Les routiers en grève pour noël ?

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 10 déc. 2009, 13:28:00

tu les sors d'ou ces 3600 euros Mps ??? La convention c'est mon livre de chevet depuis un bout de temps vu le nombre de dossiers que je traite ....
la réalité c'est 1500 € pour un type qui bosse 12h jour et part du lundi matin au vendredi soir ...
le transport (en france) est la seule branche qui déroge au heures sup, repos compensateurs, heures de nuit, et qui considère que lorsque tu conduis pas tu est considéré comme chez toi et donc pas payé ....

n'en vla un beau métier, effectivement ....

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 10 déc. 2009, 13:31:00

Magicfly a écrit :
lancelot a écrit : 
C'est un métier dur, où on ne compte pas les heures.

Le pb est la ... avant les années 2004 ce métier ne dérogeait pas au système général des Heures sup et repos compensateurs, et il n'était pas rare de voir des chauffeurs totaliser 250 H de travail mois, dont une centaine se trouvait majorées et ainsi ajoutée au salaire de base, ce qui avait pour effet de permettre au chauffeur d'avoir une compensation financière en équilibre avec l'effort fourni.
Une centaine d'heures sup c'était quasiment l'assurance d'avoir un salaire doublé (grace au jeu des majorations de 25% et 50%), et la possibilité de prendre des repos supplémentaires.

Aujourd'hui, la convention collective du transport, négociée annuellement entre les syndicats patronaux et de salariés prévoit un calcul d'heures supplémentaire au trimestre. L'effet est désatreux ....

Lorsque vous faisiez dans l'ancien système une semaine de fou à 60 ou 70 Heures, si la semaine suivante vous décidiez de prendre une journée de repos, vous gardiez le bénéfice de ces heures, celles ci étant calculées à la semaine, comme c'est encore le cas pour pratiquement toutes les professions.

Avec le calcul au trimestre, il est facile de comprendre que si vous faites 20 Heures sup la semaine x et que vous prenez 20H de récup la semaine X plus un, vous perdez le bénéfice de ces heures ...., le repos n'étant évidemment pas du temps de travail effectif.

En clair, les chauffeurs et leurs syndicats, si prompts à l'ouvrir aujourd'hui, se sont tirés une balle dans le pied. Les voir gesticuler maintenant, m'amuse beaucoup ....




Merci Lancelot, je ne connaissais pas ce nouveau réglement. Mais je pose la question: pourquoi les syndicats et les chauffeurs ont accepté sans rien dire
C'est effectivement la question que l'on peu se poser ???
Je sais que dans la métallurgie les accords de branche se sont négociés grace aux valises de billets de l'IUMM (syndicat patronal) et cela a fait beaucoup de bruit à l'époque ...
Alors, qu'est ce qui pousse un syndicaliste chevronné à passer des accords hautements défavorables .... ??? je suis sur que tu as une idée .... :D

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 10 déc. 2009, 13:35:00

mps a écrit : C'est un des métiers les mieux payés. Mais, du moins en transport interrnational, il n'est pas garanti d'être vautré devant son feuilleton du soir tous les jours.

Les jeunes ne veulent en réalité plus rien foutre. L'école les a habitués ...
C'est en fait un des moins payés et rares sont ceux qui rentrent chez eux tous les soirs car même en national, régional, les découchés sont systématiques. faire rouler un camion à vide est une hérésie, alors il reste planté la ou il livre et repartira dès que l'exploitant aura du fret à aller prendre.
Vivre dans une cabine de camion c'est pas le ritz, et si en plus le salaire est minable, il est logique que cela n'attire pas les jeunes. La fainéantise n'a rien à voir la dedans.
Maintenant, si tu veux y aller, tu es libre ... on en reparlera.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 10 déc. 2009, 13:44:00

Voila en fait, comment mps s'imagine la vie d'un chauffeur livreur

Image

celle des chauffeurs routiers

Image

ou celle des pompiers

Image

( photos provenant d'un... site belge... :lol: en plus )

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 déc. 2009, 15:06:00

C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 10 déc. 2009, 15:55:00

et ou as tu vu ou dans la convention 3085 un salaire de plusde 3000€ pour un chauffeur ?

ça m'intéresse, parce que moi je ne les requalifie au maxi qu'au positionnement 150 M, et encore c'est de plus en plus dur ... et c'est 9,16 euros de l'heure .... soit 40 cts de plus que le smic ....

Effectivement, voila des privilégiés ....

Dis moi, a titre indicatif, ton mari pilote de camions volants il gagne combien lui ? tu confondrais pas par hasard ?

Voila une petite série de questions pour t'en assurrer .... (si tu réponds oui à tout, c'est qu'il t'a menti, il est chauffeur de camion)

Il dort dans la soute ?
prend sa douche dans les toilettes de l'aéroport ?
S'arrète au bout de 4 heures de pilotage pour observer un repos obligatoire ?
Mange les bons petits plats que lui a préparé avec Amour et qu'il ne peut même pas réchauffer ?
branche sa cafetière dans l'allume cigare de son Zinc ?
Il charge et décharge lui même sa précieuse marchandise ?
Pête dans ses pneux pour maintenir la pression d'utilisation ?
S'arrête au Lidl pour faire le plein de son bahut ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 déc. 2009, 17:36:00

Ca y est pour le couplet égalitariste ! Un pilote de ligne est généralement ingénieur polytechnicien (pas obligatoire mais conseillé) et fait après ses études une qualification de pilote de ligne qu'il finance à hauteur d'environ 55.000 euros. Puis il doit "faire des heures", passer un IFR, acquérir une qualification machine souvent également à son compte, et réprésentant encore un vai capital. Et si après tout ce temps et ces efforts financiers et autres, il a la chance de tourver une place dans cun cockpit, il doit savoir qu'un contrôle médical ou un check (tous les 6 mois) peut le priver définitivement de ce métier si durement acquis. Alors, ne compare pas.

Tu as aussi une vue d'Epinal du métier : des prestations jusqu'à 16 heures, deux jours de congé tous les 10 jours (jour souvent accordés en escale et non à la maison, des missions de plusieurs mois aux antipodes, des vols ponctuels amenant dans des lieux si infâmes qu'il vaut mieux dormir dans l'avion qu'à l'hôtel, des repas (surtout vols frets) se résumant à des poudres sur lesquelles on verse de l'eau chaude, on connait ! Pour ta gouverne, au nord de la Finlande, mon mari s'est trouvé bloqué avec une fuite hydraulique grave, et aucune maintenance sur l'aérodrome. Il a réparé le tout fort bien, tout seul, par - 27 °.

Bon, les routiers font du beau travail, mais ont aussi de confortables salaires, sans quoi il n'y aurait pas tant de candidats à cette véritable aristocrati!e du monde ouvrier.
Quand tu parles de "petits salaires", je crois que tu cofonds avec des chauffeurs-livreurs.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 10 déc. 2009, 18:13:00

Décidément tu mélange tout Mps, je vois pas ce qu'il y a d'égalitaire dans mes propos. je connais la filière Aéronautique, je sais ce qu'est un avion, un pilote, une qualif IFR, ainsi que les différentes étapes pour arriver à dégoter un bon job dans ce secteur. C'est pas compliqué, mon père étant un passionné d'aviation et pilote privé, j'ai baigné la dedans pendant toute ma jeunesse. j'ai passé le BIA, obtenu une bourse et passé mon premier degré, puis le second. Après avoir usé mes jeans dans les Rallye, Jodel et autres piper de l'aéro club, Je me suis arrêté la, car c'est un domaine qui me plait bien, mais ce n'est pas une passion, je me suis donc orienté vers autre chose.
Je sais que le niveau d'études est élevé, que nombre de pilotes qui n'ont pas la chance d'intégrer les écoles type Air france doivent se payer des qualifs "hors de prix", mais tu n'a pas compris le sens de mes propos ... c'est pas grave.

Sur les chauffeurs routiers :

tu as raison, il y a effectivement plusieurs métiers la dedans (sans compter le chauffeur livreur, généralement en VL ou porteur):
- Journalier
- Régional
- National
- International
ces 4 postes vont du smic (coeff 138M) à 40 cts de plus que le smic pour les 150M (qualif maxi) ce qui est je le réaffirme, dérisoire. Le salaire de base est nul, seul les HS peuvent permettre de le monter, mais pour la plupart des chauffeurs, ils sont lissés a 200H pour les plus chanceux, pour les autres ils sont au réel et on ne compte plus que leurs temps de conduite, sans possibilité pour eux de rentrer chez eux, bien évidemment. Bon nombre font entre 151.67 H et 180 H. Je te laisse calculer leur net, bien plus proche de 1200€ que des 3600€.

c'est pourquoi je te posais la question de savoir si tu t'étais pas trompé .... avec pilote ....

Sur l'aristocratie du monde ouvrier, je crois la encore que le nombre de candidats dont tu fais état est à rapprocher du nombre de postes vacants ... ce métier n'attire plus, la réglementation est devenue totalement défavorables aux chauffeurs, la paye est nulle et en plus on est loin de ses bases ... bref, c'est le marasme.

A titre indicatif,

Avant de me recycler pour faire ce que je fais maintenant, j'étais cadre en charge de l'info et de la logistique de la distribution de la presse sur un 1/4 de la france. j'étais donc rattaché à une boite de transport rennaise qui employait 200 chauffeurs. J'ai conçu le programme qui permettait de faire leur paye (avec de l'info embarquée). J'ai quitté ce milieu en 2004, suite à la restructuration des NMPP (Nouvelles messageries de la presse parisienne). Déjà à cette époque, les NMPP réduisaient au maxi les prestations.

Le Pb des boites de transports est simple. Elles n'ont pour ainsi dire pas de service commercial se contentant de répondre a des appels d'offres directs ou sur les bourses de fret. Elles subissent le marché ....

Ainsi , un ensemble chargé de 33 palettes de presse d'une valeur chacune de 10 000€, soit 330 000€ dans un chargement était payé à l'époque 380€ pour un Paris -> Rennes .... et c'était considéré comme bien payé ... beaucoup de boites se battaient pour avoir ce marché. l'ensemble de la chaine transport, pour la presse, ne coutait pas plus de 3 ou 4 pour mille de la valeur du chargement.

Le cout du transport est dérisoire ...., tellement dérisoire que les NMPP ont pourtant supprimé toutes les plates formes régionales (qui étaient des boites indépendantes sous traitantes) pour gagner pratiquement rien de plus en supprimant des centaines d'emplois. Voila la réalité du transport.

Ta vision est une fois de plus "angélique" et n'a aucun rapport avec la réalité française dans ce domaine.

Maintenant, en belgique, il est possible que les chauffeurs aient des camions top grand luxe, décapotables avec Jaccuzi à l'arrière et court de Squash dans la remorque, et touchent des salaires princiers, je n'en sais rien, mais j'en serais quand même un peu surpris.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 déc. 2009, 22:47:00

Ton témoignage est très intéressant.

Pour les camions "de luxe", les plus chouettes que j'ai vus font la liaison entre l'Irak et le golfe d'Aqaba. Ils s'arrêtent en plein désert, à l'ombre de leur camion, ouvrent une logette sous le camion, qui se rabat comme une table, et dévoilent un frigo, deux plaques de cuisson, des casseroles, et un peu de vaisselle ! Ils épluchent les oignons et les tomates, jettent un bout en mouton dans la casserole, et pendant que ça cuit, ils prennent une douche ... Simple anecdote.

Ici, les routiers sont réputés avoir une vie fort absente de chez eux, mais ultra bien payée. Mais là où tu as raison, c'est que leurs patrons gagnent très peu, que la concurrence est rude et les prix dans une fourchette minuscule, et que le marketing se résume à envoyer quelques chocolats à Noel aux bons clients !

L'avenir est moins rose encore, avec les excités du CO2, les mauvaises statistiques des camions en terme de pollution et d'accidents, un "retour d'affection" pour le transport fluvial quand c'est possible, etc.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 11 déc. 2009, 09:01:00

mps a écrit : Pour les camions "de luxe", les plus chouettes que j'ai vus font la liaison entre l'Irak et le golfe d'Aqaba. Ils s'arrêtent en plein désert, à l'ombre de leur camion, ouvrent une logette sous le camion, qui se rabat comme une table, et dévoilent un frigo, deux plaques de cuisson, des casseroles, et un peu de vaisselle ! Ils épluchent les oignons et les tomates, jettent un bout en mouton dans la casserole, et pendant que ça cuit, ils prennent une douche ... Simple anecdote.
Eh bien, va-s-y en Irakn cuire ton mouton et prendre ta douche ! Qu'est ce que tu fais là, le derrière sur ta chaise encore une fois ??

Image
Irak : camion détruit suite à une attaque de mortier - Photo : www.albasrah.net

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 11 déc. 2009, 11:31:00

Ce" que j'aime, c'est lire des personnes dont les sources sont ou bien le net, ou bien les journaux.
mps, t'est il déjà arrivé de parler avec des gens d'un milieu inferieur au tient ?
Tu apprendrais beaucoup, tu sais.
J'ai lu plus haut, dans un post, que les salariés du privés en bavent plus que le public, et que le public en veut toujours plus.
En core ce stereotype idiot et tenace, et qui a permit à Sarko de passer.
Pour lui, je comprend, il voulait de venir président, donc diviser les français etait logique (tous les presidents l'ont fait).
Mais à titre individuel, ça rapporte quoi ?
Pendant que le privé jalouse le public, ça permet au gouvernement de faire plein de choses.

Moi, je suis fonctionnaire, et pourtant, je soutiens les camionneurs. Et (mis à part ce que je pense de ce métier très dur) je leur tire très haut mon chapeau car pour une fois que le privé se fait entendre au lieu de gémir dans sont coin à critiquer les fonctionnaires, les routiers ont le courage de faire grêve.
Alors encore une fois, le stereotype du public qui fait greve car il n'a rien à craindre ........
Je ne pense pas que vous ayez plus à perdre que les routiers à faire greve, c'est seulement une question d'idée et de courage.
Les routiers ne sont pas + à l'abris de se faire virer que l'employé du privé standart.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 déc. 2009, 14:56:00

--------------------------------------------------------------------------------
Ce" que j'aime, c'est lire des personnes dont les sources sont ou bien le net, ou bien les journaux.
mps, t'est il déjà arrivé de parler avec des gens d'un milieu inferieur au tient ?
Réponse très simple : oui.

Y compris des routiers icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 11 déc. 2009, 16:03:00

quand un routier gagne 2000 euro par mois c est qu il dort dans son camion 15 jours par mois, et qu il fait plus de 200 heures, ET avec les primes de repas comprises , midi, et soirs.
c est le metier ou le taux horaire est le plus bas, les simgars de la route, avec toutes les responsabilitées,..
combien manges dans leurs camions pour economisée l argents des repas??
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 déc. 2009, 17:34:00

J'ai passé près de 8 heures avec toute une bande de routiers, à la douane de Polein (Aoste) il y a peu (faut le temps !!!)

Des types très gais, très sympa, cultivés, et qui ne manquent visiblement de rien. Pas vraiment des smicards loqueteux bouffant du lard avarié arrosé d'huile de vidange ! icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31156
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 11 déc. 2009, 20:59:00

Bonjour,

Alors même que se profilait en fin de matinée la perspective d'une grève dimanche soir et de l'échec des négociations, les syndicats ont réussi à se mettre d'accord avec TLF, seule organisation patronale du secteur routier à être restée à la table des négociations. Après trois séances de discussions marathon, la menace du blocage des dépôts de la grande distribution, qui mettait en péril l'approvisionnement de Noël, est levée in extremis.

Les syndicats ont obtenu une revalorisation salariale s'approchant «des 4% mais on n'y est pas tout à fait», selon Gérard Martinez (FO).

Vendredi, en fin de matinée, syndicats et TLF avaient repris les discussions autour d'un projet de texte instituant une hausse de 4% des salaires, mais la signature de l'organisation patronale ne semblait pas acquise. L'accord achoppait alors sur l'augmentation de 4% pour tous, alors que TLF faisait valoir que, pour les hauts salaires, une telle hausse mettrait en péril la compétitivité des entreprises. «On n'a pas envie de prendre des engagements qui pénaliseraient les entreprises», indiquait alors Philippe Grillot, le président de TLF. Depuis, l'accord a été signé.

Cette signature de TLF permet à l'accord de s'appliquer dans un premier temps aux entreprises adhérentes de cette organisation. Dans un deuxième temps, il pourrait l'être à toute la profession si le ministre du Travail décide son extension, au terme d'une procédure durant plusieurs semaines. La balle est donc désormais dans le camp du gouvernement, l'opposition d'organisations patronales pouvant seulement retarder le processus.

Les critiques des organisations patronales n'ont pas tardé. Pour la FNTR, ces augmentations de salaire sont «décalés par rapport aux difficultés» actuelles. Elle dénonce un «marché de dupes», car «les 100 millions d'euros engagés dans cette affaire par l'Etat» en contrepartie partielle des augmentations salariales, «avaient déjà été promis au secteur pour compenser une partie de la taxe carbone».
«Le Secrétaire d'Etat aux transports nous a obligés à négocier dans l'urgence, non pas en conclusion d'une analyse partagée, mais pour ne pas contrarier les "mangeurs de dinde" du prochain réveillon», a déploré l'Unostra.
Pour l'Otre, qui rappelle que «TLF représente les grands groupes de transport routier et logistique à capitaux financiers», si cet accord est validé, il risque «de creuser la tombe d'un très grand nombre de PME du secteur dans les 12 prochains mois».

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré