Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Avatar du membre
johanono
Messages : 24566
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par johanono » 11 sept. 2018, 08:51:46

Le débat sur l'assurance-chômage est assez réducteur. Réduire le débat sur l'emploi en France à la question de savoir si l'assurance-chômage doit être versée pendant 18 mois ou 24 mois ou 36 mois et si elle doit être dégressive ou non et plafonnée ou non, est sans doute très intéressant, mais pas vraiment à la hauteur des enjeux. Il vaudrait mieux parler : de la structure de notre système de protection sociale, des tracasseries administratives qui pourrissent la vie de nombreux chefs d'entreprise, de la structure de notre fiscalité, etc.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 778
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par Spartiate » 11 sept. 2018, 09:01:34

Bien sûr que c'est extrêmement réducteur. En plus, ça peut développer le travail au noir si le travail déclaré, et toutes les cotisations qu'il exige, rapporte de moins en moins.

Si on ne joue que sur le bâton et jamais sur la carotte, il ne faudra pas s'étonner d'une baisse de qualité du travail.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24566
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par johanono » 11 sept. 2018, 09:09:43

Nous sommes tous à peu près d'accord pour dire que le travail doit être correctement rémunéré, et rapporter davantage que l'inactivité ou la fraude. Reste à savoir où l'on met le curseur. Faut-il augmenter la rémunération du travail, au risque de renchérir le coût du travail, donc de favoriser les délocalisations et le travail au noir ? Ou bien faut-il réduire les prestations sociales ?

Papibilou
Messages : 6157
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par Papibilou » 11 sept. 2018, 11:13:42

johanono a écrit :
11 sept. 2018, 09:09:43
Nous sommes tous à peu près d'accord pour dire que le travail doit être correctement rémunéré, et rapporter davantage que l'inactivité ou la fraude. Reste à savoir où l'on met le curseur. Faut-il augmenter la rémunération du travail, au risque de renchérir le coût du travail, donc de favoriser les délocalisations et le travail au noir ? Ou bien faut-il réduire les prestations sociales ?
Une rémunération correcte ça dépend d'un employeur sauf en ce qui concerne le SMIC.
En revanche, les prestations sociales ça dépend du pays et donc de l'ensemble des citoyens. Si ceux ci veulent qu'un système plutôt protecteur survive il faut s'assurer qu'il sera financé sur le long terme. Par exemple Mitterand (qui n'a jamais su que 1 + 1 faisaient 2) avait passé l'âge de la retraite à 60 ans. C'était généreux mais, de toutes évidences, non adapté à une population ou les gens vivaient de plus en plus vieux. Et, phénomène de cliquet oblige, revenir à 65 sera très dur et difficilement accepté.
Pour l'assurance chômage comme pour le reste des prestations sociales il serait bon, si, un jour, la conjoncture s'améliore, de constituer un matelas qui permettra d'amortir les périodes difficiles et d'envisager le système sur le long terme. On en est très loin.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18010
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par Jeff Van Planet » 11 sept. 2018, 19:55:30

je pense qu'il y a une idée qui n'est pas à 100% juste. Je veux dire l'idée en quesiton part bien: a savoir qu'une heure faite par X ne peut être faites par Y, néanmoins, l'heure travaillée par X nécessite des heures d'au moins une autre personne (en faite beaucoup plus) chez les fournisseurs qui permettent à cet heure de travail d'exister.

ceci étant dit il serait bon d'arrêter d'insulter gratuitement les gens (gros beaufs autistes qui nous gouvernent) ça aiderait à ce que ton message passe.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32334
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par politicien » 21 sept. 2018, 16:59:51

Assurance-chômage : le gouvernement lève le voile sur ses intentions

21 sept. 2018, 06:49:25

C'est ce vendredi que le gouvernement présentera aux partenaires sociaux la lettre de cadrage qui servira de base aux prochaines négociations visant à réformer le système. Patronat et syndicats…

Image



Image La ministre du Travail, Muriel Pénicaud. ALAIN JOCARD/AFP


C'est ce vendredi que le gouvernement présentera aux partenaires sociaux la lettre de cadrage qui servira de base aux prochaines négociations visant à réformer le système. Patronat et syndicats affichent déjà leurs craintes.



C'est le jour J pour les partenaires sociaux. Le ministère du Travail les reçoit ce vendredi après-midi pour leur dévoiler la lettre de cadrage qui doit leur servir de base pour négocier la réforme de l'assurance-chômage. S'ils acceptent la direction imposée par ce document, les partenaires sociaux auront jusqu'à fin janvier-début février pour donner naissance à une nouvelle convention de l'Unédic, organisme chargé de la gérer. Le texte devra ensuite être soumis au gouvernement pour approbation. Pour rappel, ce dernier souhaite revoir les règles de l'assurance chômage pour limiter le recours abusif aux contrats courts, éviter «l'enfermement dans le chômage» encouragé par le dispositif de cumul emploi-travail et accélérer le désendettement du régime. La dette de l'assurance-chômage - garantie par l'État - atteindra en effet 35 milliards d'euros, fin 2019.


» LIRE AUSSI - Assurance chômage: le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»


Les enjeux de cette future réforme sont multiples. Les organisations syndicales craignent notamment que le gouvernement ne prenne encore davantage la main sur la gouvernance du système et soit amené à moduler les droits des chômeurs en fonction de ses contraintes budgétaires. De leur côté, les organisations patronales redoutent qu'il impose un bonus-malus aux entreprises recourant trop souvent aux contrats de courte durée (CDD ou intérim). Cette solution, qui serait, d'après elles, un frein à l'emploi, est soutenue par les représentants des salariés. Elle est l'une des raisons pour lesquelles patronat et syndicats ne feront pas front commun face au gouvernement dans cette négociation ultra sensible.

«Emmanuel Macron a une possibilité de remontrer qu'il respecte les règles de notre démocratie sociale»


Pascal Pavageau, le secrétaire général de Force ouvrière


(...)



Article complet sur http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... ntions.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18010
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par Jeff Van Planet » 22 sept. 2018, 09:33:19

il y a une phrase de larticle que je n'ai pas comprise: <<éviter «l'enfermement dans le chômage» encouragé par le dispositif de cumul emploi-travail>> qu'est-ce que c'est que le "cumul emploi-travail"? quelqu'un sait?
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51243
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par Nombrilist » 22 sept. 2018, 10:27:34

Jeff Van Planet a écrit :
22 sept. 2018, 09:33:19
il y a une phrase de larticle que je n'ai pas comprise: <<éviter «l'enfermement dans le chômage» encouragé par le dispositif de cumul emploi-travail>> qu'est-ce que c'est que le "cumul emploi-travail"? quelqu'un sait?
Je pense qu'il s'agit en fait du cumul emploi-chômage. C'est vrai quoi, un mi-temps subi n'a pas à être compensé par un demi-chômage !
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18010
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par Jeff Van Planet » 23 sept. 2018, 08:55:44

Nombrilist a écrit :
22 sept. 2018, 10:27:34
Jeff Van Planet a écrit :
22 sept. 2018, 09:33:19
il y a une phrase de larticle que je n'ai pas comprise: <<éviter «l'enfermement dans le chômage» encouragé par le dispositif de cumul emploi-travail>> qu'est-ce que c'est que le "cumul emploi-travail"? quelqu'un sait?
Je pense qu'il s'agit en fait du cumul emploi-chômage. C'est vrai quoi, un mi-temps subi n'a pas à être compensé par un demi-chômage !
Entre le moment où j'ai posté ma question et maintenant, j'ai eu ma réponse. Une réponse claire: si le job trouvé rapporte moins que les allocations, alors le bénéficiaire peut cumuler les deux.

La chose que je ne sais pas, c'est si l'allocataire continue de toucher plein pot ou s'il y a une forme de dégressivité.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
johanono
Messages : 24566
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par johanono » 23 sept. 2018, 09:00:18

Je constate quand même que ce gouvernement continue dans le folklore traditionnel qui existait du temps de ses prédécesseurs, c'est-à-dire le mythe de la concertation sociale, avec de grandes réunions de négociations entre partenaires sociaux, chargés de trouver un accord sur la base d'un cadre posé par le gouvernement, mais qui n'ont aucun intérêt à un tel accord qui impliquerait des compromissions difficiles à justifier auprès de la base. Il me semblait que ce gouvernement avait promis d'en finir avec le paritarisme, mais manifestement, ce n'est pas encore pour maintenant.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51243
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par Nombrilist » 24 sept. 2018, 10:59:08

Jeff Van Planet a écrit :
23 sept. 2018, 08:55:44
Nombrilist a écrit :
22 sept. 2018, 10:27:34
Jeff Van Planet a écrit :
22 sept. 2018, 09:33:19
il y a une phrase de larticle que je n'ai pas comprise: <<éviter «l'enfermement dans le chômage» encouragé par le dispositif de cumul emploi-travail>> qu'est-ce que c'est que le "cumul emploi-travail"? quelqu'un sait?
Je pense qu'il s'agit en fait du cumul emploi-chômage. C'est vrai quoi, un mi-temps subi n'a pas à être compensé par un demi-chômage !
Entre le moment où j'ai posté ma question et maintenant, j'ai eu ma réponse. Une réponse claire: si le job trouvé rapporte moins que les allocations, alors le bénéficiaire peut cumuler les deux.

La chose que je ne sais pas, c'est si l'allocataire continue de toucher plein pot ou s'il y a une forme de dégressivité.
L'allocataire ne touche qu'un complément. C'est pas la fête du slip, crois-moi.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18010
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par Jeff Van Planet » 29 sept. 2018, 11:06:42

johanono a écrit :
23 sept. 2018, 09:00:18
Je constate quand même que ce gouvernement continue dans le folklore traditionnel qui existait du temps de ses prédécesseurs, c'est-à-dire le mythe de la concertation sociale, avec de grandes réunions de négociations entre partenaires sociaux, chargés de trouver un accord sur la base d'un cadre posé par le gouvernement, mais qui n'ont aucun intérêt à un tel accord qui impliquerait des compromissions difficiles à justifier auprès de la base. Il me semblait que ce gouvernement avait promis d'en finir avec le paritarisme, mais manifestement, ce n'est pas encore pour maintenant.
C'est vrai. Mais n'est-ce pas dans les status même de l'UNEDIC?
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32334
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Assurance chômage : le gouvernement dit n'avoir «aucun tabou»

Message non lu par politicien » 04 déc. 2018, 20:10:17

Assurance-chômage : le patronat veut sécuriser le financement de l'État

04 déc. 2018, 17:10:53

INFO LE FIGARO - Dans une proposition écrite soumise aux partenaires sociaux qui sera discutée lors de la séance de négociation sur l'assurance-chômage ce mercredi, le patronat propose un nouveau&hellip;

INFO LE FIGARO - Dans une proposition écrite soumise aux partenaires sociaux qui sera discutée lors de la séance de négociation sur l'assurance-chômage ce mercredi, le patronat propose un nouveau schéma de financement.



Dans un contexte social et politique particulièrement tendu, la pression monte sur les syndicats et le patronat qui se réuniront, mercredi, pour négocier l'épineuse réforme des règles encadrant l'assurance-chômage. Et ce avec l'objectif de faire entre 3 et 3,9 milliards d'euros d'économies sur trois ans. Pour cette quatrième séance de négociation, le patronat a prévu de mettre sur la table une proposition écrite qui risque de faire grincer des dents le gouvernement. Il s'attaque à la question des sources de financement de l'assurance-chômage. Complexe et technique, le dossier est crucial puisqu'il en va du financement de l'assurance-chômage, dont les recettes tournent autour de 36 milliards d'euros par an.

Ne pas servir de variable d'ajustement


En clair, l'objectif du patronat est de sécuriser la contribution financière de l'État au régime d'assurance-chômage. Le gouvernement a en effet décidé de supprimer les cotisations sociales salariales versées à l'assurance-chômage et de les remplacer par la CSG en 2018. Ce qui signifie que le régime est désormais financé par les cotisations patronales et - nouveauté donc - par un quasi-impôt (la CSG). Problème, ce prélèvement risque d'être révisé chaque année lors de l'examen budgétaire au Parlement, de même que l'ampleur de son fléchage vers l'assurance-chômage. Et le patronat n'a pas l'intention de se faire léser. L'avertissement est lancé à l'exécutif: «on veut juste sécuriser les financements. Les cotisations patronales ainsi que les droits des demandeurs d'emploi ne doivent pas à l'avenir être les variables d'ajustement d'un système devenu hybride par la seule décision du gouvernement», explique au Figaro Hubert Mongon, le négociateur pour le Medef.

(...)



Article complet sur http://www.lefigaro.fr/social/2018/12/0 ... l-etat.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré