chômage incompressible ?

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Papibilou
Messages : 5615
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

chômage incompressible ?

Message non lu par Papibilou » 02 nov. 2017, 12:09:16

Selon une interview de Patrick Artus , de Natixis, la France a un chômage incompressible qui selon lui s'est accru.
Autrement dit, les économistes estimaient qu'il existait un chômage incompressible avant la crise de 2007/2008 d'environ 7%. Ce pourcentage était du au fait que l'essentiel des chômeurs se trouvait (et se trouve toujours) parmi les non qualifiés (le chômage des cadres est de moins de 5%, soit pratiquement le plein emploi) :
https://www.inegalites.fr/Chomage-les-n ... iere-ligne
Or les non qualifiés n’intéressent aucun entreprise. On peut donc penser, toujours selon Patrick Artus que le taux de chômage incompressible (les non qualifiés) serait aujourd'hui de 8.5% du fait de la complexification accrue pendant les 10 dernières années. Ceci explique le pourcentage croissant d'entreprises qui n'arrivent pas à embaucher. Et cela signifierait que l'on est proche du plein emploi possible.
Mais, si on observe d'autres pays européens il faut se rendre à l'évidence: ils ont résolu au moins en partie ce problème puisqu’ils arrivent au plein emploi (3.7% en Allemagne).
Se posent donc les questions suivantes, parmi d'autres):
- la formation va-t-elle pouvoir remédier à cette situation en faisant des non qualifiés des gens employables ? Et comment ?
- si la formation de non qualifiés n'aboutit qu'à combler des emplois précaires, sous payés, et sans valeur ajoutée, est-ce acceptable ?

Avatar du membre
johanono
Messages : 23692
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par johanono » 02 nov. 2017, 12:13:54

Le chômage incompressible, c'est un chômage que la croissance économique ne peut suffire à résorber. En cause : des chômeurs non qualifiés, ou dont les qualifications ne correspondent pas du tout aux besoins des entreprises, ou inaptes au travail. Pour les inaptes, on ne peut pas faire grand-chose : ils sont, hélas, à la charge de la société... Mais pour les non-qualifiés, ou mal qualifiés, la formation est évidemment la solution. Mais on se heurte à une autre difficulté : on ne peut pas former des gens à des métiers qu'ils n'ont pas envie de faire...

Incognito
Messages : 2585
Enregistré le : 13 oct. 2010, 00:00:00

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par Incognito » 02 nov. 2017, 14:20:02

Encore un commentaire débile d'Artus. Il y a un critère simple pour savoir si le taux de chômage est incompressible: les augmentations de salaire. Si les salaires augmentent fortement, c'est qu'on approche effectivement du taux de chômage incompressible. Qu'en est-il en ce moment? Les augmentations de salaire sont très faibles. Il n'y a donc aucun signe qu'on soit proche du taux de chômage incompressible. Ni en France, ni ailleurs dans la zone Euro.
Dieu est mort. Marx est mort. Et moi-même je ne me sens pas très bien ... (Woody Allen)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7195
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par artragis » 02 nov. 2017, 15:22:24

et ajoutons que le taux de chômage de pays comme l'allemagne ou le RU se fait surtout grâce au travail précaire et/ou partiel subi. Les Français crée globalement moins de nouveaux emplois mais la qualité est globalement meilleure. Mais bon, on a voté pour une personne qui veut baisser la qualité des emplois pour faire baisser le chômage, donc ça fera plaisir à des gens comme ce fameux Artus.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Jean
Messages : 4408
Enregistré le : 10 mai 2012, 08:35:09

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par Jean » 02 nov. 2017, 18:22:08

Le chômage incompressible me semble avoir deux causes :

1. ceux qui ne veulent pas travailler. Cela a toujours exister à toutes les époques, c'est un choix de vie. en France le niveau d'assistance permet probablement un taux supérieur à d'autres pays mais il reste probablement très faible

2. ceux qui ne peuvent pas travailler (ne parlons pas des personnes malades ou fortement handicapées c'est bien sûr tout à fait différent) par manque d'adaptabilité au marché du travail. Là il est fort probable que la complexité croissante des emplois disponibles suite notamment à la la disparition des emplois les moins qualifiés contribue à accroître le taux d’incompressibilité du chômage du moins pour ce qui concerne les emplois concurrentiels.
La formation peut probablement contribuer à résorber un peu ce type de chômage mais il ne faut pas se faire d'illusion elle n'aura qu'un impact limité.

Alors deux solutions restent possibles :

- la solution du PS (époque Hamon), un revenu universel pour tous et l'abandon de la recherche d'emplois pour beaucoup (c'est déjà un peu en place grâce au RSA et au minimum vieillesse).

- la solution de la création d'emplois plus accessibles dans un domaine non concurrentiel (par ex: service à la personne)

Mais tout cela est financé en grande partie par l'impôt.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7195
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par artragis » 02 nov. 2017, 18:24:00

ceux qui ne peuvent pas travailler
/!\ l'incapacité à travailler (invalidité, en France) permet de faire sortir les gens du rang des "actifs" et donc ils ne sont plus considérés comme chômeurs.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Jean
Messages : 4408
Enregistré le : 10 mai 2012, 08:35:09

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par Jean » 02 nov. 2017, 18:35:17

artragis a écrit :
02 nov. 2017, 18:24:00
ceux qui ne peuvent pas travailler
/!\ l'incapacité à travailler (invalidité, en France) permet de faire sortir les gens du rang des "actifs" et donc ils ne sont plus considérés comme chômeurs.

Très bien, merci de ce rappel.

Je les avais d'ailleurs sortis de mon raisonnement.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50525
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par Nombrilist » 02 nov. 2017, 18:35:49

Que signifie "incompressible" et dans quelles hypothèses se place-t-on pour définir ce terme ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23891
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par El Fredo » 02 nov. 2017, 18:42:01

Ca m'a tout l'air d'un concept foireux. Je connaissais le taux de plein emploi, qui correspond à la définition d' @Incognito plus haut (plus exactement, le taux en deçà duquel on assiste à une spirale prix-salaires), mais le taux incompressible...
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Papibilou
Messages : 5615
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par Papibilou » 03 nov. 2017, 12:35:35

Nombrilist a écrit :
02 nov. 2017, 18:35:49
Que signifie "incompressible" et dans quelles hypothèses se place-t-on pour définir ce terme ?
Ce sont ceux que l'on ne peut espérer voir embaucher car ils n'ont aucune qualification correspondant à un emploi sur le marché. Si j'ai bien compris Artus.

Avatar du membre
albert
Messages : 9625
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par albert » 04 nov. 2017, 09:54:20

@Papibilou

Vous parlez de chômage incompressible et vous citez Artus mais le lien que vous avez posté ne fait pas référence à la notion de chômage incompressible et ne renvoie pas à une analyse de Patrick Artus.

Je pense que Patrick Artus parle du taux de chômage structurel. Il a augmenté dans la zone euro depuis la crise de 2008/2009, et les politiques d’austérité qui ont suivi à partir de 2011 ont aggravé la situation.

Les raisons sont connues :
- les récessions entraînent des fermetures d’entreprises ce qui conduit à des destructions des capacités de production ;
- la hausse du chômage et en particulier du chômage de longue durée provoque une perte de capital humain.

Sur ce second point, il faut bien voir qu’il existe des différences importantes entre les pays : l’Espagne a vu son chômage augmenter considérablement, jusqu’à plus de 25%. Il a baissé depuis mais il reste à un niveau bien supérieur à celui d’avant la crise. Au contraire, le chômage a peu augmenté en Allemagne, bien que la récession en 2009 y fut plus sévère qu’en France. La raison en est que l’Allemagne a mis en place un système de chômage partiel qui a permis aux salariés de rester dans l’emploi, alors qu’au même moment la France détaxait les heures supplémentaires au nom du « travailler plus pour gagner plus » ce qui a eu des effets ravageurs.

Cela montre bien que l’idéologie qui inspire les politiques actuelles, et selon laquelle il faut faciliter les licenciements, est erronée.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
mordred
Messages : 7215
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par mordred » 04 nov. 2017, 11:19:34

J'ai appris mon boulot sur le tas (administratif en tous genres).
Au Service Militaire, on m'a dit : "Vous remplacerez Machin durant son absence; au mess des sous-officiers". J'avais jamais servi dans un resto . J'ai fait.
Ils m'ont dit aussi : "Comme vous connaissez la ville et que vous avez votre permis, vous serez le nouveau chauffeur du commandant". Bien chef !

"Les honorables étrangers sont rigolos ! Ils discutent; on les nique".

Image
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Papibilou
Messages : 5615
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par Papibilou » 04 nov. 2017, 12:55:04

albert a écrit :
04 nov. 2017, 09:54:20
@Papibilou

Vous parlez de chômage incompressible et vous citez Artus mais le lien que vous avez posté ne fait pas référence à la notion de chômage incompressible et ne renvoie pas à une analyse de Patrick Artus.

Je pense que Patrick Artus parle du taux de chômage structurel. Il a augmenté dans la zone euro depuis la crise de 2008/2009, et les politiques d’austérité qui ont suivi à partir de 2011 ont aggravé la situation.

Les raisons sont connues :
- les récessions entraînent des fermetures d’entreprises ce qui conduit à des destructions des capacités de production ;
- la hausse du chômage et en particulier du chômage de longue durée provoque une perte de capital humain.

Sur ce second point, il faut bien voir qu’il existe des différences importantes entre les pays : l’Espagne a vu son chômage augmenter considérablement, jusqu’à plus de 25%. Il a baissé depuis mais il reste à un niveau bien supérieur à celui d’avant la crise. Au contraire, le chômage a peu augmenté en Allemagne, bien que la récession en 2009 y fut plus sévère qu’en France. La raison en est que l’Allemagne a mis en place un système de chômage partiel qui a permis aux salariés de rester dans l’emploi, alors qu’au même moment la France détaxait les heures supplémentaires au nom du « travailler plus pour gagner plus » ce qui a eu des effets ravageurs.

Cela montre bien que l’idéologie qui inspire les politiques actuelles, et selon laquelle il faut faciliter les licenciements, est erronée.
Désolé de n'avoir pu donner le lien de l'entretien d'Artus avec Boursorama, je n'ai pas su faire. De toutes façons, il s'agit bien sûr de chômage structurel.
Le chômage conjoncturel, lié à la crise, n'a rien à voir avec le chômage structurel qui est lié au décalage entre la demande et l'offre sur le marché de l'emploi.
Il nous faut donc mettre de côté l'effet crise pour ne conserver que ce décalage et tenter de l'expliquer.
Je ne suis pas convaincu que la mise en place du chômage partiel ait eu une influence sur le chômage structurel, précisément. Pourquoi ? Parce que si après la sortie de crise les allemands ont repris leurs activités à temps plein et ont même fait venir 1 million de migrants.
Selon moi, si on regarde le niveau de pauvreté en Allemagne, supérieur à celui de la France (17% contre 14%) alors que son taux de chômage est beaucoup plus bas que celui de la France, cela signifie qu'un certain nombre d'emplois de très faible valeur ajoutée ont été créés en Allemagne (et de très faible salaires: n'oublions pas qu'il a fallu attendre 2015 pour que l'Allemagne adopte un smic, aujourd'hui supérieur au smic français). Certains diront que ce n'est pas un modèle à cause de ces jobs pauvres. Mais il faut donc se poser la question:
- sommes nous capables, ne France, de créer beaucoup de jobs à bonne VA ? Si la réponse est oui, cela signifie qu'il faut le faire et vite, mais j'en doute un peu.Et c'est un des arguments d'Artus: les jobs à bonne VA ne trouvent pas preneur parce que les personnes au chômage n'en ont pas la qualification. Et la formation est-elle une réponse satisfaisante ? Surement pas, car un job à haute VA est le plus souvent un job qui requiert des connaissances qui nécessitent de très nombreuses années d'acquisition.
- Si nous n'en sommes pas capables, est-il souhaitable de créer des jobs à faible VA, mal payés (comme en Allemagne), à très courte durée, afin de faire baisser le chômage coûte que coûte ? Quitte à ce que le pays mette la main au porte-monnaie pour aider ces gens là. Ces jobs à faible VA sont peut-être la réponse à ce qu'il appelle chômage incompressible. Ou formulé autrement: vaut-il mieux travailler en étant mal payé ou rester dans le chômage ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50525
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par Nombrilist » 04 nov. 2017, 13:00:21

Le SMIC allemand n'est pas supérieur au SMIC français, et je suis prêt à parier qu'il y a une multitude de dérogations.

"Si nous n'en sommes pas capables, est-il souhaitable de créer des jobs à faible VA, mal payés (comme en Allemagne), à très courte durée, afin de faire baisser le chômage coûte que coûte ? Quitte à ce que le pays mette la main au porte-monnaie pour aider ces gens là."

Non, car primo le travail n'est pas un fin en soi, et deuzio, l'Homme doit pouvoir vivre dignement de celui-ci. Enfin, je trouve qu'à un moment, il faudra sortir de cette logique destructive qu'un emploi doit forcément avoir une valeur ajoutée. Si on employait des gens à restaurer les habitats écologiques par exemple, ça ne créerait aucune valeur ajoutée. Pourtant, ce serait utile.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17479
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: chômage incompressible ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 04 nov. 2017, 14:38:46

<< l'Homme doit pouvoir vivre dignement de celui-ci.>>
lol du coup il faut vivre dans l'humiliation du chômage et la mendicité (les tunes du social c'est de la mendicité)

<< il faudra sortir de cette logique destructive qu'un emploi doit forcément avoir une valeur ajoutée.>> si un boulot n'a pas de valeur ajouté et qu'il existe, alors il doit forcément vivre aux dépends d'un autre à valeur ajouté.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré