Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Venez parler de notre sécurité ( la police, la violence... ) mais aussi venez parler de la sécurité sur le web ( piratage, compte bancaire... )
Répondre
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12035
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par Yakiv » 19 oct. 2020, 16:59:15

johanono a écrit :
19 oct. 2020, 16:45:57
Il y a des cas bien plus subtils que ceux énoncés par @Yakiv. La loi réprime déjà les agressions physiques, les menaces de mort, les appels au meurtre, et les meurtres. Donc il n'y a pas de besoin de modifier la loi pour réprimer de tels comportements. Quand @Yakiv dit qu'il est d'accord pour sanctionner de tels méfaits, il ne fait qu'énoncer une évidence, et il fait preuve d'une fausse fermeté.

Le problème n'est pas là. En vérité, la pénétration de la société française par l'islamisme prend le plus souvent la forme d'actes bien subtils, et difficiles à sanctionner, faute de base légale stable. On parle des jeunes (donc de leurs parents) qui refusent de suivre certains enseignements, des jeunes (donc de leurs parents) qui revendiquent des repas spéciaux, de ceux (jeunes ou moins jeunes) qui se réjouissent ouvertement de l'assassinat d'un prof ou d'un journaliste coupable d'avoir blasphémé l'islam, des femmes (ou de leurs maris) qui réclament des horaires séparés dans les piscines, des salariés qui réclament des salles pour les prières, etc. C'est tout ça qu'il faut combattre.
Non Johanono.
Sur les cas que j'ai cités, la loi et l'application de la loi ne sont pas assez sévères.
A ce que je sache, la prison est assez rare pour les auteurs d'agression physique et à ce que je sache, la peine de mort n'existe plus. Quant aux menaces de mort, ça passe comme une lettre à la poste de nos jours.
Nombrilist l'a bien dit, il faudrait construire des centaines de milliers de places de prison pour sanctionner tout ça par de l'enfermement (suis pour).
Eh oui, j'estime que c'est assez ferme.

Par contre, s'il s'agit de foutre en prison les parents d'enfants qui ne mangent pas de porc à l'école ou qui demandent du poisson en substitution, et tout autre truc du même genre, c'est sûr qu'il va pas falloir compter sur moi hein. Là je dirais que vous êtes devenus complètement fous, les attentats n'autorisent pas toutes les dérives et toutes les folies.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13804
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Baltorupec

Message non lu par Baltorupec » 19 oct. 2020, 18:41:31

Dans les faits ça ne se passera pas, car l'état est ultra endetté. L'insécurité reignera car c'est plus économique dans l'immédiat même si largement plus coûteux sur le long terme.
Je pense que c est une raison pour lesquelles il faut legaliser le cannabis parce que la priorité c est le terrorisme pas les dechets humains.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Hector
Messages : 11165
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par Hector » 19 oct. 2020, 19:52:03

johanono a écrit :
19 oct. 2020, 16:45:57
Il y a des cas bien plus subtils que ceux énoncés par @Yakiv. La loi réprime déjà les agressions physiques, les menaces de mort, les appels au meurtre, et les meurtres. Donc il n'y a pas de besoin de modifier la loi pour réprimer de tels comportements. Quand @Yakiv dit qu'il est d'accord pour sanctionner de tels méfaits, il ne fait qu'énoncer une évidence, et il fait preuve d'une fausse fermeté.

Le problème n'est pas là. En vérité, la pénétration de la société française par l'islamisme prend le plus souvent la forme d'actes bien subtils, et difficiles à sanctionner, faute de base légale stable. On parle des jeunes (donc de leurs parents) qui refusent de suivre certains enseignements, des jeunes (donc de leurs parents) qui revendiquent des repas spéciaux, de ceux (jeunes ou moins jeunes) qui se réjouissent ouvertement de l'assassinat d'un prof ou d'un journaliste coupable d'avoir blasphémé l'islam, des femmes (ou de leurs maris) qui réclament des horaires séparés dans les piscines, des salariés qui réclament des salles pour les prières, etc. C'est tout ça qu'il faut combattre.
La loi n'est pas appliquée.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1596
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par fan2machiavel » 19 oct. 2020, 19:55:26

les orteils a écrit :
18 oct. 2020, 21:24:48
Donc tu pourrais tenir ce discours à un théologien. J'ai répondu à tes arguments. Où donc je simplifie ?
Bien évidemment et d'ailleurs je ne pense pas que cela le choquerait. Le fond de mon discours c'est que la religion c'est d'abord quelque chose de sincère et profond (ce à quoi aucun théologien ne peux aller contre) et non un simple prétexte pour une lutte de pouvoir.
Tu simplifie sur 2 points:
-Tout d'abord tu ne vois pas la diversité de conception de l'Islam et surtout tu ne comprends pas que d'un point de vu non musulman: aucun de ces points de vu n'est plus valable qu'un autre. La religion c'est d'abord un ensemble de croyance. Soit tu y crois et dans ce cas le vrai islam sera la manière dont tu y crois soit tu n'y crois pas et parler de vrai Islam est juste un non sens. Tu pourra me parler tel ou tel personne ou théologien ayant une opinion très profonde et sincère de l'Islam. Cela ne changera rien à ce fait. Cette opinion sera valable et vrai de son point de vu mais ne représentera en rien l'Islam d'un point de vu non musulman. Attention, je ne dis pas que l'opinion d'un musulman quidam pris dans la rue vaut celle d'un bon théologien: la réflexion du théologien sera plus cohérente et plus sourcée. Il est donc normal qu'ils aient plus la parole. Mais autant lui a le droit de parler de vrai Islam (encore une fois parce qu'il y croit et donc que ce vrai Islam représente le réel) autant un non croyant ne peut pas même s'il répète mot pour mot les dires du théologien en question. C'est pour çà que c'est un non sens pour un non musulman de dire si l'Islam est ou non violent, pacifique, moderne ou rétrograde. L'islam est tout cela en même temps car tu trouves des musulmans pour avoir sincèrement chacune de ces opinions.
-Ensuite car tu nies le caractère sincère des opinions religieuses de ceux qui "pensent mal" leurs religions. Je l'ai dis ce n'est pas une question de jeu de pouvoir, c'est d'abord des convictions profondes du dirigeant ou du peuple (ou des 2). Vouloir imposer une vision de la religion juste pour le pouvoir c'est juste débile. La population se braque et tu te complique la tache. Il y a eu des dirigeants qui ont voulu imposer leurs visions de la religion mais c'était d'abord par conviction profonde et cela leur a souvent compliqué la tache (voire carrément provoqué leurs chutes).

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 15052
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par Narbonne » 19 oct. 2020, 20:42:49

C'était quoi les expéditions menées par Mahomet ?
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13804
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par Baltorupec » 19 oct. 2020, 21:06:57

Narbonne a écrit :
19 oct. 2020, 20:42:49
C'était quoi les expéditions menées par Mahomet ?
De memoire pas mal d'attaques de caravane, la conquete de la peninsule arabique, la conquete de la tribu juive des Banu Quraysh, le massacre de toute la tribu des Banu Qurayza...
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 15052
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par Narbonne » 19 oct. 2020, 21:27:06

La messe est dite.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Hector
Messages : 11165
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par Hector » 19 oct. 2020, 21:32:07

Narbonne a écrit :
19 oct. 2020, 20:42:49
C'était quoi les expéditions menées par Mahomet ?
Batailles de Mahomet

J'en compte environ 35 pendant les 8 années de l'Hégire où Mahomet était le chef de la secte.

Image
Expansion arabe sous Mahomet (I), indiquée par les comparaisons aux suivantes des trois premiers califes, Abou Bakr (II), Omar (III) et Uthman (IV).
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
les orteils
Messages : 3590
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par les orteils » 19 oct. 2020, 21:34:22

fan2machiavel a écrit :
19 oct. 2020, 19:55:26
les orteils a écrit :
18 oct. 2020, 21:24:48
Donc tu pourrais tenir ce discours à un théologien.
Bien évidemment et d'ailleurs je ne pense pas que cela le choquerait. Le fond de mon discours c'est que la religion c'est d'abord quelque chose de sincère et profond (ce à quoi aucun théologien ne peux aller contre)
Oui, et moi non plus.
fan2machiavel a écrit :
19 oct. 2020, 19:55:26
et non un simple prétexte pour une lutte de pouvoir.
Tu ne peux pas affirmer que tout le monde utilise la religion de façon sincère. Pour accéder au pouvoir, tous les moyens sont "bons" selon certains, ce qui ne veut pas dire que ceux qui mettent en avant leur religion ne sont pas croyants.
fan2machiavel a écrit :
19 oct. 2020, 19:55:26
Tu simplifie sur 2 points:
-Tout d'abord tu ne vois pas la diversité de conception de l'Islam et surtout tu ne comprends pas que d'un point de vu non musulman: aucun de ces points de vu n'est plus valable qu'un autre.
Tout le monde sait ça, même moi :star5: ! Tu pourrais en dire autant des religions chrétiennes.
fan2machiavel a écrit :
19 oct. 2020, 19:55:26
-Ensuite car tu nies le caractère sincère des opinions religieuses de ceux qui "pensent mal" leurs religions.
Sûrement pas. Je sais bien que les Témoins de Jéhovah sont sincères, les Salafistes aussi comme les intégristes mais ils ont à notre égard des intentions qui justifient à leurs yeux de manipuler les plus fragiles et sont totalitaires. L'accès au pouvoir leur est essentiel pour parvenir à leurs fins et dans ce cas, la fin justifie les moyens.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par politicien » 19 oct. 2020, 21:41:52

Professeur décapité: ce que les collégiens ont raconté aux enquêteurs

Selon nos informations, l’homme qui a tué Samuel Paty vendredi à Conflans-Sainte-Honorine a proposé de l'argent à un collégien afin que celui-ci lui désigne l’enseignant à sa sortie de l'établissement. BFMTV dresse le récit des dernières heures avant l’attaque.

Il est près de 14 heures lorsqu’un élève de 14 ans est abordé, selon son récit, par celui qui va assassiner moins de trois heures plus tard l’enseignant Samuel Paty. Non loin du collège, l’homme, qui est Abdoullakh Anzorov, lui demande avec un fort accent de lui désigner le professeur lorsqu’il sortira de l’établissement, en échange d’argent. À la main, l’homme a une liasse de billets, plus de 300 euros, raconte l’élève aux enquêteurs. Et toujours selon son récit, l’homme lui explique vouloir trouver le professeur pour le filmer et exiger de lui des excuses filmées pour avoir montré en classe des caricatures du prophète, sans évoquer d’action plus violente.
Les regrets du collégien

L’élève, qui dit ne pas se douter de l’issue possible de cette demande et ne pas voir d’arme sur l’homme, accepte, prend l’argent et retourne devant le collège. Très vite, assez ébahi de la somme qu’il a entre les mains, il en parle à d’autres élèves, dont quatre qui vont attendre avec lui, dit-il.

(...)

https://www.bfmtv.com/police-justice/pr ... 90314.html
Professeur assassiné : l’hommage à Samuel Paty aura lieu dans la cour de la Sorbonne mercredi

Emmanuel Macron a choisi la cour de la Sorbonne, lieu symbolique de l’esprit des Lumières et de l’enseignement, comme lieu de l’hommage national à Samuel Paty mercredi en fin d’après-midi, a indiqué l’Élysée lundi.

Ce choix de la Sorbonne plutôt que la cour des Invalides, lieu traditionnel des hommages, mettant ainsi à l’honneur la profession d’enseignant de la victime, a été fait « en accord avec la famille du défunt », reçue ce lundi matin par Emmanuel Macron, précise la présidence.

« Une dimension symbolique forte »

L’Élysée souligne que la Sorbonne est « le monument symbolique de l’esprit des Lumières et du rayonnement culturel, littéraire et éducatif de la France ».

(...)

https://www.ouest-france.fr/faits-diver ... di-7021276
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1596
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par fan2machiavel » 24 oct. 2020, 20:41:02

les orteils a écrit :
19 oct. 2020, 21:34:22
fan2machiavel a écrit :
19 oct. 2020, 19:55:26
et non un simple prétexte pour une lutte de pouvoir.
Tu ne peux pas affirmer que tout le monde utilise la religion de façon sincère. Pour accéder au pouvoir, tous les moyens sont "bons" selon certains, ce qui ne veut pas dire que ceux qui mettent en avant leur religion ne sont pas croyants.

Encore une fois même quand c'est le cas c'est que la population est déjà acquise à cette vision religieuse. Et donc que celui qui utilise la religion pour atteindre le pouvoir ne fait que suivre un mouvement religieux de fond.

Avatar du membre
les orteils
Messages : 3590
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Un professeur d'histoire décapité près de Paris

Message non lu par les orteils » 25 oct. 2020, 14:18:24

Bien sur, le contraire n'aurait aucun sens : on ne va pas arguer de conviction religieuse si ceux qui doivent nous élire n'en ont point.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Répondre

Retourner vers « Notre sécurité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré