Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Avatar du membre
Calvero
Messages : 549
Enregistré le : 13 oct. 2017, 14:25:34
Localisation : Sur la méridienne verte en Aveyron
Contact :

Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Calvero » 13 nov. 2017, 09:57:53

Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte
13 novembre 2017 / Lech Kowalsky

Image

Cinéaste, je suis accusé de «<small class="fine"> </small>rébellion<small class="fine"> </small>» parce que je filme des ouvriers en lutte

Alors qu’il filmait la lutte des salariés creusois de l’équipementier GM&S, le réalisateur Lech Kowalsky a été arrêté et a passé une nuit en cellule. Accusé de « rébellion », il sera présenté au procureur de Guéret le 15 novembre. Il le raconte dans cette tribune.

Lech Kowalsky est réalisateur.

Le 20 septembre dernier, j’ai été arrêté alors que je filmais les salariés de l’usine GM&S en lutte qui occupaient alors la préfecture de Guéret, une petite ville de la Creuse, en France, à des centaines de kilomètres de Paris, du pouvoir centralisé. J’ai été arrêté par des gendarmes, une force policière composée de personnels militaires et placée sous la responsabilité du ministère de l’Intérieur.

Mon arrestation n’a pas été réalisée lors de mon évacuation mais une heure plus tard, par des policiers dirigés par le directeur départemental de la sécurité publique en personne.

Image

Lech Kowalski et les ouvriers de GM&S.

Au moment où on m’a fait entrer à l’arrière d’une voiture de police, j’ai vu un gendarme empêcher un cameraman d’une grande chaîne de télévision française de filmer. Je suis vite arrivé au poste de police, mais pendant le trajet, un des policiers m’a arraché ma caméra des mains. Au poste, j’ai raconté comment s’était déroulée mon arrestation et ma déposition a été officiellement enregistrée. Des agents ont pris mes affaires personnelles, m’ont posé des questions relatives à mon identité et ont fouillé mes poches et mon portefeuille. On m’a retiré les cordons de mes vêtements et j’ai aussi dû enlever mes chaussures.
On a aussi prélevé mon ADN

La pièce dans laquelle j’ai passé la nuit mesure 2,5 m sur 1,5 m. Un des murs, comme la porte, est en plexiglas épais. Des graffitis, des traces de crachats, de morve, de sang séché couvrent les autres murs peints en jaune insipide. Un des murs est flanqué d’un banc en bois. Des toilettes turques dans un coin — en clair : un trou dans le sol — en plein champ d’une caméra surélevée, hors d’atteinte et pourtant protégée dans une boîte en plexiglas. Un policier m’a dit que tout ce que je faisais était surveillé.

Juste au-dessus des toilettes, un lavabo. Pas de papier toilette. On m’a donné une couverture rêche, du jus et un repas froid passé au four à micro-ondes. Une lampe halogène éclairait vivement la pièce en permanence.

Après une nuit sans sommeil, on m’a mesuré, on m’a pris mes empreintes et on a photographié mon visage, mon corps et mon tatouage. On a aussi prélevé mon ADN. J’ai demandé pourquoi ; l’une des deux fonctionnaires de police chargées de ce prélèvement m’a répondu que c’était « obligatoire ».

Suis-je un criminel ?

Plein de gens dans le monde souffrent de torts et d’humiliations bien plus grandes que celles que je viens de décrire. Mais je me dois de souligner que ces actions procédurales — la prise d’empreintes, les photos, le prélèvement d’ADN — ont été pratiquées avant même que je puisse plaider ma cause en justice. J’ai aussi appris par mon avocat que ces pratiques — le prélèvement d’ADN et le fait de garder cette donnée dans un fichier national — étaient remises en question par la Cour européenne des droits de l’homme et que la France était sommée de les justifier par celle-ci.
Au lieu de « foutre le bordel », ils feraient mieux de chercher du travail

L’infraction qui m’est reprochée a pour nom « rébellion ». Le 15 novembre prochain, je serai traduit devant le procureur de Guéret qui me demandera de reconnaitre ma culpabilité et d’accepter une peine pour une infraction que je n’ai pas commise. Il y a quelques jours, mon avocat m’a fait part des charges déposées contre moi. J’ai été choqué par les inexactitudes décrites par les gendarmes sur ce qui s’est passé avant, pendant et après mon arrestation. J’ai appris que la peine maximale encourue pour cette infraction était une amende pouvant aller jusqu’à 35.000 euros, et deux ans de prison.

J’ai aussi découvert, dans le dossier pénal, que le directeur départemental de la sécurité publique de la Creuse mettait en cause un cameraman de France 2, l’accusant d’exciter les manifestants.

Image
Lech Kowalski.

Je n’ose pas penser qu’en fait c’est le regard des médias qui dérange les policiers et qu’il faut nous évincer à tout prix pour que ce genre d’opération se déroule sans trace filmée.

La nuit que j’ai passée en prison a été révélatrice, en ceci qu’elle m’a donné l’occasion de réfléchir à ce que j’avais appris au cours de ces six derniers mois, pendant lesquels j’ai filmé les salariés de GM&S en lutte. Macron, le président français, a dit de ces travailleurs qu’au lieu de « foutre le bordel », ils feraient mieux de chercher du travail. Des médias de masse, qui relaient le discours du gouvernement, décrivent ces salariés comme des dinosaures opposés aux progrès, des paresseux qui ne veulent pas travailler.

C’est loin d’être vrai. Certains de ces salariés travaillent là depuis 40 ans. L’âge moyen dans l’usine est de 50 ans. GM&S est comme une deuxième maison, pour eux. Aujourd’hui, ils se battent surtout pour conserver leur mode de vie qu’ils n’ont pu atteindre qu’après des années et des années de travail.
Nous, citoyens, avons perdu toute illusion de vivre en démocratie

Avant sa disparition, GM&S était le deuxième plus grand employeur privé dans une des zones les moins peuplées de France. GM&S fabriquait des pièces détachées pour Renault et Peugeot surtout. Ça n’a pas toujours été le cas. Avant de devenir « GM&S », l’usine — qui a maintes fois changé de propriétaire et de nom — avait une activité plus diversifiée. Comme tant d’autres, elle a été détruite par la logique financière à sens unique de ses actionnaires consécutifs.

La lutte de ces salariés illustre en fait ce qui arrive aux ouvriers du monde entier, et cette histoire, leur histoire, porte bien au-delà du territoire français. En Australie, par exemple, les usines de fabrication automobile ont complètement disparu. Mais pendant la crise de 2008, qui a renfloué l’industrie automobile ? Les gouvernements, grâce aux fonds publics issus des impôts collectés auprès des citoyens. Comment une société ose-t-elle encore se dénommer ainsi, quand elle n’est plus qu’une agglomération de consommateurs ? D’où viendra l’argent pour consommer si les gens n’ont plus d’emplois ? Comment les actionnaires gèreront-ils ce dilemme ? C’est ce qui causera leur perte.

Image
Lech Kowalski filmant les ouvriers de GM&S.

Dans le monde entier, les gouvernements sont incapables de gérer les problèmes sociaux abyssaux qui résultent de l’impact incroyable des multinationales sur nos vies. Pour moi, c’est très clair : nous, citoyens, avons perdu toute illusion de vivre en démocratie. Où sont les gouvernements, aujourd’hui, alors que les peuples ont besoin d’eux comme jamais ? Je filme la lutte des salariés de GM&S pour soulever ces questions [1]. C’est pour ça que j’ai été arrêté. Les oligarchies ont peur de mes images. J’ai été arrêté parce que je suis un cinéaste indépendant qui filme la réalité du monde qui l’entoure.

Source : https://reporterre.net/Cineaste-je-suis ... s-en-lutte

-------------------------------------------------------------------------------------

Orwellien comme scénario... Un crime par la pensée et hop détention dans des conditions insalubres et fichage sans droit de réponse. Un épisode isolé ? Ou les prémisses d'une nouvelle ère ?
"Un oiseau né en cage croit que voler est une maladie."

Alejandro Jodorowsky

>> http://linconnuquisexprime.blogspot.fr/

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13158
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Baltorupec » 13 nov. 2017, 09:59:12

Probablement quelqu'un qui ne peut pas comprendre la trop complexe pensée de Macron.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
johanono
Messages : 26773
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par johanono » 13 nov. 2017, 10:06:20

Ce serait bien d'arrêter de raconter n'importe quoi. Le mec n'a pas été arrêté pour avoir filmé des ouvriers en lutte. Il a d'abord été évacué du hall de la préfecture qu'il occupait avec les manifestants (parce que de fait, il était avec eux pour occuper ce lieu). Il aurait, ensuite, résisté au moment de l'évacuation, et peut-être insulté des flics (source). La Justice dira ce qui s'est passé précisément. Mais en tout état de cause, il n'a pas été arrêté simplement pour avoir filmé les ouvriers.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13158
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Baltorupec » 13 nov. 2017, 10:11:09

Ah ok, j'aurais du lire plus attentivement.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
johanono
Messages : 26773
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par johanono » 13 nov. 2017, 10:13:33

Le mec est à l'image de beaucoup de militants d'extrême-gauche qui ne ratent pas une occasion de déverser leur haine des flics. Ces militants d'extrême-gauche ont souvent un discours très réducteur quand ils se font arrêter par les flics. En gros, ils nous expliquent qu'ils se sont fait arrêter pour avoir défendu une cause, ouvrière, ou environnementale, ou autre. Non. Ils se font arrêter pour avoir commis des infractions précises (injures aux flics, occupation illégale du domaine public, etc.).

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9634
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Nolimits » 13 nov. 2017, 17:29:15

@Calvero comme je l'ai dit sur l'autre fil, merci d'utiliser de sites d'informations non-partisans pour l'ouverture des fils. ;)

Avatar du membre
Calvero
Messages : 549
Enregistré le : 13 oct. 2017, 14:25:34
Localisation : Sur la méridienne verte en Aveyron
Contact :

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Calvero » 13 nov. 2017, 19:21:39

Comme je l'ai dis sur l'autre fil, c'est un fait que le Figaro se prononce ouvertement libéral (il est donc partisan) or vous acceptez des articles en provenance du Figaro si vous n'acceptez pas des articles de la presse anti-libérale ne vous revendiquez pas pluraliste et au quel cas c'est un forum ouvertement libéral, je n'y vois pas d'inconvénient c'est votre droit mais dite le ouvertement.
"Un oiseau né en cage croit que voler est une maladie."

Alejandro Jodorowsky

>> http://linconnuquisexprime.blogspot.fr/

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53463
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Nombrilist » 13 nov. 2017, 19:26:48

Nolimits a écrit :
13 nov. 2017, 17:29:15
@Calvero comme je l'ai dit sur l'autre fil, merci d'utiliser de sites d'informations non-partisans pour l'ouverture des fils. ;)
N'allons pas trop loin. Je ne connais aucun journal non partisan.

Avatar du membre
johanono
Messages : 26773
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par johanono » 13 nov. 2017, 19:29:15

Calvero a écrit :
13 nov. 2017, 19:21:39
Comme je l'ai dis sur l'autre fil, c'est un fait que le Figaro se prononce ouvertement libéral (il est donc partisan) or vous acceptez des articles en provenance du Figaro si vous n'acceptez pas des articles de la presse anti-libérale ne vous revendiquez pas pluraliste et au quel cas c'est un forum ouvertement libéral, je n'y vois pas d'inconvénient c'est votre droit mais dite le ouvertement.
Tu peux poster des articles de Libé ou de l'Humanité, si tu veux. Personne ne t'en fera le reproche.

Là, tu te contentes te poster une tribune faite par le principal intéressé, sur un blog très partisan, dont la qualité est sujette à caution.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53463
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Nombrilist » 13 nov. 2017, 19:35:55

Oui, en fait ce qu'il faut, c'est bâtir son propre argumentaire à partir de sources énonçant des faits (et non des interprétations) fiables. C'est plus intéressant que de copier-coller l'argumentaire de quelqu'un, je trouve.

Avatar du membre
Calvero
Messages : 549
Enregistré le : 13 oct. 2017, 14:25:34
Localisation : Sur la méridienne verte en Aveyron
Contact :

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Calvero » 13 nov. 2017, 19:44:18

johanono a écrit :
13 nov. 2017, 19:29:15
Tu peux poster des articles de Libé ou de l'Humanité, si tu veux. Personne ne t'en fera le reproche.

Là, tu te contentes te poster une tribune faite par le principal intéressé, sur un blog très partisan, dont la qualité est sujette à caution.
Pourquoi Libé ou l'Humanité ils sont partisan donc d'après ce qu'on m'a dit non je peux pas. Si on me reproche Reporterre journal écolo et pas blog comme tu l'as dis, pourquoi ne me reprocherais-t-on pas l'huma c'est très partisan aussi...

Donc le critère selon toi ce serait que le médias soit très connu partisan ou pas.

La qualité est relative à chacun j'ai vu des articles de Joffrin ou Barbier dont la qualité était aussi sujette à caution...
"Un oiseau né en cage croit que voler est une maladie."

Alejandro Jodorowsky

>> http://linconnuquisexprime.blogspot.fr/

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53463
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Nombrilist » 13 nov. 2017, 19:50:30

Je viens d'aller sur le site de Reporterre, en effet, c'est un journal. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas croiser avec d'autres sources, surtout dans le cadre d'un témoignage personnel, mais je ne vois pas pourquoi il devrait être déclaré comme non fiable par défaut. Il y a quand même des interviews de chercheurs et de ministres sur ce site. Cela a l'air sérieux.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9634
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Nolimits » 13 nov. 2017, 20:01:43

Nombrilist a écrit :
13 nov. 2017, 19:35:55
Oui, en fait ce qu'il faut, c'est bâtir son propre argumentaire à partir de sources énonçant des faits (et non des interprétations) fiables. C'est plus intéressant que de copier-coller l'argumentaire de quelqu'un, je trouve.
Nous sommes bien d'accord là-dessus ! :bravo:
Parce que si le fofo est inondé de news qui viennent de tous les groupuscules d'ici et de là...au secours, moi, je vais voir ailleurs parce qu'on va être inondé des délires d'ED et d'EG et le fofo devient le karaoké de toutes les fake news d'internet ! :tigrou:

Tout l'intérêt d'être ici, c'est à partir d'un fait fiable, de discuter et d'avoir des avis divergents au sien (ou pas). C'est ce qui permet d'avancer et de ne pas "mourir" idiot, empêtré dans ses propres idées étriquées. Si c'est pour lire tous les flys de tous les groupuscules... :roll:

Avatar du membre
Calvero
Messages : 549
Enregistré le : 13 oct. 2017, 14:25:34
Localisation : Sur la méridienne verte en Aveyron
Contact :

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Calvero » 13 nov. 2017, 20:14:17

Nolimits a écrit :
13 nov. 2017, 20:01:43
être inondé des délires d'ED et d'EG et le fofo devient le karaoké de toutes les fake news d'internet ! :tigrou:
L'EG n'a pas que des délires et des fakes news (très méprisant ça) elle défend une réalité qui n'est pas la tienne à priori mais elle défend une réalité. Un opinion qui n'est pas le tiens mais c'est là l'interêt de débattre non ? Tu veux débattre dans un entre soit c'est plus réconfortant (c'est presque un oxymore non) ?
Dans ce cas informez les futurs utilisateurs qu'il s'agit d'un forum de centre élargi ou libéral ou capitaliste ou comme il vous plaira mais dites d’entrer que vous n'acceptez pas l'EG et l'ED.
"Un oiseau né en cage croit que voler est une maladie."

Alejandro Jodorowsky

>> http://linconnuquisexprime.blogspot.fr/

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9634
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Message non lu par Nolimits » 13 nov. 2017, 20:18:36

MODO : @Calvero entre temps, @politicien t'a répondu il me semble ? Pour l'instant, c'est son fofo, si tu t'y sens bien, tu y écris, si tu ne t'y sens pas bien...internet est large ;) ! Pour l'instant, je m'y sens bien !
Sujet clos !

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré