Ben Ali: Dictature ou démocratie?

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Répondre
Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 31 oct. 2009, 08:24:00

Ben Ali vient d'être réélu (plébiscité) dictateur de Tunisie! Que de commentaires acides dans les médias et chez les politiques français, surtout à gauche. Après la désastreuse expérience occidentale de démocratisation en Iraq, en Afghanistan, je crois qu'il serait bon de mettre sous le boisseau notre orgueilleuse prétention à distribuer des bons et des mauvais points aux autres. Ben Ali c'est peut être pas terrible, mais il y a pire.

Ci-dessous l'éditorial de Claude Imbert dans le Point de cette semaine me semble suffisamment intéressant pour vous le faire partager:

L'ordre et le jasmin
Claude Imbert

L'Afrique, du nord au sud, abrite un imposant quarteron de chefs d'Etat inamovibles. Le plébiscite du Tunisien Ben Ali, en sa vingt-deuxième année de régime, lui vaut, chez nos vestales de la démocratie idéale, l'habituel bonnet d'âne. Sa pérennité génère, en Tunisie, non la révolte mais une lassitude, une irritation désabusées. Cela dit, je n'épouserai pas ici la condamnation à l'emporte-pièce du régime tunisien.
Notre intelligentsia (de gauche) adore distribuer bons et mauvais points aux trois quarts de la planète. Mais elle a la vue basse. Elle a longtemps fermé les yeux sur le goulag, frétillé avec Mao, caressé Cuba et, contre le chah, fleuri d'abord la révolution khomeyniste. Dans le monde arabo-musulman, elle ne dénonce guère, chez le mirliflore libyen, sa rechute, ces jours-ci, dans le kidnapping. Elle ménage les monarchies du Golfe et l'immense servitude des femmes, de peur d'aller à contre-Coran. En revanche, elle flanque la Tunisie au piquet. Courte vue !
Car la Tunisie figure une heureuse exception dans l'univers arabo-musulman. Sa modernité la distingue. Celle que conquièrent tout à la fois son mode de développement et une approche encore délicate mais, espérons-le, fertile des relations de l'islam avec, justement, la modernité. Ce n'est pas rien ! C'est même, contre le déferlement islamiste, la seule recette qui vaille. Elle demande, il est vrai, de la patience : la Méditerranée ne sera pas de sitôt un lac de démocratie scandinave.
La Tunisie est pauvre en ressources naturelles. Elle gère ses 10 millions de citoyens entre deux voisins, l'Algérie et la Libye, gorgés de pétrole et de gaz. Sa ressource, c'est son peuple, un héritage humain qui, depuis Carthage, inspire à sa classe dirigeante les choix de la modernité. Or, aujourd'hui, son revenu moyen par habitant dépasse, entre autres, celui de la... Libye et de l'Algérie. Une revanche de l'intelligence humaine sur la loterie géologique et les pactoles des satrapies pétrolières !
Le sésame du régime tunisien, c'est d'abord une économie indépendante, un taux de croissance entre 3 et 5 %. La Tunisie, débiteur sérieux, jouit d'un bon financement international, de délocalisations profitables et d'un tourisme prospère. Ses services publics, ses infrastructures ne sont pas parfaits mais sont, de loin, les plus performants d'Afrique. Ce succès est évidemment assuré par le meilleur système éducatif du monde arabe, un taux record d'alphabétisation, une scolarisation gratuite, une fréquentation massive d'Internet. Le régime a choyé le stabilisateur social d'une classe moyenne et, ainsi, fortement subventionné son accès au logement. Enfin, les 12 % des plus démunis bénéficient d'un fonds de solidarité national actif.
Des ombres, bien sûr, il y en a ! Le chômage (14 %) étouffe les jeunes diplômés. L'avenir s'annonce difficile pour la gestion de l'eau. Le clanisme du parti unique, une presse docile et les passe-droits effrontés de quelques affidés du pouvoir font de plus en plus renauder le bon peuple. Enfin, un environnement géopolitique empoisonné fait toujours de l'islamisme intégriste la hantise justifiée du régime.
Il le reste. La Tunisie bilingue arabo-française est un pays musulman. Le fondamentalisme y menaçait, il y a vingt ans, l'après-Bourguiba au point que les pronostiqueurs le voyaient alors submerger Ben Ali. L'ob­session de ce militaire, de formation policière franco-américaine, fut donc de le combattre par une répression violente. Pour, disait-il, servir le premier des droits de l'homme qui est de ne point se faire égorger. Et le second qui est d'échapper aux oppressions de la charia...
Sa tentative, ensuite, fut d'imposer, dans le sillage d'un Bourguiba, d'un Atatürk, une laïcité jacobine. Mais il dut bientôt constater à ses dépens qu'elle violentait l'identité musulmane. Ainsi prône-t-il aujourd'hui une forme de laïcité compatible avec l'islam modéré. Il est en cela servi par l'émancipation de la femme tunisienne, exceptionnelle dans le monde arabe. Et par une démocratie apaisée : le taux de fécondité est égal ou inférieur au taux français, lequel se double dans le monde arabe.
Surtout, une vaste campagne encourage, par maints réseaux, la pratique d'un islam modéré et moderniste. Une radio coranique enlève aux médias du Golfe l'exclusivité de la vulgate. Comme en Turquie, le voile, proscrit jadis par Bourguiba, revient en faveur, mais ce retour du religieux ne verse pas dans les officines de l'islam radical, toujours surveillé et proscrit.
Bref, si vous pensez que le poison politique islamiste reste pour la paix de l'univers arabo-musulman - et du nôtre - la menace essentielle, alors le « modèle » tunisien trouvera quelques grâces à vos yeux. C'est une plantation que Ben Ali enferme peut-être à l'excès sous serre. Mais, si elle survit, elle portera au loin le parfum tunisien du jasmin 
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 31 oct. 2009, 10:08:00

La Tunisie "n'a que" une croissance de 4,5% en 2009 !!!

http://www.paperblog.fr/1828296/tunisie ... ue-a-la-ba…


Alors, quand on constate en plus que les gens y vivent plutôt heureux, inutile de chercher d'éventuelles critiques.

Mieux vaudrait en prendre exemple icon_biggrin

C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 31 oct. 2009, 15:04:00

mps a écrit :La Tunisie "n'a que" une croissance de 4,5% en 2009 !!!
http://www.paperblog.fr/1828296/tunisie ... ue-a-la-ba…


Alors, quand on constate en plus que les gens y vivent plutôt heureux, inutile de chercher d'éventuelles critiques.

Mieux vaudrait en prendre exemple icon_biggrin


Tu vois Ben Sarko plébiscité à 92%? icon_cheesygrin
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 31 oct. 2009, 16:21:00

En France, Magic, même le Messie n'obtiendrait que 50, 01 % !

Et encore, il devrait multiplier le pain et le vin la veille des élections ... icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 31 oct. 2009, 17:08:00

Vous avez la mémoire courte, jeunes gens.


Image

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 31 oct. 2009, 17:23:00

mps a écrit :En France, Magic, même le Messie n'obtiendrait que 50, 01 % ! Et encore, il devrait multiplier le pain et le vin la veille des élections ... icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin


mps a écrit :En France, Magic, même le Messie n'obtiendrait que 50, 01 % ! Et encore, il devrait multiplier le pain et le vin la veille des élections ... icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin


Surtout le vin; on s'rait ts bourrés!  Image 
Tiens je vois bien des stands pour chaque parti, avec dégustation gratuite,  Image avant d'entrer dans l'isoloire. Je suis sûr que ce serait un bon moyen de lutter contre l'absention! Et puis plus besoin de faire des campagnes coûteuses et se casser la tête à faire des promesses: celles du comptoir seraient oubliées après une bonne nuit de sommeil. Image 
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 01 nov. 2009, 23:55:00

La question posée dans l'intitulé du topic est bizarre, un peu comme si on nous demandait si la pluie ça mouille ou si ça brûle. Le régime de Ben ali est une dictature de l'information, une dictature moderne qui n'expose pas ses cadavres au grand jour. Ce n'est pas une dictature totalitaire comme celle de la Corée du Nord. A priori on peut y vivre une vie relativement tranquille tant que l'on ne sort pas de son rôle de contribuable qui ferme bien sa g...... Si par contre on cherche à faire carrière dans le journalisme ou dans la politique, là ça peut très mal finir.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Papibilou