Rouillan en liberté, c'est un scandale

Venez nous parler de notre justice française ( les prisons, les procès en cours... )
Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Georges » 19 mai 2012, 16:29:06

A l'époque ou sévissait Rouillan, Maurice Papon : ancien préfet, ancien préfet de police, ancien ministre d'un gouvernement de droite se pavanait avec sa croix de commandeur de la légion d'honneur, alors qu'il était responsable de la répression sanglante du 17 octobre 1961, ainsi que sa responsabilité dans la déportation de plus de 1600 juifs vers les camps de la mort. Mais lui avait une motivation, il soutenait l'idéologie Nazi.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13912
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Baltorupec » 19 mai 2012, 17:02:15

Cela ne transforme pas Rouillan en ange non plus Georges...
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Georges » 19 mai 2012, 17:07:32

Baltorupec a écrit :Cela ne transforme pas Rouillan en ange non plus Georges...
Je n'ai jamais dit le contraire.

Avatar du membre
Godefroy
Messages : 660
Enregistré le : 08 avr. 2012, 20:39:15
Parti Politique : République Solidaire (RS)

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Godefroy » 19 mai 2012, 17:53:59

Georges a écrit :A l'époque ou sévissait Rouillan, Maurice Papon : ancien préfet, ancien préfet de police, ancien ministre d'un gouvernement de droite se pavanait avec sa croix de commandeur de la légion d'honneur, alors qu'il était responsable de la répression sanglante du 17 octobre 1961, ainsi que sa responsabilité dans la déportation de plus de 1600 juifs vers les camps de la mort. Mais lui avait une motivation, il soutenait l'idéologie Nazi.
Mitterand lui oubliait de porter sa plus belle décoration. :mrgreen:
L’homme de gauche n’annonce la société solidaire que comme la prostituée promet l’amour. L’un et l’autre ne peuvent offrir que des simulacres (ivresse passagère et frustration). Christian Michel (Le Socialisme, pornographie de la Solidarité)

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 21673
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Golgoth » 19 mai 2012, 19:06:17

Les actes d'Action Directe sont criminels et ignobles.Un meurtre est un meurtre et rien ne le justifie. Mais si le condamné a fini sa peine, il a droit à une seconde chance.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Georges » 20 mai 2012, 12:23:54

Godefroy a écrit :
Georges a écrit :A l'époque ou sévissait Rouillan, Maurice Papon : ancien préfet, ancien préfet de police, ancien ministre d'un gouvernement de droite se pavanait avec sa croix de commandeur de la légion d'honneur, alors qu'il était responsable de la répression sanglante du 17 octobre 1961, ainsi que sa responsabilité dans la déportation de plus de 1600 juifs vers les camps de la mort. Mais lui avait une motivation, il soutenait l'idéologie Nazi.
Mitterand lui oubliait de porter sa plus belle décoration. :mrgreen:
Il ne me semble pas pas qu'il ait participé à l'envoi de Juifs dans les camps de la mort.

Avatar du membre
Godefroy
Messages : 660
Enregistré le : 08 avr. 2012, 20:39:15
Parti Politique : République Solidaire (RS)

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Godefroy » 20 mai 2012, 15:15:15

Georges a écrit :
Godefroy a écrit :
Georges a écrit :A l'époque ou sévissait Rouillan, Maurice Papon : ancien préfet, ancien préfet de police, ancien ministre d'un gouvernement de droite se pavanait avec sa croix de commandeur de la légion d'honneur, alors qu'il était responsable de la répression sanglante du 17 octobre 1961, ainsi que sa responsabilité dans la déportation de plus de 1600 juifs vers les camps de la mort. Mais lui avait une motivation, il soutenait l'idéologie Nazi.
Mitterand lui oubliait de porter sa plus belle décoration. :mrgreen:
Il ne me semble pas pas qu'il ait participé à l'envoi de Juifs dans les camps de la mort.
Je n'ai pas dit çà, mais je n'ai pas non plus de preuves prouvant le contraire. Mitran a été fonctionnaire et dirigeant sous Pétain, et décoré de la Francisque, point.
L’homme de gauche n’annonce la société solidaire que comme la prostituée promet l’amour. L’un et l’autre ne peuvent offrir que des simulacres (ivresse passagère et frustration). Christian Michel (Le Socialisme, pornographie de la Solidarité)

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13912
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Baltorupec » 20 mai 2012, 15:34:58

Et résistant aussi. Il a gardé par la suite un rapport bizarre à cette époque, mais les personnes de droites oublie qu'il a été résistant pendant trois ans et ce n'est pas rien.
Wikipedia

Régime de Vichy et Résistance
Articles détaillés : François Mitterrand et la Seconde Guerre mondiale et François Mitterrand et l'extrême droite.

À la suite de la déclaration de guerre du 3 septembre 1939, François Mitterrand est mobilisé sur la ligne Maginot17. Le 14 juin 1940, le sergent Mitterrand est blessé à l'omoplate droite, et, après des soins rudimentaires, qui lui évitent de perdre un bras, il est fait prisonnier par les Allemands le 18 juin.

Après dix-huit mois dans les stalags IX A de Ziegenhain-Trutzhain et IX C de Schaala et deux tentatives infructueuses, il s'évade en décembre et rentre en France18.

En janvier 1942, bien que recherché par les Allemands en tant qu'évadé, après un séjour chez les Levy-Despas à Saint-Tropez, il travaille à la Légion française des combattants et des volontaires de la révolution nationale en tant que contractuel du gouvernement de Vichy puis, à partir de juin, au Commissariat au reclassement des prisonniers de guerre, où il est chargé des relations avec la presse et où il favorisera la fourniture de faux-papiers pour aider les évasions19.

En juin 1942, il participe à des réunions au château de Montmaur, où sont jetées les premières bases de son réseau de Résistance20.

Le 15 octobre 1942, Mitterrand est reçu par le maréchal Pétain avec plusieurs responsables du Comité d'entraide aux prisonniers rapatriés de l'Allier.

En janvier 1943, Mitterrand démissionne du Commissariat, suite au remplacement du vichysto-résistant Maurice Pinot par André Masson, un partisan de la collaboration. Il conserve cependant un poste à la tête des centres d'entraides.

En février 1943, puis plus tard au printemps, il se rapproche de la puissante Organisation de résistance de l'armée (ORA), en cours de formation. Il commence à prendre Morland comme pseudonyme (il utilisera aussi les noms de code Purgon, Monnier, Laroche, capitaine François, Arnaud et Albre) et cofonde le Rassemblement national des prisonniers de guerre avec Maurice Pinot financé par l'ORA.

Plusieurs membres du réseau Mitterrand-Pinot sont, en pratique, membres de l'ORA. François Mitterrand lui-même est considéré par le service Action de l'organisation comme un de ses membres. Plusieurs actions sont décidées en commun entre des dirigeants de l'ORA et des dirigeants du RNPG et exécutées par des militants des deux mouvements21.

En mars 1943, Mitterrand rencontre Henri Frenay et le convainc aisément de travailler avec lui. Grâce à Frenay, la Résistance intérieure soutient François Mitterrand contre Michel Cailliau22. Cependant, la date du 28 mai 1943, lors de sa rencontre avec le gaulliste Philippe Dechartre a été considérée comme la date de sa rupture définitive avec ses anciens protecteurs de Vichy[réf. nécessaire].

Au printemps 1943, parrainé par deux membres de La Cagoule (Gabriel Jeantet, membre du cabinet du maréchal Pétain, et Simon Arbelloti), il est décoré de l’ordre de la Francisque23,24.

Selon Jean Pierre-Bloch, chef de la section non militaire du Bureau central de renseignements et d'action à l'époque, « c'était sur notre ordre que François Mitterrand était resté dans les services de prisonniers de Vichy. Lorsqu'il a été proposé pour la francisque, nous avons parfaitement été tenus au courant ; nous lui avions conseillé d'accepter cette “distinction” pour ne pas se dévoiler. »25 (no 2202).

L'activité du RNPG se déplace, au cours de l'année 1943, de la fourniture de faux papiers vers la fourniture de renseignements à la France libre. Selon Pierre de Bénouville, « François Mitterrand avait réussi à mettre sur pied un véritable réseau de renseignement dans les camps. Grâce aux prisonniers de guerre, nous avons pu prendre connaissances d'informations, parfois décisives, sur ce qui se passait derrière les frontières. » Philippe Dechartre a aussi confirmé l'importance du RNPG comme réseau de renseignement26.

Le 10 juillet 1943, François Mitterrand et le militant communiste Piatzook sont les auteurs d'un coup d'éclat lors d'une grande réunion publique à Paris, salle Wagram, consacrée à la « relève » des prisonniers par les ouvriers. Au moment où André Masson flétrit la « trahison des gaullistes », François Mitterrand l'interpelle de la salle et lui dénie le droit de parler au nom des prisonniers de guerre, qualifiant la relève d'escroquerie. François Mitterrand n'est pas arrêté, sa fuite ayant été facilitée par Piatzook27.

C'est à partir de la fin de l'été ou à l'automne 1943[réf. nécessaire] que François Mitterrand passe à la clandestinité, traqué par la Gestapo, le Sicherheitsdienst et la Milice.

Le Sicherheitsdienst (SD) perquisitionne à son domicile, en son absence. Deux de ses amis sont arrêtés, déportés ; l'un ne revient pas du camp de concentration. Peu après, il est sauvé par la femme du colonel Pfister, dirigeant de l'Organisation de résistance de l'armée, d'une arrestation par la Gestapo. Il est établi que René Bousquet, Secrétaire général de la Police, sentant le vent tourner, a fait prévenir Mitterrand, par l'intermédiaire de l'un de ses collaborateurs, Jean-Paul Martin, des risques d'arrestation qui pesaient sur lui.

En novembre 1943, il se rend à Londres, puis à Alger, où il rencontre le général de Gaulle, le général Giraud et Pierre Mendès France. La rencontre fut âpre, De Gaulle demande à ce que les organisations de prisonniers fusionnent sous l'égide de M.R.P.G.D., seule condition pour recevoir matériel et argent. Mais Mitterrand refuse la tutelle du mouvement de Michel Cailliau. Finalement, de Gaulle accepte les conditions de François Mitterrand. Le 18 mars 1944, Henri Frenay écrit à Michel Cailliau qu'il se « porte personnellement garant » de François Mitterrand, et que le général de Gaulle partage son point de vue.

À partir de février 1944, François Mitterrand dirige, en France, le Mouvement national des prisonniers de guerre et déportés, qui unifie tous les réseaux de résistance de prisonniers de guerre.

En août 1944, Mitterrand participe à la libération de Paris, où il s'empare du siège du Commissariat général aux prisonniers de guerre. Il est nommé secrétaire général des prisonniers et des victimes de guerre[réf. nécessaire]. Puis, en octobre 1944, après avoir épousé Danielle Gouze, il monte avec Jacques Foccart l’opération Viacarage, dont l'objectif est la libération des camps de prisonniers et de concentration28[réf. souhaitée].

Enfin, en avril 1945, François Mitterrand accompagne le général Lewis comme représentant de la France pour la libération des camps de Kaufering et de Dachau, à la demande du général de Gaulle. C'est là, en compagnie de Pierre Bugeaud, qu'il découvre, « par un hasard providentiel »29, Robert Antelme, mari de son amie Marguerite Duras, à l'agonie, atteint du typhus. Les mesures sanitaires interdisant de l'évacuer, il organise l'évasion de cet ancien membre de son réseau. Rétabli, celui-ci sera l'auteur d'un livre important sur la déportation : L’Espèce humaine30.
Mitterrand a fait parti d'un important mouvement de résistance intérieure, il aurait pu se faire fusiller. Comme je l'ai dit, il a gardé des relations bizarres et même condamnables (René Bousquet) mais son attitude durant la guerre n'est pas condamnable.
Donc non, pas point. Vous avez une vision de l'histoire sélective.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

lyly
Messages : 2884
Enregistré le : 31 déc. 2011, 17:22:21

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par lyly » 21 mai 2012, 12:21:42

Godefroy a écrit :
Aucune comparaison n'est possible entre les actes de Rouillan et de sa bande de furieux terroristes et l'accident de la voiture de flics qui renverse un sale môme sur sa mobylette lors d'une course poursuite, ni avec celle du flic en légitime défense qui abat un criminel armé.
Je ne poursuis pas la discussion sur ce fil, Golgoth, Lily et Nico37 sont dans l'indignité d'extrême-gauche.
T'as le droit d'être indigné .. mais tu seras d'une plus grande aide quand tu viseras les justes cibles.
On parle d'un fonctionnement judiciaire douteux parfois et c'est pas l'ex gouvernement qui viendra me contredire ..

Alors arretes avec tes " gochistes" , extreme gauche et compagnie ... Tu t'égares là. ;)
Lyly, cesse de radoter ta petite haine quotidienne.

J'ai un jour fauché un petit gamin, et j'en ai évidemment été malade, tandis que lui s'en tirait miraculeusement avec une jambe cassée.

Sache que tout le voisinage, qui avait été témoin de l'accident, a souligné mon extrême prudence et le côté imprévisible de ce gosse surgissant brutalement. Et c'est la famille de l'enfant qui a été condamnée à la réparation de ma voiture.
Pourquoi faut il que tu ramènes tout à toi !? ...

En tous les cas, c'est pas mal. Tu n'as quand même pas eu le culot de leur faire payer la repeinte de ton bolide hein ??
:mdr:
[hr]


« Ce que tu donnes est à toi pour toujours, ce que tu gardes est perdu à jamais. » - Proverbe soufi

Avatar du membre
johanono
Messages : 35979
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par johanono » 23 juin 2022, 15:32:47

La Cour européenne des droits de l'homme prend la défense de Jean-Marc Rouillan :
La France condamnée pour une peine trop lourde à l’encontre de Jean-Marc Rouillan, cofondateur d’Action directe

La CEDH considère que sa peine pour apologie du terrorisme n’est pas proportionnée au but légitime poursuivi, et que la France a donc violé l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme, relatif à la liberté d’expression.

suite
Vraiment n'importe quoi... :mur:

Avatar du membre
merlin
Messages : 3498
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par merlin » 23 juin 2022, 17:45:46

Bravo la cour européenne. Enfin des juges a la hauteur.
Attention, ici quand vous êtes pas macroniste idolatre, vous vous faites modérer tout le temps.

Avatar du membre
les orteils
Messages : 4822
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par les orteils » 23 juin 2022, 20:37:08

La cour européenne a peut etre raison dans la mesure où il a sans doute été tenu compte dans la sanction de son passé de belles ordure qu'il perpétue en s'exprimant ainsi. Si j'avais été parent de l'une des victimes, j'aurais trouvé la peine trop faible, et si je l'avais croisé ensuite... c'est moi qui serais en cabane.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Papibilou
Messages : 11573
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Papibilou » 22 nov. 2022, 18:41:50

merlin a écrit :
23 juin 2022, 17:45:46
Bravo la cour européenne. Enfin des juges a la hauteur.
Humour ?

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 12363
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Rouillan en liberté, c'est un scandale

Message non lu par Nolimits » 22 nov. 2022, 20:03:43

Y'a pas de mot...des ordures comme ça. La CEDH à son sommet, comme d'hab.

Répondre

Retourner vers « Notre justice »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré