Venezuela : le chavisme sur la sellette

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32770
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par politicien » 27 févr. 2014, 18:40:59

Bonjour,
Il aura fallu trois semaines de heurts, 14 morts et 140 blessés, avant que le président vénézuélien Nicolás Maduro n'opte pour le dialogue face au mouvement étudiant. Initiées début février, ces protestations, rassemblant jusqu'à plusieurs milliers de jeunes, dénoncent l'insécurité endémique dans le pays - un homicide toutes les 21 minutes - et la crise économique omniprésente. "Tous les courants sociaux, politiques, corporatistes, religieux" ont été conviés à cette conférence "pour la paix", a rappelé le successeur de l'ancien leader bolivarien Hugo Chávez. Autour de la table, le "secteur économique privé" et "la Conférence épiscopale du Venezuela" étaient même présents, rappelle Adeline Joffres, docteur en sciences politiques à l'université Paris-3. "Cela indique un début de dialogue." Étrangement, les leaders étudiants et les recteurs d'université, eux, semblaient ne pas avoir été conviés.

En parallèle de la grand-messe, les manifestants - moins nombreux que d'ordinaire - continuaient de battre le pavé dans plusieurs villes du pays pour appeler à la libération de leurs camarades. Ils étaient imités par des partisans du gouvernement chaviste rassemblés en soutien devant le palais présidentiel. En signe d'apaisement, le ministère public annonçait hier l'arrestation de plusieurs agents du renseignement, "pour leur responsabilité" dans la mort de manifestants ces dernières semaines. Un geste apparemment insuffisant, les étudiants appelant à poursuivre le mouvement.

L'opposition divisée
Également aux abonnés absents des négociations : les partis d'oppositions qui, au fil du mois de février, se sont ralliés à la cause estudiantine pour y apposer leurs griefs contre le pouvoir du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV). La principale figure d'opposition, Henrique Capriles, candidat malheureux à la présidentielle de 2013 (devancé de 1,5 % des votes) et patron de Primero Justicia (parti démocrate-chrétien), a tout bonnement refusé de faire "partie de la clique" conviée à "la farce". Autre absence remarquée, celle de l'anti-chaviste convaincu Leopoldo Lopez, du parti Voluntad Popular (se revendiquant du centre gauche). Le 18 février dernier, celui que le pouvoir traitait de "fasciste" s'est rendu de lui-même à la police vénézuélienne, qui l'accusait d'"incitation à la violence".

(...)

Le marasme économique vénézuélien
En effet, la santé économique de la République bolivarienne n'est pas au beau fixe. Le diagnostic est simple : le syndrome hollandais ou l'étrange malédiction d'une surabondance de ressources naturelles. Fort des plus importantes réserves de pétrole du monde, le Venezuela a basé l'essentiel de son économie sur les revenus de l'or noir. Une rente dont profite allègrement la "bolibourgeoisie", cette nouvelle classe sociale fidèle au pouvoir, mais qui pénalise l'essor des autres pans de l'économie vénézuélienne. Le pays est ainsi incapable d'assurer la production de biens de consommation courants et se voit contraint d'"importer près de 90 % de ses biens alimentaires", tient à rappeler Renée Fregosi, directrice de recherche en sciences politiques à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine (IHEAL). Et dans les rayons des magasins, cela se fait sentir : "Il y a de véritables pénuries" sur produits courants comme le lait, les céréales, le sucre ou les produits pharmaceutiques. À cela s'ajoutent une inflation démesurée (56 % en 2013), une corruption omniprésente et un marché noir florissant.

Malgré "une unité de façade" du PSUV, la fragilité de Nicolás Maduro se fait ressentir "au sein même de son propre camp", analyse Adeline Joffres, de Paris-3. Et déjà des voix discordantes lui reprochent sa gestion du mouvement étudiant et de la crise économique, craignant de voir surgir un nouveau "Caracazo", une allusion à un épisode tragique vieux de 25 ans. Les habitants des quartiers pauvres de Caracas, asphyxiés par la hausse des prix des transports et des produits du quotidien, fondaient sur le centre-ville. Pendant une semaine, la capitale vénézuélienne fut le théâtre de pillages, d'émeutes qui se soldèrent par la mort de centaines de personnes (notamment liée aux répressions policières). L'instabilité politique héritée de ces émeutes provoqua le départ du président de l'époque, Carlos Andrés Pérez.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Point.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par freeze » 27 févr. 2014, 18:53:41

http://www.vice.com/fr/read/venezuela-a ... rce=vicefb

Il semble qu’aujourd'hui, la seule arme du peuple est de prendre les rues comme on l'a vu sur les places Tahrir ou Maïdan, mais dans le cas bolivarien, le peuple serait pour toi la marionnette de la droite ?
C’est cela. Dans le cas du Venezuela, la cause étudiante était justifiée, mais aujourd'hui ça va beaucoup trop loin. Avec la réappropriation des manifestations par les partis de droite, l'axe du débat a été dévié.

Faire face à cette révolte est le premier vrai test pour Maduro, même s’il semble bien ancré au pouvoir grâce au soutien populaire qu’il reçoit – et celui de l'armée. Il faut adapter la politique du gouvernement aux problèmes actuels, et non changer de gouvernement. Il est vrai que le « chavisme » pur ne fonctionne plus vraiment, mais d’un autre côté les disparités de richesses au Venezuela ont vraiment été réduites. J'espère que la paix s’installera à nouveau dans mon pays. Pour ça il faut que le président Maduro traite les sujets d’insécurité rapidement, et que la population s’instruise sur les problèmes actuels et leurs causes.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 19471
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Jeff Van Planet » 27 févr. 2014, 20:09:10

Le peuple qui se révolte au Vénézuela le fait par ce que la situation économie est la suivante: l'état est le centre de toutes les décisions; les importations sont contrôlées, les taux de changes sont contrôlés. Ceci à pour effet des pénuries, de l'inflation et pleins de mauvaises chose.

Bref le peuple ne voit ni progrès économique, ni hausse de son niveau de vie ni l'ombre du pétrole. Alors ils en ont marre et se révoltent.

Après, Freeze, "la droite" ne dévie pas le débat, il est écrit dans l'article que "Primeiro Justicia" à hésité à s'engager. il est même dit dans l'article que le leader à refusé, je cite "de faire partie de la clique".
Le deux principaux partis d'opposition ne vont pas faire partie des négociations. Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu dis que l'axe du débat à était dévié.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par freeze » 27 févr. 2014, 20:36:28

je ne faisais que citer une étudiante du pays du lien que j'ai donné, pardon pour la mise en page
je n'ai fait aucun commentaire

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 19471
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Jeff Van Planet » 28 févr. 2014, 17:02:15

tient! j'était passé à coté de ce lien.

Ce dit, il y à une grave erreur dans cette énoncé. La compagnie pétrolière est publique il me semble. Si l'entreprise pétrolière s'en met plein les poches, c'est donc l'état qui s'en met plein les poches au détriment du peuple. Tous connaissent ma conclusion.
une autre chose qui me laisse pantois c'est la soit disant "pénurie organisée pour lever la population contre le gouvernement". Sachant que le chavisme se base sur une compagnie publique qui centralise l'alimentation qui s'appelle Producción y Distribución Venezolana de Alimentos je ne pense pas que le propre gouvernement va pousser la population contre lui même...

La pénurie de produits de première nécessité et due au taux de changes contrôlés par la CADIVI. Un article intéressant qui explique très bien le problème des vénézuéliens. http://ordrespontane.blogspot.fr/2014_0 ... chive.html
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 52488
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Nombrilist » 28 févr. 2014, 18:55:10

"c'est donc l'état qui s'en met plein les poches au détriment du peuple."

Cette phrase est une oxymore.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 19471
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Jeff Van Planet » 28 févr. 2014, 20:01:50

Définition d'oxymore par le dictionnaire larousse

Ce que je retiens de la définition c'est "en apparence contradictoire" :D
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 52488
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Nombrilist » 28 févr. 2014, 21:47:20

C'est surtout un effet de non-sens dans le cas présent.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 19471
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Jeff Van Planet » 01 mars 2014, 09:52:16

Il est dans le dilemme du prisonnier notre nombrilist.
Si les deux coopérent les deux gagnent, si les deux trahissent, les deux perdent, si l'un coopère(le citoyen) et que l'autre trahi(l'état) celui qui à coopéré est encore plus perdant que s'il s'était opposé.
C'est exactement le cas vénézuélien.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par freeze » 01 mars 2014, 10:04:10

le président a été élu démocratiquement par le peuple
l'opposition tente de récupérer un mouvement de manifestation a des fins politiques

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12915
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Baltorupec » 01 mars 2014, 10:38:23

Il ne faut pas confondre démocratie et dictature de la majorité.

Je connais mal le Venezuela, je sais juste que c'est l'un des pays les plus dangereux et violents au monde avec des taux d'homicide stratosphérique. C'est un beau pays, mais dans une grande tourmente.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par freeze » 01 mars 2014, 11:27:11

oui mais la violence et la dangerosité ne date pas du gouvernement actuel, qu'il manque de résultats sur certains domaines est un fait reconnu par tous.
chavez n'étant pas parfait mais il a permis une baisse des inégalités sociales qui a profité aux pauvres, qui est dans la rue ?
la classe moyenne et aisée qui elles ne sentent pas d'amélioration singulière
mais le pays part de tellement loin qu'il faudra un certain temps pour assurer une amélioration économique et sociale

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 52488
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Nombrilist » 01 mars 2014, 12:10:50

L'Etat, c'est le peuple. L'un ne peut pas trahir l'autre. Il n'y a que des gens qui peuvent trahir. Aucun dilemme du prisonnier là-dedans.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12915
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Baltorupec » 01 mars 2014, 12:20:50

Je n'irais pas dire qu'en France Hollande c'est le peuple, alors au Venezuela...
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 19471
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Venezuela : le chavisme sur la sellette

Message non lu par Jeff Van Planet » 01 mars 2014, 13:56:21

exactement Balto.

ceci dit, Freeze, je ne pense pas qu'avec de l'inflation et des privations de denrées de première nécessité les inégalités diminuent.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré