Délires féministes : suite et pas fin

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 26 juil. 2019, 08:41:58

Nolimits a écrit :
26 juil. 2019, 08:40:59
Heureusement que les féministes ne sont pas au pouvoir, ca laisse un peu de liberté aux femmes.
Barbus et féministes : même combat, ils savent ce qui est bon pour vous mesdames.
Oui, on est d'affreux dictateurs...
(et je ne suis même pas féministe)

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Nolimits » 26 juil. 2019, 08:43:17

Yakiv a écrit :
Nolimits a écrit :
26 juil. 2019, 08:40:59
Heureusement que les féministes ne sont pas au pouvoir, ca laisse un peu de liberté aux femmes.
Barbus et féministes : même combat, ils savent ce qui est bon pour vous mesdames.
Oui, on est d'affreux dictateurs...
(et je ne suis même pas féministe)
Oui.

Avatar du membre
johanono
Messages : 26727
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par johanono » 26 juil. 2019, 08:53:59

Yakiv a écrit :
25 juil. 2019, 22:05:10
A mon avis, vous trouverez de moins en moins de féministes pour défendre les accessoires religieux musulmans dont le but est d'enlaidir les femmes.

Par ailleurs, les photos que je vous ai montrées ne vous interpellent-elles pas ?
C'est donc la "dictature féministe" ailleurs en Europe ?
Il faudrait vérifier ce qui se passe dans toutes les courses disputées en Europe du Nord. J'avoue n'avoir jamais fait très attention.

Toutefois, j'ai trouvé des hôtesses sur le podium de l'Amstel Gold Race 2019, aux Pays-Bas :

Image

Mais oui, on peut considérer que les pays d'Europe du Nord sont très sensibles aux revendications communautaires en tous genres. Sous prétexte d'égalité, ils ont tendance à céder à toutes ces revendications (religieuses, sexuelles, etc.).
Yakiv a écrit :
25 juil. 2019, 22:45:38
Oui, c'est effectivement son opinion. Il part du principe que ce sont les gens qui font vivre et évoluer une langue, pas nécessairement l'académie. Dans une autre vidéo où il mentionnait également l'évolution de la langue, il disait croire que la double négation (je NE suis PAS là = 2 négations) allait finir par disparaître à l'avenir, parce qu'elle a déjà commencé à s'effacer dans d'autres pays francophones comme le Quebec.
L'argument selon lequel ce sont les gens qui font vivre leur langue peut conduire à justifier toutes les entorses possibles et imaginables à la grammaire et à l'orthographe.
Yakiv a écrit :
25 juil. 2019, 22:31:15
Nolimits a écrit :
25 juil. 2019, 22:29:02
Non, tu les as seulement qualifiées de "semi-prostituées".
C'est à la limite du compliment en effet.
Non, j'explique :
quand je dis à un ami par exemple "ils t'ont traité comme de la m....", ça ne veut pas dire que j'insulte mon ami en lui disant "tu es une m....".
C'est exactement pareil ici.
D'accord, mais en quoi sont-elles traitées comme des prostituées (semi ou pas) ? Pour moi, c'est simplement un folklore pas bien méchant, avec des femmes qui gagnent un peu d'argent en jouant le rôle d’hôtesses.

Il y a une contradiction chez toutes ces féministes qui prétendent militer pour la liberté des femmes (liberté de disposer de leur corps, liberté de procréer ou non, etc.), mais qui prétendent finalement interdire à d'autres femmes de pratiquer une activité qui leur offre une rémunérations mais qui ne plaît pas auxdites féministes. Bref, la liberté pour les femmes, mais à condition de rester dans les canons de la bien-pensance imposée par les policières de la pensée unique que sont les féministes.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 26 juil. 2019, 09:02:48

Nolimits a écrit :
26 juil. 2019, 08:43:17
Yakiv a écrit :Oui, on est d'affreux dictateurs...
(et je ne suis même pas féministe)
Oui.
Oui, c'est vrai, regardons un peu le niveau de liberté de ces pays gangrenés par le féminisme et les despotes en jupettes.
C'est effrayant, on se croirait en Corée du Nord.
Presse.jpg
Presse.jpg (25.79 Kio) Vu 441 fois
Freedom.png
Freedom.png (87.71 Kio) Vu 441 fois

Avatar du membre
johanono
Messages : 26727
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par johanono » 26 juil. 2019, 09:06:14

Tu mélanges un peu tout, là. On te parle des féministes, tu nous parles de la liberté de la presse... Je ne vois pas bien le rapport.

Ce qui est certain, c'est que les féministes, dans cette histoire d'hôtesses, prétendent interdire à d'autres femmes de pratiquer un métier qui n'a absolument rien de dégradant (les hôtesses ne montrent pas leurs nichons, ne pratiquent aucun acte à connotation sexuelle) et qui offre un complément de revenus à celles qui le pratiquent.

Des fois, j'ai tendance à penser que les féministes de ce genre sont des jalouses. Elles sont moches, elles le savent, elles le vivent mal, alors elles n'acceptent pas qu'on puisse dire à une autre femme qu'elle est belle, et elles n'acceptent pas que des femmes bien plus belles qu'elles puissent pratiquer un métier d'hôtesses.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 26 juil. 2019, 09:20:50

johanono a écrit :
26 juil. 2019, 08:53:59
D'accord, mais en quoi sont-elles traitées comme des prostituées (semi ou pas) ? Pour moi, c'est simplement un folklore pas bien méchant, avec des femmes qui gagnent un peu d'argent en jouant le rôle d’hôtesses.

Il y a une contradiction chez toutes ces féministes qui prétendent militer pour la liberté des femmes (liberté de disposer de leur corps, liberté de procréer ou non, etc.), mais qui prétendent finalement interdire à d'autres femmes de pratiquer une activité qui leur offre une rémunérations mais qui ne plaît pas auxdites féministes. Bref, la liberté pour les femmes, mais à condition de rester dans les canons de la bien-pensance imposée par les policières de la pensée unique que sont les féministes.
Je le dis franchement, l'argument de la "bien-pensance", de la "pensée unique", il est absolument minable.
Je crois que les tableaux que je vous ai mis juste au-dessus devraient suffire à clore définitivement le débat.
Et puis surtout, "bien-pensance" et "pensée unique" sont dans 80-90% des cas employés par des extrémistes ou des propagandistes de pays autoritaires pour critiquer notre démocratie, et pour la partie restante, par des personnes raisonnables dont les paroles dépassent sans doute la pensée.

Pour en revenir au débat, je serais aussi curieux de savoir dans quels pays ces femmes sont payées pour faire un bisou sur la joue aux sportifs. Parce que c'est la raison pour laquelle je ne me suis pas contenté du terme de "potiche", parce qu'un pot de fleur, ça n'embrasse pas les gens jusqu'à preuve du contraire.

Alors bien sûr, c'est une question d'époque. Ça s'est fait un peu partout et les pays mettent fin à cette tradition les uns après les autres.
Voir ce petit article par exemple.
Todaycycling a écrit :
Pas d’hôtesses sur les podiums du Tour Down Under (tour d'Australie)
Par Antoine BARTHELEMY - Publié le 3 décembre 2016, à 11:46
tour-down-under-2017-miss-hotesses-696x467.jpg
tour-down-under-2017-miss-hotesses-696x467.jpg (62.79 Kio) Vu 436 fois
TODAYCYCLING - David Tanner, élu plus combatif d'étape, reçoit la bise des hôtesses sur le podium protocolaire. Photo : Tour Down Under

A l’heure où l’image de la femme est au cœur des débats, le Tour Down Under a opté pour un nouveau système sur les podiums. Alors que les hôtesses sont une marque de fabrique de longue date pour le cyclisme, l’épreuve australienne a décidé de remplacer ces miss par l’avenir du cyclisme : des coureurs juniors.

Petite révolution sur le Tour Down Under ?

La décision de retirer les hôtesses du podium protocolaire a été prise par le ministre des sports sud-australien Leon Bignell comme le relate Australia’s ABC News. En effet, le gouvernement paie ces hôtesses et dans le même temps finance une large campagne pour aider les jeunes femmes en difficulté avec leur corps. La place des hôtesses sur les podiums protocolaires est de plus en plus méprisée et le Tour Down Under a donc choisi de les remplacer par des coureurs juniors, l’avenir du cyclisme.

L’initiative sera-t-elle suivie par d’autres épreuves ?
Mais voilà, nous on est latin et notre culture veut qu'on sera les derniers à faire évoluer cette pratique, même les Espagnols l'ont fait avant nous. Il n'y aura que les Italiens pour faire pire (je pense que c'est le pays d'Europe de l'ouest où le machisme et le racisme sont encore les plus ancrés dans la société).

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 26 juil. 2019, 09:28:34

johanono a écrit :
26 juil. 2019, 09:06:14
Tu mélanges un peu tout, là. On te parle des féministes, tu nous parles de la liberté de la presse... Je ne vois pas bien le rapport.
Non, je suis dans le contexte parce que je réponds à une incrimination selon laquelle féministes = dictateurs.
J'ai donc présenté le niveau de dictature des pays où la culture féministe était la plus aboutie disons.
Logique.
johanono a écrit :
26 juil. 2019, 09:06:14
Ce qui est certain, c'est que les féministes, dans cette histoire d'hôtesses, prétendent interdire à d'autres femmes de pratiquer un métier qui n'a absolument rien de dégradant (les hôtesses ne montrent pas leurs nichons, ne pratiquent aucun acte à connotation sexuelle) et qui offre un complément de revenus à celles qui le pratiquent.

Des fois, j'ai tendance à penser que les féministes de ce genre sont des jalouses. Elles sont moches, elles le savent, elles le vivent mal, alors elles n'acceptent pas qu'on puisse dire à une autre femme qu'elle est belle, et elles n'acceptent pas que des femmes bien plus belles qu'elles puissent pratiquer un métier d'hôtesses.
Là le niveau du débat devient vraiment pitoyable.
Je ne te croyais pas capable de voler en rase-motte.

Avatar du membre
johanono
Messages : 26727
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par johanono » 26 juil. 2019, 09:42:46

Je le dis franchement, l'argument de la "bien-pensance", de la "pensée unique", il est absolument minable.
Ce serait bien que tu te calmes un peu dans ta façon de débattre, parce que tu sembles avoir une assez forte propension à qualifier de "minable" les arguments que tu ne partages pas. Ce n'est pas la première fois. Dans le débat sur la PMA et la location d'utérus, c'était déjà le cas...

Moi, ce que je vois, c'est que les groupuscules communautaires que tu défends (le lobby gay, le lobby féministe, etc.) ont la manie de vouloir faire taire leurs opposants en les insultant. Par exemple, on n'a plus le droit de dire qu'on est contre les revendications du lobby gay sans se faire qualifier d'homophobe (même toi, tu as employé ce mot). Maintenant, on n'a plus le droit d'envoyer paître les féministes et leurs revendications absurdes sans se voir opposer la liberté de la presse (quel rapport ?) ou sans se faire accuser d'être un affreux machiste qui menace notre démocratie et qui propage la culture du viol.

Ces gens-là ont une conception particulière de la démocratie. La démocratie implique le débat. Un débat libre, de qualité. Ces gens-là sont pour la démocratie, pour le débat, à condition qu'on soit d'accord avec eux. Vis-à-vis de leurs opposants, ils font taire le débat en les insultant pour les disqualifier (quand ils ne portent pas plainte contre eux). Une fois qu'on a été taxé d'homophobe et de machiste, on est disqualifié, on ne peut plus débattre...

Donc oui, je pense que ces groupuscules communautaires sont une menace pour notre démocratie : ils constitueront une menace pour notre démocratie tant qu'ils se refuseront à débattre paisiblement sans insulter leurs contradicteurs.

Alors tu me parles de la liberté de la presse dans les pays d'Europe du Nord. Oui, il y une très forte liberté de la presse dans ces pays-là. Et donc, qu'est-ce que ça prouve ? Ça n'invalide pas mon propos. Ça prouve qu'il y a, dans ces pays-là, des mentalités très particulières, très ouvertes aux revendications communautaires, qu'il y a un consensus social très fort pour accueillir les revendications communautaires, et que donc, les lobbies communautaires, qui ont gagné la bataille de la pensée, ne trouvent personne pour les contredire. Très bien pour eux. Si les Européens du Nord sont heureux comme ça, grand bien leur fasse. Et ils ont certainement des leçons à nous donner à certains égards.

Mais en attendant, on parle de la France. Et moi, ce que je vois, c'est que les féministes dont on parle veulent interdire à d'autres femmes de gagner un peu d'argent en pratiquant un métier d'hôtesses qui n'a rien de dégradant. Elles prétendent défendre la liberté des femmes, mais elles veulent interdire à d'autres femmes de pratiquer un métier qui, jusqu'à preuve du contraire, n'a rien de dégradant... Comment expliques-tu cette contradiction ? :gratte:

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Nolimits » 26 juil. 2019, 10:03:35

Et sinon, laissez les femmes libres de le faire si elles en ont envie et de ne pas le faire si elles n'en ont pas envie ?
Ca vous paraît impossible ?

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 26 juil. 2019, 10:10:29

johanono a écrit :
26 juil. 2019, 09:42:46
Je le dis franchement, l'argument de la "bien-pensance", de la "pensée unique", il est absolument minable.
Ce serait bien que tu te calmes un peu dans ta façon de débattre, parce que tu sembles avoir une assez forte propension à qualifier de "minable" les arguments que tu ne partages pas. Ce n'est pas la première fois. Dans le débat sur la PMA et la location d'utérus, c'était déjà le cas...
Je suis plutôt calme.
Alors je pourrais remplacer minable par "absurde".
Est-ce que ça va "absurde", c'est moins choquant ? J'ai le droit de l'utiliser ?
johanono a écrit :
26 juil. 2019, 09:42:46
Moi, ce que je vois, c'est que les groupuscules communautaires que tu défends (le lobby gay, le lobby féministe, etc.) ont la manie de vouloir faire taire leurs opposants en les insultant. Par exemple, on n'a plus le droit de dire qu'on est contre les revendications du lobby gay sans se faire qualifier d'homophobe (même toi, tu as employé ce mot). Maintenant, on n'a plus le droit d'envoyer paître les féministes et leurs revendications absurdes sans se voir opposer la liberté de la presse (quel rapport ?) ou sans se faire accuser d'être un affreux machiste qui menace notre démocratie et qui propage la culture du viol.
Premièrement, je ne défends aucun lobby. Je défends des idées, systématiquement au cas par cas. La preuve en est que je suis opposé à la PMA, alors que ce que tu appelles le "lobby gay" (qui selon moi n'en est pas un) est plutôt pour à ce que je sache.

Deuxièmement, j'aimerais vraiment qu'on puisse retrouver l'endroit où j'ai pu qualifier quelqu'un du forum d'homophobe. Ce n'est pas impossible, selon le contexte, mais honnêtement, je ne m'en souviens pas.

Et troisièmement, j'ai envie de te dire qu'on a plus le droit d'être contre les positions anti-féministes sans être accusé d'être un affreux dictateur. On fait tous des rapprochements, qui valent ce qui valent et qui contiennent une part d'excès, parce qu'une comparaison n'est jamais parfaite. Il ne faut pas systématiquement y voir des insultes, pour ma part, j'essaie d'y répondre par des arguments (voilà d'ailleurs pourquoi j'ai publié ces tableaux).
johanono a écrit :
26 juil. 2019, 09:42:46
Ces gens-là ont une conception particulière de la démocratie. La démocratie implique le débat. Un débat libre, de qualité. Ces gens-là sont pour la démocratie, pour le débat, à condition qu'on soit d'accord avec eux. Vis-à-vis de leurs opposants, ils font taire le débat en les insultant pour les disqualifier (quand ils ne portent pas plainte contre eux). Une fois qu'on a été taxé d'homophobe et de machiste, on est disqualifié, on ne peut plus débattre...

Donc oui, je pense que ces groupuscules communautaires sont une menace pour notre démocratie : ils constitueront une menace pour notre démocratie tant qu'ils se refuseront à débattre paisiblement sans insulter leurs contradicteurs.
Les opposants aux féministes utilisent exactement les mêmes méthodes de débat.
Je me répète, mais on est comparé à des dictateurs totalitaires. Tu crois que c'est mieux franchement ?
Donc il n'y a pas d'un côté les gens qui sont pour la liberté et la démocratie et de l'autre les affreux féministes totalitaires.
Toi même, en développant cette thèse, tu alimentes un manichéisme qui n'existe pas vraiment en fait.
johanono a écrit :
26 juil. 2019, 09:42:46
Alors tu me parles de la liberté de la presse dans les pays d'Europe du Nord. Oui, il y une très forte liberté de la presse dans ces pays-là. Et donc, qu'est-ce que ça prouve ? Ça n'invalide pas mon propos. Ça prouve qu'il y a, dans ces pays-là, des mentalités très particulières, très ouvertes aux revendications communautaires, qu'il y a un consensus social très fort pour accueillir les revendications communautaires, et que donc, les lobbies communautaires, qui ont gagné la bataille de la pensée, ne trouvent personne pour les contredire. Très bien pour eux. Si les Européens du Nord sont heureux comme ça, grand bien leur fasse. Et ils ont certainement des leçons à nous donner à certains égards.

Mais en attendant, on parle de la France. Et moi, ce que je vois, c'est que les féministes dont on parle veulent interdire à d'autres femmes de gagner un peu d'argent en pratiquant un métier d'hôtesses qui n'a rien de dégradant. Elles prétendent défendre la liberté des femmes, mais elles veulent interdire à d'autres femmes de pratiquer un métier qui, jusqu'à preuve du contraire, n'a rien de dégradant... Comment expliques-tu cette contradiction ? :gratte:
Au sujet des tableaux, je précise qu'il n'y a pas que la liberté de la presse, Freedom House évalue les libertés politiques.

J'émets des doutes sur ton interprétation des sociétés nordiques. Je ne pense pas qu'elles "répondent à des revendications communautaires", il ne s'agit pas vraiment de ça. Je crois plutôt que dans les pays nordiques, on croit très fort à un certain nombre de valeurs, notamment liées aux considérations de la personne. Ce n'est pas de la négociation face à des lobbys, ce n'est pas non plus un modèle communautariste à l'américaine à mon sens.

Enfin, sur ton dernier argument.
Il te suffit de remplacer les filles sur les podiums par les filles qui portent le niqab, pour te rendre compte que ton argument n'est pas le bon.
"Comment ça, les gens qui prétendent défendre les femmes leur interdisent plein de truc, c'est paradoxal !"
Non, une partie de la réponse se trouve chez Lacordaire, entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit.
Et puis une dernière chose, il ne s'agit pas réellement là "d'interdiction". Interdire impliquerait qu'on rédige une loi. Personne n'a jamais proposé d'écrire une loi là-dessus.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 26 juil. 2019, 10:15:09

Nolimits a écrit :
26 juil. 2019, 10:03:35
Et sinon, laissez les femmes libres de le faire si elles en ont envie et de ne pas le faire si elles n'en ont pas envie ?
Ca vous paraît impossible ?
On fait pareil pour le niqab alors ?

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Nolimits » 26 juil. 2019, 10:17:36

C'est donc encore pire que ce que je pensais :ce n'est même une loi, discutée, débattue, réfléchie mais un code moral définit par les extrémistes de tous bords, pas franchement portés par ce concept tout simple : la liberté de choisir.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Nolimits » 26 juil. 2019, 10:18:39

Yakiv a écrit :
Nolimits a écrit :
26 juil. 2019, 10:03:35
Et sinon, laissez les femmes libres de le faire si elles en ont envie et de ne pas le faire si elles n'en ont pas envie ?
Ca vous paraît impossible ?
On fait pareil pour le niqab alors ?
Rien à voir.
1/ les barbus leur impose de le porter
2/ on n'mpose à personne d'être hôtesse

Les femmes se battent, en Iran et ailleurs pour avoir le choix de ne pas le porter ce niqab (sinon, coups de fouets). Mais je pense que tu le savais.
On n'est pas tout à fait dans le même concept...


Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 26 juil. 2019, 10:26:36

Nolimits a écrit :
26 juil. 2019, 10:18:39
Rien à voir.
1/ les barbus leur impose de le porter
2/ on n'mpose à personne d'être hôtesse

Les femmes se battent, en Iran et ailleurs pour avoir le choix de ne pas le porter ce niqab (sinon, coups de fouets). Mais je pense que tu le savais.
On n'est pas tout à fait dans le même concept...
Sauf que les défenseurs du Niqab vont te dire qu'il y a des femmes qui veulent le porter librement sans qu'il ne soit imposé par qui que ce soit.
Et donc, ils vont utiliser exactement le même argument que vous : "la liberté de choisir".

Avatar du membre
johanono
Messages : 26727
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par johanono » 26 juil. 2019, 10:54:45

@Yakiv :

Admettons que la qualification de "dictateur" soit exagérée.

J'ai quand même l'impression de constater un activisme très fort de la part des lobbies communautaires en tous genres pour faire interdire des pratiques ou des propos qu'ils jugent contraires à la cause qu'ils prétendent défendre. Pêle-mêle :
- activisme de certains lobbies noirs pour faire interdire certains livres qu'ils considèrent comme racistes (par exemple, Tintin au Congo),
- activisme de certains lobbies noirs pour que soient débaptisés certains établissements scolaires portant le nom de célébrités ayant tenu des propos racistes ou ayant participé à la colonisation (par exemple, Jules Ferry),
- activisme judiciaire du lobby gay pour faire aboutir ses revendications (devant la Cour européenne des droits de l'homme, notamment),
- plaintes multiples de certains lobbies antiracistes contre quiconque oserait dire que la colonisation n'était pas mauvaise ou bien qu'il y a une sur-représentation des personnes d'origine afro-maghrébine dans la délinquance racaillique urbaine.

Face à cet activisme, ceux qui refusent toutes ces revendications communautaires sont un peu sur la défensive, quand même... On ne peut pas mettre sur le même plan l'activisme tous azimuts de ces lobbies communautaires, et la réaction timide de ceux qui ne sont pas d'accord et qui osent tout juste les qualifier d'apprentis dictateurs...

Tu évoques la fameuse phrase de Lacordaire. En effet, cette phrase a tout son sens pour justifier, par exemple, l'existence d'un droit du travail destiné à protéger les salariés. Mais là, de quoi parle-t-on ? De jeunes femmes, probablement étudiantes, qui ont trouvé pour l'été un boulot sympa et pas trop fatigant, et pas dégradant. Ce n'est pas Germinal, ce n'est pas le travail à la chaîne...

S'il s'agissait d'une pratique humiliante, dégradante, une interdiction pourrait se comprendre, à double titre : au nom du principe énoncé par Lacordaire, et plus généralement pour éviter les troubles à l'ordre public. Certes, c'est subjectif, tout ça. Pour moi, il y aurait quelque chose d'humiliant, de dégradant, si on leur demandait, par exemple, de montrer leurs nichons, voire de se mettre totalement à poil en public, ou de commettre des actes à caractère sexuel. Rien de tout cela, en l'occurrence ? Trouves-tu vraiment que ce job d'hôtesse est humiliant, dégradant ? Si tel est le cas, il ne faut pas grand-chose pour te choquer...

Tu évoques le niqab. Moi, j'assume, il faut interdire le niqab, par la loi (parce que j'ai déjà dit que la morale des uns ne saurait être supérieure à la loi), parce que c'est humiliant et dégradant (le niqab symbolise la femme soumise, alors qu'en revanche, j'ai du mal à voir en quoi la pratique des hôtesses symbolise la femme soumise), et plus généralement, parce que cette pratique est contraire à nos valeurs occidentales.

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré