Mort d'Arafat : l'impossible vérité

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31313
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Mort d'Arafat : l'impossible vérité

Message non lu par politicien » 04 déc. 2013, 19:00:48

Bonjour,
Le plus grand flou règne de nouveau sur les circonstances exactes de la mort de Yasser Arafat. Un mois après qu'un rapport scientifique suisse a évoqué la possibilité d'un empoisonnement du raïs palestinien, une équipe d'experts français rejette catégoriquement cette thèse. Neuf ans après la disparition de l'ex-président de l'Autorité palestinienne, le Point.fr revient sur une affaire rocambolesque aux multiples zones d'ombre.

Novembre 2004 : la mystérieuse mort du raïs
Le 12 octobre 2004, Yasser Arafat, qui vit depuis trois ans retranché dans son quartier général de la Mouqataa, encerclé par l'armée israélienne, est victime de violents spasmes abdominaux après avoir dîné. En dépit de l'intervention de ses médecins personnels, la santé du raïs ne cesse de se dégrader. Fin octobre, le Premier ministre israélien Ariel Sharon accepte de le laisser quitter le territoire. Le leader palestinien est admis fin octobre à l'hôpital militaire de Percy, en région parisienne.

Mais les médecins français se révèlent tout autant incapables d'expliquer cette aggravation. Le 3 novembre, Yasser Arafat tombe dans le coma. Il décède le 11 novembre, à l'âge de 75 ans. D'après le rapport de l'hôpital, Yasser Arafat a été victime d'une inflammation intestinale d'"allure infectieuse" et de troubles "sévères" de la coagulation. Mais le document n'élucide pas pour autant les causes de la mort. Les rumeurs les plus folles circulent alors. Cancer, cirrhose due à l'alcool, empoisonnement ou même sida. Mais la veuve du défunt, Souha Arafat, refuse à l'époque de faire pratiquer toute autopsie.

Juillet 2012 : Al Jazeera relance la théorie de l'empoisonnement
Une enquête saisissante réalisée par la chaîne qatarie Al Jazeera met le feu aux poudres. D'après le documentaire, l'ex-président de l'Autorité palestinienne aurait bel et bien succombé à un empoisonnement. Les journalistes de la chaîne se sont procuré ses derniers effets personnels - vêtements, brosse à dents et même son emblématique keffieh - toujours imbibés du sang, de la sueur, de la salive et de l'urine du raïs palestinien. Ces éléments ont ensuite été soumis à l'Institut de radiophysique de Lausanne.

(...)

Novembre 2013 : le rapport suisse sème le doute
Un an après l'exhumation du corps de Yasser Arafat, c'est de nouveau Al Jazeera qui publie les résultats du centre d'analyse suisse à l'origine de la polémique. D'après la chaîne qatarie, qui dévoile le rapport dans son intégralité, les échantillons prélevés sur le corps du défunt raïs font état de taux de polonium 18 fois plus élevés que la normale. "Les scientifiques disent être sûrs à 83 % que le leader palestinien a été empoisonné avec du polonium", affirme la chaîne.

Des certitudes pourtant absentes du rapport suisse, qui ne fait que soutenir "modérément l'hypothèse du polonium comme cause de la mort". D'ailleurs, lors d'une conférence de presse organisée dans la foulée, François Bochud, directeur de l'Institut de radiophysique appliquée, se montre extrêmement prudent : "Est-ce que nous pouvons exclure le polonium comme cause de la mort ? La réponse est clairement non." Et de renchérir : "À l'opposé, est-ce que nous pouvons dire avec certitude que le polonium a été la cause de la mort du président Arafat ? La réponse est malheureusement non." Toutefois, Patrice Mangin, directeur du Centre universitaire romand de médecine légale, rappelle que l'on "n'absorbe pas par accident du polonium", ce qui suppose "l'intervention d'un tiers". Il n'en faut pas plus à Souha Arafat pour affirmer avoir "la preuve scientifique" que son mari a été "tué".

Décembre 2013 : le démenti des experts français
Le parquet de Nanterre est formel. Mardi, il affirme que les scientifiques français concluent à l'absence d'empoisonnement au Polonium 210. Plus tôt dans la journée, une source proche du dossier affirmait que le rapport français allait "dans le sens d'une mort naturelle". Pourtant, Français comme Suisses sont d'accord sur un point : le corps de Yasser Arafat contient bien un taux de polonium supérieur à la moyenne. Mais là où le laboratoire de Lausanne évoque la thèse d'un empoisonnement, l'équipe française attribue la présence du gaz toxique à une "origine environnementale naturelle", à savoir l'existence d'un gaz radioactif naturel, le radon, dans la tombe du défunt. Problème, hormis les fuites et le communiqué du parquet, le détail du rapport français n'a pas été dévoilé.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Point.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mordred
Messages : 7103
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: Mort d'Arafat : l'impossible vérité

Message non lu par mordred » 05 déc. 2013, 17:03:40

Rien en fait. L'un dit blanc; l'autre dit noir. C'est comme l'affaire Marie Besnard et l'arsenic dans la terre du cimetière.
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49853
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Mort d'Arafat : l'impossible vérité

Message non lu par Nombrilist » 05 déc. 2013, 17:13:37

Comme par hasard, il y a du radon dans la tombe d'Arafat pour expliquer le taux anormal de polonium dans son cadavre. Bien pratique...
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
mordred
Messages : 7103
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: Mort d'Arafat : l'impossible vérité

Message non lu par mordred » 06 déc. 2013, 17:24:49

Ca c'est un coup à faire 3000 ou 4000 morts de la frontière du Pharaon à celle du criminel Assad.
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré