doués, et complexer ceux qui le sont moins.

Tout au contraire, comme dans les équipes  sportives, il faut faire des classes aussi homogènes que possible, et organiser des passerelles pour que les meilleurs de  la classe D, par exemple, puissent essayer de réussir en classe C.

Quant aux petits génies militants qui refusent certaines matières, il faut les sanctionner, de même que leurs parents si besoin. Et dans les cas ultimes, subventionner leur internat dans leur pays d'origine. Aucune raison de s'encombrer de crétins de mauvaise volonté.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 25 oct. 2010, 22:30:00

Rien de nouveau sous le soleil : plus on concentre des populations à problèmes à des endroits bien précis et en les laissant se démerder, plus ce genre de problème est inévitable.
ça fonctionne également dans l'autre sens, plus on concentre des populations aisées entre elle plus le niveau remonte

Avatar du membre
johanono
Messages : 24507
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 25 oct. 2010, 23:46:00

C'est qui, "on" ? 

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 26 oct. 2010, 08:37:00

Bonne question icon_biggrin

Il me semble que ces socio-vores se concentrent très bien tout seuls ... icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
johanono
Messages : 24507
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 28 janv. 2011, 22:58:00

Un rapport pour mieux intégrer les enfants de l'immigration

PARIS (Reuters) - Strict respect de la laïcité dans l'espace scolaire, école obligatoire dès trois ans, accueil des parents : un rapport remis vendredi au Premier ministre lance 50 idées pour mieux intégrer les enfants issus de l'immigration dans l'école de la République.

François Fillon a demandé aux ministres concernés de lui faire des propositions au vu de ce document dont le SnuiPP-FSU, premier syndicat du primaire, déplore le "manque d'imagination".

Rédigé par le Haut conseil à l'intégration (HCI) présidé par Patrick Gaubert, le rapport est parti d'un constat, "les difficultés de l'école à compenser les inégalités sociales et culturelles de départ dont souffrent notamment les enfants issus de l'immigration", peut-on lire dans un communiqué.

Après avoir consulté des centaines de personnes, essentiellement dans le monde éducatif, les auteurs du rapport proposent de rendre l'école obligatoire dès trois ans "pour permettre l'apprentissage de la langue française et la socialisation des enfants".

Il demande "d'intensifier la communication" entre les enseignants et les parents", qui devront être reçus régulièrement, notamment à la rentrée.

Le Haut conseil conseille de créer des classes d'accueil pour les enfants arrivant de l'étranger dans les centres-villes plutôt qu'en zone d'éducation prioritaire (ZEP).

"C'est déjà un déracinement et une difficulté pour un jeune enfant de s'installer dans un nouveau pays, si en plus il doit s'intégrer dans un établissement où il y a de grosses difficultés, cela ne favorise pas l'intégration", a déclaré Barbara Lefebvre, chargé de mission au Haut conseil.

RESPECT DE LA LAÏCITÉ

Le rapport demande en outre la suppression du dispositif d'enseignement des langues et cultures d'origine (Elco), un système financé par certains pays d'origine conçu dans l'hypothèse du retour au pays.

Une partie des propositions concernent la laïcité, à l'heure où l'école est "confrontée à des revendications nouvelles liées au communautarisme, et à l'identité religieuse qui se traduisent souvent par le rejet de la culture et des valeurs de la République française", s'inquiète le HCI.

Le rapport demande le ferme respect de la laïcité dans l'espace scolaire, que ce soit à la cantine ou dans les cours, ainsi que dans les programmes. Pour sensibiliser les enseignants à ce sujet, il suggère d'inscrire dans les masters conduisant aux métiers de l'enseignement l'étude obligatoire de la laïcité.

Il juge également utile "d'assurer une plus large diffusion des outils pédagogiques sur les valeurs de la République et de créer un site ressource interministériel".

Pour Sébastien Sihr, secrétaire général du SnuiPP-FSU, le rapport "hésite entre un recueil de poncifs et une conception assez autoritaire de l'intégration".

"L'école comme espace public laïc, l'apprentissage de la langue française à la maternelle, l'importance de la relation aux familles, ça on le sait déjà. On devrait plutôt se demander pourquoi les enseignants n'ont plus les moyens de travailler convenablement", a-t-il dit à Reuters.
http://www.latribune.fr/depeches/reuter ... tegrer-les…

Il convient de saluer ce rapport qui prend le contre-pied des logiques communautaristes consistant à renvoyer les enfants d'immigrés à leurs origines. Ce rapport propose notamment de supprimer l'apprentissage des cultures d'origines et de faire respecter plus strictement la laïcité. Bien sûr, les syndicats gueulent déjà. Le contraire eût été surprenant. Il faut souhaiter que les propositions formulées soient réellement mises en oeuvre, mais ça, c'est une autre histoire.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51177
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 29 janv. 2011, 01:04:00

Où vois-tu que les syndicats gueulent comme tu dis ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19104
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 29 janv. 2011, 07:15:00

L'école est menacée par le communautarisme c'est vrai, mais encore plus par l'UMP... Le HCI a un temps de retard, les ZEP et la maternelle, tout cela est voué à disparaitre dans les prochaines années.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 24507
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 29 janv. 2011, 10:31:00

Nombrilist a écrit : Où vois-tu que les syndicats gueulent comme tu dis ?

Le SNUIPP qui nous dit que le rapport hésite entre un recueil de poncifs et une conception autoritaire de l'intégration... 

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51177
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 29 janv. 2011, 14:13:00

Poncif = banalité. Si les exemples de recommandations les plus pertinentes sont celles citées dans ton article, alors les syndicats ont raison.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 29 janv. 2011, 15:50:00

l integration est  imposible, de grave problemes vont venirs..
il ni a rien a attendre de L UMP qui laisse pourrir les situations.
 depuis des années  que la situation se degrade  , jusqu ou aller, des affrontement sont inevitable,
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
Vilaine
Messages : 698
Enregistré le : 24 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Vilaine » 03 févr. 2011, 18:10:00

mps a écrit : Mixer des gosses de langues et de cultures différentes est une ineptie idéologique, qui ne fait de freiner et abrutir les plus doués, et complexer ceux qui le sont moins.

Tout au contraire, comme dans les équipes  sportives, il faut faire des classes aussi homogènes que possible, et organiser des passerelles pour que les meilleurs de  la classe D, par exemple, puissent essayer de réussir en classe C.

Quant aux petits génies militants qui refusent certaines matières, il faut les sanctionner, de même que leurs parents si besoin. Et dans les cas ultimes, subventionner leur internat dans leur pays d'origine. Aucune raison de s'encombrer de crétins de mauvaise volonté.
Pas mieux
Le FN c'est caca.
One two three viva l'Algérie.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30308
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 09 févr. 2011, 13:52:00

Le communautarisme et les pratiques, si différentes des valeurs, des moeurs qui sont les nôtres rongent notre société...C'est bien pour cela que le Gouvernement serait inspiré de mettre fin aux mesures de discriminations positives et autres atteintes à la laïcité !

Avatar du membre
johanono
Messages : 24507
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: L'école fragilisée par le communautarisme

Message non lu par johanono » 04 mars 2012, 22:43:59

Un article du journal Marianne de cette semaine revient sur la question.

Je me permets d'en citer quelques extraits, qui révèlent assez bien l'ampleur du phénomène et le désarroi de nos enseignants :
Marianne a écrit :Julien, prof de sciences de la vie et de la Terre dans un collège de banlieue parisienne, sort un paquet de copies de sa sacoche. Sur 32, trois sont totalement blanches. Thème de l'intérro : Darwin et sa théorie de l'évolution. Il montre l'une d'entre elles, où un élève a écrit : "Je ne crois pas en cette théorie, je n'ai rien d'autre à dire." Julien soupire : "Chaque année, c'est pareil, j'ai des gamins qui préfèrent avoir un zéro plutôt que d'écrire que l'homme descend du singe. Cette fois, ce sont deux élèves se réclamant du salafisme et un appartenant aux Témoins de Jéhovah..."
Marianne a écrit :Que la foi s'invite à l'école, ce n'est pas une nouveauté. Mais jusque là, on avait plutôt l'habitude d'entendre des professeurs d'histoire s'insurger contre leurs difficultés à enseigner la Shoah ou le conflit israélo-palestinien. Voilà que les crispations confessionnelles s'immiscent désormais dans les cours de biologie. "Et aussi en français, en musique, en dessin, en sport... Aujourd'hui, toutes les disciplines peuvent être contestées par les élèves ou leurs familles pour des motifs religieux", assure Caroline Bray, chargée de mission au Haut Conseil à l'Intégration (HCI).
.
Marianne a écrit :On y apprend que "dans un nombre croissant d'établissements", il n'est "pas rare" que des parents refusent d'envoyer leur enfant à l'école primaire les jours où l'on étudie la christianisation du monde gallo-romain ou lors de visites d'églises ou de cimetières juifs. On y découvre que les collégiens boycottent les cours de musique parce qu'on y entend des chants profanes ou ceux de dessin parce qu'on doit y reproduire des visages humains...
Marianne a écrit :Comme Marion, prof de biologie dans la région lilloise, qui s'est récemment retrouvée à donner un cours d'éducation sexuelle dans "les cris, les hurlements et les insultes". Quinze ans qu'elle enseigne dans ce collège au coeur d'un quartier sensible, et elle n'avait jamais vu ça. "Depuis qu'un imam salafiste a pris la tête de la mosquée de la cité l'an dernier, de plus en plus d'élèves estiment qu'il leur est interdit d'évoquer ces questions avec une femme, fût-elle prof de bio."
Marianne a écrit :Quant à Valentin, professeur de sport en région parisienne, ses collégiens désertent massivement la piscine en période de ramadan par crainte d'avaler de l'eau par inadvertance. "Il m'est difficile de faire la différence entre ce qui relève de la pression religieuse et du simple prétexte pour sécher la piscine. (...) Dans le doute, Valentin jongle avec son calendrier pour éviter de caler la piscine pendant le jeûne du ramadan... Comme beau nombre de ses confrères, qui doivent trouver des parades pour que la foi de leurs élèves ne les empêche pas de faire leur métier.
Marianne a écrit :"Déjà, à l'IUFM, on m'avait conseillé de zapper cette séquence pour éviter les difficultés avec les élèves" Mais Amélie n'avait pas prévu qu'elle devrait monter seule au front : "Dès les premières remarques des familles, mon principal m'a dit de laisser tomber cette partie du cours. L'année suivante, quand les familles ont de nouveau râlé, il a insinué que c'est moi qui cherchais les ennuis en persistant à suivre le programme !"
Marianne a écrit :Excédée de voir ses élèves musulmans refuser de disséquer des coeurs de porc au motif que l'animal est haram, Carole, enseignante en biologie dans le Nord de la France, a carrément invité l'imam du quartier de sa classe pour qu'il explique que, si l'islam interdit de manger de la viande de porc, il ne réprouve pas le fait de la toucher pour comprendre le fonctionnement de ses organes :"Depuis qu'il vient chaque année, je n'ai plus de problème".
Marianne a écrit :"J'ai des collègues qui disent aux élèves ce qu'ils ont envie d'entendre. Par exemple, quand ils enseignent la colonisation à des classes majoritairement composées de jeunes issus de l'immigration, ils n'évoquent que les aspects négatifs. C'est une vision caricaturale de l'histoire, car la réalité est plus nuancée. Mais certains croient que la paix sociale est à ce prix."
Marianne a écrit :"Dans les classes où les musulmans sont majoritaires, il est impossible d'évoquer la participation des chefs de tribus africains et maghrébins à la traite négrière. Les élèves accusent le prof de colporter des mensonges par pure islamophobie. Du coup, beaucoup n'enseignent plus cet aspect de la question."
Marianne a écrit :Marion, notre professeur de biologie lilloise, ne sait toujours pas si, cette année, elle "osera" faire un cours sur Darwin. L'an dernier, elle a vécu "l'enfer" avec une classe de troisième qui a crié "Menteuse ! Menteuse !" pendant plus d'une heure. "Après, ils se sont braqués contre moi et ont bordélisé tous mes cours jusqu'aux grandes vacances".
Marianne a écrit :Dans cette affaire comme dans la plupart des autres, il est compliqué de distinguer ce qui relève de l'obscurantisme à caractère religieux et de l'ordinaire "bordélisation".
Ce qui est inquiétant, c'est aussi de constat à quel point les profs sont laissés livrés à eux-mêmes par leur hiérarchie.

Alors c'est bien beau de disserter sur l'inégalité des civilisations, sur le droit de vote des étrangers qui favoriserait le développement des repas halal, ou sur l'identité nationale, mais peut-être faudrait-il commencer par donner aux fonctionnaires confrontés à toutes ces revendications communautaires les moyens logistiques ou juridiques de les combattre...

Avatar du membre
Pascale
Messages : 2438
Enregistré le : 20 févr. 2012, 22:34:27
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)
Localisation : Jérusalem

Re: L'école fragilisée par le communautarisme

Message non lu par Pascale » 05 mars 2012, 12:04:01

Lu ce commentaire sur RTL ....
Je suis surcultée ...
La religion est déjà dans les cantines. Dans mon collège, le cuisinier a supprimé le poisson le vendredi car c'est une coutume catholique! Par contre, il y a un menu de remplacement pour les musulmans chaque fois qu'il y a du porc.... Et j'observe de plus en plus d'enfants musulmans qui demandent au cuisinier si la viande est halal... une question jamais posée il y a seulement 2 ans.....
- Tu sais qui je suis ?
- Une débauchée, luxurieuse, corrompue, déréglée, voluptueuse, immorale, libertine, dissolue, sensuelle, polissonne, baiseuse, dépravée, impudique, vicieuse...
Louis Calaferte

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré