Réforme des retraites

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 28 janv. 2010, 18:56:00

Magicfly a écrit :
Lou a écrit :Baisser les taxes pas de pb moi je suis pour, mais hélas on voit le résultat avec les restaurateurs et café qui ne jouent pas le jeu et qui nous prennent pour des jambons.
un restaurant sur deux a répercuté sur les prix la baisse de la TVA, selon une enquête de la Direction générale de la concurrence, consommation et répression des fraudes, les neuf syndicats de restaurateurs ont été convoqués pour faire le point sur le non respect des engagements pris en contrepartie de la TVA à taux réduit.
Merci les restaurateurs et café pour cette belle embrouille icon_mrgreen

Pour ça, je suis parfaitement d'accord et je l'ai dis à mainte reprises. D'abord cette mesure est injuste; pourquoi les restaurateurs et pas les marchands de chaussures. Il était évident que les restaurateurs n'en tiendraient pas compte, de plus ils font partie des commerces qui fraude le plus le fisc.
Je suis d'accord avec vous, mais là ou il y avait une anomalie, c'était que les repas emportés étaient à 5.5%

Lou
Messages : 228
Enregistré le : 12 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par Lou » 28 janv. 2010, 19:23:00

mareaction a écrit :
Magicfly a écrit :
Lou a écrit :Baisser les taxes pas de pb moi je suis pour, mais hélas on voit le résultat avec les restaurateurs et café qui ne jouent pas le jeu et qui nous prennent pour des jambons. un restaurant sur deux a répercuté sur les prix la baisse de la TVA, selon une enquête de la Direction générale de la concurrence, consommation et répression des fraudes, les neuf syndicats de restaurateurs ont été convoqués pour faire le point sur le non respect des engagements pris en contrepartie de la TVA à taux réduit.
Merci les restaurateurs et café pour cette belle embrouille icon_mrgreen



Pour ça, je suis parfaitement d'accord et je l'ai dis à mainte reprises. D'abord cette mesure est injuste; pourquoi les restaurateurs et pas les marchands de chaussures. Il était évident que les restaurateurs n'en tiendraient pas compte, de plus ils font partie des commerces qui fraude le plus le fisc.
Je suis d'accord avec vous, mais là ou il y avait une anomalie, c'était que les repas emportés étaient à 5.5%

L'autre anomalie c'est que les repas à emporté sont moins cher peut être du à la TVA 5.5%, alors que les restaurants qui maintenant sont à 5.5% de TVA n'ont pas bougé leurs prix, donc tout benef pour le patron et encore une fois on se fait avoir tout sa pour se calquer sur les pays de l'UE.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 28 janv. 2010, 19:51:00

mareaction a écrit :
lancelot a écrit :
politicien a écrit :Bonjour,

De toute façon pour ramener le déficit des retraite à l'équilibre, il n'y a pas 36 solutions. Soit on augmente les cotisations, soit on baisse le taux de remplacement, ou alors on recule l'age de départ à la retraite.
Il faut tenir compte d'un chiffre aussi, d'ici 2020 le nombre de retraités augmenterait de 45%, alors que le nombre de cotisants augmenterait de 11%

Dans les 3 solutions, il y aura des mécontents c'est indéniable, mais il faudra pourtant faire quelque chose.

Ps : Magic tu as raison je pense que sur ce forum, il y a autant de gens de gauche que de droite.

A plus tard,


C'est évident qu'il faut agir, mais d'abord, avant de parler d'age de départ, faisons en sorte que tous les français soient déjà égaux par rapport a la durée de cotisation.
Hormis la niche de la retraite de l'armée, toutes les autres doivent se calquer sur le même nombre de trimestres.
Ensuite il sera bien plus facile de jouer sur le levier du nombre de trimestres, quitte à accorder une remise aux emplois classés pénibles.
Ce n'est pas pour autant qu'il faille renoncer également à compenser tout ou partie des changements de l'économie, ou la part travail est de plus en plus faible.
de toute façon, seul un coktail de mesures sauvera ce système, mais il est urgent de commencer car le simple ajout des intérêts de notre dette nous plombe un peu plus chaque jour.
Il ne faut pas oublier que le prochain successeur de sarko trouvera les caisses de l'état vides à un point jamais atteint. Le déficit s'est creusé de façon phénoménale, à croire que plus le président est petit, plus il dépense.

Je vous les dis, celui la quand il va être foutu dehors ... ça va être avec pertes et fracas.

Pauvre petit bonhomme, il a été élu pour 5 ans, donc vous l'aurez jusqu'en 2012, Nous sommes en démocratie, et non en dictature! au fait, vous devriez faire un tout petit peu plus attention à votre orthographe, car lorsque l'on se permet de donner des leçons, il faut être parfait, et il semblerait que vous en êtes assez loin! icon_mrgreen
Ho bien, vous avez réussi à mémoriser que ns était élu jusqu'en 2012. rassurez vous, je ne conteste pas sa légitimité, je ne sais pas ce qui vous fait penser cela mais vous tirez des leçons hatives ... sans fondement.
heureusement d'ailleurs qu'il est la jusqu'en 2012 car il faut que sa déchéance prochaine prenne un peu de temps pour qu'il puisse mesurer peu a peu qu'il n'est pas le centre du monde et nous offrir le spectacle de sa décrépitude ...

Ps : je ne vous donne pas de leçons mais des conseils, et je ponctue mes phrases correctement car la ponctuation donne un sens.
Enfin, vous avez fait des progrès, je vous l'accorde, on pourrait maintenant passer à la grammaire et aux contre sens ?

Avatar du membre
Fauché
Messages : 35
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00

Message non lu par Fauché » 10 févr. 2010, 13:27:00

Imaginons une personne seule dans un monde du "chacun pour soi": Lors de sa période de travail elle épargne chaque mois en prévision de sa retraite et de ses périodes d'inactivité X% de ses revenus. Le jour où elle décide de cesser de travailler elle a donc épargné TXR (T=mois travaillés,X=% d'épargne,R=revenu). Pour calculer le montant de sa retraite il lui faut donc diviser son épargne par le temps qu'il lui reste à vivre soit: TXR/(V-A) où V=Espérance de vie et A=Age de la retraite.
Il est clair que ce système "chacun pour soi" pose problème du fait des aléas de la vie car : nul ne sait précisément le temps qu'il lui reste à vivre . les revenus peuvent êtres insuffisants pour pouvoir mettre de côté un %X raisonnable. Des périodes de chômage ou de maladie peuvent l'amener à puiser dans son épargne....
De ces considérations notre personne décide alors de vivre dans un monde solidaire: Là les N membres de ce monde décident de mettre en commun leur épargne et que lorsque l'un d'eux cesse de travailler il percevra par unité de temps : 1/N ieme de l'épargne totale E divisé par le temps qu'il lui reste à vivre (en se basant sur l'espérance de vie de sa catégorie socioprofessionnelle) soit : E/(N(V-A))
Mais E est la somme des TXR et pour être logique il faut comptabiliser l'épargne e du retraité par rapport à l'épargne moyenne des cotisants E/N La retraite devient alors : (e/(E/N))(E/(N(V-A))) A ce stade de la réflexion le système solidaire revient grosso modo au même que l'épargne individuelle ,le cotisant retrouvant au final une retraite e/(V-A) après simplification de l'équation ! Il faut donc introduire des paramètres d'ajustement pour permettre que la solidarité joue un rôle d'amortisseur social c'est à dire que les petites retraites ne soit pas trop petites et que les grosses par conséquent ne soient pas trop grosses ! Si l'on observe l'équation : retraite=TXR/(V-A) on remarque que X (% du revenu épargné) est le seul paramètre vraiment maitrisable ,il est aussi le meilleur reflet du profil du cotisant car si ce dernier gagne peu il ne pourra épargner qu'une petite partie de son revenu,si il gagne beaucoup il pourra consacrer une part plus importante ... Donc pour assurer un "amortissement social" il faut que pendant la période d'activité X soit proportionnel aux revenus (Xa); et qu'en période d'inactivité X soit inversement proportionnel au revenus antérieurs(Xi). Ainsi un seul paramètre suffit à régler le système: le profil que l'on donne à la fonction Xi=f(Xa)
A ceux qui seraient tentés de vouloir régler T (le temps de cotisation) j'opposerai ceci: Chacun à le droit de s'arrêter de travailler quand bon lui semble et de récupérer son dû (sous la forme TXiR/(V-A) ) ! Combien de chômeurs en fin de droit et ne retrouvant pas d'emploi ne souhaiteraient pas pouvoir percevoir leur retraite?Combien de malades condamnés à moyen terme ne rêveraient pas de profiter du temps qu'il leur reste avec une partie de l'argent qu'ils ont cotisé ? Chacun n'est il pas libre d'organiser son temps (qui est Le bien le plus précieux !) en périodes d'activité et d'inactivité?
A ceux qui penseraient qu'il s'agit d'un système par capitalisation je dirai que le schéma décrit ici n'est qu'une base de travail, que la caisse doit avoir un fond de roulement , que ce sont bien les actifs qui payent pour les retraités ,et que la conjoncture (taux de chômage,nombre de retraités,etc...) influe sur le profil à donner à la fonction Xi=f(Xa) sus citée...
Pour finir on pourrait imaginer le paramètre X (à revenu constant) comme une variable croissante dans le temps permettant que les cotisations pèsent moins lourd en début qu'en fin de carrière...et même un principe similaire voir commun pour l'assurance chômage.
"A force de négliger l'évidence par bêtise ou par profit,l'Homme s'est éloigné de ce qui désormais lui semble une utopie..."

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49400
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 10 févr. 2010, 14:36:00

Fauché, TXR/(V-A) ne veut rien dire si tu ne précises pas dans quelles unités tu exprimes V et A. Je suppose que c'est en mois et que cette valeur correspond à un revenu mensuel ?
Dans les faits, le calcul de la retraite est-il vraiment égal à (e/(E/N))(E/(N(V-A))) ? N'existe-t-il pas un minimum retraite qui ferait que retraite = max [min. ret.; e/(V-A)] ?

"A ceux qui seraient tentés de vouloir régler T (le temps de cotisation) j'opposerai ceci: Chacun à le droit de s'arrêter de travailler quand bon lui semble et de récupérer son dû (sous la forme TXiR/(V-A) ) !"

J'ai beau être un défenseur acharné de la retraite à 60 ans, l'argument ne tient pas si tu considères que les actifs paient les retraites (ce qui est le cas). De mon point de vue, il n'y a pas de dû à récupérer, car les cotisations sont une somme que l'on donne aux retraités actuels. Il n'y a donc malheureusement pas d'argent à récupérer. Maintenant, se mettre à la retraite quand on veut (en assumant le faible montant qui va avec si on part tôt), je suis pour.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 févr. 2010, 18:44:00

Je crois, Magic, que tu as oublié un paramètre essentiel !

Dans l'assurance-retraite obligatoire, près de la moitié des sommes versées sont bouffées par d'administration ! Donc, sur 1.000 euros versés, 500 à peine seront redistribués !!!

Deuxième erreur dans ton raisonnement : il ne s'agit pas, quand on envisage une retraite, d'avoir un sac d'or dont on ponctionne ce qu'il faut chaque mois ! Il faut organiser cette retraiute pour vivre sur des intérêts (et non bouffer le capital). Pour ceux qui ne sont pas à l'aise avec les actions, et savent que les obligations ne rapportent rien, la constitution d'un petit patrimoine immobilier est par exemple une bonne solution. Un premier appartement (ceinture pour payer le financement au début), puis l'achat se poursuit quasi tout seul, par les loyers, et permet un second, etc.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31137
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 15 févr. 2010, 14:13:00

Bonjour,

Nicolas Sarkozy a proposé lundi aux partenaires sociaux que les discussions sur la réforme des retraites commencent «début avril». Et qu'elles se prolongent «tout le temps nécessaire pour dialoguer», ce qui exclut une adoption «par le Parlement en juillet», a affirmé le chef de l'Etat. 
«Je vous propose que cette concertation (...) puisse commencer début avril en lien avec les travaux du Cor (conseil d'orentation des retraites, ndlr)», a déclaré le président de la République en ouverture du «sommet social» convoqué à l'Elysée, selon le texte de son intervention rendu public par la présidence.

«J'ai entendu certains demander si la réforme sera achevée en juillet ou à l'automne ou encore à l'hiver. Nous prendrons tout le temps nécessaire pour dialoguer pour que les positions de chacun soient parfaitement comprises, pour que les Français soient clairement informés des enjeux et des solutions», a poursuivi le chef de l'Etat.

«En tout état de cause, celle-ci (la réforme) ne sera pas adoptée par le Parlement en juillet. Je veux un débat approfondi, qui ne s'enlise pas, qui ne s'éternise pas, mais qui prendra le temps qu'il faut. Il n'est pas question de passer en force», a-t-il souligné.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49400
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 15 févr. 2010, 14:19:00

A partir du moment où on exclut des débats ceux qui y sont déjà (en retraite), et si le président respecte ce qui est dit ci-dessus, je trouve ça bien. Je suis allé voir les résultats du sondage sur la réforme des retraites. 59% des français sont contre le report du départ à la retraite à 60 ans.

Si on retire les opinions des vieux (qui ne sont pas concernés), on montre à 63%. Ils sont gentils nos vieux schnocks, hein ? Ils pensent à nous...
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 févr. 2010, 15:02:00

En Allemagne, on passe de 65 à 68 ans.
En Grèce, on parle de renoncer à 58 pour passer à 61.

Vois la différence économqiue des deux pays.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49400
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 15 févr. 2010, 15:04:00

ça, c'est de la démonstration. Ils doivent être totalement heureux les allemands, de partir à 68 ans et de claquer 6 ans après tout en sachant qu'ils ont un pays puissant et riche (mais pas eux).

Et en plus, tu te goures: http://www.touteleurope.fr/fr/actions/s ... ciale/pres…

En grèce 60 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes (inversé par rapport à l'espérance de vie), comme au Royaume-Uni...
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 15 févr. 2010, 16:26:00

et 30% mini de fraudes fiscales en grèce, soit un record d'europe ..... faudrait peut être pas l'oublier ....

On peut mettre l'age de la retraite à 80 ans, si personne ne paye ses cotisations .... ça changera pas grand chose.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 févr. 2010, 17:28:00

En effet ! icon_confused

Pour ce qui est de l'age différent de retraite entre hommes et femmes, c'est dénoncé comme discriminatoire, et les femmes doivent se mettre aux standards masculins.

Pour l'Allemagne, non, je ne me goures pas, c'est bien 65 ans jusqu'à présent, et ce sera bientôt 68.
Pour la Grèce, je me fiais à l'interview de l'Ambassadeur, hier soir. Soit tes chiffres soit lui se trompe.

Mais balaie les chiffres de ton lien, et tu verras que, grosso mode, les pays les plus à l'aise économiquement sont ceux qui travaillent le plus longtemps.
Et constate par ailleurs que plus tard les gens travaillent, plus longtemps ils vivent.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 15 févr. 2010, 18:12:00

de toute façon, le système si il ne bouge pas va voler en éclats. En 2050 il y aura 1 actif pour un retraité. Vous imaginez donner 1200€ par mois (pension moyenne) sur votre salaire, plus 200 ou 300 pour le chomage et autant pour la sécu, car un retraité cela consulte ...., et le tout avant impots ....

Il est urgent de :

- allonger la durée de cotisation, soit le nombre de trimestres.
- maintenir l'age de départ à 60 si l'on a les trimestres (pour ceux qui commencent à bosser à 16 ans)
- encourager les embauches de seniors et les actions de formation des jeunes par les seniors
- Faire des économies sur le budget de l'état pour renflouer la dette de cette caisse, quitte à vendre certains bijoux de famille ... ou a piquer la cassette du sénat, par exemple.
 - revoir le statut des nouveaux fonctionnaires pour les affilier au régime général.
- aligner les nb de trimestres des fonctionnaires sur le privé, (pour les nouveaux embauchés)
- instaurer une décote ou un nombre de trimestres bonus pour les professions pénibles, à risque, polluantes, etc .... (ex : pompiers, marins pêcheurs, etc ...)
- revaloriser le travail (ce qui ne veut pas dire travailler plus pour gagner moins, mais le contraire)
- instaurer un système plus performant qui redistribuerait 84% des sommes perçues, comme on l'exige pour les associations caritatives.
- redynamiser l'économie et favoriser les productions locales.
- établir un prévisionnel qui permettra d'anticiper la charge, car il est insupportable de voir des caisses d'état emprunter ce qui plombe les comptes via les intérêts.
- permettre a ceux qui le veulent de continuer a travailler aussi longtemps qu'ils le souhaitent.
- etc etc ....

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 févr. 2010, 18:51:00

.. et museler au sprardrap les foules qui vont râler ... icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 15 févr. 2010, 19:27:00

pour faire travailler les gens jusqua 65 ans, faudrais dejas que les patrons ne les foutent pas dehord avant.
de plus dans certain travailles difficiles, c est imposible, voir criminel .
un type a la chaine dans certainnes boites, ne suis plus a partir de 50 ans.et je ne parle pas du batiment
travailler jusqua 65 ans c est bon pour les bureaux,.ou les politiques
la caravane passe et les chiens aboient

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré