SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23836
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par El Fredo » 11 avr. 2018, 22:48:16

Déjà que la SNCF commence par établisse des grilles de tarifs lisibles avant de prétendre fournir un véritable service public. Que je sache, ce n'est pas la concurrence qui a obligé la SNCF à utiliser des logiciels de réservation aérienne à prix variables pour ses grandes lignes. J'ai l'impression d'être dans la situation d'avant l'arrivée de Free Mobile sur le secteur de la téléphonie mobile, avec un oligopole qui impose des conditions d'utilisation et des catalogues de services de plusieurs dizaines de page où personne ne sait de quel service il bénéficie et à quel prix. Le premier concurrent qui débarquera sur le secteur avec un tarif unique fera un carton, car les gens détestent avoir l'impression de se faire avoir sur les tarifs et préfèrent paradoxalement payer un peu plus cher en moyenne si ça leur fournit une certaine sécurité dans leur choix. Et en plus question égalité il y a pas mieux.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31890
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par politicien » 12 avr. 2018, 20:05:42

SNCF : Macron reste ferme, la mobilisation faiblit

12 avr. 2018, 12:32:00

La grève qui commence ce jeudi soir et court jusqu'à dimanche matin semble moins suivie que les deux premiers épisodes. Le chef de l'État a appelé « au calme ».

Image



Emmanuel Macron ira « au bout » de la réforme « indispensable » de la SNCF, a-t-il affirmé jeudi sur TF1. À la veille du 3e épisode de la grève des cheminots, de jeudi 20 heures à dimanche 7 h 55 du matin, le chef de l'État a appelé les syndicats de cheminots « au calme ». Le trafic s'annonce moins perturbé vendredi que lors des jours précédents. La SNCF prévoit de faire circuler vendredi un TGV et un TER sur trois, ainsi que deux Transilien sur cinq et un train Intercités sur cinq. Le trafic international sera « normal » pour les Eurostar, « quasi normal » pour les Thalys, tandis qu'un train Lyria sur six circulera.


Selon le directeur général adjoint du groupe, Mathias Vicherat, 38 % du personnel indispensable à la circulation des trains seront en grève vendredi, soit dix points de moins que lors du premier épisode de la grève (48 %).


Lire aussi Grève à la SNCF : vendredi, un TGV et TER sur trois, deux Transilien sur cinq


Le président Macron a insisté sur le caractère « indispensable » de la réforme de la SNCF, qui « doit se réorganiser ». Il a assuré avoir « entendu » les syndicats, « mais la bonne réponse, ce n'est pas d'arrêter de faire la réforme, c'est de la faire ensemble ». « Je respecte les syndicats » et « cette lutte », a-t-il affirmé, « je leur dis juste : n'ayez pas de crainte illégitime » ni de « fausses peurs ».

« Une entreprise publique à capitaux 100 % publics »


Les cheminots qui « sont rentrés avec [le] statut » à la SNCF « resteront dans le statut parce que c'est un contrat », même s'ils sont transférés dans une autre entreprise après l'ouverture à la concurrence, a-t-il ajouté. « Donc on ne leur demande pas d'efforts, on leur dit juste d'accepter » la suppression de ce statut pour « les nouveaux » embauchés, dont les contrats seront basés sur « la convention » collective du transport ferroviaire « qui va se définir ensuite », a-t-il souligné.


La SNCF « sera une entreprise publique à capitaux 100 % publics ». Sa dette de quelque 50 milliards d'euros sera reprise en partie « dès le début », puis le reste « progressivement », en fonction de l'avancée des réformes, a-t-il indiqué. Et l'État « va investir 10 millions d'euros par jour pendant 10 ans » pour « entretenir les lignes », a-t-il rappelé. Le chef de l'État a demandé aux syndicats « d'avoir toute la considération qu'il faut » pour les Français qui « subissent » la grève et « pour les entreprises qui peuvent tomber à cause de cette grève ».

Garanties


La CGT Cheminots, l'Unsa ferroviaire et la CFDT Cheminots a déjà déposé son quatrième préavis, allant de mardi 17 à 20 heures au vendredi 20 avril à 7 h 55. SUD-Rail a lui lancé une grève illimitée. La CGT Cheminots, premier syndicat à la SNCF, a appelé les agents à « maintenir la pression par l'élargissement de la mobilisation », alors que les députés ont commencé lundi à voter les articles du projet de loi de réforme ferroviaire qui doit arriver fin mai au Sénat. Un vote solennel du texte en première lecture est prévu mardi à l'Assemblée.

(...)

Article complet sur http://www.lepoint.fr/economie/greve-de ... 143_28.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par Hector » 12 avr. 2018, 21:33:43

La mobilisation faiblirait ? J'arrive de la Gare du Nord, cela sentait quand même la grève ...

Si elle faiblit, tant mieux. Cette réforme est nécessaire.

@El Fredo : tu es beaucoup moins à gauche qu'autrefois dirait on !
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 23351
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par johanono » 12 avr. 2018, 23:17:37

L'histoire récente nous montre qu'en cas de conflit social, c'est la bataille de l'opinion qui importe. Si l'opinion publique se retourne contre le gouvernement, alors celui-ci se voit contraint de retirer sa réforme. Ce fut le cas, par exemple, avec le CPE et l'écotaxe.

En pratique, un gouvernement qui veut faire passer une réforme doit donc gagner la bataille de l'opinion publique. Et pour cela, il importe que ladite opinion publique comprenne la sens de la réforme engagée par le gouvernement. Or ce qui est ennuyeux, avec cette histoire de SNCF, c'est qu'on ne sait plus très bien pourquoi le gouvernement fait cette réforme.

S'agit-il de privatiser la SNCF ? Le gouvernement jure que non. Mais dans ce cas, pourquoi transformer la SNCF en SA ? La simple perspective de l'ouverture à la concurrence n'interdisait pas de laisser la SNCF sous une forme d'EPIC.

S'agit-il simplement de préparer l'ouverture à la concurrence ? Mais là encore, pourquoi transformer la SNCF en SA, sachant que l'ouverture à la concurrence n'obligeait pas à cette transformation ?

S'agit-il de préparer la fermeture de certaines lignes non rentables ? Le gouvernement jure que non. Mais comme on ne sait pas très bien pourquoi il fait cette réforme, certains se posent forcément des questions (à tort ou à raison).

S'agit-il simplement de supprimer les privilèges que comporte le statut de cheminot, et qui coûtent très cher à la SNCF et à la collectivité en général ? Ce serait bien, mais autant le dire clairement, insister sur le fait que les cheminots sont des privilégiés et que cela doit cesser. Le gouvernement ne dit pas vraiment ça, de peur probablement d'être accusé de "stigmatiser" une catégorie de Français et de "monter les Français les uns contre les autres."

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23836
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par El Fredo » 13 avr. 2018, 08:44:07

@Hector non j'ai toujours été social-libéral en fait, on peut être de gauche sans être un étatiste forcené.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Heleth
Messages : 618
Enregistré le : 30 mars 2017, 11:01:24

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par Heleth » 13 avr. 2018, 11:36:59

johanono a écrit :
12 avr. 2018, 23:17:37
L'histoire récente nous montre qu'en cas de conflit social, c'est la bataille de l'opinion qui importe. Si l'opinion publique se retourne contre le gouvernement, alors celui-ci se voit contraint de retirer sa réforme. Ce fut le cas, par exemple, avec le CPE et l'écotaxe.

En pratique, un gouvernement qui veut faire passer une réforme doit donc gagner la bataille de l'opinion publique. Et pour cela, il importe que ladite opinion publique comprenne la sens de la réforme engagée par le gouvernement. Or ce qui est ennuyeux, avec cette histoire de SNCF, c'est qu'on ne sait plus très bien pourquoi le gouvernement fait cette réforme.
D'après ce que je comprend, le but de cette réforme est de réorganiser de fond en comble la SNCF afin de réduire ses coûts. Le statut des cheminots n'en est qu'une composante. Structurellement le rail en France perd près de 2 milliards par an (les intérêts de la dette en font une bonne partie). On ne peut pas augmenter le prix des billets sinon les clients partiront vers d'autres modes de transport, ni les subventions (la France n'en a plus les moyens et Bruxelles veille).

Une fois cette restructuration organisationnelle indispensable effectuée il faudra s'attaquer à la dette. Mais on ne peut pas juste effacée la dette (aux frais du contribuable) et repartir comme ça pour 20 ans. Car au bout du compte on aura encore 20 à 30 milliards à payer si ce n'est plus.
S'agit-il de privatiser la SNCF ? Le gouvernement jure que non. Mais dans ce cas, pourquoi transformer la SNCF en SA ? La simple perspective de l'ouverture à la concurrence n'interdisait pas de laisser la SNCF sous une forme d'EPIC.

S'agit-il simplement de préparer l'ouverture à la concurrence ? Mais là encore, pourquoi transformer la SNCF en SA, sachant que l'ouverture à la concurrence n'obligeait pas à cette transformation ?
L'avantage d'une SA par rapport à un EPIC c'est qu'une SA ne peut embaucher que des contrats de droit privé (CDI, CDD). La poste, Orange sont maintenant des SA après avoir été des EPIC et leur population d'anciens statutaires disparaît au fur et à mesure des départs en retraite.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17211
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par Jeff Van Planet » 14 avr. 2018, 10:36:25

johanono a écrit :
12 avr. 2018, 23:17:37
L'histoire récente nous montre qu'en cas de conflit social, c'est la bataille de l'opinion qui importe. Si l'opinion publique se retourne contre le gouvernement, alors celui-ci se voit contraint de retirer sa réforme. Ce fut le cas, par exemple, avec le CPE et l'écotaxe.

En pratique, un gouvernement qui veut faire passer une réforme doit donc gagner la bataille de l'opinion publique. Et pour cela, il importe que ladite opinion publique comprenne la sens de la réforme engagée par le gouvernement. Or ce qui est ennuyeux, avec cette histoire de SNCF, c'est qu'on ne sait plus très bien pourquoi le gouvernement fait cette réforme.

S'agit-il de privatiser la SNCF ? Le gouvernement jure que non. Mais dans ce cas, pourquoi transformer la SNCF en SA ? La simple perspective de l'ouverture à la concurrence n'interdisait pas de laisser la SNCF sous une forme d'EPIC.

S'agit-il simplement de préparer l'ouverture à la concurrence ? Mais là encore, pourquoi transformer la SNCF en SA, sachant que l'ouverture à la concurrence n'obligeait pas à cette transformation ?

S'agit-il de préparer la fermeture de certaines lignes non rentables ? Le gouvernement jure que non. Mais comme on ne sait pas très bien pourquoi il fait cette réforme, certains se posent forcément des questions (à tort ou à raison).

S'agit-il simplement de supprimer les privilèges que comporte le statut de cheminot, et qui coûtent très cher à la SNCF et à la collectivité en général ? Ce serait bien, mais autant le dire clairement, insister sur le fait que les cheminots sont des privilégiés et que cela doit cesser. Le gouvernement ne dit pas vraiment ça, de peur probablement d'être accusé de "stigmatiser" une catégorie de Français et de "monter les Français les uns contre les autres."
A propos de la SA, même sans vouloir privatiser une SA peut avoir du sens, par exemple ça oblige l'entreprise à devoir tenir des comptes plus strictement, et si on veut une concurrence loyale, il faut que l'entreprise publique deviennent une SA, sinon qu'est-ce qui les obligeraient à proposer des prix rentables? qu'est-ce qui les empêcheraient de dépenser de l'argent public pour prendre tous les marchés à la concurrence?
La SA oblige à tenir des comptes à l'équilibre et empêche ce genre de pratiques.

Il est vrai que passer une entreprise publique en SA permet dans un future indéterminé d'ouvrir le capital, mais comme tout future indéterminé il reste hypothétique.



Après d'un point de vue purement médiatique il est vrai que le gouvernement ne fait pas de son mieux, par exemple ils n'insistent pas suffisamment sur le faite que le statut reste en place pour tous ceux qui l'on, et ils le garderont même s'ils vont bosser à la concurrence et le garderont même s'ils changent de la concurrence pour revenir à la SNCF.
Le gouvernement et les médias ne mettent pas assez l'accent sur le faite qu'après l'ouverture à la concurrence le statut n'a plus beaucoup de sens et doit être remplacé par une convention collective, et que sud et la CGT n'ont que faire de cette convention collective et préfèrent faire de la politique.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par Hector » 14 avr. 2018, 12:35:12

Est ce que je me trompe ou bien le mouvement des cheminots est en train de fléchir ? :vieux:
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31890
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par politicien » 15 avr. 2018, 13:43:42

SNCF: "Les cheminots sont déterminés" (CGT)

15 avr. 2018, 10:36:33

La CGT a démenti tout affaiblissement de la mobilisation des cheminots contre la réforme ferroviaire. "Les cheminots sont déterminés, leur combat est juste et d’intérêt général", a affirmé ce…




  • Par  Le Figaro.fr
  • Mis à jour le 15/04/2018 à 12:48
  • Publié le 15/04/2018 à 12:36


La CGT a démenti tout affaiblissement de la mobilisation des cheminots contre la réforme ferroviaire. "Les cheminots sont déterminés, leur combat est juste et d’intérêt général", a affirmé ce dimanche Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, lors du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI."Les solutions proposées ne sont pas les bonnes", affirme-t-il.


Selon Philippe Martinez, "il n'y a pas de dialogue social". "Je souhaite que le gouvernement écoute et ne soit pas dans une position dogmatique", a-t-il ajouté. "S’ils acceptent de discuter des points importants, ça peut se régler rapidement", assure-t-il.

(...)


Article complet sur http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... es-cgt.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31890
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par politicien » 15 avr. 2018, 15:55:32

SNCF : la grève n'est « pas justifiée » pour 54 % des Français

15 avr. 2018, 10:50:00

Plus d'un Français sur deux juge que la grève de la SNCF n'est pas justifiée. Un chiffre en baisse par rapport à une précédente enquête, le mois dernier.

Image



Plus d'un Français sur deux (54 %) juge que la grève lancée à la SNCF pour protester contre la réforme du ferroviaire n'est « pas justifiée », selon un sondage Ifop pour Le Journal du dimanche. Ce pourcentage est en baisse de 4 points par rapport à une enquête similaire réalisée il y a un mois, 58 % des Français ayant alors considéré injustifiée une telle grève. À l'inverse, 46 % des personnes interrogées considèrent désormais « justifié » ce mouvement social, contre 42 % il y a un mois, soit une progression de 4 points.


Toutefois 61 % des Français souhaitent que le gouvernement aille « au bout de la réforme de la SNCF telle qu'elle a été annoncée, sans céder aux mobilisations et aux grèves », alors qu'ils n'étaient que 51 % à émettre un tel souhait il y a un mois. Ce sondage a été réalisé en ligne du 12 au 13 avril auprès d'un échantillon de 956 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.



Article complet sur http://www.lepoint.fr/societe/sncf-la-g ... 783_23.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31890
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par politicien » 19 avr. 2018, 20:01:06

SNCF: le dialogue est rompu entre la ministre des Transports et les cheminots

19 avr. 2018, 14:57:32

La réforme «est nécessaire» et «sera conduite jusqu'à son terme», a martelé Élisabeth Borne alors que l'intersyndicale CGT-Unsa-SUD-CFDT a décidé jeudi de suspendre sa participation à la concertation…

Image



Image Élisabeth Borne, la ministre des Transports jeudi sur le perron de Matignon. BERTRAND GUAY/AFP


La réforme «est nécessaire» et «sera conduite jusqu'à son terme», a martelé Élisabeth Borne alors que l'intersyndicale CGT-Unsa-SUD-CFDT a décidé jeudi de suspendre sa participation à la concertation sur la réforme ferroviaire. Les syndicats demandent à être reçus à Matignon.



Plus rien ne va entre la ministre des Transports et les cheminots. Les syndicats représentatifs de la SNCF ont annoncé jeudi qu'ils suspendaient les concertations avec Élisabeth Borne. À la place, ils demandent à être reçus à Matignon, où se prennent, selon eux, toutes les décisions. De son côté, la ministre des Transports a déclaré, dans un e-mail transmis à l'AFP, regretter cette «posture» et a réaffirmé que la réforme de la SNCF est «nécessaire» et sera «conduite jusqu'à son terme».


» LIRE AUSSI - Grève à la SNCF: pourquoi la mobilisation des cheminots s'essouffle


Que s'est-il passé? Ulcérées par une série d'annonces faites ces derniers jours par Matignon, comme le projet de filialisation du fret de la SNCF lundi, puis l'annonce de la date de la fin du recrutement au statut de cheminot mercredi, l'intersyndicale CGT-Unsa-SUD-CFDT a annoncé jeudi sa décision, prise d'un commun accord, de ne plus se rendre aux réunions de concertation prévues jusqu'à la semaine prochaine au ministère du Travail. À la place, les représentants de cheminots exigent d'être reçus par le premier ministre. Ils prévoient d'envoyer un courrier à Edouard Philippe pour faire part de cette requête, décidée lors d'une réunion interfédérale.

«Nous ne voulons plus discuter avec les gens qui ne prennent pas les décisions»


Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots.


(...)

Article complet sur http://www.lefigaro.fr/social/2018/04/1 ... minots.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par Hector » 19 avr. 2018, 21:31:27

Aujourd'hui la CGT s'est ridiculisée, arrivant à mobiliser 15 300 manifestants à Paris selon le comptage de la presse, et 5 000 selon la Préf de Police.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23836
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par El Fredo » 19 avr. 2018, 23:17:15

Je ne sais pas quel génie visionnaire a osé prétendre que la "grève perlée" était une idée novatrice et une arme redoutable qui ferait plier le gouvernement, mais il s'est bien planté. Je pense au contraire et ce dès le début de ce mouvement que c'est une très mauvaise idée (pour eux) car l'être humain se caractérise par sa résilience et sa capacité à s'accommoder à toutes les situations, et ce pseudo-supplice chinois ne fait pas exception. D'ici la fin juin ça sera relégué tout en bas de la hiérarchie des conversations d'ascenseurs et de fontaine à eau.

C'est pour cette raison que je prédis une radicalisation du mouvement avec son corollaire, la marginalisation, et ce bien avant la fin juin.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par Hector » 20 avr. 2018, 21:46:36

La radicalisation, c'est ce qu'il faut à Macron, Philippe et Collomb. Nous l'attendons cette radicalisation, dès début mai, et la France du centre et de droite fêtera sa victoire pour le Cinquantenaire le 30 mai 2018. Ce matin, les forces de l'ordre ont remis les petits glandus de Tolbiac au pas , et j'espère que ce n'est que le début.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
asterix
Messages : 884
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: SNCF : un rapport préconise la fin du statut de cheminot

Message non lu par asterix » 20 avr. 2018, 22:36:21

Si j'en crois ma mémoire, le statut de cheminot est une reconnaissance particulière donnée au personnel ferroviaire après la guerre 14/18, pour avoir démontré bravoure et efficacité, mais surtout constitué un élément décisif de la victoire.

Bon.

Seulement le cheminot d'aujourd'hui n'a fait aucune guerre, n'a jamais touché un morceau de charbon. Ils est juste rentré à la SNCF grâce à tonton, ou à son beauf. Même système de faveur d'embauche que chez les dockers, ou chez les municipaux de Marseille. De grand principe d'égalité des chances en somme. Mais être le neveux à tonton n'a rien a voir avec la chance.

Je crois que le désir d'égalité et d'uniformisation sociale qui a cours en France, aura raison de la fin de ce statut. Dans notre époque difficile, j'ai le sentiment qu'il devient important que nous soyons tous traités de la même manière. Il faut briser les castes, et le salarié du public y a à gagner ses lettres de noblesses, à l'image du service public qui est un "dispensaire" d'égalité. Pourquoi ceux qui "dispensent", ne s'appliquent t il pas la règle de ce qu'ils "dispensent". Sont ils des "élus" de Dieu l'état, pour avoir un régime spécial? Si c'est parce que les autres puent, faut le dire!... à part ça ils font tout pour que l'on soit des leurs. C'est pas gagné.

D'autre part, le sujet serait trop polémique actuellement, mais lorsque les choses seront réglées et apaisées, on pourra démontrer la part de la responsabilité du statut dans inefficacité de la SNCF. Le dire aujourd'hui serait stigmatisant et n’apaiserait rien, mais un jour on en parlera, calmement. En tout perso je suis convaincu de la chose, même si la plus grande part de responsabilité reste au débit de la direction, des gouvernements, et de leur stratégie LGV. Mais c'est clair, le statut est un frein à l'efficacité, et pas pour de basses raisons délétères, c'est juste comme la diarrhée normative, car le statut est une norme, qui brise pas mal de possibilités dans l'organisation du travail.

La ligne ferroviaire Corse, ou encore une autre petit ligne privée en Bretagne, sont une frappante démonstration de l'aspect paralysant du statut cheminot. Lorsque j'ai vu cela, je n'en espérait pas tant pour étayer ce que je pense.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré