Cette chienlit qui gagne la France

Venez parler de notre sécurité ( la police, la violence... ) mais aussi venez parler de la sécurité sur le web ( piratage, compte bancaire... )
Avatar du membre
johanono
Messages : 24171
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par johanono » 11 avr. 2018, 17:58:08

Plusieurs événements récents s'entre-choquent :

- De nombreuses facultés françaises sont actuellement occupées par des manifestants. Les étudiants qui veulent travailler ne peuvent plus le faire. Les locaux ainsi occupés sont dégradés, et les réparations qui s'imposeront seront forcément payées par la collectivité. Les pouvoirs publics ne semblent pas très pressés d'évacuer les occupants. On apprend ainsi que le préfet de Paris a annoncé que l'évacuation de Tolbiac n'était plus à l'ordre du jour, laissant ainsi aux bloqueurs du temps pour s'organiser.

- On peut encore évoquer cette Arlésienne que constitue la ZAD de NDDL. Le gouvernement a entrepris (enfin) d'évacuer cette zone. Sauf que les opérations d'évacuation semblent s'enliser depuis quelques jours, à tel point que des députés LREM ont demandé une pause dans l'évacuation de la ZAD.

- Les cheminots sont en grève, officiellement pour la défense du "service public" et "modèle social français", en réalité pour la défense de leurs privilèges. C'est leur droit le plus strict de faire grève, on ne peut donc pas grand-chose pour les empêcher de faire grève. Mais cette grève perturbe de nombreux Français et ne fait donc qu'accentuer le désordre ambiant.

- Un peu partout en France, de multiples établissements bloqués par des manifestants (grèves dans les EHPAD, grèves dans les hôpitaux, écoles occupées par des parents d'élèves, etc.).

Le gouvernement semble vouloir faire preuve d'autorité. Mais c'est une autorité bien timide. La ZAD de NDDL n'est pas encore évacuée. Et les conflits sociaux perdurent partout ailleurs.

Un constat s'impose : la chienlit est en train de gagner la France, et il n'est pas impossible que notre pays rejoue mai 68, 50 ans après...

Le gouvernement est un peu en cause : forcément, son ardeur réformatrice ne peut que susciter des conflits sociaux. Si le gouvernement n'entreprenait aucune réforme, il y aurait probablement moins de conflits...

Mais au-delà, il convient de s'interroger sur les mentalités des Français. On dirait que la société française est gangrénée par les conservatismes catégoriels en tous genres, avec des gens davantage obsédés par la préservations de leurs avantages catégoriels que par l'intérêt général. On dirait aussi que l'appétence pour l'ordre est moins forte en France que dans certains autres pays. On dirait aussi que l'activisme d'extrême-gauche est plus fort en France qu'ailleurs. Et que dire de cette mentalité diffusée chez beaucoup de Français consistant à toujours tout attendre de l’État considéré comme une nounou...

Alors forcément, ce cocktail explosif ne peut que susciter un désordre social important, voire la chienlit.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12686
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par Baltorupec » 11 avr. 2018, 18:28:47

Je pense qu'il faut distinguer deux choses :

Il y a effectivement des agitateurs politiques de peu d'envergure mais je pense que certains secteurs dans les hôpitaux ou la police sont bien à bout de nerf.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 6991
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par Nolimits » 11 avr. 2018, 20:27:41

C'est malheureusement ces différentes actions "politiques" qui décrédibilisent les combats, honnêtes, que veulent mener ceux qui croient en une cause. A laisser trop de places aux zadistes, par ex, (qui ne cherchent qu'à f*** le bor***, quelque que soit la cause ou l'objet), on ne distingue plus les opposants animés d'intentions justes et qui méritent d'être écoutés.
On constate que la lâcheté de l'état envers tous ces bran****, n'est bonne pour personne.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5338
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par Yakiv » 11 avr. 2018, 22:29:58

Johanono, ce que tu mets en lumière, c'est "l'âme française".

Or qu'est-ce que l'âme française ? C'est essentiellement une culture latine que j'aurais tendance à appeler "culture des grandes gueules".
Et cette culture des grandes gueules se traduit selon moi par 2 traits de caractère principaux, contradictoires en apparence mais plutôt complémentaires dans les faits :
- la contestation, qui se traduit par tout ce que tu as cité,
- le culte du chef et l'attente d'un homme providentiel type Charles de Gaulle, qui est pour moi beaucoup plus révélateur que le prétendu étatisme que tu as cité.

Au final, le caractère du peuple français ressemble beaucoup au caractère du peuple italien. J'ai tendance à penser que c'est le peuple qui nous ressemble le plus.

Les Scandinaves étant tout l'opposé en Europe : à la fois constructif plutôt que contestataire, privilégiant l'horizontalité du pouvoir à sa verticalité et rejetant la personnification au profit de la collaboration.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24171
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par johanono » 12 avr. 2018, 00:15:03

Sans doute convient-il d'établir une distinction assez générale entre les pays de culture protestante et les pays de culture catholique (latine). De ce point de vue, la France se rapproche davantage de l'Italie que des pays d'Europe du Nord.

Cependant, et sauf erreur de ma part (car je ne suis pas de très près l'actualité italienne), il ne me semble pas qu'il y ait en Italie cette agitation sociale permanente que nous connaissons en France : pas de grèves si fréquentes dans les "services publics", pas de mouvements sociaux récurrents dans les facs, pas de ZAD dans lesquelles les activistes gauchistes imposent leur loi, etc. Il y a probablement un affairisme encore plus développé dans la société italienne que dans la société française, mais pas cette agitation sociale permanente.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5338
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par Yakiv » 12 avr. 2018, 00:25:14

johanono a écrit :
12 avr. 2018, 00:15:03
Sans doute convient-il d'établir une distinction assez générale entre les pays de culture protestante et les pays de culture catholique (latine). De ce point de vue, la France se rapproche davantage de l'Italie que des pays d'Europe du Nord.

Cependant, et sauf erreur de ma part (car je ne suis pas de très près l'actualité italienne), il ne me semble pas qu'il y ait en Italie cette agitation sociale permanente que nous connaissons en France : pas de grèves si fréquentes dans les "services publics", pas de mouvements sociaux récurrents dans les facs, pas de ZAD dans lesquelles les activistes gauchistes imposent leur loi, etc. Il y a probablement un affairisme encore plus développé dans la société italienne que dans la société française, mais pas cette agitation sociale permanente.
Oh, c'est pas mal non plus.
Grève générale en Italie le 8 mars

Au moment de l'organisation de leur déplacement professionnel en Italie, les voyageurs d'affaires ont intérêt à éviter la date du jeudi 8 mars 2018. Une grève générale touchant l'aérien, le ferroviaire et le transport en commun se tiendra ce jour là, comme en Espagne.

Image

Une grève générale va être organisée en Italie le 8 mars 2018. Le syndicat UBS appelle les compagnies aériennes ainsi que le personnel au sol de l'entreprise Aviation Services basé sur les deux aéroports de Rome à stopper le travail pendant 24 heures.

Le rail n'est pas en reste. Les salariés de la compagnie ferroviaire Trenord sont appelés à faire grève de 9h01 à 16h59. Ainsi, le trafic des heures de pointe devrait être préservés. Les cheminots de Trenatalia de la région de Calabria débuteront pour leur part leur mouvement de 24 heures à 21h00. Les transports en commun du pays sont également appelés à stopper le travail.

De plus, de nombreux syndicats appellent les salariés à manifester le 8 mars – journées des femmes – contre les inégalités hommes/femmes ainsi que les violences faites aux femmes. De nombreux rassemblements seront ainsi organisées dans les villes italiennes à cette date.

En savoir plus sur https://www.deplacementspros.com/Greve- ... 4OTSwSU.99

Avatar du membre
johanono
Messages : 24171
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par johanono » 12 avr. 2018, 09:22:19

Tu me cites l'exemple d'une journée de grève en Italie. Certes, il peut y arriver qu'il y ait des journées de grève en Italie ou ailleurs. Je n'ai jamais dit qu'il n'y a jamais de grèves dans les pays voisins.

Mais là, je parle de mouvements sociaux récurrents et qui s'étendent à chaque fois sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les manifestations contre la loi Travail se sont produites pendant plusieurs mois, et elles ont été émaillées de violences récurrentes : a-t-on des exemples similaires en Italie ou dans d'autres pays voisins ? Les grèves dans les transports publics qui durent pendant des semaines ou des mois : a-t-on des exemplaires similaires en Italie ou dans d'autres pays voisins ? Je pourrais aussi évoquer les agriculteurs, pas spécialement réputés voter à gauche, mais qui ne sont pas mal dans leur genre pour causer du désordre : a-t-on des exemples similaires en Italie ou dans d'autres pays voisins ?

Avatar du membre
karoline
Messages : 3208
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par karoline » 12 avr. 2018, 09:48:02

Yakiv a écrit :
11 avr. 2018, 22:29:58
Johanono, ce que tu mets en lumière, c'est "l'âme française".
- la contestation, qui se traduit par tout ce que tu as cité,
- le culte du chef et l'attente d'un homme providentiel type Charles de Gaulle, qui est pour moi beaucoup plus révélateur que le prétendu étatisme que tu as cité.
Et si c'était dû à l'école.......? Dès le plus jeune âge l'enfant est confronté à un "chef" qui lui dicte l'esprit de compétition et la soumission, tout en mettant l'accent sur ces échecs au lieu de l'encourager là où il réussit. Quoi de plus normal qu'il se rebiffe une fois adulte, lui permettant de contester enfin!

Avatar du membre
johanono
Messages : 24171
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par johanono » 12 avr. 2018, 10:51:41

Apparemment, certains intervenants sur ce forum ont été traumatisés par leur parcours scolaire. Je veux bien l'admettre. Mais il faudra quand même qu'on m'explique en quoi notre système scolaire actuel serait oppressant et dicterait l'esprit de compétition et de soumission (au demeurant, esprit de compétition et esprit de soumission sont des notions contradictoires : je ne vois pas comment on peut avoir les deux à la fois). Oui, il y a encore des notes (un peu) : cela traumatiserait donc les pauvres petits gamins et expliquerait leur tendance à la rébellion une fois parvenus à l'âge adulte ? Il en faut peu pour vous traumatiser.

S'agissant de notre système scolaire, j'ai au contraire l'impression d'un gigantesque laisser-aller. Les profs ne sont plus guère aujourd'hui que des gardes-chiourmes. Surtout ne pas noter trop sévèrement pour ne pas traumatiser ces pauvres gamins. Surtout ne pas leur enseigner des choses trop dures, pour ne pas discriminer et stigmatiser certains. Pas trop de sélection avant le bac, pour ne pas mécontenter les jeunes et leurs parents qui semblent considérer que l'obtention de diplômes est un droit, voire un dû. C'est ainsi que se produit un nivellement par le bas. Sauf que tôt ou tard, il faut bien que la sélection se fasse. La vie est ainsi faite. Alors quand ces jeunes se trouvent finalement confrontés à une forme de sélection (à la fac ou sur le marché du travail), ils sont traumatisés, n'acceptent pas, ne savent plus quoi faire...

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par Hector » 12 avr. 2018, 21:48:22

Johanono, tu n'as pas l'air très international, ce qui n'est pas un reproche. Pour ma part, je constate que le système français se rapproche des systèmes académiques de l'ancien temps qu'on retrouve en Russie, au Japon, en Chine, etc ... tous pays qui comme la France savent fabriquer des forts en maths, en physique théorique , en littérature. Alors que les pays anglo-saxons ont des systèmes moins lourds sur le plan académique mais plus tournés vers la formation humaine, la capacité de faire et pas de subir, la capacité de travailler en groupe et pas en solo. J'ai constaté au cours de ma vie professionnelle que des cadres issus de formation assez légères et très généralistes issus de Bachelor de philiosophie, d'histoire ou de lettres venant des facs anglaises, néerlandaises ou belges pouvaient très bien réussir et devenir de grands managers là où beaucoup de nos polytechniciens et normales sups se plantent car trop individualistes, antiphatiques et brutaux.

Donc, oui, le système français est vieillot et il est orienté vers la compétition individuelle, celle qui mène à une dizaine de très grandes écoles d'ingénieurs, 5 écoles de commerce, le concours de médecine ( numerus clausus de 8 000 étudiants sur 60 000 en 1ère année, massacre hallucinant de 52 000 étudiants par an !), le concours d'avocat et celui de l'Ecole de la Magistrature, etc ...
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
johanono
Messages : 24171
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par johanono » 12 avr. 2018, 23:16:25

Et tu vas nous faire croire que dans les pays anglo-saxons, il n'y a pas de compétition entre les étudiants, pas de concours, pour entrer à Yale ou à Harvard ou au MIT, ou à Oxford ou à Cambridge ?

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5338
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par Yakiv » 13 avr. 2018, 00:26:05

johanono a écrit :
12 avr. 2018, 09:22:19
Tu me cites l'exemple d'une journée de grève en Italie. Certes, il peut y arriver qu'il y ait des journées de grève en Italie ou ailleurs. Je n'ai jamais dit qu'il n'y a jamais de grèves dans les pays voisins.

Mais là, je parle de mouvements sociaux récurrents et qui s'étendent à chaque fois sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les manifestations contre la loi Travail se sont produites pendant plusieurs mois, et elles ont été émaillées de violences récurrentes : a-t-on des exemples similaires en Italie ou dans d'autres pays voisins ? Les grèves dans les transports publics qui durent pendant des semaines ou des mois : a-t-on des exemplaires similaires en Italie ou dans d'autres pays voisins ? Je pourrais aussi évoquer les agriculteurs, pas spécialement réputés voter à gauche, mais qui ne sont pas mal dans leur genre pour causer du désordre : a-t-on des exemples similaires en Italie ou dans d'autres pays voisins ?
Il s'agit d'une grège générale touchant plusieurs secteurs des transports.
Et ma question, c'est : étais-tu au courant ? Je ne pense pas et je ne l'étais pas non plus.
Alors oui il faudrait regarder plus dans le détail mais mon opinions, c'est qu'il se passe la même chose en Italie sauf qu'on est pas du tout au courant parce que les médias se foutent des grèves et des mouvements politiques contestataires en Italie comme de l'an 40, étant donné que ça n'a aucun impact sur la vie quotidienne des Français.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24171
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par johanono » 13 avr. 2018, 07:55:26

Non, je n'étais pas au courant de cette grève-là en Italie, et c'est pour ça que j'ai émis des réserve dans le premier post. On n'est pas forcément au courant en France d'une grève ponctuelle en Italie, mais je pense que, s'il y avait une grève étalée dans le temps, on serait au courant.

Avatar du membre
karoline
Messages : 3208
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par karoline » 13 avr. 2018, 14:50:20

Hector a écrit :
12 avr. 2018, 21:48:22
Johanono, tu n'as pas l'air très international, ce qui n'est pas un reproche. Pour ma part, je constate que le système français se rapproche des systèmes académiques de l'ancien temps qu'on retrouve en Russie, au Japon, en Chine, etc ... tous pays qui comme la France savent fabriquer des forts en maths, en physique théorique , en littérature. Alors que les pays anglo-saxons ont des systèmes moins lourds sur le plan académique mais plus tournés vers la formation humaine, la capacité de faire et pas de subir, la capacité de travailler en groupe et pas en solo. J'ai constaté au cours de ma vie professionnelle que des cadres issus de formation assez légères et très généralistes issus de Bachelor de philiosophie, d'histoire ou de lettres venant des facs anglaises, néerlandaises ou belges pouvaient très bien réussir et devenir de grands managers là où beaucoup de nos polytechniciens et normales sups se plantent car trop individualistes, antiphatiques et brutaux.

Donc, oui, le système français est vieillot et il est orienté vers la compétition individuelle, celle qui mène à une dizaine de très grandes écoles d'ingénieurs, 5 écoles de commerce, le concours de médecine ( numerus clausus de 8 000 étudiants sur 60 000 en 1ère année, massacre hallucinant de 52 000 étudiants par an !), le concours d'avocat et celui de l'Ecole de la Magistrature, etc ...
Ayant fait plus de 3/4 de mes études à partir du plus jeune âge ailleurs qu'en France, je peut affirmer que le décalage entre les deux systèmes est très significatif!! Quelqu'un d'autre parmi mes amis a été en sens inverse, il a quitté la France vers 10 ans, il se souvient toujours de ce changement, pour lui totalement positif!
La qualité du savoir transmis est sans doute très bonne, mais c'est la méthode qui gâche tout!!

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5338
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Cette chienlit qui gagne la France

Message non lu par Yakiv » 13 avr. 2018, 20:23:49

johanono a écrit :
13 avr. 2018, 07:55:26
Non, je n'étais pas au courant de cette grève-là en Italie, et c'est pour ça que j'ai émis des réserve dans le premier post. On n'est pas forcément au courant en France d'une grève ponctuelle en Italie, mais je pense que, s'il y avait une grève étalée dans le temps, on serait au courant.
Oui, je reconnais que c'est plus de l'ordre du ressenti qu'une vérité absolue.
Voilà néanmoins pour apporter de l'eau à mon moulin la description d'événements en Italie (sur un site dont je ne garantis pas le sérieux de la source cela dit, je me permettrais à ce titre de ne pas la citer, et encore une fois mon but n'est pas forcément ici de présenter une vérité incontestable) datant de 2010, contre les plans d'austérité à l'époque. Il y avait aussi des mouvements dans d'autres pays mais qui ma paraissent moins importants qu'en Italie (cf. par exemple la date du 24 novembre ^^).
23 décembre
Italie : la journée d’hier a été plus calme globalement que celle de la semaine dernière, même si les mobilisations restaient importantes. Les polémiques sur les violences en manif’ avaient dû laissé des traces et étudiant-e-s ont privilégié des actions plus symbolique, de blocages d’autoroutes ou d’interpellations de personnes politiques (le leader de la puissante confédération syndicale CGILL pour un appel à la grève générale, le président de la République pour qu’il n’applique pas la réforme Gelmini). Résumé de la journée traduit (rapidement) de LaHaine.org :
(…) A Milan, Turin et Palerme se sont déroulés dans la matinée des incidents et quelques confrontations entre policiers et manifestants ; les autres manifestations ont pris une forme pacifique. A Rome où le cortège était le plus massif, les étudiant-e-s sont sortis de l’université de La Sapienza mais ont évité de se diriger vers le centre historique et la zone du Sénat et du Parlement, qui était rempli de centaine de flics anti-émeutes et ont marché dans la périphérie dans une atmosphère tranquille.
Les étudiant-e-s de Palerme ont été les acteurs de petits affrontements aux abords la présidence de la région sicilienne, quand ils ont tenté de rentré dans le Palais d’Orléans. Les étudiant-e-s palermitains on lancé des œufs et des pétards sur la police, et un journaliste a été blessé à la main.
A Milan, plus de 300 étudiant-e-s ont bloqué le centre et il y a eu quelques minutes de grosse tension lorsqu’ils ont tenté de forcé un barrage de la police. (…)
Un article sur Mediapart résume la journée d’actions. Plus de détails en italien sur Atene in Rivolta.
D’autres vidéos des affrontements d’hier à Palerme et Milan regroupées sur le blog "Anthropologie du présent". La réforme Gelmini devait être votée dans la nuit.

22 décembre
Italie : journée de manifestations et de blocages dans la plupart des villes italiennes. Suivi sur Atenei en rivolta (traduction approximative via Google).
7000 personnes bloquent le port de Naples, blocage de la gare à Cagliari, à Rome délégation au siège de la CGIL pour que le syndicat majoritaire appelle à une grève générale. 20 000 étudiant-e-s à Rome. Charges des étudiants à Palerme pour atteindre le Palais d’Orléans (vidéo).
Toujours les suites du 14 décembre, un texte traduit sur Article XI, « Le 14 décembre, à Rome : j’y étais » : Nous étions tous là, furieux et déterminés, parce qu’au-delà de la rhétorique, au-delà de toute espèce de vote de confiance au gouvernement, nous n’avons pas d’avenir, et cela nous rend le présent invivable.

21 décembre
Italie : demain 22 décembre ce sera le jour du vote final de la réforme Gelmini. A Rome, les étudiants viseront le Parlement, placé dans une zone rouge. Des manifestations et blocages sont prévus dans toute l’Italie, de Turin à Naples.
Les événements de la semaine dernière à Rome sont dans tous les esprits, comme le montre l’édito d’Uniriot : Le 14 Décembre peut toujours recommencer !. Mais aussi via une polémique contre l’auteur de Gomorra, Saviano, qui qualifie les émeutier-e-s d’imbéciles et qu’il accuse de faire le jeu de Berlusconi. Plusieurs textes intéressants lui sont adressés sur infoaut.org, un résumé en français sur Rue89. Retour sur le 14 décembre à travers de nombreuses vidéos, notamment sur les émeutes sur youreporter.it, ou une autre plus globale sur l’ensemble de la journée réalisée par un collectif de vidéaste militant et qui montre entre autres les violences policières de ce jour-là.

18 décembre
Italie : Sur Le Réveil, les suites des émeutes à Rome : les journaux découvrent les 23 personnes interpellées, "ce ne sont pas des professionnels de la violence" comme ils l’avaient annoncé. Traduction sur Rebellyon de l’article d’un collectif étudiant italien : Qui sont les Blacks Blocs ? Où sont les Blacks Blocs ?.

15 décembre
Italie : le vote final de la réforme Gelmini aura lieu le 22 décembre à la Chambre des Députés. 26 étudiant-e-s passeront demain en procès après les affrontements de mardi dans le centre historique de Rome. Dans d’autres villes il y a eu également de nombreuses interpellations, notamment 33 à Pise.

14 décembre
Italie : vote de motions de censure contre Berlusconi (et de la réforme Gelmini ?). Manifs appelées un peu partout en Italie. Difficile de faire une synthèse rapide d’une journée avec autant de manifs et d’actions.
Une quarantaine d’interpellations au moins, près d’une centaine de blessés dont plusieurs policiers.
Le slogan "Bloquons tout" (venu de France ?) donne sens à des pratiques d’action directe un peu partout, "pour dépasser les manifestations symboliques" : à Palerme, derrière des banderoles "Blocchiamo tutto", blocage du périphérique à plusieurs centaines et de l’aéroport. Idem à Bari, avec le blocage des transports publics.
A Milan, occupation de la Bourse.
A Rome, plusieurs heures d’affrontements avec la police après qu’une manif’ ait rassemblée plus d’une centaine de milliers de manifestant-e-s.
"Le Via del Corso, principale avenue du centre historique, a été transformée en champ de bataille avec fumée, gaz lacrymogènes et visages ensanglantés. De la fumée s’élevait de la colline du Pincio, au-dessus des escaliers de la Trinité des Monts, où des manifestants ont incendié des voitures, renversé des poubelles et empêché les pompiers d’intervenir. Des devantures de banque ont été attaquées et des distributeurs de billets détruits." Même pas peur.
Vidéos et photos sur les sites cités et en particulier sur Global Project et sur Anthropologie du présent.
Note : il semble que les manifs appelées aujourd’hui avaient pour origine la dénonciation d’une loi d’austérité budgétaire et de la réforme Gelmini… aucun écho dans les journaux français qui n’y ont vu qu’une nouvelle contestation de Berlusconi. A tel point qu’on se demande si on n’a pas rêvé.

13 décembre
Italie : préparation de la journée du 14, très attendue puisque la réforme Gelmini sera votée (ou pas) (infos sur uniriot) alors que le week-end a été marqué par des manifs monstres contre le gouvernement Berlusconi. Mobilisation ce jour-là également du réseau Uniti contro la crisi contre les politiques d’austérité (article sur HNS). Une unité qui se veut aussi européenne en Italie où le mouvement étudiant anglais est très suivi et les pratiques françaises (blocages) sont reprises, (même si ce n’est que symbolique, beaucoup de sites italiens montrent les images du Book Bloc à Londres, une idée des manifs italiennes au départ), ou en Grèce d’où provient cette carte de voeux.

11 décembre
Italie : : mobilisation des étudiant-e-s Erasmus italiens et appel. Les manifs et blocages continuent un peu tous les jours (à Naples le 10 décembre, blocage de l’autoroute).

9 décembre
Italie : le site italien Uniriot publie un appel en anglais pour une lutte internationale contre les "mesures d’austérité" et une rencontre des étudiant-e-s en lutte : European Calling : it’s just the beginning ! From Rome to London : "Pas besoin d’être météorologue pour savoir dans quel sens le vent souffle : occupation d’universités partout en Europe, bloquage de villes, manifs sauvages, rage. C’est la réponse d’une génération à laquelle ils veulent raccourcir le futur avec des emprunts pour étudier, suppressions d’aides sociales et augmentation de frais d’inscription.(…) Nous ne voulons pas nous endetter, nous ne voulons pas payer plus de frais d’inscription à Londres comme à Paris, Vienne, Rome Athènes, Madrid, Dublin, Lisbonne. Ce mouvement européen est un refus des politiques d’austérité (…). Qu’ils s’en aillent tous !".
Occupations, manifs et bordel dans plusieurs villes italiennes Ateneinrivolta.

7 décembre
Italie : perturbation de la "première" de la Scala de Milan. Vidéo.

2 décembre
Italie : Universités et lycées déjà occupés ont décidé de continuer les occupations jusqu’au 14 décembre, jour du vote final de la réforme Gelmini par la Chambre des Députés.

1er décembre
Italie : au lendemain de l’adoption par les députés de la réforme Gelmini, plusieurs articlse en français sur HNS sur la situation et les manifs Italie : la réforme de l’université approuvée au Parlement, le mouvement de contestation s’amplifie (récit de la journée du 30), Italie - La révolte de l’université contre le gouvernement de la crise, traduction d’un édito d’Uniriot.

30 novembre
Italie : également journée d’action étudiante contre la réforme Gelmini qui doit être votée aujourd’hui. Actions et manifestations dans toute l’Italie, suivi sur Ateneinrivolta. 60 000
personnes à Rome, tensions à proximité de la Chambre des députés. Manifs sauvages et blocages (autoroute, gare, ponts, voies de chemins de fer). Vidéos sur Global Project.

29 novembre
Italie : actions toute la journée dans tout le pays contre la réforme Gelmini des universités. Mobilisation également des étudiant-e-s Erasmus dans 99 universités européennes.

27 novembre
Italie : plus de 100 000 manifestant-e-s à Rome "pour défendre l’emploi", dont beaucoup d’étudiant-e-s opposés à la réforme de l’université (l’Huma parle de 500 000 manifestants).

24 novembre
Italie : les étudiant-e-s ont tenté de prendre d’assaut le Sénat.

17 novembre
Italie : plus de 200 000 étudiant-e-s manifestent. Une banque est défoncée à Milan, banderoles "Quel avenir au milieu de ces ruines ?" à Rome. (source)

Répondre

Retourner vers « Notre sécurité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré