Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Venez parler de notre sécurité ( la police, la violence... ) mais aussi venez parler de la sécurité sur le web ( piratage, compte bancaire... )
Avatar du membre
les orteils
Messages : 1801
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par les orteils » 17 nov. 2015, 20:13:29

Oui, enfin, beaucoup ne sont que français : on ne peut donc les déchoir de leur nationalité.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 11961
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par Baltorupec » 17 nov. 2015, 20:50:22

C'est un cache misère, Merah, Nemouche, les Kouachi et un des identifiés (français "de souche" apparement) avaient tous uniquement la nationalité française.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31012
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par politicien » 20 nov. 2015, 07:26:40

Bonjour,
Les policiers, qui réclamaient le droit de garder leur arme en permanence, viennent d'obtenir gain de cause. Cette mesure, qui s'appliquera uniquement pendant l'état d'urgence, entrera en vigueur en décembre.

Vu les circonstances terroristes en France, les policiers, qui réclamaient le droit de garder leur arme en permanence, viennent d'obtenir gain de cause. Le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, va adresser ce jeudi une note aux directions d'emploi de la police précisant que les policiers pourront désormais porter et utiliser leur arme hors service, durant l'état d'urgence, même sans gilet pare-balles.

Un changement non-négligeable puisqu'actuellement, les policiers n'ont pas le droit de garder leur arme en dehors des heures de service. À deux exceptions près: ils peuvent la porter pour rentrer chez eux ou pour aller au commissariat. Mais dans ces deux cas-là, ils doivent impérativement porter leur gilet pare-balles.

Cette nouvelle mesure est «nécessaire pour les policiers, nécessaire pour pouvoir assurer une présence efficace sur l'ensemble du territoire national, nécessaire aussi parce que le ministre de l'Intérieur et le gouvernement souhaitaient que l'ensemble du territoire puisse être maillé par l'ensemble des forces de la sécurité intérieure», a réagi sur RTL le directeur général de la police, avant d'ajouter: «Ce n'est pas un sujet imposé par l'administration, c'est eux qui le souhaitent pour pouvoir être armés et éventuellement intervenir, se défendre, ailleurs que dans leur activité professionnelle pure».

(...)

http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... sur-24.php
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49053
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par Nombrilist » 20 nov. 2015, 07:37:00

"Jean-Marc Falcone, va adresser ce jeudi une note aux directions d'emploi de la police précisant que les policiers pourront désormais porter et utiliser leur arme hors service, durant l'état d'urgence, même sans gilet pare-balles."

C'est bizarre, j'ai entendu dire que c'était déjà le cas depuis ce week-end, et que ce n'était pas une autorisation, mais une obligation.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
johanono
Messages : 20617
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par johanono » 20 nov. 2015, 08:30:41

Baltorupec » Mar 17 Nov 2015 - 21:50 a écrit :C'est un cache misère, Merah, Nemouche, les Kouachi et un des identifiés (français "de souche" apparement) avaient tous uniquement la nationalité française.
Si on part du principe que ce sont des bi-nationaux, alors la déchéance de la nationalité française est possible : ils conservent alors simplement la nationalité du pays d'origine.

Je suis d'accord avec toi sur un point : cette mesure peut se défendre, mais elle n'est pas essentielle. Il y a d'autres mesures plus importantes à prendre pour lutter contre le terrorisme.

Cependant, je constate, une fois encore, qu'il s'agit d'une mesure jadis proposée par certaines personnalités de droite, et qui semble désormais reprise par certaines personnalités du gouvernement.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 13584
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Terrorisme : faut-il revoir le

Message non lu par Narbonne » 20 nov. 2015, 09:25:55

La déchéance de la nationalité française pour les bi-nationaux existent depuis des années et des années. Tout cela est du gadget.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31012
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par politicien » 30 nov. 2015, 19:58:41

Bonjour,
Le système antiterroriste français, longtemps considéré comme excellent, est en état de mort clinique. Mais personne, ni au gouvernement ni dans l’opposition, n’a envie d’en signer l’acte de décès, faute de savoir par quoi le remplacer.

Au fur et à mesure que l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis avance, les défauts de surveillance des auteurs, les mauvais choix opérationnels et la lourdeur du dispositif antiterroriste sont, une nouvelle fois, mis en exergue. Un enquêteur, encore hanté par les images des massacres du Bataclan et des terrasses parisiennes, s’indigne : « Donc, on ne fait rien ? On attend que ça recommence ? »

Ce qui le scandalise, c’est avant tout l’absence totale de remise en question affichée au sein du ministère de l’intérieur et du gouvernement. « Je veux saluer encore une fois le travail exceptionnel de nos services de renseignement », a répété Manuel Valls, devant les députés, le 19 novembre, après la mort à Saint-Denis du coordonnateur probable des attentats, Abdelhamid Abaaoud – que lesdits services de renseignement croyaient pourtant en Syrie.

Sentiment d’impuissance
Le système actuel est né d’une période où les attentats étaient autrement plus nombreux, les années 1980. L’année 2015 marque néanmoins un cap d’autant plus brutal que la France – hors Corse – avait été épargnée par le terrorisme pendant une longue période, de 1996 à 2012. Cent trente morts en plein Paris, trois commandos coordonnés, des attaques kamikazes, et un sentiment d’impuissance devant l’inéluctable progression d’une violence connue, documentée, médiatisée.

De 2012 à 2015, il y a l’affaire Merah – sept morts, dont trois enfants assassinés de sang-froid parce que juifs, à Toulouse et Montauban –, il y a les leçons tirées des failles du renseignement que le tueur a révélées, et notamment la création de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et le renforcement du renseignement territorial, il y a deux lois antiterroristes, en 2012 et 2014. Et puis il y a le massacre de Charlie Hebdo et la prise d’otages de l’Hyper Cacher, les 7 et 9  janvier, et la loi sur le renseignement, adoptée par le Parlement en juin.

(...)

« Ces gens ont une stratégie de harcèlement »
Dans le cas des attentats de Paris, la DGSI suivait ainsi un certain nombre des auteurs en judiciaire comme en renseignement. A commencer par Abdelhamid Abaaoud. Ce Belge, qui apparaissait dans cinq dossiers de projets d’attentats en France, était également impliqué, en Belgique, dans l’animation de la cellule terroriste de Verviers, démantelée en janvier. La DGSI avait déclenché dans la foulée ce que l’on appelle une «  enquête miroir  » en France. Une équipe commune franco-belge travaillait même main dans la main. En vain.

Samy Amimour, l’un des kamikazes du Bataclan, était lui mis en examen depuis 2012 dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour un projet de djihad au Yémen. L’enquête était confiée à la DGSI. Placé sous contrôle judiciaire, il disparaît sans que personne ne s’émeuve, jusqu’à ce que les Turcs signalent son passage sur leur territoire. Le travail judiciaire a été effectué, notamment des perquisitions chez ses parents. Un mandat d’arrêt international a été émis. Jusqu’au massacre du 13.

(...)

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/ ... jlCxy2E.99
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18806
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par Golgoth » 30 nov. 2015, 20:47:23

On préfère perquisitionner à tout va...
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31012
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par politicien » 19 avr. 2016, 19:55:45

Terrorisme : un plan national qui doit mettre fin à la «guerre des polices»

«Nous avons besoin des forces qui travaillent les unes et avec les autres», a souligné Bernard Cazeneuve qui dévoilait son plan d'action des forces de l'ordre en cas de nouvelle attaque terroriste.

À la recherche d'une plus grande efficacité de tous les services en cas de nouvelle attaque sanglante en France, Beauvau a dévoilé mardi son nouveau mode d'emploi des forces de l'ordre. Dont une grande nouveauté, qui semble bien audacieuse. Dans le cadre de ce nouveau plan national de lutte contre le terrorisme, il a été indiqué que des unités du RAID et du GIGN pourront être placées sous le même commandement - de la police ou de la gendarmerie -, lequel pourra, au cours de l'opération, passer de l'une à l'autre.

Les auteurs de cette nouvelle doctrine, renfermée dans ce «schéma national d'intervention», ont souhaité en priorité lever toutes les barrières. Celles qui existent donc entre les hommes et celles qui sont mises en place sur notre territoire aujourd'hui divisé en zone police et gendarmerie. En cas d'urgence absolue, liée à une situation d'extrême gravité et décrétée par le préfet, ces deux zones de compétence territoriale disparaîtront alors provisoirement pour donner priorité à la rapidité d'intervention. Le service le plus proche interviendra sans tenir compte des habituelles chasses gardées.

Quatre antennes GIGN vont être créées
Ainsi et à titre d'exemple, il a donc été signalé que l'antenne du GIGN (gendarmerie) pourrait intervenir à Dijon en zone police et prendre le commandement des opérations jusqu'à l'arrivée du RAID (police) qui pourrait ensuite prendre la relève. Sur le papier, cette nouvelle organisation est louable mais dans la réalité, elle pourrait se heurter à «la guerre des polices» qui s'est ravivée depuis les attentats de novembre dernier.

(...)

http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... olices.php


Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 5548
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par Nolimits » 10 sept. 2017, 11:13:02

Gérard Collomb veut pouvoir "muter et radier un fonctionnaire radicalisé"
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb souhaite "pouvoir muter et radier un fonctionnaire radicalisé" lorsque celui-ci exerce des missions de sécurité, explique-t-il dans un entretien au Parisien de dimanche.

La mesure, qui devrait prendre place dans le projet de loi antiterroriste qui doit être examiné par les députés en octobre, "concernera les policiers, les gendarmes, les militaires, les douaniers et le personnel pénitentiaire", explique le ministre.
L'Express - ICI
Plusieurs choses m'interpellent :
- on ne le fait que maintenant ??? (et encore, on est est au stade du "souhait" !)
- muter et radier : c'est tout ??
- "concernera les policiers, les gendarmes, les militaires, les douaniers et le personnel pénitentiaire" : donc pour tous les autres fonctionnaires radicalisés, tout va bien ?
Il me semblait qu'on "était en guerre" ? Ca va, il nous en reste "sous la pédale"... :mur:

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49053
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par Nombrilist » 10 sept. 2017, 11:47:12

Comment définit-on par des critères légaux quelqu'un de radicalisé sans tomber dans la discrimination et aller à l'encontre de la liberté religieuse ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31012
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par politicien » 12 sept. 2017, 20:22:07

Une douzaine d'attentats déjoués en France depuis le début de l'année

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a détaillé mardi devant l'Assemblée nationale la liste des actions terroristes visant la France. L'une d'elles avaient pour cible des boîtes de nuit parisiennes.

Alors qu'il présentait le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, afin de sortir de l'état d'urgence, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a annoncé mardi devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale que douze attentats avaient été déjoués depuis le début de l'année, dont un le 22 août dernier visant des établissements de nuit à Paris.

(...)

http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... -annee.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

sandy
Messages : 907
Enregistré le : 02 août 2015, 20:51:11

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par sandy » 17 sept. 2017, 10:07:20

Nombrilist a écrit :
10 sept. 2017, 11:47:12
Comment définit-on par des critères légaux quelqu'un de radicalisé sans tomber dans la discrimination et aller à l'encontre de la liberté religieuse ?
:v:
Ou ce que j'appel la "tolerance a tout prix", c'est comme ca, avec ce raisonnement la, qu'on a permis que des terroriste arrive parmisl es migrants...
C'est un petit poney blanc, dans les monts d'émeraude et il emporte mon cœur!

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49053
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par Nombrilist » 17 sept. 2017, 10:07:58

sandy a écrit :
17 sept. 2017, 10:07:20
Nombrilist a écrit :
10 sept. 2017, 11:47:12
Comment définit-on par des critères légaux quelqu'un de radicalisé sans tomber dans la discrimination et aller à l'encontre de la liberté religieuse ?
:v:
Ou ce que j'appel la "tolerance a tout prix", c'est comme ca, avec ce raisonnement la, qu'on a permis que des terroriste arrive parmisl es migrants...
C'est une vraie question. As-tu une réponse argumentée à fournir ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

sandy
Messages : 907
Enregistré le : 02 août 2015, 20:51:11

Re: Terrorisme : faut-il revoir le dispositif anti-terroriste français?

Message non lu par sandy » 17 sept. 2017, 10:14:54

J'en ai une, mais elle ne vas pas te plaire!

Peu importe la "liberté religieuse" ou la "discrimination" quand la France est menacée, et elle l'est belle et bien!
La tolerance a outrance, les terroriste s'en serve, des preuves?
Je te renvoie aux attentas recents...

La France est un pays de liberté, c'est formidable, mais elle dois savoir, je pense, restreindre les dites liberté si celles ci deviennent une faiblesse, et en venir a se demander "Comment définit-on par des critères légaux quelqu'un de radicalisé sans tomber dans la discrimination et aller à l'encontre de la liberté religieuse ?"

C'est une faiblesse mortelle quand on est e etat de guerre contre le terrorisme...

Imagine, les Alliés au matin du debarquement, se poser la même question concernant les nazis!
Pas besoin d'un dessin,je pense...
C'est un petit poney blanc, dans les monts d'émeraude et il emporte mon cœur!

Répondre

Retourner vers « Notre sécurité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré