Changement de sexe chez les enfants : "Nous ne pouvons plus nous taire face à une grave dérive"

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Avatar du membre
merlin
Messages : 4215
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Changement de sexe chez les enfants : "Nous ne pouvons plus nous taire face à une grave dérive"

Message non lu par merlin » 31 mai 2022, 19:41:13

Ha ... exception qui confirme la règle, ou plus surement mauvaise répartition. En pays breton, on manque pas trop de psy, mais plus surement de généralistes .
Je t'avoue que je n'ai point regardé cet aspect géographique.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 37596
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Changement de sexe chez les enfants : "Nous ne pouvons plus nous taire face à une grave dérive"

Message non lu par johanono » 31 mai 2022, 19:42:38

fan2machiavel a écrit :
31 mai 2022, 17:59:40
johanono a écrit :
31 mai 2022, 15:30:51


Il y a beaucoup d'ados qui sont mal dans leur peau, qui s'interrogent sur leur orientation sexuelle, et qui peuvent être amenés à confondre homosexualité et dysphorie de genre.

Et si le jeune se croit dysphorique, comment savoir s'il l'est vraiment ? Cela reste très subjectif.

Et il y a des témoignages de jeunes qui regrettent d'avoir entamé leur processus de transition, et qui entament désormais un processus de "détransition". Donc quand un jeune fait des démarches pour une transition, ce n'est pas toujours très réfléchi.
Comment le savoir? … tu ne le peux pas. Mais encore une fois tant que les éléments de transitions en question sont facilement réversible, tu as plus de risque à ne pas les accepter alors qu'il fallait que de les accepter trop facilement.
Et quand bien même on est dans une situation où il n'y a pas de dysphorie de genre, l'ado en question s'en rendra plus facilement compte si la possible dysphorie de genre est acceptée et qu'il a pu en parler sereinement que si elle a été rejetée d'un revers de main auquel cas il va juste se braquer. En gros si c'est juste une passade, çà passera, tant que rien de définitif n'a été fait ce n'est pas bien grave.
Quoi qu'il en soit un ado qui exprime une dysphorie de genre doit avoir un suivi psychologique que la dysphorie soit réelle ou non. Et ce suivi psychologique doit se faire de manière respectueuse et ne doit pas exclure a priori cette dysphorie. Et par ailleurs à aucun moment ce n'est aux parents de décider si oui ou non leur enfant est dysphorique.
Et qui doit décider alors ? Le jeune lui-même ? Sauf qu'à 15 ans, il est mal dans sa peau, ne sait pas qui il est, ce qu'il veut, et peut encore changer d'avis à de nombreuses reprises. Les cas de "détransition" le montrent bien. Appliquer un processus mutilant à un jeune de cet âge, c'est irresponsable, voire criminel.

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1996
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Changement de sexe chez les enfants : "Nous ne pouvons plus nous taire face à une grave dérive"

Message non lu par fan2machiavel » 31 mai 2022, 19:53:04

johanono a écrit :
31 mai 2022, 19:42:38


Et qui doit décider alors ? Le jeune lui-même ? Sauf qu'à 15 ans, il est mal dans sa peau, ne sait pas qui il est, ce qu'il veut, et peut encore changer d'avis à de nombreuses reprises. Les cas de "détransition" le montrent bien. Appliquer un processus mutilant à un jeune de cet âge, c'est irresponsable, voire criminel.
Déjà tu m'as mal lu car je dis justement qu'il ne faut pas faire de processus mutilant à cet âge. Je parle au contraire de tout ce qu'on mettre en place et qu'on peut annuler facilement en cas de changement d'avis. Porter des habits de l'autre genre, si tu change d'avis du jour au lendemain il n'y parait plus rien. Les activités de l'autre genre idem. Demander aux autres de t'appeler par un autre prénom voire un changement sur des papiers administratifs c'est peut être un peu plus long mais rien d'insurmontable.
Les traitements hormonaux et chirurgicaux ne sont qu'une partie du processus et on est d'accord doivent être réservés aux personnes majeures. Mais pour les personnes dysphoriques le reste est aussi voire plus important.
Je pense avoir une position assez équilibrée : rien de mutilant pour les enfants (il décidera quand il sera adulte) mais le reste ok et dans tous les cas suivi psy.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63371
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Changement de sexe chez les enfants : "Nous ne pouvons plus nous taire face à une grave dérive"

Message non lu par Nombrilist » 31 mai 2022, 20:31:56

Il faut aussi penser à changer la mentalité de tous les enfants et (quasi) tous les adultes qui gravitent autour de lui.

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1996
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Changement de sexe chez les enfants : "Nous ne pouvons plus nous taire face à une grave dérive"

Message non lu par fan2machiavel » 31 mai 2022, 20:39:52

Nombrilist a écrit :
31 mai 2022, 20:31:56
Il faut aussi penser à changer la mentalité de tous les enfants et (quasi) tous les adultes qui gravitent autour de lui.
aussi et c'est loin d'être le plus simple

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 37596
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Changement de sexe chez les enfants : "Nous ne pouvons plus nous taire face à une grave dérive"

Message non lu par johanono » 10 oct. 2022, 15:36:02

Le Conseil d’État autorise les enfants transgenres à porter le prénom de leur choix à l’école

Le Conseil d’État a refusé d’annuler, mercredi 28 septembre, une circulaire permettant aux élèves transgenres de porter le prénom de leur choix à l’école. La plus haute juridiction administrative estime que les en empêcher pourrait entraver leur apprentissage scolaire.

suite
:shock:

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré