L'emploi garanti des fonctionnaires va être remit en cause ?

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 07 févr. 2010, 09:14:00

Tu m'a compris, Norbert.
Si j'ai specifié dans le poste de ne pas confondre, c'est que quand tu demandes dans la rue ce qu'est un fonctionnaire, les gens te placent ces 4 entreprises dedans. Je suppose qu'il en est de même sur ce forum.
Tant qu'à faire, j'aipreféré que les gens sachent de quoi ils parlent.
Je connais mal la RATP, mais par coeur une autre boite avec le meme genre de staut que le tien. Je ne voudrais surtout pas qu'on mélange entreprise de fonction publique et fonctionnaires, deux choses totalement differentes mais trop souvent confondues.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 07 févr. 2010, 09:31:00

Norbert a écrit :Je ne vois pas bien le rapport entre ton intervention et la mienne ( :roll: ) d'autant que tu me présentes une loi portant sur les fonctionnaires alors que j'intervenais sur le terme "service public".
Peut être ne connais-tu pas la différence entre "fonctionnaires" et "service public"? Si c'est le cas, je me ferais un plaisir de t'expliquer clairement... :lol:


Parce tu évoques les hypothétiques "agents chargé de service public" (cela n'existe pas) car une mission de service public n'est pas dévolu à un agent. 


La mission de service public est une délégation, généralement donnée à une entreprise privée, mais plus souvent à une SEM ou à une association.... 


De plus, je rappelle que ce débat porte sur les fonctionnaires (et par contre coup sur les agenst publics), pas sur les "agents chargé de service public", notion totalement surréaliste...


On peut en parler des heures, si tu veux, c'est mon boulot que de gérer cela !!

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 07 févr. 2010, 09:33:00

lucifer a écrit : Tu m'a compris, Norbert.
Si j'ai specifié dans le poste de ne pas confondre, c'est que quand tu demandes dans la rue ce qu'est un fonctionnaire, les gens te placent ces 4 entreprises dedans. Je suppose qu'il en est de même sur ce forum.
Tant qu'à faire, j'aipreféré que les gens sachent de quoi ils parlent.
Je connais mal la RATP, mais par coeur une autre boite avec le meme genre de staut que le tien. Je ne voudrais surtout pas qu'on mélange entreprise de fonction publique et fonctionnaires, deux choses totalement differentes mais trop souvent confondues.
On confond surtout ici EPIC et EPA qui n'ont pas le même principe de fonctionnement ni administratif, ni surtout comptable !!

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 07 févr. 2010, 10:09:00

"Agent chargé d'une mission de service publique" notion surréaliste pour toi mais définie légalement. C'est l'intitulé regroupant tous les agents (fonctionnaires, privés et publiques) exerçant une mission de service publique.
Un contrôleur SNCF est un agent chargé d'une mission de service public, comme un pompier mais seul le pompier est fonctionnaire.

Ce terme (que tu ne connais visiblement pas) est souvent utilisé dans les textes de loi française comme (pour exemple) dans le texte portant sur les outrages (Article 433-5 du code pénal).

Une fois de plus, le fait de crier bien fort "c'est faux" ne fait pas de ton propos une vérité.

Quelques liens:
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCod ... EXT0000060…
http://www.oodoc.com/84528-agent-public ... a-spic.php
http://playmendroit.free.fr/droit_admin ... service_pu…
http://www.lemondepolitique.fr/cours/dr ... notion.htm…
Image

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 07 févr. 2010, 10:33:00

Je l'attendais, celle là !! :lol:

D'abord (relisez l'article), une "personne" chargée d'une mission de service public n'est pas un "agent chargé d'une mission de service publique" dans le sens d'un quelconque statut professionnel.

De plus le code pénal ne fait que définir l'importance d'un acte délictueux vis-à-vis d'une personne chargée d'une fonction. En aucun cas le Code pénal (ni le CPP) n'a la compétence pour définir le statut d'une "personne" salariée de la fonction publique...

Par exemple, user d'une voie de fait contre un huissier de justice, généralement profession libérale, c'est s'en prendre à une "personne" chargée d'une Mission de SP, ce n'est pas taper sur un agent porteur d'un statut particulier. Nous sommes uniquement face à une fonction ponctuelle et qui ne correspond à aucune autre définition que dans le cadre du délit constitué.

Je joue sur les mots ? Non ! C'est quelque chose de subtil, exemple :
J'ai connu un huissier (justement) subir une voie de fait de la part d'un usager et venir porter plainte au tribunal en qualité de "porteur d'une mission de service public", C'est a alors qu'on a constaté qu'il avait abusé de cet usage et comme il n'avait utilisé que la référence de ce fameux 433.5 contre son adversaire ( à malin, malin et demi), il a été débouté... Et c'est lui qui a été poursuivi pour "voie de fait", à son tour...

Amusant, non ? :lol:

Avatar du membre
artragis
Messages : 7082
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 07 févr. 2010, 10:47:00

Norbert, quant à ta source, elle dit que les prof travaillent plus que 18 heures donc mon "c'est faux" est justifié non?
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 07 févr. 2010, 11:01:00

la chambre bleue a écrit :Je l'attendais, celle là !!
(...)
Amusant, non ? :lol:
Dans mon propos initial, il n'est pas question de statut professionnel mais de l'emploi de la locution "service public".
Un mini débat sur "service public" ou "au service du public" me paraissait un peu superficiel, c'est pourquoi j'ai tenu à préciser qu'il s'agissait en réalité d'une mission qui était définie comme étant de service publique et non un homme.
D'ailleurs, un agent EDF n'a pas le même statut d'un policier, ils sont pourtant tous deux chargés d'une mission de service publique. Tout ceci pour dire qu'il n'existe pas de statut particulier à un agent chargé d'une mission de service publique. Ce n'est qu'une appellation générale regroupant un grand nombre de personnes et de professions différentes.
artragis a écrit :Norbert, quant à ta source, elle dit que les prof travaillent plus que 18 heures donc mon "c'est faux" est justifié non?
Effectivement, il est question de 18h46... :roll:
Image

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 07 févr. 2010, 11:13:00

Bon, on va arréter les conneries. :evil: ( à propos des enseignants)

Un professeur certifié ( c-a-d, diplomé du CAPES) travaille :

18 heures, minimum, effectives devant les élèves.
En début de carrière, un heure de cours (cumulée si on a la chance d'avoir des classes de même niveau), c'est au moins 4 heures de préparation, tout seul. Ensuite, les années suivantes (toujours si on a la chance de retrouver les classes de même niveau), c'est au moins un heure de préparation.

Un prof moyen a en moyenne 200 élèves et il est tenu par l'EN d'effectuer trois contrôles écrits des connaissance par trimestres. En gros, un contrôle toutes les deux semaines ou deux semaines et demies. 15 minutes par copies si c'est de la matière scientifique, et au moins 20/25 minutes, si ce sont des matières comme le français, l'histoire, la philo. On arrive très vite à 25/30 heures par semaine. (c'est encore plus dur pour la géo depuis les nouveaux programmes)
+ les réunions parents/élèves, les conseils de classes + le Plan de formation (toujours hors temps scolaires). On va s'arrêter là, il y a longtemps qu'on a dépassé les 35 heures, voire les 50 heures.

Quant au salaire... ma fille vient de dépasser 1600 euros par mois pour 5 ans d'études et déjà 3 ans de carrière, c'est pas mal, hein !!

QUELLE PRIVILEGIEE !! (elle a d'ailleurs beaucoup de chance, elle ne s'est fait jamais traitée de P.... ou menacée de mort)

PS (rajout) : j'ai oublié les participations aux conseils d'enseignement ( pour les demandes d'assistant, préparation des épreuves, bac blanc, etc...). Les réunions TPE. Les réunions du conseil pédagogique et du CA !!

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 07 févr. 2010, 11:25:00

Dans mon propos initial, il n'est pas question de statut professionnel mais de l'emploi de la locution "service public".
Un mini débat sur "service public" ou "au service du public" me paraissait un peu superficiel, c'est pourquoi j'ai tenu à préciser qu'il s'agissait en réalité d'une mission qui était définie comme étant de service publique et non un homme.
D'ailleurs, un agent EDF n'a pas le même statut d'un policier, ils sont pourtant tous deux chargés d'une mission de service publique. Tout ceci pour dire qu'il n'existe pas de statut particulier à un agent chargé d'une mission de service publique. Ce n'est qu'une appellation générale regroupant un grand nombre de personnes et de professions différentes.
Ce charabia bien verbeux n'a comme but de vouloir rattraper vos erreurs.

De plus, un agent EDF ne peut (et ne pouvait) , en effet, en aucun cas, avoir le même "statut" qu'un policier (mais même avant la privatisation) parce qu'il n'a jamais participé aux mêmes types de mission (dite d'intérêt général) mais surtout parce qu'un agent EDF - du temps de la FP - pouvait agir dans un cadre commercial (comme un agent de la SNCF, aujourd'hui), ce qu'un banal policier ne peut pas faire et ne pourra jamais faire (enfin j'espère) !

Enfin tout ça pour dire qu'effectivement le statut d'agent chargé d'une mission de service publique n'existe pas... merci !! :ok:

Avatar du membre
artragis
Messages : 7082
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 07 févr. 2010, 11:31:00

Effectivement, il est question de 18h46...
en temps d'enseignement, mais une moyenne de 37H en tout par semaine toute fonction confondues...
mais bon anonyme, laisse tomber, les prof sont tous des fénéants, ils ont une profession facile et en plus sont au service des élèves... Même les médecins du travail le disent : ce n'est pas un métier difficile...
mais bon, faut surtout pas dire que c'est des conneries, sinon c'est qu'on a pas d'argument hein... ta fille est prof? t'inquiète elle doit pas travailler beaucoup et te raconter des bobards.Ma mère est prof : j'ai la berlue quandj e la vois travailler le soir et pendant les vacances, j'ai aussi la berlue quand elle me prend mon ordi pour taper ses contrôles...
Combien de parents le disent à ma mère "pour vous c'est facile, vous êtes prof, vous avez les vacances"... Une fois ma mère a fait le compte de tout ce qu'elle n'avait pas (en commençant par le CE) par rapport à ces gens et c'était pas terrible.
Ho et puis, pour les heures supplémentaires messieurs du privé, vous aimez qu'elles soient payées quand vous les faites, eh bien pour un professeur les HS de septembre ne sont pas payées, celles d'octobre/novembre payées qu'en décembre. J'en ajoute encore ou alors vous arrêtez vous absurdités?
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 07 févr. 2010, 11:35:00

En début de carrière, un heure de cours (cumulée si on a la chance d'avoir des classes de même niveau), c'est au moins 4 heures de préparation, tout seul. Ensuite, les années suivantes (toujours si on a la chance de retrouver les classes de même niveau), c'est au moins un heure de préparation.
icon_question icon_question icon_question  Dans quelle asile les recrute-t-on, pour qu'il leur faille 4 heures pour parler une heure d'une matière qu'ils sont sensés posséder à fond ?Je connais des enseignants : ce sont les champions du tennis à 17 heures, des BBQ relax entre amis, des week-ends "actifs".

Ceux qui travaillent chez eux sont simplement mal organisés.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7082
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 07 févr. 2010, 11:40:00

même si pour moi aussi le chiffre de 4H est un peu haut (1 à 2H en ce qui concerne ma mère) il faut savoir faire la différence entre donner des leçons et enseigner mps...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 07 févr. 2010, 11:44:00

Enseigner est bien plus facile ... Il s'agit de stimuler l'élève, de l'intéresser, de lui donner envie de progresser. C'est un don, et je crois que les profs qui rament sont surtout victimes d'un sélection pous fondée sur le savoir que sur les aptitudes psycho-techniques. 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 07 févr. 2010, 11:44:00

En début de carrière (4 h) si tu peux maitriser l'outil pédagogique (et encore, ce n'est pas le cas de tout le monde), tu ne peux pas maitriser le contenu du programme que tu découvres !! Ensuite 1 h, cela me parait tout à fait plausible car on est "rodé"...

Exemple que j'évoquais tout à l'heure pour la géographie. Pour chaque nouveau membre de l'Union Européenne, le prof doit maitriser les références économiques historiques et démographiques du dit Pays. Pour le Français et les langues, on doit maitriser les nouveau supports pédagogiques (livres au collège + les références aux auteurs (fiches de lecture) pour les Lycées et qui doivent changer de façon régulière, dixit une note de l'EN). Ce sont les matières scientifiques qui s'en sortent le mieux (mais qui sont beaucoup plus sollicités par les élèves)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7082
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 07 févr. 2010, 12:14:00

Enseigner est bien plus facile ...
je suppose que vous avez aussi été enseignante pour affirmer cela...
Il s'agit de stimuler l'élève, de l'intéresser, de lui donner envie de progresser.
ce qui en totale contradiction avec ce que vous dites avant : l'élève arrive avec la certitude qu'il a droit à un service. Il s'assied et point. Lors que je suis allé dans une classe de prépa et suivi un cours "pour voir", un ami qui était avec moi était surtout surpris par la volonté des étudiants à participer... ça ne l'a pourtant pas poussé à participer, lui, plus en classe...
C'est un don, et je crois que les profs qui rament sont surtout victimes d'un sélection pous fondée sur le savoir que sur les aptitudes psycho-techniques.
être prof est une vocation, c'est sûr, mais il faut surtout comprendre comment les élèves évoluent et ça c'est pas gagné. Mon année (1992) est loin d'être la pire et on a encore une idée, même vague du respect de plus agé. Crois moi, ceux qui arrivent aujourd'hui en seconde sont bien pire que nous et même que les premières...
En début de carrière (4 h) si tu peux maitriser l'outil pédagogique (et encore, ce n'est pas le cas de tout le monde), tu ne peux pas maitriser le contenu du programme que tu découvres
sans compter qu'il y a toujours un fossé, qu'il soit positif ou négatif entre l'outil pédagogique de l'établissement où l'on enseigne et celui de la fac, chaque établissement a des moyens et des orientation différents.
Ceux qui travaillent chez eux sont simplement mal organisés
si norbert était là il dirait que plonger ainsi dans l'insulte est un signe qu'on n'a plus d'arguments. Crois moi, je vois la différence entre le prof mal organisé qui travail chez lui et celui très organisé roi du week end actif au temps qu'il met à rendre mon Ds...
Ce sont les matières scientifiques qui s'en sortent le mieux (mais qui sont beaucoup plus sollicités par les élèves)
la vieille guerre entre matières litéraires et scientifique est assez vaine. Le fameux "bon ou faux" bon, ok mais le prof (hors correction bac ou brevet) qui a un minimum de sens professionnel va essayer de voir pourquoi c'est "faux", où cela pêche dans le raisonnement, ou dans l'apprentissae du cours. Enfin, il faut ensuite faire une correction "en expliquant autrement"... Ca aussi ça demande du travail. Ensuite il y a l'utilisation des TIC (technologies de l'information et des comunication) qui est très laboreuse car il faut non seulement faire en sorte que tout aille bien mais en plus il faut prévoir toutes les défaillances et là je te parle par expérience car j'ai créé un outil logiciel pour ma mère et crois moi il a été presque aussi long d'essayer de voir toutes les erreurs que peuvent faire les élèves (et les moyens pour eux de se corriger) que de coder en soit. Alors merci de ne pas faire de généralité foireuses.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré