Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Venez parler de notre sécurité ( la police, la violence... ) mais aussi venez parler de la sécurité sur le web ( piratage, compte bancaire... )
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 55784
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Nombrilist » 07 sept. 2019, 18:02:00

Nolimits a écrit :
07 sept. 2019, 17:02:39
Violences conjugales : l'avocat Henri Leclerc "n'est pas certain que la répression fasse reculer les choses"
Edouard Philippe, le Premier ministre, a dévoilé mardi tout un panel de mesures pour renforcer la lutte contre les violences faites aux femmes. Parmi elles, un renforcement de l’arsenal juridique, avec la mise en place de "procureurs référents spécialisés" dans les tribunaux, ou encore l’expérimentation d’une chambre d’urgence pour accélérer le délai de traitement de ce type de dossier.

Invité de Fabienne Le Moal, sur Europe 1, Me Henri Leclerc, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, a estimé pour sa part qu’il convenait de mettre l’accent sur les mesures à mettre en place en amont, c’est-à-dire avant qu’un drame se produise. "On parle toujours de répression, avec cette idée extraordinaire qu'il suffirait de punir plus fort et plus vite pour éviter le meurtre. Malheureusement, mon expérience montre que ce n’est pas vrai", déclare-t-il.

"Je ne suis pas certain que la répression face reculer les choses, même s’il faut la faire pour des raisons symboliques, c’est évident", poursuit cet avocat.
"Il doit y avoir des solutions, et la justice doit s’en occuper, pas forcément avec de la répression, mais avec des moyens de transaction, de médiation, des moyens d’écoute psychologique", énumère Henri Leclerc. "Ça existe en partie, mais je crois qu’il faut l’améliorer."
Par ailleurs, cet ancien proche de Martine Aubry réfute l’emploi du terme "féminicide". "Je pense que c’est un homicide comme les autres", explique Henri Leclerc. "Cette idée de dire que le meurtre de la femme devrait avoir un nom spécial
E1 - ICI
Que de bon sens dans ces propos. Bravo.
Le terme féminicide utilisé à tout bout de champ me gêne aussi, car ça donne un statut spécial qui n'a pas forcément lieu d'être. Perso, je pense au contraire que la répression se doit d'être améliorée. On ne peut plus accepter qu'un pauv' flic envoie chier une nana qui vient porter plainte contre son mari. Il faut éloigner le mari immédiatement. La médiation (omg), c'est du flanc. On ne peut pas négocier avec un taré.

Papibilou
Messages : 8749
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Papibilou » 07 sept. 2019, 19:24:28

Nombrilist a écrit :
07 sept. 2019, 10:29:17
Jeff Van Planet a écrit :
07 sept. 2019, 09:44:12
Nombrilist a écrit :
07 sept. 2019, 09:42:07
J'espère qu'après ça, ce sale type sera interdit de séjour sur le sol français.
je ne pense pas, en France il n'y a heureusement pas (encore) de délit d'opinion.
En France comme partout j'espère, on a des lois contre l'apologie de la violence.
Absolument.

Papibilou
Messages : 8749
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Papibilou » 07 sept. 2019, 19:34:23

johanono a écrit :
07 sept. 2019, 12:17:58
Papibilou a écrit :
04 sept. 2019, 20:31:25
Je ne crois pas avoir vu d'études sociologiques sur les meurtres et les agressions de femmes. Des études psychologiques oui, pour dire, par exemple, que les auteurs ont souvent été des enfants battus.
Pourtant je serais intéressé par une étude disant si l'origine géographique ou ethnique, l'appartenance religieuse par exemple complètent l'analyse psychologique. Ne serait-ce que parce que cela permettrait de mieux cibler les personnes à risques.
Malheureusement, je crains que la constitution ne le permette pas.
Certaines études ont montré que les violences conjugales existent dans tous les milieux sociaux, pas seulement chez les plus défavorisés.
Oui, mais ça on s'en doutait un peu. Ce qui m'intéresse c'est s'il y a des milieux plus "majoritaires" dans ce domaine. Je vais vous donner une exemple, je serais surpris que l'on trouve une proportion importante d'hommes maltraitant leurs conjointes dans les milieux très écolos ou engagés contre la maltraitance des animaux (mais je peux me tromper. Soyons clair, je voudrais m'assurer qu'il n'y pas par exemple de lien avec la croyance religieuse. Hugues Lagrange, de mémoire, avait fait une thèse de doctorat sur ce point d'ou il ressortait que les personnes d'origine malienne étaient plu souvent que d'autres impliquées dans des actes de violence. NB ce n'est pas à ma connaissance un type d'extrême droite.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 55784
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Nombrilist » 07 sept. 2019, 22:14:25

Papibilou a écrit :
07 sept. 2019, 19:34:23
johanono a écrit :
07 sept. 2019, 12:17:58
Papibilou a écrit :
04 sept. 2019, 20:31:25
Je ne crois pas avoir vu d'études sociologiques sur les meurtres et les agressions de femmes. Des études psychologiques oui, pour dire, par exemple, que les auteurs ont souvent été des enfants battus.
Pourtant je serais intéressé par une étude disant si l'origine géographique ou ethnique, l'appartenance religieuse par exemple complètent l'analyse psychologique. Ne serait-ce que parce que cela permettrait de mieux cibler les personnes à risques.
Malheureusement, je crains que la constitution ne le permette pas.
Certaines études ont montré que les violences conjugales existent dans tous les milieux sociaux, pas seulement chez les plus défavorisés.
Oui, mais ça on s'en doutait un peu. Ce qui m'intéresse c'est s'il y a des milieux plus "majoritaires" dans ce domaine. Je vais vous donner une exemple, je serais surpris que l'on trouve une proportion importante d'hommes maltraitant leurs conjointes dans les milieux très écolos ou engagés contre la maltraitance des animaux (mais je peux me tromper. Soyons clair, je voudrais m'assurer qu'il n'y pas par exemple de lien avec la croyance religieuse. Hugues Lagrange, de mémoire, avait fait une thèse de doctorat sur ce point d'ou il ressortait que les personnes d'origine malienne étaient plu souvent que d'autres impliquées dans des actes de violence. NB ce n'est pas à ma connaissance un type d'extrême droite.
De toute façon, il faut arrêter l'angélisme ou d'avoir peur de passer pour un raciste (ce que tu n'es pas, c'est évident). La religion musulmane va à l'encontre de nos valeurs, puisqu'à l'heure où nous prônons l'égalité homme-femme, eux ils en sont encore à leur imposer les vêtements qu'elles doivent porter. Et dans le meilleur des cas, ça s'arrête là. Après, je connais aussi des musulmans que je qualifierais de modernes et qui eux ne s'imposent rien et chacun travaille. En général, quand c'est comme ça, les deux ont des jobs très qualifiés. J'ai peur que ce ne soit pas la majorité.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 21360
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Jeff Van Planet » 08 sept. 2019, 17:08:19

Papibilou a écrit :
07 sept. 2019, 19:34:23
johanono a écrit :
07 sept. 2019, 12:17:58
Papibilou a écrit :
04 sept. 2019, 20:31:25
Je ne crois pas avoir vu d'études sociologiques sur les meurtres et les agressions de femmes. Des études psychologiques oui, pour dire, par exemple, que les auteurs ont souvent été des enfants battus.
Pourtant je serais intéressé par une étude disant si l'origine géographique ou ethnique, l'appartenance religieuse par exemple complètent l'analyse psychologique. Ne serait-ce que parce que cela permettrait de mieux cibler les personnes à risques.
Malheureusement, je crains que la constitution ne le permette pas.
Certaines études ont montré que les violences conjugales existent dans tous les milieux sociaux, pas seulement chez les plus défavorisés.
Oui, mais ça on s'en doutait un peu. Ce qui m'intéresse c'est s'il y a des milieux plus "majoritaires" dans ce domaine. Je vais vous donner une exemple, je serais surpris que l'on trouve une proportion importante d'hommes maltraitant leurs conjointes dans les milieux très écolos ou engagés contre la maltraitance des animaux (mais je peux me tromper. Soyons clair, je voudrais m'assurer qu'il n'y pas par exemple de lien avec la croyance religieuse. Hugues Lagrange, de mémoire, avait fait une thèse de doctorat sur ce point d'ou il ressortait que les personnes d'origine malienne étaient plu souvent que d'autres impliquées dans des actes de violence. NB ce n'est pas à ma connaissance un type d'extrême droite.
j'ai des doutes sur votre exemple:

https://www.valeursactuelles.com/faits- ... ans-106666
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Papibilou
Messages : 8749
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Papibilou » 09 sept. 2019, 08:37:11

Jeff Van Planet a écrit :
08 sept. 2019, 17:08:19
Papibilou a écrit :
07 sept. 2019, 19:34:23
johanono a écrit :
07 sept. 2019, 12:17:58
Papibilou a écrit :
04 sept. 2019, 20:31:25
Je ne crois pas avoir vu d'études sociologiques sur les meurtres et les agressions de femmes. Des études psychologiques oui, pour dire, par exemple, que les auteurs ont souvent été des enfants battus.
Pourtant je serais intéressé par une étude disant si l'origine géographique ou ethnique, l'appartenance religieuse par exemple complètent l'analyse psychologique. Ne serait-ce que parce que cela permettrait de mieux cibler les personnes à risques.
Malheureusement, je crains que la constitution ne le permette pas.
Certaines études ont montré que les violences conjugales existent dans tous les milieux sociaux, pas seulement chez les plus défavorisés.
Oui, mais ça on s'en doutait un peu. Ce qui m'intéresse c'est s'il y a des milieux plus "majoritaires" dans ce domaine. Je vais vous donner une exemple, je serais surpris que l'on trouve une proportion importante d'hommes maltraitant leurs conjointes dans les milieux très écolos ou engagés contre la maltraitance des animaux (mais je peux me tromper. Soyons clair, je voudrais m'assurer qu'il n'y pas par exemple de lien avec la croyance religieuse. Hugues Lagrange, de mémoire, avait fait une thèse de doctorat sur ce point d'ou il ressortait que les personnes d'origine malienne étaient plu souvent que d'autres impliquées dans des actes de violence. NB ce n'est pas à ma connaissance un type d'extrême droite.
j'ai des doutes sur votre exemple:

https://www.valeursactuelles.com/faits- ... ans-106666
pas compris le rapport avec votre lien.

Avatar du membre
les orteils
Messages : 2986
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par les orteils » 09 sept. 2019, 11:12:18

Il veut dire que les écolos ne sont pas nécessairement non violents. Tous les extrémistes peuvent l'être. Je pense quand même que nombre de victimes de violences conjugales ont vécu leur enfance dans un monde où elles côtoyaient cette violence (les cités difficiles) par exemple. On ne prend pas délibérément pour conjoint un homme violent. Dans ces cités où elle est quotidienne, elle peut passer pour "normale". Bien évidemment, aucun milieu n'est exempt mais s'il existe des statistiques, je suis persuadé que certains contextes ressortiraient.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 10548
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Nolimits » 09 sept. 2019, 11:19:29

Ce sont des personnes violentes. (C'est bien pour ça que je suis contre le terme "féminicide"). Ces types ne tapent pas "une femme", mais tapent, voire tuent tout court. Ca m'étonnerait beaucoup qu'en cas de tension lors d'un accrochage auto par exemple, que ces mêmes mecs soient courtois par ce que c'est un homme en face.

Avatar du membre
Cheshire cat
Messages : 4049
Enregistré le : 08 juin 2013, 14:03:05
Localisation : Lugdunum

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Cheshire cat » 09 sept. 2019, 11:46:02

Nombrilist a écrit :
07 sept. 2019, 10:29:17
Jeff Van Planet a écrit :
07 sept. 2019, 09:44:12
Nombrilist a écrit :
07 sept. 2019, 09:42:07
J'espère qu'après ça, ce sale type sera interdit de séjour sur le sol français.
je ne pense pas, en France il n'y a heureusement pas (encore) de délit d'opinion.
En France comme partout j'espère, on a des lois contre l'apologie de la violence.
On a des lois contre l'apologie de crime mais pas contre l'apologie de délit il me semble.

Toutefois, la délivrance de visa dépend en règle générale du bon vouloir de l'administration.
Il suffirait donc de donner des instructions à l'ambassadeur de France au Maroc.
“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ”
Oscar Wilde

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 21360
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 sept. 2019, 18:50:51

Papibilou a écrit :
09 sept. 2019, 08:37:11

j'ai des doutes sur votre exemple:

https://www.valeursactuelles.com/faits- ... ans-106666
pas compris le rapport avec votre lien.
[/quote]

Votre exemple est que les gens qui défendent les animaux auraient moins tendance à être violente, le lien parle justement de militant végan qui sont violents. Comme l'a très bien expliqué les orteilles le 09 sept. 2019, 11:12:18
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 10548
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Grenelle des violences conjugales : les associations « confiantes », mais « vigilantes »

Message non lu par Nolimits » 12 janv. 2020, 19:22:53

"Montauban. Après une dispute conjugale, elle tue sa compagne d’un coup de couteau

Une femme de 30 ans a été retrouvée morte samedi 4 janvier 2020 dans une maison de Montauban (Tarn-et-Garonne). Sa compagne a reconnu l'avoir poignardée après une dispute conjugale"

https://actu.fr/occitanie/montauban_821 ... 65139.html

Ah zut, c'est pas un quinquagénaire blanc dominant. Donc là, c'est un meurtre "normal", pas un feminicide ?


Répondre

Retourner vers « Notre sécurité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré