Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
wesker
Messages : 29990
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par wesker » 11 sept. 2017, 13:02:30

A ceci près qu'en voulant absolument renverser le Kremlin pour y installer un régime qui serait, peut être plus favorable aux objectifs des pays européens, par exemple, tu portes atteintes à la souveraineté des Russes. C'est à eux qu'il appartient de reconduire ou de chasser le régime actuel, c'est, aussi cela, le respect des souverainetés et du droit international. Car, au nom de quels principes nous devrions renverser, par la force un régime qui nous ne conviendrait pas afin de favoriser, certes à travers des scrutins réalisés sous les militaires, un régime plus conciliant ? D'ailleurs, en suggérant cela ne ferions nous pas, alors la même chose que ce que nous reprochons au régime actuel, en Russie ?

Mais dans cette hypothèse pourquoi ai je le sentiment que tu y trouverais des justifications ?

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5090
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par Yakiv » 11 sept. 2017, 18:58:17

wesker a écrit :
11 sept. 2017, 13:02:30
A ceci près qu'en voulant absolument renverser le Kremlin pour y installer un régime qui serait, peut être plus favorable aux objectifs des pays européens, par exemple, tu portes atteintes à la souveraineté des Russes. C'est à eux qu'il appartient de reconduire ou de chasser le régime actuel, c'est, aussi cela, le respect des souverainetés et du droit international. Car, au nom de quels principes nous devrions renverser, par la force un régime qui nous ne conviendrait pas afin de favoriser, certes à travers des scrutins réalisés sous les militaires, un régime plus conciliant ? D'ailleurs, en suggérant cela ne ferions nous pas, alors la même chose que ce que nous reprochons au régime actuel, en Russie ?

Mais dans cette hypothèse pourquoi ai je le sentiment que tu y trouverais des justifications ?
Personne n'a jamais parlé de "renverser le Kremlin".
"Mettre fin à une guerre illégitime tout en faisant respecter le droit international", ce n'est pas forcément "renverser le Kremlin", c'est simplement renvoyer la Russie à ses propres frontières.

C'est bon, je peux enfin reparler de ce qui se passe en Russie maintenant ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 29990
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par wesker » 11 sept. 2017, 21:18:29

Tu es libre Yakiv, tu peux parler de ce que tu souhaites, tu peux continuer à expliquer que la Russie est un méchant pays qu'il faut combattre et renvoyer dans ses frontières, mais hormis se rouler par terre, je ne vois pas très bien comment tu peux obtenir des avancées sur ces objectifs.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5090
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par Yakiv » 11 sept. 2017, 22:26:03

Merci...
112.international a écrit :
Crimea is Ukraine, - Russian presidential candidate

Grigoriy Yavlinski’s election agenda includes support of Ukraine’s territorial integrity and the end to military aggression in this country
09:28, 8 September 2017
267468.jpg
267468.jpg (95.66 Kio) Vu 334 fois
Grigoriy Yavlinski

Crimea is the illegally annexed territory of Ukraine, which was taken in breach of the international right and agreements signed and ratified by Russia. This is one of the key points in the election program of Grigoriy Yavlinski, the Russian presidential candidate, who represents Yabloko party (Russian for ‘Apple’, - 112 International).

‘I support Ukraine’s territorial integrity and I categorically oppose reviving the doctrine of limited sovereignty,’ reads his agenda as posted on the politician’s personal website.

According to the document, Yavlinski plans to cease any forms of forceful interference in Ukraine’s internal affairs and to ‘declare commitment to its territorial integrity.’ The program also foresees that ‘living up to these commitments regarding Crimea should be done in respect of dignity and interests of all residents of the peninsula’.

Russian presidential election is slated for March 2018.

Grigoriy Yavlinski is a Russian economist and politician. He is best known as the author of the 500 Days Programme, a plan for the transition of the USSR to a free-market economy, and for his leadership of the social-liberal Yabloko party. He ran twice for Russia's presidency – in 1996, against Boris Yeltsin and in 2000, against Vladimir Putin. Next year, Yavlinski is going to run for presidency again.

The 2018 Russian presidential election will take place on 18 March 2018. The first round will be held on Sunday 18 March 2018. If in the first round no candidate attains an absolute majority of the votes (more than half), then according to the law, a second round will take place exactly three weeks later, on 8 April 2018.
Quelques mots d'explication, surtout que l'article est en anglais (je vais avoir la remarque).

Grégory Iavlinski, candidat à l'élection présidentielle de l'année prochaine, a réaffirmé que la Crimée relevait bien de la souveraineté ukrainienne. Il rejoint donc l'analyse du défunt Boris Nemtsov dans ce domaine.

Iavlinski a d'ailleurs exposé une intéressante comparaison en critiquant la conception de "souveraineté limitée" défendue par Vladimir Poutine. La "souveraineté limitée" était en fait une conception issue de la doctrine Brejnev qui était la réponse du régime soviétique au printemps de Pragues.

Ce point de vue reste minoritaire en Russie.
Grégory Iavliski est à la tête du parti Iabloko depuis 1993, ce qui en fait un vétéran de la vie politique mais aussi de l'opposition à Vladimir Poutine (compte tenu de la courte durée de vie ou d'exercice de ces derniers).
Le parti Iabloko est un des rares partis politiques en Russie à partager les valeurs européennes, il est d'inspiration "sociale-libérale", très proches des idées de Macron.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24002
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par El Fredo » 11 sept. 2017, 23:28:40

J'espère qu'il aime le thé au polonium.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
wesker
Messages : 29990
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par wesker » 11 sept. 2017, 23:41:11

Si cette opinion est minoritaire en Russie, elle sera mise en minorité. Concernant la Crimée, j'ai le sentiment que c'est davantage une question d'influence geostratégique dont il est question que de droit international puisqu'il y eût un précédent. Si nous n'appliquons pas les principes auxquels nous croyons, et que nous avançons à l'encontre de ce pays, il nous sera difficile d'être audible.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5090
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par Yakiv » 12 sept. 2017, 00:00:02

wesker a écrit :
11 sept. 2017, 23:41:11
Si cette opinion est minoritaire en Russie, elle sera mise en minorité.
Et on dirait que ça le fait jouir. :roll:
wesker a écrit :
11 sept. 2017, 23:41:11
Concernant la Crimée, j'ai le sentiment que c'est davantage une question d'influence geostratégique dont il est question que de droit international puisqu'il y eût un précédent.
Non, c'est avant tout une question de droit international.
Quel est le précédent ? J'espère que tu ne vas pas de nouveau nous infliger ta comparaison avec le cas incomparable du Kosovo quand même ?
wesker a écrit :
11 sept. 2017, 23:41:11
Si nous n'appliquons pas les principes auxquels nous croyons, et que nous avançons à l'encontre de ce pays, il nous sera difficile d'être audible.
Justement, nous appliquons les principes auxquels nous croyons et nous ne pouvons de ce fait tolérer l'annexion de la Crimée dont la légitimité est largement "mise en minorité" sur le plan international d'ailleurs.
Tu préférerais sans doute que la France adopte la position russe sous prétexte que toute autre position "sera mise en minorité" en Russie, maire faire ça reviendrait exactement à "ne pas appliquer les principes auxquels nous croyons", ce que tu fais semblant de déplorer toi-même...

Et c'est reparti pour 3 semaines (que dis-je, 3 mois) de débat affligeant avec wesker...

Avatar du membre
wesker
Messages : 29990
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par wesker » 12 sept. 2017, 12:30:59

Yakiv

Un débat suppose l'écoute, la compréhension et le respect des arguments de l'autre, pas réciter ses certitudes et dénigrer et se montrer sourds à toutes remarques.

Continuons, tournons le dos à la Russie, renonçons à lui offrir des débouchés commerciaux, e n matière énergétique par exemple, nous l'inciterons ainsi à trouver des ressources à travers ses interventions extérieures. On procède ainsi depuis la guerre froide, on peut continuer encore durant un siècle.

Ou bien on peut imaginer autre chose, que nous pourrions définir ensemble. Je laisse aux lecteurs le soin de se faire leur propres idées, non pas morales sur l'orientation et la nature du régime du Kremlin mais sur l'efficacité d'une orientation diplomatique.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5090
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par Yakiv » 03 oct. 2017, 23:27:41

Libération a écrit :
En Russie, la campagne d’Alexeï Navalny passe par la case prison
Par Paul Gogo , Correspondance à Donetsk — 3 octobre 2017 à 20:46

Condamné lundi à vingt jours de réclusion, le principal opposant à Vladimir Poutine et candidat incertain à la présidence en mars alterne meetings et séjours derrière les barreaux.

En Russie, la campagne d’Alexeï Navalny passe par la case prison

Alexeï Navalny est de nouveau sous les verrous. Dans la soirée de lundi, l’opposant russe et candidat à l’élection présidentielle de 2018, ainsi que son responsable de campagne, Leonid Volkov, ont été condamnés par un tribunal de Moscou à vingt jours d’emprisonnement. Les deux hommes sont accusés d’avoir «multiplié des appels à des événements publics non autorisés».

Depuis qu’il a lancé sa campagne, l’opposant au Kremlin a passé un jour sur cinq entre quatre murs, selon le média en ligne Meduza. La commission électorale a pourtant été claire : Navalny ne pourra pas se présenter à la présidentielle, qui doit se tenir le 18 mars, compte tenu de son casier judiciaire. Depuis plusieurs semaines, le militant persiste néanmoins et enchaîne les meetings en province, dans l’indifférence totale des médias russes mais en jouissant d’une tolérance relative des pouvoirs locaux. Autorisés par les municipalités, ses derniers rassemblements ont favorisé les provocations, les militants pro-Poutine ou communistes organisant des contre-manifestations au passage de la caravane Navalny. «Le Kremlin ne s’attendait pas à ce que Navalny soit capable de réunir un tel nombre de sympathisants en province, c’est pour cela qu’il n’a pas tenté d’interdire ces rassemblements, explique Nikolaï Petrov, professeur à l’Ecole supérieure d’économie de Moscou. De leur côté, les autorités locales sont toujours très prudentes, elles attendent des ordres de Moscou avant de prendre des décisions. Le Kremlin, lui, ne souhaite pas de représailles trop radicales qui feraient définitivement sortir l’opposition dans la rue.»

Grève de la faim

Les 15, 16 et 17 septembre, Navalny a ainsi enchaîné trois meetings à Mourmansk, Ekaterinbourg et Omsk, dans l’ouest de la Russie. D’après son équipe de campagne, de 3 000 à 8 000 personnes ont participé à chacun de ces rassemblements. Navalny se targue de mener une campagne moderne et sophistiquée, et les photos diffusées sur les réseaux sociaux montrent la posture travaillée d’un homme politique s’exprimant sur scène, accoudé à un pupitre aux couleurs de sa campagne, devant des foules conséquentes.

Les 22, 23 et 24 septembre, Navalny s’est exprimé sur des places de Novossibirsk, en Sibérie, Vladivostok et Khabarovsk en Extrême-Orient russe, rassemblant jusqu’à 10 000 personnes. Et le 29 septembre, c’est à quelques heures d’un meeting prévu et autorisé à Nijni -Novgorod qu’Alexeï Navalny et Leonid Volkov ont été cueillis par la police. Volkov a déclaré qu’il débutait une grève de la faim tandis que Navalny a appelé ses partisans à manifester dans l’ensemble du pays le 7 octobre, jour de l’anniversaire de Vladimir Poutine.

Cette dernière arrestation est advenue quelques jours avant ce qui s’annonçait comme le meeting de trop pour le Kremlin. L’opposant avait décidé de célébrer l’anniversaire du président russe dans sa propre ville de naissance, Saint-Pétersbourg, en y rassemblant ses partisans par milliers. «Cette fois-ci, ils n’ont pas l’intention de nous laisser organiser notre meeting», explique Polina Kostyleva, responsable du QG pétersbourgeois. «Nous avons fait des demandes pour toutes les places, à toutes les heures possibles, il y a toujours un événement municipal qui apparaît au dernier moment», raconte-t-elle.

Figure glamour

Depuis plusieurs mois, la morne campagne présidentielle vit au rythme des arrestations du principal opposant, qui est aussi le seul nouveau visage sur la scène politique russe. Pour faire durer le suspense, Vladimir Poutine n’a toujours pas annoncé sa candidature, attendue d’une semaine à l’autre.

«Le Kremlin tente en ce moment de trouver un modèle pour cette élection, car la participation des mêmes candidats que les dernières fois fait de ce scrutin une troisième répétition de la même histoire. Ils cherchent donc de nouvelles têtes. En 2012, ils avaient utilisé Mikhaïl Prokhorov. Cette fois-ci, ils cherchent une femme : c’est pour ça que Ksenia Sobtchak est apparue récemment», commente le professeur Nikolaï Petrov.

Présentatrice télé et figure glamour, Ksenia Sobtchak n’est ni plus ni moins que la filleule de Vladimir Poutine : son père, le premier maire élu de Saint-Pétersbourg, a lancé la carrière politique du président russe dans les années 90. Liée à l’opposition, avec laquelle elle a milité en 2011-2012, elle s’en est récemment prise publiquement à Navalny, l’accusant d’entretenir un monopole de la contestation.

Difficile de dire s’il s’agit d’une provocation, mais la médiatique trentenaire a ainsi laissé entendre qu’elle pourrait prendre part à la présidentielle. «Sobtchak est certainement perçue par le Kremlin comme quelqu’un qui pourrait attirer une part de l’attention, des slogans et de l’autorité que Navalny a développés. Face à une opposition affaiblie car divisée, Vladimir Poutine pourra alors annoncer sa candidature», dit Nikolaï Petrov.

Paul Gogo Correspondance à Donetsk

http://www.liberation.fr/planete/2017/1 ... on_1600703

Avatar du membre
wesker
Messages : 29990
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par wesker » 03 oct. 2017, 23:34:14

Si le refus du pluralisme et de la liberté d'expression et de candidatures de l'opposition n'honore pas un pays qui se revendique démocratique, force est de constater qu'en dépit de pratiques sur lesquelles la Russie devrait évoluer il semblerait toutefois que des opposants puissent exprimer leurs candidatures et se présenter.

Effectivement, à l'instar de la France où les oppositions à la politique libérale démocrate ne peuvent se fédérer, s'unir et construire une alternative...les opposants au Kremlin se retrouvent, également dans cette situation. Aux citoyens de ce pays de se déterminer.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24002
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par El Fredo » 03 oct. 2017, 23:41:05

C'est tout de même pratique ces lois discrétionnaires.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5090
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par Yakiv » 03 oct. 2017, 23:44:02

Petite biographie politique expresse de Ksenia Sobtchak (source wiki) dont on parle dans l'article.
Ксения_Собчак_на_большой_пресс-конференции_Владимира_Путина.jpeg
Ксения_Собчак_на_большой_пресс-конференции_Владимира_Путина.jpeg (29.57 Kio) Vu 262 fois
Wikipedia a écrit :En 2006, elle lance un mouvement politique destiné à la jeunesse et qui vise à promouvoir la liberté de la presse et le respect des minorités ethniques. Ce mouvement est considéré par certains comme dirigé en sous-main par le Kremlin.

En octobre 2011, elle poste une vidéo ridiculisant Vassili Iakemenko, fondateur des Nachi, un mouvement pro-Poutine. décembre 2011, elle rejoint l'opposition à Russie unie et est présente lors des manifestations contestant le résultat des élections législatives, contestant également l'échange de postes entre le Premier ministre Vladimir Poutine et le président Dmitri Medvedev. Son premier discours, le 24 décembre, devant 100 000 manifestants, a été sifflé (plus jamais ensuite) et beaucoup doutent de sa sincérité. Elle estime avoir été évincée de la télévision publique pour avoir soutenu l'opposition. Elle lance trois émissions politiques sur le web qui soutiennent l'opposition.

Lors de l'élection présidentielle de 2012, elle est une observatrice officielle dans des bureaux de vote. Elle dénonce alors des fraudes, vidéo à l'appui, démontrant la facilité de pouvoir voter plusieurs fois dans des circonscriptions différentes. Ces critiques contre le régime contribuent à crédibiliser son rôle d'opposante.

Ses critiquent portent sur l'absence de liberté d'expression en Russie, la corruption ou encore la qualité de vie insuffisante, reconnaissant toutefois des points positifs comme la croissance économique et certaines réussites sociales.

Elle est membre du conseil de coordination de l'opposition russe (en), qui compte des personnalités de sensibilité politique très diverses, dont entre autres Boris Nemtsov, Sergueï Oudaltsov, Alexeï Navalny et Garry Kasparov. L'ex-oligarque Mikhaïl Khodorkovski, considéré comme un prisonnier politique, la juge comme une « personnalité de l'opposition avec des perspectives ».

Anatoli Sobtchak est le mentor politique de Vladimir Poutine et une relation très étroite les liait. Selon certaines sources, Poutine serait le parrain de Ksenia Sobtchak. Elle a toujours remercié Poutine de l'aide que ce dernier a apportée à sa famille dans des instants difficiles et reconnaît ce conflit entre ses origines et ses convictions politiques. Elle reconnaît qu'« à cause des liens historiques de ma famille avec Poutine, on m'accuse d'être un agent du Kremlin ou du FSB infiltré dans l'opposition ! » alors que son nouveau positionnement agace dans les milieux pro-Poutine, qui estiment que Ksenia Sobtchak les a trahi.

Avatar du membre
wesker
Messages : 29990
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par wesker » 04 oct. 2017, 13:58:16

Il semblerait qu'il s'agisse là d'une opposition de façade, si tel devait être le cas, je ne doute pas de la lucidité des citoyens russes pour éviter de confier leurs suffrages à ce type de familles politiques et de cautionner ces pratiques, pour ceux qui, effectivement ne seraient pas en accord avec la politique du Kremlin.


La création de partis d'opposition de complaisance n'est pas nouvelles, les monarques surent bien susciter une opposition à la cour...cela n'empêcha pas la véritable opposition de s'exprimer dans le pays, par conséquent, il est encore un peu tôt pour se faire une idée précise des forces politiques et de leur audience dans le pays.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5090
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par Yakiv » 08 oct. 2017, 15:01:47


En Russie, plus de 200 opposants à Vladimir Poutine arrêtés

08 oct. 2017, 07:26:13

Les forces de l’ordre ont arrêté plus de 200 personnes, samedi 7 octobre, qui manifestaient pour la libération de l’opposant russe Alexeï Navalny.

Image

Les forces de l’ordre ont arrêté plus de 200 personnes, samedi 7 octobre, qui manifestaient pour la libération de l’opposant russe Alexeï Navalny.

À cinq mois des élections présidentielles en Russie, le pouvoir a arrêté plus de 270 manifestants, samedi 7 octobre, selon l’ONG OVD-Info. Des mobilisations, interdites par le gouvernement, avaient lieu à travers tout le pays en soutien à l’opposant russe Alexeï Navalny, qui a été à nouveau condamné à 20 jours de détention pour appel à des rassemblements non autorisés.

(...)

L’ONG Amnesty International a dénoncé l’arrestation de « protestataires pacifiques en Russie », en appelant à les « relâcher immédiatement » et « à respecter et à protéger les droits de ces protestataires ». Des témoins interrogés sur place par l’AFP ont évoqué des interpellations musclées avec des personnes en sang. Pour sa part, la police de Saint-Pétersbourg a fait état de 38 personnes interpellées dans la ville « pour entraves à la circulation de voitures », en précisant qu’elles avaient été toutes relâchées.

(...)

Article complet sur https://www.la-croix.com/Monde/En-Russi ... 1200882592

Avatar du membre
wesker
Messages : 29990
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Poutine aura-t-il un opposant à la présidentielle ?

Message non lu par wesker » 08 oct. 2017, 20:03:19

Oui, euh, pas plus loin que l'Espagne, des manifestants refusèrent les violences policières, d'autres furent exaspérés de ce qu'ils considèrent comme un coup de force. A chaque échéance électorale, des troubles, tensions etc..s'expriment. Elles sont naturellement préjudiciables et fragilisent les avancées démocratiques, toujours nécessaires mais ne peuvent refléter, à elle seules la consultation du pays.

Que faut il comprendre, Yakiv...? Que la Russie n'est pas une démocratie exemplaire ? J'ai le sentiment que personne ne pense ni n'affirme çà. Qui peut, cependant se targuer de l'être ? Nous ? Les Etats Unis où le Président élu le fut avec une minorité de suffrage, l'Allemagne où ce sont des combinaisons d'appareils qui déterminent les futures majorités et gouvernements, donc orientations du pays ? Allons allons, tu n'y crois pas toi même. Il n'y a pas d'idéaux, pas de modèles que des avancées vers lesquelles chacun s'efforcent d'aller et, toi comme moi, essayons d'y contribuer à travers le débat démocratique et la tolérance d'idées contradictoires.

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré