Les PME, premières créatrices d'emplois

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31156
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 21 déc. 2009, 19:00:00

Bonjour,
 Sur un total de 2,8 millions de nouveaux emplois créés ces vingt dernières années, 2,3 millions l’ont été dans les petites et moyennes entreprises françaises (celles de 10 à 499 salariés). En 2007, elles étaient d’ailleurs à l’origine des trois quarts des emplois nets créés dans l’année (265 000 sur 361 000).   Des chiffres qui témoignent du dynamisme et surtout du poids de ces sociétés dans l’économie nationale. Non seulement ces quelque 2,9 millions de PME emploient plus de la moitié 55 % des actifs du secteur privé, mais elles représentent près du tiers des investissements (63 %) réalisés par l’ensemble des entreprises en France. Et même 45 % des exportations tricolores…
Et les très petites entreprises les TPE de 1 à 9 salariés ne sont pas les moins dynamiques en matière de création d’emplois : ces quelque 2,3 millions d’entreprises font travailler 3,5 millions de personnes et sont les premières créatrices d’emplois. 

Ce dynamisme s’est manifesté ces derniers mois avec le nouveau statut de l’autoentrepreneur. Applicable depuis le 1er janvier 2009, près de 180 000 Français ont déjà choisi de concrétiser leur projet professionnel grâce à ce nouveau cadre simplifié (chiffres en octobre dernier). Alors que les prévisions pour 2010 tablent sur un objectif de 310 000 autoentrepreneurs.
Reste que tout n’est pas rose, loin de là, au « royaume » des PME. Les quelque 2 milliards d’euros annoncés cet automne par le gouvernement pour les aider à renforcer leurs fonds propres n’ont pas effacé leurs soucis financiers. Selon un récent sondage Opinion Way, 54 % des dirigeants de PME pensaient devoir faire face à d’importants problèmes de trésorerie d’ici à la fin 2009. Par ailleurs, le président des CGPME, Jean-François Roubaud, ne cachait pas hier soir qu’il restait inquiet sur la santé de nombreuses PME du secteur des transports routiers et de celui du bâtiment.    Qu'en pensez vous ?  A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 21 déc. 2009, 22:54:00

Ce sont les PME qui constituent le véritable tissu économique de nos pays, et qui sont depuis toujours les principales sources d'emploi. Des ges qui risuent leur patrimoine, ne lésinent pas sur leurs heures, et méritent toute notre considération.

Qu'elles aient des difficultés pour l'instant n'a rien de surprenant.

Mais de manière plus endémique, les deux gros problèmes sont la lourdeur administative qui devient carrément insupportable ;

Et l'immense difficulté de recruter des collaborateurs.

Parce qu'on nous agite avec les chiffres du chômage, mais où^sonnt ces chômeurs quand on leur propose un emploi, même ultra correct ?

Exemple ce soir : le patron d'une Brasserie haut de gamme à Bruxelles, offrant des salaires e CDI au-delà des barêmes, auxquels s'ajoutent de plantureux "pourboires" : il a une énorme annonce à l'année dans le plus grand quotidien belge ... mais il se passe souvent un mois sans qu'il ne reçoive même un coup de fil !

Les PME voient leur développement entravé par cette absence de main d'oeuvre, dans tous les secteurs.

Cherchez l'erreur ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 23 déc. 2009, 15:30:00

De toutes façons, les PME sont françaises alors que les grandes sociétés sont internationales. Il est donc parfaitement logique que l'emploi créé en France le soit principalement dans les PME !
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 23 déc. 2009, 16:55:00

Oui, les PME PMI et TPE sont les créatrices d'emploi et cela depuis le déclin industriel qui a vu la disparition de grandes entreprises consommatrices de main d'oeuvre.

De la a dire que leurs patrons risquent leur patrimoine ... c'est excessif, les statuts EURL SARL sont protecteurs. Ce sont plutot les banques qui pour garantir des prêts vont demandr des cautions sur autre chose que l'entreprise. Quand on connait la cupidité et la stupidité des banques, on peut raisonnablement s'inquiéter.

Pour l'emploi, si certaines ne trouvent pas chaussures à leur pieds, les raisons en sont multiples :
- patrons omniscients et caractériels
- Candidats peu motivés car salaire inintéressant.
- Horaires qui nécessitent un changement de vie que l'on ne souhaite pas.
- Déménagement que l'on ne souhaite pas ou que l'on a pas les moyens d'assumer.
- Autres critères logistiques


Quand un emploi n'est pas attractif ... on s'expose a ne pouvoir recruter ... et l'ensemble salaire/conditions de travail est pris en compte par les postulants.

Il y a eu de l'amélioration dans le batiment, la restauration, cafées, etc ... mais elle n'a pas atteinte toutes les entreprises. Chez nous, par exemple, un bon plaquiste qui compte pas ses heures en faisant de l'intérim peut faire 2000€ nets/mois.
En CDI dans une petite boite qui débute on lui proposera beaucoup moins car on ne paiera pas ses heures sup. C'est un cas très fréquent et valable également pour le transport routier, ou il vaut mieux travailler pour une boite de plusieurs centaines de chauffeurs, ce qui est la garantie, grace aux syndicats implantés, de se voir payer conformément à la législation.

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 27 déc. 2009, 21:17:00

Les petites entreprises créent plus d'emploi parce qu'elles s'adaptent plus vite aux situations changeantes. Et comme le monde change très vite...
Les grosses entreprises mettent des années pour évoluer. Ce sont de grosses machines très lourdes.
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 27 déc. 2009, 21:22:00

Parjol a raison : souplesse et flexibilité.
De la a dire que leurs patrons risquent leur patrimoine ... c'est excessif, les statuts EURL SARL sont protecteurs. Ce sont plutot les banques qui pour garantir des prêts vont demandr des cautions sur autre chose que l'entreprise. Quand on connait la cupidité et la stupidité des banques, on peut raisonnablement s'inquiéter.
Les banques font leur métier en demandant une foule de garanties : la Loi Bancaire leur interdit de faire du capital à risque avec l'argent des déposants.

Certes, les différents types de sociétés (tu oublies la SA) permettent de cloisonner le capital investi du patrimoine. Mais les patrons de PME sont vicéralement attachés à leur boite, et la majorité d'entr'eux, en cas de difficultés, n'hésitent pas à engager leurs biens propres (à près de 80 % d'après mon expérience de consultante)
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8586
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Köln, NRW, Teutonnie
Contact :

Message non lu par racaille » 05 janv. 2010, 22:23:00

Dans les années 80, l'adage était "small is beautiful" ;)

J'ai été outré dernièrement lorsque j'ai su que les PME se faisaient largement pigeonner par l'Etat au niveau des cotisations sociales, tout du moins par rapport aux grandes entreprises et transnationales. Je savais déjà que certaines grandes entreprises aimaient frauder le fisc en se débrouillant pour payer les impôts dans des pays très libéraux (Microsoft en Irlande par exemple), mais je ne savais pas que l'Etat français pompait plus de fric chez les PME que chez les "gros". Je n'ai plus les chiffres en tête mais je crois me souvenir qu'il s'agit de sommes considérables, genre 1/3 d'impôts et de taxes en plus en moyenne pour les PME.

Ca fait penser au cas des particuliers, avec toute la classe moyenne - basse, surtout - qui se fait tondre lorsque les plus riches sont protégés par leur bouclier fiscal...
"Comme son fils Titus lui reprochait d'avoir imposé l'urine, Vespasien lui mit sous le nez l'argent qu'avait rapporté l'impôt lors des premières rentrées et lui demanda s'il était incommodé par l'odeur." - Suétone

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 05 janv. 2010, 23:50:00

Ce n'était pas les cotisations sociales, c'était l'impôt sur les sociétés.

Et puis ce que tu appelles fraude est parfaitement légal. Une entreprise a le droit de situer son siège social où elle le veut, surtout si elle est internationale. Ce n'est pas comme un particulier, qui n'a pas le droit de payer ses impôts à l'étranger s'il est plus de 6 mois par an en France.
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 06 janv. 2010, 08:51:00

Exact !

Quoique, pour le particulier, la règle est que les impôts sur les revenus professionnels soient payés dans le pays où le salaire est promérité. Si ce particulier réside en France ou même est présumé le faire (note d'eau, de téléphone, etc), il devra payer ses impôts en France, en déduisant ses revenus professionnels, sur présentation de son paiement à l'étranger, en fonction des lois prévenant la double imposition.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 6422
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 06 janv. 2010, 17:09:00

Ben oui ce sont les PME qui payent pour les grosses sociétés. Les grosses sociétés utilisent les paradis fiscaux pour loger leurs bénéfices à l'abri du fisc. Et puisque quelqu'un doit pourvoir au train de vie de l'état, ce sont les PME qui payent.

Lorsque SARKO a annoncé "Les paradis fiscaux, c'est fini !". je me suis étranglé et je n'ai même pas réussi à rire. Ce jour là les journalistes ont relevé qu'il avait parlé de "coupable" à propos de De Villepin dans l'affaire Clearsteam !! Par moment nous avons la presse la plus nulle du monde !

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 06 janv. 2010, 18:42:00

e ne suis pas spécialistes des PME françaises, mais elles bénéficient certainement, comme partout ailleurs, d'une foule d'aménagements financiers favorables.

Je vois au passage :

http://www.rfi.fr/actufr/articles/118/article_85325.asp
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 6422
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 06 janv. 2010, 19:04:00

Aménagement ou pas, c'est elles qui payent à la place de ceux qui utilisent les paradis fiscaux. Elles ont de ce fait plus de mal à se développer.
Bien sûr toutes les grandes entreprises du monde utilisent ces paradis fiscaux. Mais c'est certainement d'autant plus vrai que la pression fiscale est élevée. Et pour ça la France fait partie des champions.

Les grandes entreprises payent quand même un peu : elles payent leurs salariés français qui eux payent des taxes.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 06 janv. 2010, 22:30:00

Et tu crois que les PME ne les utilisent pas ? Cas vécu : tu te présentes à l'Ambassade de Panama, et tu demandes à constituer une société de droit panaméen.

- soit tu te contentes d'un nom passe partout, tu paies 1.000 euros et tu ressors avec ta société toute faite, et sa gestion (par des avocats locaux) pendant un an ;
- soit tu veux un nom précis, et tu devras (excuses de l'employé) payer le même prix, mais attendre 15 jours icon_biggrin  

il y a même des fritures de droit panaméen !!! (pays non repris dans les paradis fiscaux).

Autre cas classique des PME : une société en France, une sous des cieux plus hospitaliers, et des collaborations entre les deux qui, miraculeusement, laissent les bénéfices aux sociétés étrangères !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 6422
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 07 janv. 2010, 16:02:00

Il y en a certainement qui les utilisent parmis les plus grosses ou parmis celles qui exportent beaucoup. Mais certainement pas les petites. En tout cas, pas l'artisan du coin.

Ce qui m'agace le plus, c'est qu'on nous raconte des histoires.

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 10 janv. 2010, 15:16:00

lancelot a écrit :Oui, les PME PMI et TPE sont les créatrices d'emploi et cela depuis le déclin industriel qui a vu la disparition de grandes entreprises consommatrices de main d'oeuvre.
De la a dire que leurs patrons risquent leur patrimoine ... c'est excessif, les statuts EURL SARL sont protecteurs. Ce sont plutot les banques qui pour garantir des prêts vont demandr des cautions sur autre chose que l'entreprise. Quand on connait la cupidité et la stupidité des banques, on peut raisonnablement s'inquiéter.

Pour l'emploi, si certaines ne trouvent pas chaussures à leur pieds, les raisons en sont multiples :
- patrons omniscients et caractériels
- Candidats peu motivés car salaire inintéressant.
- Horaires qui nécessitent un changement de vie que l'on ne souhaite pas.
- Déménagement que l'on ne souhaite pas ou que l'on a pas les moyens d'assumer.
- Autres critères logistiques


Quand un emploi n'est pas attractif ... on s'expose a ne pouvoir recruter ... et l'ensemble salaire/conditions de travail est pris en compte par les postulants.

Il y a eu de l'amélioration dans le batiment, la restauration, cafées, etc ... mais elle n'a pas atteinte toutes les entreprises. Chez nous, par exemple, un bon plaquiste qui compte pas ses heures en faisant de l'intérim peut faire 2000€ nets/mois.
En CDI dans une petite boite qui débute on lui proposera beaucoup moins car on ne paiera pas ses heures sup. C'est un cas très fréquent et valable également pour le transport routier, ou il vaut mieux travailler pour une boite de plusieurs centaines de chauffeurs, ce qui est la garantie, grace aux syndicats implantés, de se voir payer conformément à la législation.
Même en société, les gérants engagent leur reposabilité! effectifement normalement, les biens personnels ne sont pas pris en compte, SAUF s'il y a faute de gestion ou de prévention, donc un exemple tout simple : une entreprise de transports, voit le tonnage de certains clients baisser, il a la chance d'avoir une bonne équipe et du bon matériel, donc en premier temps, il commence par faire une réunion, et explique que pour conserver les 3 postes concernés, il va demander un sacrifice à chacun, c'est à dire, de ne faire que les heures normales, accord de certains, désaccord d'autres! bref, il garde ses 3 conducteurs et l'ensemble tourne au ralenti, mais il a espoir que celà reprenne, et se dit "bien cette année, je fais l'impasse sur les investissements, et le bénéf", mais manque de chance pas de reprise, pas de nouveaux clients, l'ensemble des conducteurs mécontents puisque plus que 35h, et bilan déficitaire! tant bien que mal l'année déjà bien entamée, quelques touches, quelques tonnes arrivent, donc il continue à garder ses 3 chauffeurs, toujours dans l'espoir d'une reprise, mais seconde année déficitaire, arrêt de l'entreprise, et responsabilité du gérant engagée, car il aurait du licencier! (histoire d'un collègue) sa responsabilité est donc totale!

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré