Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Avatar du membre
johanono
Messages : 26727
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par johanono » 10 juil. 2019, 10:11:10

Rhône : des photos de safari fatales aux dirigeants d'un Super U

Les gérants d'un Super U des environs de Lyon ont démissionné mardi face au tollé provoqué par la publication sur les réseaux sociaux de photos d'eux en train de chasser à l'occasion d'un safari.

suite
On peut penser ce qu'on veut des safaris. Mais jusqu'à preuve du contraire, il s'agit d'une activité légale et réglementée dans certains pays d'Afrique.

Ce couple de gérants s'est livré à cette activité pendant ses vacances, à titre privé. Ils n'ont agi que pour leur propre compte et sous leur propre nom, en dehors de toute activité professionnelle. Si ce couple de gérants veut saisir les prud'hommes (si on comprend bien, ils étaient gérants salariés), alors Système U sera condamné.

Mais les réseaux sociaux constituent des tribunaux populaires plus forts que la justice française, il fallait donc que ce couple de gérants dégage, même s'il était dans son bon droit.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Nolimits » 10 juil. 2019, 10:37:42

C'est juste absolument incompréhensible, scandaleux et...très dangereux pour la liberté.
Quand bien même cette activé serait illégale, interdite ou autre, il y a des lois et la justice fera ce qu'elle a à faire. Il n'y a aucun lien avec leur activité professionnelle.
C'est de la censure dans ce qu'il y a de plus dangereux pour les libertés individuelles, droit fondamental.
Je pense qu'on ferait mieux de s'offusquer de ces atteintes à nos droits fondamentaux que de s'occuper des blagues (bonnes ou mauvaises) des animateurs TV.

pierre30
Messages : 7782
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par pierre30 » 10 juil. 2019, 10:57:35

Et oui. Nous laissons des traces partout et il est facile pour un groupe d'intérêt de nous clouer au pilori sous un prétexte quelconque.
Je pense qu'on est loin de voir toutes les conséquences de la collecte des données individuelles.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Yakiv » 10 juil. 2019, 12:29:10

Sur le plan marketing/commercial, si Système U considère que c'est catastrophique de garder ces gens pour leur image de marque, c'est logique qu'ils les renvoient.
Sur le plan juridique, je ne sais pas s'il y a des clauses dans le contrat des dirigeants qui précisent qu'ils ne doivent pas porter atteinte à l'image du groupe, que leurs activités soient légales ou pas. A voir.
Sur le plan moral, c'est un peu limite en effet.

pierre30
Messages : 7782
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par pierre30 » 10 juil. 2019, 12:47:04

J'imagine le gars qui fait du nudisme et retrouve l'info sur FB. Système U pourrait sévir ...

Au final ça va libérer des emplois :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 26727
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par johanono » 10 juil. 2019, 12:58:09

Yakiv a écrit :
10 juil. 2019, 12:29:10
Sur le plan marketing/commercial, si Système U considère que c'est catastrophique de garder ces gens pour leur image de marque, c'est logique qu'ils les renvoient.
Sur le plan juridique, je ne sais pas s'il y a des clauses dans le contrat des dirigeants qui précisent qu'ils ne doivent pas porter atteinte à l'image du groupe, que leurs activités soient légales ou pas. A voir.
Sur le plan moral, c'est un peu limite en effet.
La notion de renvoi pour cause d'atteinte à l'image de marque est certes compréhensible d'un point de vue purement marketing, mais elle est quand même dangereuse. En gros, elle veut dire que, si tu fais l'objet d'une polémique médiatique quelconque, propagée par les réseaux sociaux, pour des actes parfois anodins et qui, en tout état de cause, sont légaux et n'ont rien à voir avec ton activité professionnelle, alors tu peux être renvoyé par ton employeur pour atteinte à l'image de marque.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Nolimits » 10 juil. 2019, 18:51:56

Yakiv a écrit :
10 juil. 2019, 12:29:10
Sur le plan marketing/commercial, si Système U considère que c'est catastrophique de garder ces gens pour leur image de marque, c'est logique qu'ils les renvoient.
Sur le plan juridique, je ne sais pas s'il y a des clauses dans le contrat des dirigeants qui précisent qu'ils ne doivent pas porter atteinte à l'image du groupe, que leurs activités soient légales ou pas. A voir.
Sur le plan moral, c'est un peu limite en effet.
Ce qui n'est pas très logique, c'est quand même que ton employeur puisse ne pas savoir ce que tu fais, en temps réel, dans ta vie privée. Il semblerait normal, qu'à tout moment le service "commissariat politique" de ton employeur sache ce que tu fais afin de s'assurer que tu respectes les valeurs de l'entreprise même pendant tes apéros, que tu te comportes correctement même lors de tes soirées privées, que tu portes une tenue respectueuse qui correspond au dress-code de l'entreprise même sur la plage, que tu ne fréquentes pas des personnes qui ne correspondraient pas aux savoirs-être préconisés par l'entreprise même lors d'un anniversaire.
Et, faute suprême : la manif ! Là, c'est faute grave sans indemnité, logique.

Désolé, mais quand je lis des trucs comme ça, je ne peux m'empêcher...

En ligne
Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2345
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Spartiate » 10 juil. 2019, 19:52:32

johanono a écrit :
10 juil. 2019, 10:11:10
Rhône : des photos de safari fatales aux dirigeants d'un Super U

Les gérants d'un Super U des environs de Lyon ont démissionné mardi face au tollé provoqué par la publication sur les réseaux sociaux de photos d'eux en train de chasser à l'occasion d'un safari.

suite
On peut penser ce qu'on veut des safaris. Mais jusqu'à preuve du contraire, il s'agit d'une activité légale et réglementée dans certains pays d'Afrique.

Ce couple de gérants s'est livré à cette activité pendant ses vacances, à titre privé. Ils n'ont agi que pour leur propre compte et sous leur propre nom, en dehors de toute activité professionnelle. Si ce couple de gérants veut saisir les prud'hommes (si on comprend bien, ils étaient gérants salariés), alors Système U sera condamné.

Mais les réseaux sociaux constituent des tribunaux populaires plus forts que la justice française, il fallait donc que ce couple de gérants dégage, même s'il était dans son bon droit.
On dirait que tu découvres le monde du commerce. Forcément, l'image est très importante : si demain, mon commerçant ne me dit pas bonjour, il est peut-être dans la légalité mais en tout cas, je ne reviendrai pas le voir et sur Google, je mettrais un avis pour dire qu'il est très désagréable.

Il n'y a pas lieu de parler de tribunal populaire ici.

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1194
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par fan2machiavel » 10 juil. 2019, 20:00:19

Spartiate a écrit :
10 juil. 2019, 19:52:32
johanono a écrit :
10 juil. 2019, 10:11:10
Rhône : des photos de safari fatales aux dirigeants d'un Super U

Les gérants d'un Super U des environs de Lyon ont démissionné mardi face au tollé provoqué par la publication sur les réseaux sociaux de photos d'eux en train de chasser à l'occasion d'un safari.

suite
On peut penser ce qu'on veut des safaris. Mais jusqu'à preuve du contraire, il s'agit d'une activité légale et réglementée dans certains pays d'Afrique.

Ce couple de gérants s'est livré à cette activité pendant ses vacances, à titre privé. Ils n'ont agi que pour leur propre compte et sous leur propre nom, en dehors de toute activité professionnelle. Si ce couple de gérants veut saisir les prud'hommes (si on comprend bien, ils étaient gérants salariés), alors Système U sera condamné.

Mais les réseaux sociaux constituent des tribunaux populaires plus forts que la justice française, il fallait donc que ce couple de gérants dégage, même s'il était dans son bon droit.
On dirait que tu découvres le monde du commerce. Forcément, l'image est très importante : si demain, mon commerçant ne me dit pas bonjour, il est peut-être dans la légalité mais en tout cas, je ne reviendrai pas le voir et sur Google, je mettrais un avis pour dire qu'il est très désagréable.

Il n'y a pas lieu de parler de tribunal populaire ici.
Sauf Qu'un commerçant qui ne dit pas bonjours, c'est dans le cadre de son boulot. Là, on parle de quelque chose qui n'a absolument rien à voir avec le boulot.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Yakiv » 10 juil. 2019, 20:05:38

Nolimits a écrit :
10 juil. 2019, 18:51:56
Ce qui n'est pas très logique, c'est quand même que ton employeur puisse ne pas savoir ce que tu fais, en temps réel, dans ta vie privée. Il semblerait normal, qu'à tout moment le service "commissariat politique" de ton employeur sache ce que tu fais afin de s'assurer que tu respectes les valeurs de l'entreprise même pendant tes apéros, que tu te comportes correctement même lors de tes soirées privées, que tu portes une tenue respectueuse qui correspond au dress-code de l'entreprise même sur la plage, que tu ne fréquentes pas des personnes qui ne correspondraient pas aux savoirs-être préconisés par l'entreprise même lors d'un anniversaire.
Et, faute suprême : la manif ! Là, c'est faute grave sans indemnité, logique.

Désolé, mais quand je lis des trucs comme ça, je ne peux m'empêcher...
Bien sûr c'est une dérive.

Mais en fait, il y a ici un vrai décalage entre la légalité et le caractère moral.
On l'a dit, ce qu'ils font est tout à fait légal.
Maintenant, le fait est que (l'évolution des mentalités allant clairement dans ce sens), la chasse, ce type de chasse en particulier et plus encore ce type de chasse dont on se vante sur les réseaux sociaux et pour lequel on pose en selfie à côté de l'animal abattu, fait l'objet d'un rejet violent quasi unanime dans la société. Ou pour être clair, je pense que ces gens sont considérés par les 3 quarts de la population comme les pires ordures qui soient, que l'on pourrait aisément mettre à côté des violeurs et des assassins.

En ligne
Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2345
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Spartiate » 10 juil. 2019, 20:26:32

fan2machiavel a écrit :
10 juil. 2019, 20:00:19
Sauf Qu'un commerçant qui ne dit pas bonjours, c'est dans le cadre de son boulot. Là, on parle de quelque chose qui n'a absolument rien à voir avec le boulot.
Ce n'est qu'une question d'échelle. Je ne sais pas quelle est la teneur du contrat qui a été signé entre le supermarché et ce couple de gérants mais il peut y avoir une clause de moralité, qui dispose que ces cadres de gérants ne doivent pas refléter une image négative du groupe dans le cadre du travail et en dehors de celui-ci, surtout pour des postes de cadres dirigeants.

La séparation vie professionnelle/vie privée n'est pas si nette, surtout si on commence à se pavaner sur les réseaux sociaux.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Nolimits » 10 juil. 2019, 20:32:24

@Yakiv
1/ qu'ils soient considérés comme des ordures, même si le mot est trop dur à mon avis, je fais parti de ceux qui le pensent, en effet.
2/ Les mettre au niveau des violeurs et des assassins : non. Violeurs et assassins : tu enfreins les lois. A priori, ce qu'ils ont fait est légal, donc rien à redire (même si on aime pas)
3/ Quand bien même ce serait illégal, ce n'est pas du ressort de l'employeur.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Nolimits » 10 juil. 2019, 20:38:40

Spartiate a écrit :
10 juil. 2019, 20:26:32
fan2machiavel a écrit :
10 juil. 2019, 20:00:19
Sauf Qu'un commerçant qui ne dit pas bonjours, c'est dans le cadre de son boulot. Là, on parle de quelque chose qui n'a absolument rien à voir avec le boulot.
Ce n'est qu'une question d'échelle. Je ne sais pas quelle est la teneur du contrat qui a été signé entre le supermarché et ce couple de gérants mais il peut y avoir une clause de moralité, qui dispose que ces cadres de gérants ne doivent pas refléter une image négative du groupe dans le cadre du travail et en dehors de celui-ci, surtout pour des postes de cadres dirigeants.

La séparation vie professionnelle/vie privée n'est pas si nette, surtout si on commence à se pavaner sur les réseaux sociaux.
Vie privée et personnelle du salarié
La loi garantit à chacun le respect de sa vie privée (article 9 du Code civil). L’employeur ne peut donc pas s’immiscer dans les affaires personnelles de ses salariés.
Un employeur peut-il licencier un salarié en raison de sa vie personnelle ?
« Un motif tiré de la vie privée du salarié ne peut, en principe, motiver un licenciement pour faute, sauf s’il constitue un manquement découlant de ses obligations professionnelles » Par exemple, un chauffeur qui perd son permis de conduire pour conduite en état d’ivresse en dehors de ses horaires de travail peut être légitimement licencié (Cour de cassation, chambre sociale, 2 décembre 2003, pourvoi n° 01-43227). Le licenciement doit faire état d’un manquement qui crée un trouble caractérisé de l’entreprise.

La Cour de Cassation a également estimé que les comportements inappropriés, déplacés pouvaient être sanctionnés par l’employeur, dés lorsqu’ils visent des personnes qui sont en contacts « en raison du travail » (Cour de cassation, chambre social 19 octobre 2011 n°09-72.672). Par exemple, les cas de harcèlement sexuel en dehors du lieu et du temps de travail.
ICI
On ne peut pas plus clair je trouve (et encore heureux, car sinon c'est la porte pour tous ceux qui sont photographiés dans une manif !)

Avatar du membre
Hector
Messages : 8261
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Hector » 10 juil. 2019, 20:42:33

Et aller à la chasse ne serait pas moral ?

Sur ce topic, on peut mesurer clairement l'idéologie dominante de chaque membre et malheureusement les tendances dictatoriales de la gauche de Yakiv ou Spartiate. Personnellement, je suis contre toute atteinte aux libertés individuelles, et donc je considère que Système U est en faute et je vous demande de boycotter cette marque.

Je vous conseille d'abandonner Favcebook, Instagram, Snapshat, Twitter ou tout au moins d'y "privatiser" vos comptes, de les anonymiser en utilisant des pseudos. Attention ayx What's Apps, We Chat, Telegram et compagnie aussi.

Mon compte Facebook est dormant, je n'y poste rien sauf que de très banal et irréprochable, j'ai fermé mon compte Twitter, j'ai un compte LinkedIn où je ne dis rien de privé ou de politique et je réfléchis d'ailleurs à le fermer car il m'attire plus de contacts commerciaux, demandes d'emplois ou de stages dont je n'ai nul besoin , en plus du fait que ce compte LinkedIn devient onéreux. Je n'ai pas d'Instagram, de Snapshat et plus de comptes anonymisés sur ces réseaux.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9590
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Les réseaux sociaux, nouveaux tribunaux populaires

Message non lu par Nolimits » 10 juil. 2019, 20:47:03

Hector a écrit :
10 juil. 2019, 20:42:33
Et aller à la chasse ne serait pas moral ?

Sur ce topic, on peut mesurer clairement l'idéologie dominante de chaque membre et malheureusement les tendances dictatoriales de la gauche de Yakiv ou Spartiate. Personnellement, je suis contre toute atteinte aux libertés individuelles, et donc je considère que Système U est en faute et je vous demande de boycotter cette marque.

Je vous conseille d'abandonner Favcebook, Instagram, Snapshat, Twitter ou tout au moins d'y "privatiser" vos comptes, de les anonymiser en utilisant des pseudos. Attention ayx What's Apps, We Chat, Telegram et compagnie aussi.

Mon compte Facebook est dormant, je n'y poste rien sauf que de très banal et irréprochable, j'ai fermé mon compte Twitter, j'ai un compte LinkedIn où je ne dis rien de privé ou de politique et je réfléchis d'ailleurs à le fermer car il m'attire plus de contacts commerciaux, demandes d'emplois ou de stages dont je n'ai nul besoin , en plus du fait que ce compte LinkedIn devient onéreux. Je n'ai pas d'Instagram, de Snapshat et plus de comptes anonymisés sur ces réseaux.
Je suis d'accord avec tout (sauf ton jugement sur les "tendances dictatoriales", j'ai d'ailleurs hésité à modoriser, mais nos amis @Yakiv et @Spartiate sauront répondre, s'ils le souhaitent, je n'en doute pas).

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré