Quand la Chine s'éveillera

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Cobalt

Message non lu par Cobalt » 24 oct. 2010, 09:41:00

Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera, Napoléon Ier : a t-il vu juste ?
La Chine : va-t-elle faire trembler le monde ? par H. Fouquereau
Faut-il en avoir peur ?
Image
lundi 1er décembre 2008
par Henri Fouquereau
popularité : 2%


Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera, Napoléon Ier : a t-il vu juste ? Ne pas y regarder de plus près, serait une grave inconscience, car ce réveil a déjà bouleversé le monde . Ce dernier doit-il en trembler ? Ce texte va tenter de répondre à cette question.  La Chine est non seulement gigantesque, elle est complexe et il est obligatoire pour comprendre la comprendre, de tordre le cou à cette légende tenace, qui veut qu’elle ait été une puissance refermée sur elle même, une puissance stagnante. Légende totalement contraire à la vérité, la Chine a vécu de grandes périodes d’expansion militaire : quelques exemples parmi d’autres, elle a dominé la Birmanie, la Corée pendant quatre siècles, le Vietnam pendant mille ans, etc etc. Cette légende, si elle perdurait, pourrait coûter cher à un Occident trop sûr de lui. Légende qui tient au fait que la Chine n’avait pas trop besoin de s’étendre indéfiniment, son territoire, elle ne l’a jamais entièrement exploité, parce qu’il lui suffisait amplement. Mais au début du 21ème siècle, 1 milliard 400 millions, ( 25% des hommes) qui vivent sur la Planète, sont Chinois, alors que ses terres sont polluées pour prés de la moitié d’entre elles et pour une grande partie, de manière irréversible. Ajoutons le cruel manque d’eau qui frappe les chinois et nous avons désormais les raisons qui feront chercher ailleurs ce qui lui manque cruellement.


Sommaire

  • Nous avons donc à résoudre (…)
  • Comment la Chine et les (…)
  • La condition humaine en (…)
  • Pétrole 
  • La Chine puissance agricole
  • Or les spécialistes se demanden
  • La situation n’est pas des (…)
  • La Chine se lèvera t-elle (…) [/list:u]

    Ce pays des contrées lointaines est encore méconnu, la Chine, au cours de l’histoire, a toujours été la plus grande puissance asiatique, mais souvent et beaucoup l’ignorent, la première puissance industrielle et commerciale du monde. Nous rendons nous compte que quatre mille ans avant J.C, l’époque dite des dynasties légendaires, voyait fleurir une culture extraordinaire, pendant que nos ancêtres vivaient encore dans des cavernes, que 1400 ans avant JC, elle écrivait déjà, que 500 ans avant notre ère Confucius expliquait ses théories légistes. Cette vieille civilisation a délié les Cerveaux, la main et le geste sont précis, la maîtrise de l’informatique et des travaux dans la miniaturisation le prouvent, le réveil n’est peut-être que la sortie d’un léger assoupissement.  La Chine a toujours été, est encore et veut le rester, un empire, notion très éloignée, pour ne pas dire opposée à la notre, qui refuse l’empire dévoreur d’hommes et n’accepte que la nation protectrice des citoyens. Autre immense différence , à l’inverse du droit qui domine en Occident, le devoir et la morale sont les procédures utilisées par les Chinois pour atteindre la justice. La Chine et nous, n’avons ni le même âge, ni les mêmes conceptions, ceci doit rester une partie importante à ne surtout pas oublier le temps de cette lecture.Depuis que Marco Polo a porté témoignage de ce qu’il avait vu, l’Occident cache sa peur de la Chine ; il a, comme l’écrivait Alain Peyrefitte, ligoté le dragon en buvant du thé, en important des panneaux de laque, en imitant les porcelaines, en peignant aux mûrs des chapeaux pointus et des mandarins à longue robe et des palanquins. Notre monde a toujours tenté de réduire le péril jaune aux caprices de la mode, ou en faisant de la Chine une miniature exotique. Or, tout peut arriver avec la Chine, comme l’a dit le Général de Gaulle « En Chine les choses en étaient au point que tout était exclu, sauf l’extrême » et nous devons souligner que l’extrême acceptable pour les Chinois, ne l’est jamais pour nous. Lorsque qu’un peuple peut accepter que son Chef : Mao, pour ne pas le citer, exporte, afin de faire rentrer des devises, les réserves de céréales du pays sous le coup d’une famine qui laisse mourir de faim trente millions de Chinois, ce peuple nous paraît appartenir à un autre monde que celui sans lequel nous vivons.Personne en France, n’aurait pu envisager une telle horreur, sauf peut-être, mais inconsciemment, les thuriféraires du retour à l’étalon or, ce système maudit qui organisa les mêmes famines et pour les mêmes raisons.
    Alain Cotta, professeur d’économie et auteur de plusieurs ouvrages qui font autorité, m’a répondu, sur radio Courtoisie alors que je l’interrogeais sur la CHINE « Les USA n’ont plus les moyens de financer leur politique » l’Amérique sait donc qu’elle ne possède plus les moyens de rester la puissance dominante. Les nations, les organisations internationales le savent et se posent la question : Qui va la remplacer demain ? L’OCDE a déjà répondu que la Chine sera la première puissance économique du monde, dès 2015, c’est à dire dès demain.
    Le déclin des USA est entamé : alors qu’ils représentaient 50% du PIB mondial dans les années 1950, ils n’en représentent plus qu’à peine 25% et la descente continue inéluctablement. Pendant ce temps, la Chine prospère, elle représentera 23% du PIB mondial d’ici 2015,(2000 milliards de dollars actuellement) année ou les deux courbes se croiseront, mais l’une sera descendante et l’autre ascendante.
    Ne nous laissons désinformer par les élites bien pensantes qui affirment que c’est l’UE qui représente la première économie mondiale et qu’elle pourrait prendre la place des USA. Tordons, là aussi, le cou à une légende, l’UE n’est pas un État, on ne peut comparer que ce qui est comparable et l’UE ne peut être comparée qu’avec une autre zone régionale, comme l’AlENA, ou le MERCOSUR et si nous la comparions à la zone crée par la Chine et ses voisins, l’UE serait rangée aussitôt au magasin des accessoires.
    Nous ne pouvons donc raisonner qu’en tablant sur les États, et justement, sur l’évolution des parités de pouvoir d’achat (PPA) des États, Angus Maddison, écrit dans une publication de l’OCDE, « que la première marche du podium est la situation normale pour la Chine et que d’ici 2015 son rôle dans l’économie mondiale et son poids géopolitique seront supérieurs à ceux des USA ».
    Même le PIB par tête d’habitant sera bientôt le même en Chine qu’en France (2030), attention ce n’est pas sans conséquences : 1 milliard 400 millions de personnes qui pourront consommer autant que nous, cela créé un marché intérieur chinois suffira ample pour assurer la croissance et la richesse du pays. L’institut Global Insight affirme que la Chine sera d’abord la première puissance industrielle mondiale et cela dès 2009, c’est à dire qu’elle l’est déjà.
    Les USA s’inquiètent bien évidemment de cette situation, car ils vont y perdre le potentiel de recherche haut de gamme qui va de pair avec l’industrie de masse et se trouver confrontés à la menace d’un déficit de leur production domestique pour les produits essentiels. Tous les pays du monde occidental peuvent s’en inquiéter également, la production sera asiatique, la finance sera asiatique et nous allons voir que petit à petit, la Chine dominera tout ou et dans tous les domaines.
    Comment les ultra libéraux Américains ont pu penser qu’ils pouvaient faire tout fabriquer ailleurs, en conservant chez eux leur savoir faire. Ils n’ont jamais compris que le pays qui produit, même en étant sous traitant, acquiert en le copiant et en le mettant en pratique, un savoir faire qui va le rendre obligatoirement plus compétitif que le pays qui a confié cette sous traitance, la recherche ayant déjà été financée par celui qui a passé commande.
    Ce constat d’une logique implacable, doit nous convaincre que la conservation d’une capacité de production nationale est obligatoire. Faute de l’avoir compris, les USA sont devenus stratégiquement vulnérables et entraînent dans leur faillite, le monde occidental qui les a suivis.
    Le monde remet en cause, la suprématie américaine.
    La Corée du Nord qui tire des missiles et fait exploser une bombe nucléaire le jour de la fête nationale américaine, apporte la preuve que la suprématie américaine fait de moins en moins peur. Le monde « turbule » sans que l’Amérique puisse imposer sa loi, l’Inde qui explose sous les coups de boutoir des terroristes, négocie des accords nucléaires avec les États-Unis qui en acceptent les termes alors que l’Inde n’a jamais signé le traité de non-prolifération. En Afghanistan, les Talibans relèvent la tête défiant non seulement l’Amérique mais le monde Occidental tout entier. Le Pakistan, donne refuge aux gens de ben Laden et vire son Président pro américain, l’Iran qui se dote de l’arme nucléaire sans que l’Amérique ne puisse s’y opposer, finance le terrorisme international, tout comme l’Arabie Saoudite, qui s’acoquine avec la Syrie pour réarmer un Hezbollah revanchard, déjà financé par l’Iran, pourtant l’ennemi d’hier. Là non plus les USA ne peuvent rien. Une crise financière sans pareille secoue le monde occidental. La crise des crédits à risques américains (subprimes) a montré à ceux qui ne voulaient pas le voir, qu’un bouleversement de l’ordre géofinancier mondial avait eu lieu. Personne ne semblait s’apercevoir qu’une Asie qui fabrique et qui vend à un Occident qui ne fait plus qu’acheter et consommer les produits des autres, engendrait obligatoirement des déséquilibres colossaux dans les balances commerciales.
    La Chine et les pays émergents, et nous le verrons, savent que ce déséquilibre est néfaste et tuera le système financier international et les pays occidentaux qui l’ont installé.
    La puissance financière a changé de camp, les mondialistes ne s’en sont aperçus que le 19 décembre 2007, lorsque China Investment Corps, fonds d’État chinois, a apporté cinq milliards de dollars à la banque Morgan, l’étoile de la finance occidentale, pour la sauver. D’autres banques occidentales ont aussi été sauvées par des capitaux asiatiques. Elles sont désormais soumises au nouveau maître de la finance, devenu l’actionnaire incontournable, le bailleur de fonds, donc le dominant.
    Quelle honte pour une finance occidentale qui, il y a peu, donnait des leçons aux autres : Au Japon en 1990, aux Sud Coréens ensuite, à la Chine il y a encore peu. Nul doute que l’arrogance de nos financiers n’est plus de mise, nul doute que l’Asie va venir expliquer, le sourire aux lèvres, comment fonctionnera désormais un monde financier nouveau, dont ils tiennent les rênes.
    En très peu de temps, quatre entreprises chinoises figurent parmi les dix plus grosses capitalisations boursières : Pétrochina 724 milliards de dollars qui pèse déjà 50% de plus qu’Exxon Mobil, deux fois plus que Général Electric, nos leçons ne sont plus de mise, Pékin est devenue la capitale mondiale de la finance, c’est là que se joue la partie monétaire, ou se décide la parité dollar-euro par exemple. Mondialistes américains, tremblez, en réduisant la part du dollar dans ses réserves de change, le Gouverneur de la Banque centrale de Chine peut envoyer le billet vert au tapis, même chose pour l’euro, car les Chinois en achètent depuis un certain temps déjà, et comprenez que vos âmes damnées, les gouverneurs de la FED, ou de la BCE ne possèdent plus aucun pouvoir, même s’ils plastronnent encore devant les caméras en faisant comme si.
    Un monde qui bouge et qui peut entrer dans une troisième guerre mondiale. Les motifs ne manquent pas : États-nations contre Terrorisme International - Occident contre Orient - nations contre empires, zones régionales, contre zones régionales, religieux contre religieux, monnaie impériale contre monnaies nationales, eau, pétrole, toutes les matières premières, les meilleures raisons du monde.
    S’arrêter au seul terrorisme serait donc assez sommaire, même si, et personne ne peut le nier, un vrai problème de terrorisme international existe. Ouvertement instrumentalisé par des sectes religieuses et financières et aussi par des mafias, il est exercé par des fanatiques insaisissables et renouvelables à l’infini. Ces gens tuent, parce qu’on leur a demandé de le faire, des milliers d’innocents en se servant d’un Dieu qui n’a jamais rien demandé de tel à personne. Ce terrorisme sert d’alibi à des frustres dont le seul métier, exercé depuis des siècles, est de faire la guerre à tout ce qui bouge, et à qui on demande d’annoncer un Djihad mondial. Manipulation éhontée de faux prophètes se disant « théologiens » mais qui sont en vérité à la solde de marchands de drogue ou d’autre chose et qui veulent, imposer un Califat au monde. Ce terrorisme, constatons le, frappe surtout l’occident, qui perd ses forces et son argent en tentant de l’endiguer.
    Cette source d’ennuis pourrait se tarir si le prix du pétrole ne restait pas volatile. Une négociation devrait permettre la stabilité des prix, nous chasserions ainsi les profiteurs de la dérégulation, rendrions service à une religion qui ne peut- être que de tolérance et paix, nous laisserions un monde moins difficile à vivre et nous pourrions aussi nous préparer pour d’autres échéances.
    Ce problème, comme tant d’autres, ne sera réglé qu’avec une volonté politique qui devrait se manifester pour se préoccuper enfin des hommes, au lieu de laisser les affaires du monde se traiter à la corbeille transformée en écuries d’Augias. Rappelons que les mafias, triades et autres criminalités organisées sont à la cinquième place dans le classement des puissances financières mondiales.
    Il est temps de remettre de l’ordre dans le « non-système monétaire international » de canaliser les flots de dollars déversés dans les pays qui se servent du terrorisme pour peser sur toutes les négociations internationales. Cela demande bien évidemment une remise en fonction des autorités nationales, représentantes des peuples et seules légitimes pour gérer, entre autre chose, la monnaie, poumon des économies nationales. Il est temps que chacun puisse recevoir selon ses œuvres, il est temps que la finance ne détruise plus les économies nationales, il est temps de mettre les profiteurs au banc des accusés et de les rendre financièrement responsables de leurs errements.
    Parce que la libéralisation des capitaux a été décrétée par les Chefs d’État du monde occidental, sous la pression des financiers internationaux. Quelques spéculateurs ont pu, avec de l’argent qu’ils ne possédaient pas, gagner des monceaux de billets verts, en prêtant l’argent qu’ils avaient emprunté à des taux ridiculement bas, à de pauvres gens insolvables. En augmentant le risque, ils ont pu faire augmenter les taux, puis ils ont revendu CES PRETS A RISQUES aux mêmes banques et établissements financiers qui leur avaient prêté l’argent. « La titrisation » qui permet de transformer des dettes en avoirs, donne le pouvoir à ces spéculateurs de mettre le monde en danger et de le faire basculer.
    La titrisation peut apporter beaucoup, à condition d’être régulée par des autorités nationales, installées dans nos banques centrales, car seul l’État est capable de décider de l’intérêt général. Que quelques-uns puissent faire jeter des millions d’autres à la rue est inacceptable, ils ont aussi crée une inflation qui avait disparue, que les retraités vont payer et réussi à modifier la croissance mondiale, fomentant , une fois de plus, une récession qui touche brutalement le monde occidental.
    Autre élément préoccupant : le risque nucléaire. La prolifération des pays détenteurs de la « bombe » peut désormais être considérée comme extrêmement dangereuse. Il ne s’agit plus de pays accédant au nucléaire grâce à leur capacité scientifique, mais par d’autres moyens, dont certains sont inavouables, et qui donnent lieu à des échanges entre Pays voyous. Cet élément est amplifié par le fait que plusieurs de ces États sont engagés dans des conflits et que d’autres vivent avec de telles tensions que nous pouvons les considérer comme futurs belligérants, situation qui nous oblige à vivre dans un monde redevenu dangereux.
    Encore un élément préoccupant : le changement climatique. Ne nous trompons pas, il ne s’agit pas d’un effet de serre, mais bien du changement climatique qui va bouleverser l’ordre de la richesse des régions et donc de toute la géopolitique mondiale. Certaines études envisagent prés de 400 millions de « réfugiés » du climat d’ici à 2050, il est urgent de penser le problème et d’y trouver des solutions pour ne pas détruire l’équilibre du monde.
    Puis vient le tour des ONG, souvent manipulées, toujours intéressées, dont le pouvoir qui s’accroît chaque jour devient inquiétant. Si l’idée de démocratie semble être privilégiée par le monde occidental en général et par les États-Unis en particulier, les ONG veulent, au contraire, installer une gouvernance mondiale aux couleurs incertaines, mais dont les peuples seront exclus. Les instigateurs sont les " Mondialards " qui avaient entrepris il y a quelques années d’investir le Larzac pour y vivre de la production de fromages de Chèvres qu’ils avaient simplement oublié d’apprendre à traire. D’autres se sont transformés en porteurs de sacs de riz, là non plus il ne faut pas jouer, mais apprendre, un sac à porter ça va, une cinquantaine et bonjour les dégâts. Heureusement que le ridicule ne tue pas.
    La place que prend l’énergie dans les affaires du monde devient aussi un élément essentiel dont l’avenir est incertain.
    Les futurs conflits seront la conquête d’espaces pouvant échapper à l’impact répétitif des catastrophes naturelles. L’accès aux énergies fossiles, la sécurité des routes empruntées pour leur transport et surtout, l’accès aux points d’eau.
    Les puissances émergentes
    Ne pas évaluer, très précisément, l’impact créé par l’émergence de nouvelles puissances serait suicidaire. Le monde de demain sera différent de celui d’aujourd’hui. Si le 20 ème siècle a été celui de la puissance américaine, le flambeau va être repris au cours de ce 21 ème siècle. Qui va le porter ? Un empire, une zone régionale, la puissance financière internationale, une secte religieuse, une mafia, ou les nations enfin revenues ?
    Depuis 1974, les autorités de la France, les rêveurs, les dé tricoteurs de nations, les affairistes à la recherche de nouveaux marchés et de populations obligées de
    travailler avec des bas salaires, nous ont fait perdre notre temps avec leur Union européenne contre nature. Le Forum pour la France l’a toujours déclaré ; l’Europe de Papa n’est que l’arbre qui cache l’immense forêt du mondialisme. La France a abandonné la scène internationale au moment des grandes mutations, à l’instant ou elle devait une fois de plus indiquer le chemin du raisonnable.
    Gouverner c’est prévoir disait Pierre Mendés France et la France savait faire. Mais comment prévoir lorsque les politiques, en effaçant le commissariat au plan, ont détruit l’outil essentiel pour nos prévisions ?
    Nous prétendons faire de la France ce qu’elle doit être, suivant sa vocation, je veux dire un modèle et un guide quant à la condition des hommes, a dit le général de Gaulle, oui mais comment se préoccuper désormais de la condition des hommes lorsque les politiques ont préféré gérer plutôt que gouverner, en abandonnant la nation à des forces internationales inhumaines, les mondialistes et les mondialards. Or seule, la nation, parce qu’elle génère la solidarité entre les hommes et entre les générations, est capable, en se dotant d’un État fort, de défendre la condition des hommes.
    De vastes changements sont entrain de modeler le nouvel ordre mondial qui remplace petit à petit celui mis en place par l’occident au 18ème siècle.
    Qui organise le nouveau monde ?
    La Finance Internationale imposera t-elle sa loi ? Si oui, les fonds de pension qui gèrent des milliers de milliards de dollars dicteront cette loi. Seulement ceux qui croyaient gouverner le monde par l’intermédiaire de la finance Occidentale se sont lourdement trompés, en 2008 : 90% de la création monétaire provient des pays émergents. Drôle de bascule, les mondialistes américains, les financiers internationaux qui voulaient remodeler l’économie mondiale au gré de stratégies inventées pour réaliser des profits immédiats et répétitifs, se sont fait doubler.

    • L’économie américano mondialisée, qui selon le vœu formulé par David Rockefeller était de « voir la souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et des banquiers mondiaux l’emporter sur les décisions nationales qui se pratiquent depuis des siècles » se réalise, mais pas comme l’avaient prévu ces mauvais prophètes, la gouvernance mondiale devient asiatique.[/list:u] Nous avons donc à résoudre de terribles équations :
      • Les États-Unis conserveront-ils leur rôle de dominant[/list:u]
        • Quelle place pour l’identité sociale, pour l’identité religieuse ?[/list:u]
          • Les ONG réussiront-elles dans leur tentative de remplacement de l’État-nation ?[/list:u]
            • Quelle situation pour les pays émergents – Empire, État-nation, zones régionales ?[/list:u]
              • Ces pays émergents s’opposeront-ils au monde occidental ?[/list:u]Traitons tout d’abord du réveil de la Chine et de ses conséquences :Des pays émergents –Brésil -Russie - Inde – Chine (BRIC), l’empire du milieu semble être celui qui a toutes les chances de l’emporter :Son histoire est éternelle, la Chine a été à la base de toutes les découvertes essentielles et admettons le, sans elle, l’histoire du monde n’aurait pas été ce qu’elle est devenue.
                Son économie a été la plus forte du monde jusqu’à la moitié du 18ème siècle (production manufacturière chinoise en 1750 : 32,8% de la production mondiale contre 23,2% pour l’ensemble des nations occidentales et son PIB par tête était 50% plus important que le nôtre (la Chine représentait alors 80% du PNB mondial) Puissance importante du passé, la Chine entend certainement le redevenir, maintenant que son réveil est effectif .
                Une chose est certaine et nous ne pouvons pas en douter. Elle imprimera sa marque au mondialisme qui sera désormais, de moins en moins made USA et de plus en plus made in China.
                Elle a déjà et en quelques années, détrôné presque toutes les puissances occidentales et rien n’est terminé. Les bilans qu’elle présente sont très minorés. Son rang et sa puissance dans le classement attribués par les institutions internationales sont bien supérieurs à ceux qui lui ont été accordés.
                Son territoire, prés de 10 millions de km2, la place au 4ème rang mondial ; Sa population, 1 milliard 400 millions d’habitants, en fait la nation la plus peuplée au monde, même si cette population ne se renouvelle plus : indice de fécondité 1,07 par femme au lieu des 2,1 nécessaires.
                L’espérance de vie est de 72 ans pour les hommes, prés de 74 pour les femmes (plus de 30 ans gagnés en deux générations). Ce vieillissement de la population est un véritable problème que les Chinois n’ont pas su résoudre, les zones rurales sont souvent peuplées de personnes très âgées dont personne ne s’occupent.
                Son PIB, déclaré, 1910 milliards de dollars en 2005, en fait la 6ème puissance mondiale. En réalité elle doit être la troisième, voire la seconde puissance économique mondiale.
                CHIFFRES OFFICIELS : ( 1, USA : 12 452 milliards de dollars 2, Japon : 4672 mds –3, Allemagne : 2800 – 4, Royaume-Uni : 2197 -5, France 2160 -6, Chine 1910. (12ème Russie 772 – 14ème Inde 746).
                Depuis ces chiffres (2005) la Chine a accédé officiellement au 3ème rang mondial.
                Elle n’est, par contre, qu’au 86ème rang pour le PIB par tête d’habitant 7726 dollars par an ) et l’inflation n’arrange rien : Huile de soja +58% - viande de porc +43%-boeuf +46 (entre janv 2007 et janvier 2008)
                Son taux de croissance, qui dépasse les IO% l’an est énorme pour un si vaste pays et encore, le taux de croissance qu’elle présente est fortement minoré, certains économistes parlent de 16% au lieu des 10 annoncés, ce qui lui ferait doubler sa puissance tous les 6 ans. De plus, Hong Kong qui a pourtant réintégré la Chine en 1997, fonctionne en pays indépendant, ses chiffres ne sont pas comptabilisés avec ceux de la Chine continentale. Hong Kong se situe, nous devons le savoir, dans les 10 premières puissances économiques mondiales. La Chine est donc plus importante qu’elle ne le déclare.
                Cette croissance d’un pays aussi peuplé est unique dans l’histoire du monde, va t-elle durer ? être freinée ? Ne pas étudier la nouvelle puissance de la Chine serait un crime vis à vis des générations qui vont nous succéder.

                • [/list:u]
                  • [/list:u]
                    • [/list:u][list][/list:u][list][/list:u]
                      [list][/list:u][list][/list:u]Elle n’est pas seulement une grande puissance, ses résultats et ses taux de croissance, dans presque tous les domaines, en font LA puissance qui décidera de l’orientation que prendra le mondialisme ou plutôt un monde extrêmement chinisé.Elle possède déjà, la capacité de décider de la valeur de l’étalon monétaire international par rapport aux autres monnaies. Le niveau de ses réserves de changes (environ I.5OO milliards de dollars) lui permet de décider de la cotation de telle ou telle monnaie . Seule, pour l’instant, la masse de dollars qu’elle détient, mais nous verrons plus loin que la politique qu’elle entend mener à ce sujet va changer, l’oblige à quelques précautions : une chute brutale du dollar entraînerait ses réserves à ne plus rien valoir. Mais attention nous réagissons devant ces phénomènes avec nos sentiments d’occidentaux, les Chinois sont tout à fait capables de perdre énormément sur le court terme pour obtenir ce qu’ils veulent sur le long terme.
                      Après cette possession du pouvoir financier, la Chine va bientôt pouvoir décider du niveau du commerce mondial : Elle a envoyé ses jeunes dans les écoles de commerce occidentales et sait que la poursuite de la libéralisation des échanges n’est pas possible sans le rééquilibrage obligatoire des balances commerciales. Elle a désormais la capacité de dire aux États-Unis, « vous ne pouvez plus continuer à consommer sur le dos des autres nations, remettez de l’ordre dans vos affaires et ensuite nous verrons », bien sûr la Chine y laissera quelques plumes mais elle a pour elle la patience et sait que son avenir de très grande puissance sera fonction du nettoyage des écuries du monde de la finance.
                      Quelques chiffres nous donnent un aperçu de sa puissance et de son avenir :


                      [list]
                    • PIB ; 2007 : + 11,40%, celui de 2008 est aussi à 2 chiffres[/list:u][list]
                    • Excédent commercial : 61,4 milliards de dollars 2006 -262 milliards en 2008[/list:u][list]
                    • Production Industrielle : + 17,7%[/list:u][list]
                    • Investissements fixes : + 29,8%[/list:u]Dans les quinze prochaines années, la Chine sera l’une des deux premières puissances mondiales dans le domaine du nucléaire civil.Des chiffres à donner le tournis à n’importe quel candidat aux Présidentielles qui applaudit à tout ce qui prévoit un taux de croissance égal à 2%.

                      Tous ces chiffres sont à prendre avec précaution, car la Chine, pour ne pas effrayer les autres nations, minore ses résultats nous venons de le voir. Il a fallu beaucoup insister pour qu’elle réajuste son PIB de 2004 de 18,6% et les spécialistes affirment qu’elle est encore bien en dessous de la réalité, qu’elle utilise Hong Kong pour une partie de ses exportations afin de ne pas affoler ses fournisseurs et ses clients. Un exemple : Une information (provenance, Institut du prêt à porter) Les importations de vêtements chinois ont diminué de 2% pour la destination France alors que pendant la même période, les importations de vêtements en provenance de Hong Kong ont augmenté de 127%. Les Chinois emploient une stratégie de contournement dans le vêtement ainsi que dans tous les domaines.


                      [list]
                    • 3ème producteur mondial en informatique, elle produit aussi 70% des jouets fabriqués dans le monde, 35% des appareils domestiques, elle est le premier producteur dans le domaine de la chaussure.[/list:u]La Chine est devenue l’atelier du monde, mais pas seulement :C’est sur son territoire que pratiquement tout se transforme, se fabrique, avant de repartir vers les marchés occidentaux.Les artisans de la gouvernance mondiale, du règne des banquiers, des patrons de l’industrie croient pouvoir se réjouir, ils pensent avoir atteint leur premier but : Faire fabriquer par une masse d’employés taillables et corvéables à merci, ce que le monde consomme et gagner de plus en plus d’argent sur le dos d’ouvriers des pays émergents en même temps que sur celui des consommateurs occidentaux. Voilà leur rêve absolu, mais qui se brise et ils doivent mettre quelques bémols à leur partition. La Chine ne consomme pas plus nos produits qu’auparavant. Le sentiment national fortement implanté, comme au Japon, fait que le consommateur privilégie, le produit « made in China » et lorsque celui-ci n’existe pas, les entrepreneurs chinois le créé , nos transferts de technologies le leur permettent. Dans le domaine de la haute couture par exemple, la Chine exporte désormais ses modèles, et ses couturiers font défiler leurs modèles à Paris . Qu’ils le veuillent ou non, la Chine est sortie du cadre qu’ils avaient fixé. C’est elle qui fixe désormais les règles et son entrée à l’OMC lui a accordé un statut dont elle profite pour peser de tout son poids.
                      La Chine et la Haute technologie :
                      Le second but à atteindre par nos mondialistes était de vendre à la Chine tous nos produits de haute technologie, ceux à forte valeur ajoutée, afin de récupérer la plus grande partie des dollars qu’elle avait accumulés en vendant ses fabrications au monde. Mais là aussi nos banquiers et nos entrepreneurs se sont trompés.
                      La Chine devient la puissance dominante dans le domaine de la haute technologie. Sans connaissances au départ, sans techniciens de valeur, en achetant simplement la technologie et le savoir- faire des autres nations, ou en le copiant, elle prend la première place. Nous avons oublié la capacité des chinois à se priver pour obtenir ce qu’ils veulent. Rappelons-une fois de plus que Mao malgré une famine d’une ampleur exceptionnelle qui tua des millions de Chinois, exporta des produits alimentaires afin d’importer un savoir- faire et une technologie dont la Chine avait besoin. Aucun autre peuple n’ aurait supporté ce suicide d’une partie de sa population imposé par le pouvoir. Le monde des affaires et certains empires ; comme celui de l’URSS, se sont fait les complices de ce crime contre l’humanité, dans le seul but de vendre leur camelote et d’en empocher les bénéfices.
                      Nous retiendrons de cet épisode insupportable, que le pouvoir en Chine peut laisser mourir des millions de Chinois, sans qu’il s’en trouve menacé ou même importuné, par son peuple ou par les autres nations. Aucune puissance au monde ne possède ce pouvoir maléfique, ce que nous devons inscrire sur nos tablettes et ne jamais oublier.
                      Depuis ces événements tragiques, ce pays toujours communiste, ce qu’il faut avoir constamment à l’esprit, a continué, avec les bases fournies, comme nous venons de le décrire, par l’occident, à beaucoup investir dans la recherche, à former des scientifiques et à obliger les compagnies internationales qui désirent s’installer chez elle, à lui délivrer leurs brevets, à lui vendre leurs licences et tout ce qui touche la haute technologie. Le résultat de cette politique est impressionnant, en 2005 la Chine avait déjà dépassé, dans ce domaine, toutes les nations de l’Europe, elle a comblé depuis, le fossé qui l’a séparait du Japon et les experts de la CIA pensent que les États-Unis vont être dépassés bientôt.
                      La Chine est partie à la conquête du vaste marché mondial de l’électronique, tellement prometteur, car d’un montant annuel de 300 milliards de dollars et elle le gagnera . Mais la leçon ne suffit pas aux entreprises internationales, elles vont encore en Chine attirées par les bas salaires et ainsi nos technologies appliquées arrivent par vagues entières. C’est le cas pour les technologies de pointe qui viennent doper tous les secteurs à haute performance.
                      En électronique : la Société STMicroelectronics fabricants franco-italien de semi-conducteurs s’est alliée avec le Sud Coréen Hynix pour construire en Chine une usine de production qui emploie 2000 personnes, qui a coûté 2 milliards de dollars et qui installe 46% de la production totale du groupe franco-italien en Chine. Cette usine est une unité de diffusion, chargée de la partie la plus forte en valeur ajoutée de la fabrication des puces électroniques, elle va fabriquer des composants de silicium de 200 mm de diamètre et aussi de 300 mm de diamètre. L’usine utilisera la dernière technologie, la plus avancée dans ce secteur pour une production en volume. Les dirigeants de STMicroelectronics avaient pourtant affirmé que c’étaient les technologies anciennes (150 mm de diamètres) qui seraient produites en Chine – Or l’usine chinoise produit déjà les mémoires DRAM (pour les ordinateurs) et produira en 2007 les mémoires NAND utilisés dans les lecteurs MP3. C’est bien notre technologie qui fiche le camp.
                      La Chine en en profite en utilisant la force de ses marchés pour fixer au monde ses propres normes industrielles. Elle rejette désormais les standards imposés jusqu’ici par les nations occidentales, ou par les instances réglementaires internationales.
                      Le coup de poker joué par les financiers et les industriels internationaux a échoué. La Chine va retourner les cartes, c’est elle qui imposera son régime de gestion des droits de la propriété industrielle, elle privera ainsi nos entreprises de toutes leurs possessions.
                      La Chine est aussi devenue, sans faire de bruit, un pôle d’attraction en matière éducative, elle imposera demain, sa culture très asiatique en se servant une fois de plus de ses réseaux de communication dont ceux installés par sa diaspora.
                      L’empire du milieu progresse dans tous les domaines de la haute technologie si vitale pour dominer le monde de demain. Elle a installé des ateliers de semi-conducteurs à Shanghai, à Shenzhen, à Dongguan ce qui lui permet des sauts qualificatifs spectaculaires. L’atelier du monde laisse la place aux laboratoires, à Shenzhen, la haute technologie représente 50% de la production industrielle et le taux de croissance de la production issue de cette haute technologie possède un rythme de croissance d’environ 50% l’an. C’est énorme et lorsque nous savons qu’un ingénieur chinois coûte au moins 35 fois moins cher qu’un ingénieur occidental, nous ne voyons pas comment nous pourrons concurrencer le mastodonte scientifique chinois que nous avons préfabriqué.
                      C’est encore l’odeur du billet vert qui attire les convoitises, et les plus grands noms de la haute technologie, qui se pressent toujours aux portes du céleste empire : IBM, COMPAO, SANY, OLYMPUS, UNIVERSAL INSTRUMENTS, s’y sont installés et y livrent aux chinois, leur savoir-faire provenant de décennies de recherches et de tas d’investissements venant souvent des États- occidentaux, c’est à dire de l’argent du contribuable.
                      Le résultat est que la haute technologie devient essentiellement chinoise.
                      Dans leurs laboratoires, ils mettent au point le moteur du futur. Les étudiants y ont déjà développé le premier moteur à pile combustible et mettent au point un moteur hybride, dont ils gardent férocement les secrets.
                      Dans les usines performantes installées en Chine par les Cies internationales, il s’est développé une génération d’entrepreneurs chinois très habiles à copier techniques et expertises importées. Ces ingénieurs bien formés, montent ensuite leurs propres entreprises qui commencent à fabriquer et à vendre une production de haute technologie et à forte valeur ajoutée, au monde entier.
                      Prenons l’exemple du train à grande vitesse, la Chine vient d’annoncer, aux nations stupéfaites, que la ligne de chemin de fer et le TGV qui vont relier Pékin à Schangaï seront entièrement fondés sur la technologie chinoise, ré innovée à partir de l’assimilation des technologies étrangères avancées. Pékin va se doter du train le plus rapide du monde (China Daily du mois d’août 2008). Ce sont les Allemands qui ont transféré et mis en place un train à grande vitesse pour les jeux olympiques, en voilà le résultat, en 2012 la Chine vendra des TGV
                      La Chine vient aussi de créer une entreprise aéronautique qui vise à concurrencer Airbus et Boeing, sur le marché des avions d’au moins 150 sièges.. Il en sera ainsi dans tous les domaines. Air bus, a livré quelques avions et tous ses secrets, pourquoi la Chine ne fabriquerait pas des avions qu’elle vendra à moindre coût ? Dassault vient de signer un accord avec le groupe Wan-Xiang pour développer, en Chine, une voiture électrique, la haute technologie du groupe, que le citoyen français a souvent subventionnée, va désormais servir la Chine. Cet accord supprime nos années de recherches, toutes les études antérieures seront traduites en chinois, la fabrication sera chinoise, la vente sera chinoise, cela revient à la suppression de milliers d’emplois chez nous, à la perte de millions d’heures de travail, d’un bénéfice, dont l’État français sera privé, ainsi que de recettes fiscales.
                      Dans cette grande braderie, lorsque le groupe AREVA préfère perdre le marché de 4 réacteurs nucléaires EPR plutôt que de livrer à la Chine son savoir- faire et sa technologie, les Chinois se tourne vers le groupe anglo-américain Westinghouse ( racheté par Toshiba) qui vend aussitôt la licence de son réacteur AP 1000 ce qui permet à la Chine de l’exploiter et de vendre demain des réacteurs chinois.
                      La Chine qui a étudié les marchés, prévoit d’installer chez elle une trentaine de réacteurs dans les 15 ans à venir, autant de marchés qui peuvent être perdus pour la France, mais la Chine vise les marchés extérieurs : la Grande-Bretagne va renouveler son parc de centrales nucléaires, gageons que beaucoup d’autres pays feront installer de telles centrales, le pétrole devenant hors de prix, la France, elle-même, doit remplacer progressivement 58 réacteurs, espérons que nos gouvernants sauront s’opposer à Bruxelles qui ne manquera pas de favoriser, comme à son habitude, les produits exotiques. La France, sans le diktat de Bruxelles, peut encore fournir l’essentiel du marché mondial du nucléaire (plus d’un tiers pour le moins) à condition qu’elle ne livre pas de réacteurs avec notice aux chinois ou à ses fournisseurs.
                      La Chine et la guerre de l’informatique :
                      La Chine a ses gardiens et ses commandos : des pirates informatiques chinois qui se déclarent défenseurs de la dignité et de l’intégrité de la patrie et qui sont instrumentalisés par le pouvoir. Ils ont attaqués tous les sites des USA, de Taiwan et du Japon. Leurs attaques inquiètent le monde entier car les Chinois ont compris que les technologies de l’information sont essentielles en cas de conflit. Ils sont capables de brouiller nombre de sites de plusieurs départements gouvernementaux américains, mais le plus inquiétant c’est qu’une entreprise chinoise « HUANI » fondée et dirigée par un ancien officier supérieur de l’armée, équipementier en télécommunication, employant 63 000 personnes, produisant un téléphone mobile considéré comme « plutôt en avance » sur les autres, spécialisé dans tout ce qui travaille pour cette communication si nécessaire. Cette entreprise, Pékin a décidé d’en faire le numéro 1 mondial des télécoms, Huani pourrait racheter le groupe américain 3COM, dont une des filiales TIPPING POINT est spécialisée dans les produits capables justement de bloquer les intrusions malicieuses dans les circuits informatiques. Si l’opération réussie, le loup sera installé dans la bergerie, aucune cyber attaque chinoise ne pourra plus être bloquée. Pour la petite histoire, Huani a construit un réseau téléphonique dans l’Afghanistan des Talibans, dotée la défense aérienne de Saddam Hussein d’un réseau en fibres optiques et l’entreprise est souvent poursuivie pour violation de brevets. L’entrée en force d’ Huani aux USA, et dans ses intérêts vitaux, est le signe que tout peut-être être cédé petit à petit et qu’il en sera irrémédiablement fait de la suprématie américaine. Malheureusement les implications et la tendance de notre Président envers l’américanomanie, nous entraînent une fois de plus dans ce naufrage américain, qui semble de plus en plus irrémédiable.
                      La Chine et l’aéro nautique :
                      La Chine entend désormais parvenir à un statut significatif avec son rang de troisième (sûrement seconde) puissance économique du monde.
                      C’est le secteur de l’aéronautique que veut développer la Chine en concentrant son industrie aéronautique (les 50 entreprises de ce secteur n’en feront plus qu’une), pour en faire un concurrent, face aux deux mastodontes Airbus et Boeing.
                      La Chine s’était déjà spécialisée dans l’aéronautique militaire, puis s’est ensuite développée dans l’industrie spatiale, ce qui lui a permis d’accéder au club très restreint des vols habités. C’est désormais vers l’aéronautique civile que la Chine se tourne, elle annonce le vol de son premier avion pour 2020.
                      Airbus et le Russe Antonov, coopèrent déjà avec la Chine ce qui fait que les transferts de technologie, comme d’habitude, vont aller de chez nous vers la Chine.
                      Pour des raisons de sécurité, l’ aviation civile n’achetait ses actions qu’à la France et les USA, reconnus comme seuls performants et fiables dans ce domaine. En sera t-il toujours ainsi, nous pouvons en douter, la Chine peut avancer, avec son commerce extérieur et plus précisément avec ses achats monstrueux, des arguments difficilement réfutables.
                      La Chine puissance mondiale :
                      Le constat est simple, la Chine est la puissance agricole N°1, la puissance financière N°1, la puissance industrielle N° 1 et la puissance mondiale maîtrisant le mieux, et pour le moins cher, la haute technologie.
                      Si rien ne se met en travers de sa route, d’ici quelques années, tous les bénéfices du mondialisme iront dans la poche des Chinois, les banquiers et industriels désignés comme l’élite mondiale devant gouverner le monde, seront de Shanghai ou de Pékin. Ce n’est pas ce que Rockfeller avait imaginé. Ce banquier et ses sbires se sont, non seulement lourdement trompés, mais ils ont initié le naufrage du monde occidental. Aucune souveraineté supranationale ne devait appartenir à une élite intellectuelle et aux banquiers mondiaux, les décisions nationales pratiquées depuis des siècles étaient nettement plus profitables aux peuples que les élucubrations de ces songes creux. C’est toujours aux politiques qu’il appartient de tenir la barre.
                       Comment la Chine et les pays asiatiques réussissent ?
                      Un économiste et philosophe asiatique a fondé un modèle économique qui a permis au Japon de se développer. Voyant cette réussite, les pays asiatiques appliquent le système, c’est tellement plus efficace de prendre uniquement ce qui réussi.
                      Fondé sur la substitution aux importations, puis sur la promotion des exportations, la Chine adepte de ce modèle, monte en puissance en appliquant ce principe, toutes les filières, les unes après les autres, passent petit à petit des activités industrielles à faible valeur ajoutée et basée sur une main d’œuvre bon marché, à d’autres technologies plus riches en valeur ajoutée. Elle façonne dans le même temps une division régionale du travail, faisant de quelques grands groupes chinois, le fer de lance de son expansion internationale.
                      La Chine suivant ces principes rejoint les pays technologiquement innovants et tourne la page des entreprises de base, qu’elle externalise à son tour.
                      Elle lance des entreprises d’État dans la course à l’internationalisation et grâce à ses champions nationaux, comme HUAWEI-LENOVO-ZTE -TCL etc, acquiert les technologies innovantes, les capacités de R et D, les marques, les réseaux de distribution et les compétences managériables, qui il y a peu, lui faisaient encore défaut.
                      Ce modèle qui a déjà fait ses preuves se nomme « Le Vol des Oies Sauvages » . Le résultat est net, depuis 2002, les exportations de biens intermédiaires électroniques et autres ont été multipliés par sept. Ce modèle économique est aussi basé sur quelque chose d’important : La volonté d’un peuple rassemblé et de ses dirigeants de faire que la nation devienne la plus performante au monde.
                       La condition humaine en Chine :
                      Nous ne pouvons pas parler de la Chine, en faisant l’impasse sur la condition des hommes qui travaillent dans ses ateliers.
                      Nous prendrons l’exemple du monde du jouet. Les poupées Barbies par ex, qui sont princesses, vétérinaires, artistes, journalistes et qui font rêver les petites filles du monde occidental, lorsque les parents ont les moyens de mettre sérieusement la main à la poche. Elles ne font surtout pas rêver les ouvrières chinoises qui doivent travailler pour les fabriquer, 16 heures par jour, 7 jours sur 7, afin que l’entreprise internationale qui les commande s’empiffre sans vergogne sur le dos de ces pauvres femmes.
                      Il en a été de même pour la fabrication des ballons par des enfants qui subissaient le même traitement, même situation avec les produits (N)ike, les tee-shirts X et les Scrabbles, les petites voitures Hot Weels, les jeux de monopoly, le trivial poursuite, tout est fabriqué dans le delta des perles, devenu le centre mondial de la production de jouets ou l’on retrouve les entreprises Disney – Mac Donald – Bandaï – Hasgro Mattel et tous les géants de la distribution comme Carrefour, qui a ruiné les entreprises du jouet en France. Y est aussi installé, le géant Wal-Mart qui a fait fermer des centaines d’usines aux USA, dans le seul but de gagner encore plus sur le dos d’une main d’œuvre surexploitée.
                      Plus d’un million de chinois (que d’emplois perdus dans nos pays) travaillent dans 6000 ateliers (que de recettes fiscales perdues pour nos États) pour fabriquer les centaines de millions de jouets que nous trouvons dans nos magasins. Une plainte a été déposée en 2001 : il a été prouvé que de mai à septembre, des ouvrières chinoises avaient travaillé cent jours consécutifs, avec des semaines de 72 heures en étant payées 350 Francs par mois. Bien sûr aucune réponse n’a été apportée. Les négriers des temps modernes ont battu ceux de Virginie, le coût du travail pour ces jouets est d’environ 2,50% du prix de vente au détail et comble de crime contre l’être humain, les ouvrières sont dans l’obligation de louer un endroit pour dormir à leur patron et s’empilent, chacune leur tour, sur des lits superposés dans des dortoirs sordides. Il faut aussi signaler, que les accidentés du travail (énormément de bras arrachés dans ce métier) sont aussitôt licenciés, sans aucune indemnité.
                      Mais bonne nouvelle, la dernière réduction des coûts chez « Hasbro » (info Reuter) donne à l’entreprise un bénéfice supplémentaire de 60 millions de dollars. Jamais chez nous on arrivera à de tels diminution des coûts de fabrication, nous n’acceptons pas les bras arrachés et la mise à la porte des victimes, ou pas encore.
                      Une étude sérieuse a démontré qu’en Chine 80% des 2 millions d’entreprises, ne respectaient pas les droits les plus élémentaires des travailleurs et violaient le droit « chinois » du travail pourtant réduit à sa plus simple expression. Des salariés ne sont jamais payés, le montant des salaires non versés : 78 milliards de Francs en 2004 – pratiquement aucun contrat de travail n’est signé, l’employé ne peut donc porter plainte et une grande partie des salaires sont versés en dessous du salaire minimum chinois.
                      Comment cela est-il possible ? La Chine a dégraissé son secteur public : 40 millions de fonctionnaires se sont retrouvés sans emploi. 150 millions de Paysans ont quitté la campagne et s’agglutinent aux abords des villes, il existe donc un parc énorme de pauvres gens, plus un réservoir sans fond, une sorte de tonneau des Danaïdes chinois qui éternellement laissera passer des centaines de millions de sans emploi qui prendront, lorsque le besoin s’en fera sentir, la place de celui qui montrera quelques signes de lassitude, ou qui osera lever la tête.
                      Cette situation doit nous faire réfléchir car nous prenons le même chemin, dégraissage du secteur public, dégraissage dans les entreprises, délocalisations, les employés sont entrés dans un entonnoir dont la seule issue sera l’acceptation de conditions humiliantes et contraires à la dignité et aux droits de l’homme. C’est cela le libéralisme qui débouche sur le mondialisme, mort aux vaincus et aux plus faibles
                      La Chine, pas plus que pour la condition des employés, ne se préoccupe de la condition des citoyens : elle reprend à son compte les vieilles méthodes de Mao, utilisées lors de la révolution culturelle : désignation à la vindicte populaire de supposés corrompus, la lutte anticorruption renforce toujours le pouvoir politique. Avec l’affaire de Schangaï (affaire des fonds de pension détournés) le pouvoir central diffuse un message clair : le Président Hu fait savoir qu’il entend assurer le contrôle de l’appareil politique Chinois, ce ne sont ni les cies étrangères, ni leurs valets qui mettront en doute son influence.
                      L’affaire SEB est une autre démonstration de la réalité de cette spirale infernale dans laquelle les employés et quelques États-nations sont entraînés.
                      L’entreprise SEB au fil des années a absorbé tous ses concurrents français et ceux des pays frontaliers : Moulinex, Rowenta, Calor, Krups, Téfal, arno etc… elle supprima des usines, regroupa, dégraissa, restructura, reçu des aides de toutes les collectivités territoriales françaises qui voulaient préserver des emplois et des recettes fiscales. L’entreprise réussie, son chiffre d’affaires a augmenté en 2005 de 7,6% et ses bénéfices de 2,5 milliards d’euros. Seulement voilà, il y a mieux à faire ailleurs. SEB a fermé 3 sites sur le territoire national et licencier un millier d’employés – tout cela parce que son usine implantée à Shanghai rapporte plus aux actionnaires que celles installées en France.
                      Ces délocalisations, en plus des fermetures et des suppressions d’emplois, font qu’il n’y aura plus de fabrication de petits appareils d’électroménager en France tout comme il n’a déjà plus de fabrication de moteurs électriques. Imaginons un conflit ou simplement un embargo, nous serions dans sales draps. La Production nationale doit représenter pour le moins, 80% de la consommation nationale et cela dans tous les domaines possibles. Il en va de la survie de la nation.
                      la Chine première puissance agricole du monde :
                      Elle est la première puissance agricole mondiale.


                      [list]
                    • 1er producteur de céréales, d’arachides, de colza, de coton, de fruits, de thé, de viande, elle possède 50% du cheptel porcin mondial. Mais pour l’instant, la consommation agricole est supérieure à la production. Elle utilise pourtant beaucoup de moyens, elle est le premier utilisateur de fertilisants et le cinquième producteur de récoltes transgéniques. Mais il faudra faire beaucoup plus, la politique de Mao a été, comme toute politique menée par un dictateur, en faveur de l’industrie et surtout l’industrie lourde. L’armement, le sur armement même, furent privilégiés et l’agriculture totalement délaissée – l’ouvrier agricole a souvent été oublié, il perçoit un salaire trois fois moins élevées que celui versé dans l’industrie, ce qui laisse des millions d’agriculteurs vivre sous le seuil de pauvreté et entraîne un exode rural sans précédent dont le résultat est la désertification des campagnes et la formation d’immenses bidonvilles à la périphérie des villes.[/list:u]Des tensions très fortes existent, le paysan prend conscience du succès commercial sans précèdent dans l’histoire du monde, dont bénéficie son pays, sans qu’il bénéficie du partage de cette manne.Le monde rural en Chine représente 58% de la population, 750 millions de personnes qui produisent 39% du PIB (contre 46% en 1995) et qui demandent un meilleur partage des revenus. Le Général Gallois me disait qu’une explosion sociale pouvait se produire en Chine et remettrait certaines pendules à l’heure. Ma première réaction a été de répondre au général, que je n’y croyais pas, à cause de la discipline chinoise plus que millénaire provenant du confucianisme, du nationalisme chinois qui a fait tout supporter à cet immense peuple, grand bond en avant, révolution culturelle, les millions de morts. Oui, mais l’ombre de Mao est devenue gênante pour un pouvoir qui s’appuie essentiellement sur les entrepreneurs, les classes moyennes et les bénéficiaires du nouvel ordre chinois, lancés à corps perdus dans un mondialisme contraire au nationalisme chinois qu’il serait facile de relancer. Il intervient donc un néo maoïsme dont s’accaparent les classes défavorisées. Je pensais donc l’explosion sociale impossible car le gouvernement chinois avait entendu la grogne du monde rural et allait modifier sa politique agricole. La Chine qui ne consacre que 1,6% de son PIB à l’agriculture, va porter ce pourcentage à 3% et les dirigeants chinois s’engagent à tripler le salaire des paysans, il est un fait que la consommation interne doit être soutenue, ce qui passe par une augmentation du pouvoir d’achat. Ensuite, quelques réformes doivent être faites ; le procédé actuel de l’acquisition des terres qui permet à un industriel d’acheter des terres pour une bouchée de pain sera enterré, les taxes perçues sur le monde agricole seront certainement supprimées. Un système de retraite et de protection sociale doit être mis en place. Je pensais que cela devait suffire à calmer les ardeurs. Mais certains signes donnent raison au Général Gallois : Ce qui était impossible devient possible, des émeutes viennent d’agiter l’est de la Chine des milliers de personnes se sont rassemblées pour manifester leur haine contre ce qu’ils jugent comme des différences de traitements entre les riches et les pauvres sans que cette affaire soit noyée dans un bain de sang.
                      La Chine traverse effectivement une crise sociale qui ne peut plus être résolue par un prétexte national. Il sera plus difficile aux gouvernants chinois d’aujourd’hui, qu’à Mao hier, de défier les grandes puissances et de les menacer pour détourner l’attention du peuple et puis, l’information occidentale ne peut plus être arrêtée.
                      Les millions de Chinois partis des campagnes pour trouver du travail dans les villes, se retrouvent entassés à la périphérie de ces villes et commencent à bouger, ils se regroupent devant les bâtiments officiels pour demander à ce qu’on les écoute, ils bloquent les rues, le Gouvernement tente de calmer le jeu, mais y arrivera t-il, voilà une question que nous devons nous poser. Il calme le jeu et c’est un retour obligatoire au nationalisme et au protectionnisme, il ne fait rien et c’est l’explosion sociale annoncée par le Général Gallois.
                      Mais je garde encore à l’esprit que les Chinois, sont capables d’accepter le pire pour que vive la Chine et gardons, comme je le soulignais plus haut à l’esprit, que la Chine est, plus que jamais, communiste.

                      La Chine est aussi une grande puissance militaire :
                      Elle possède le 3ème budget militaire mondial, après celui des USA et celui de la Russie. Le budget annuel qu’elle annonce est de 30 milliards de dollars, seulement les experts du Pentagone pensent que ses dépenses militaires sont 2 à 3 fois supérieures.
                      Si ces sommes annoncées étaient exactes, elles ne seraient que le quinzième de celles dépensées par les États-Unis, qui posséderaient alors et encore pour un certain temps, une large marge de manœuvre et une supériorité écrasante. Les dissimulations chinoises sont certainement importantes, mais pas suffisantes, pour s’opposer à la domination des armes américaine, mais l’argent est le nerf de la guerre, et l’argent seule la Chine le possède.
                      Ce que savent les experts : La Chine possède 700 avions capables d’atteindre Taïwan et de revenir sans avoir besoin d’être ravitaillés en carburant, qu’elle a déployé 650 missiles balistiques face à l’île, dont elle demande le retour dans la mère patrie.
                      Le dernier rapport du Pentagone insiste sur les faits suivants : Pékin est techniquement une menace pour Taïwan, le rapport de force avec l’île a tourné à l’avantage de la Chine continentale. Elle est aussi une menace sérieuse, militairement parlant, pour l’inde, pour le Japon et même pour les USA, ce qui va modifier profondément la stratégie américaine dans cette partie du monde.
                      La menace contre les USA pourrait passer pour une rodomontade ou un besoin de quelques journaux de vendre du papier. Malheureusement il n’en est rien, le 15 juillet 2006, le Général responsable de l’université de la défense nationale chinoise a déclaré : « il n’était pas exclu que la Chine puisse procéder à des frappes nucléaires contre l’Amérique, si les intérêts de la Chine à l’égard de Taïwan étaient menacés ». Ce Général important n’a pas pu faire une telle déclaration sans en avoir reçu expressément l’ordre. La Chine démentira sûrement, mais il n’en reste pas moins que la menace existe et que la Chine se prépare à toute éventualité.
                      Un rapport de la CIA indique que la Chine développe un nouvel arsenal d’avions de combat, un autre pour une nouvelle défense anti-aérienne, qu’elle renforce fortement sa marine avec la construction de vaisseaux, de Porte-avions et de nouveaux sous-marins.
                      La menace militaire chinoise, devenant une forte probabilité, elle doit entrer, dés à présent, dans notre débat politique et stratégique, il est donc nécessaire que tous les États, tous les groupes de recherche, prennent cette nouvelle donne en considération.
                      Pour alimenter le débat, nous devons additionner les faits suivants :


                      [list]
                    • La Chine engrange d’énormes bénéfices qui lui permettent de moderniser rapidement ses armes.[/list:u][list]
                    • L’Amérique au contraire accumule les déficits et se demande si elle peut continuer à financer seule, la première armée du monde.[/list:u][list]
                    • La Chine augmente très fortement ses dépenses militaires -officiellement plus de + 8% chaque année, mais il est étonnant qu’elle ne fasse pas aussi bien que son taux de croissance.[/list:u][list]
                    • elle déclare vouloir amener son budget militaire annuel à 185 milliards de dollars, somme très supérieure à ce qu’elle déclare aujourd’hui.[/list:u][list]
                    • Elle a déjà déployé sa marine de guerre dans l’océan indien, pour assurer son approvisionnement en pétrole.[/list:u][list]
                    • Elle a traité et traite encore avec des pays étrangers pour utiliser leurs ports qu’elle modernise aussitôt à la vitesse grand V.[/list:u][list]
                    • Elle a modernisé ses lignes d’écoutes aux Îles Cocos, point d’observation idéal pour la surveillance des lignes maritimes qui traversent l’océan indien.[/list:u][list]
                    • Elle développe un programme spatial aux retombées militaires importantes.[/list:u][list]
                    • Elle met en place des yeux, des oreilles, des satellites de photo-reconnaissance récupérables.[/list:u][list]
                    • Voulant échapper au système de navigation GPS américain, elle cherche à se doter d’une constellation autonome de satellites de navigation. Elle a déjà lancé 3 satellites BEIDOU qui possèdent une précision à 30 mètres.[/list:u][list]
                    • Elle a signé un accord avec l’UE pour participer au système GALILEO, qu’elle a quitté pour deux raisons : elle est pressée et l’UE comme à son habitude ne prend aucune décision, elle a suffisamment collecté de données techniques.[/list:u]Les experts de la CIA pensent que la Chine est capable d’utiliser des radars-laser susceptibles de brouiller les satellites américains et les récepteurs GPS.Continuons à acheter chinois et leurs missiles intercontinentaux nous tomberont sur la tête.
                      La Chine et l’environnement
                      Ayant tout accepté, beaucoup vendu, tout tenté même l’impossible sous MAO, la Chine rencontre d’énormes problèmes avec son environnement.
                      Son sol est miné, elle a perdu, selon des experts, 16 milliards de tonnes de sol, l’érosion, due à l’abattement des haies, touche la moitié du territoire


                      [list]
                    • 1,65 millions de km2 ont été attaqués par le ruissellement de l’eau[/list:u][list]
                    • 1,91 millions de km2 ont été attaqués par le vent[/list:u]Des zones désertiques s’étendent de manière inquiétante, le désert avance de 2 500km2 par an, celui de Gobi arrive aux portes de Pékin, chacun de nous a vu les images de la capitale chinoise sous un vent de sable qui dure des jours et des jours.Les autorités chinoises s’inquiètent du fait qu’un million d’hectares de terres arables disparaissent chaque année. Sols pollués de manière irréversible par les produits chimiques, des régions sont entièrement touchées. La Chine ne veut délivrer aucun chiffre sur ce désastre écologique qui en plus du sol, touche les nappes phréatiques.
                      L’eau devient un vrai problème pour la Chine, ses ressources ne représentent que le quart de la moyenne mondiale par habitant, alors que sa consommation explose.
                      Le fleuve jaune, l’un des plus grands du monde, ne peut pratiquement plus rejoindre la mer en raison des prélèvements des hommes qui irriguent les provinces en amont.
                      Sur les 560 rivières du pays, 60 sont asséchées, les lacs d’eau douce, se tarissent, le plus vaste d’en
Modifié en dernier par Cobalt le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49853
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 24 oct. 2010, 09:43:00

Cobalt, c'est beaucoup trop long. Si tu pouvais résumer en 10 lignes, ce serait parfait.
Modifié en dernier par Nombrilist le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 24 oct. 2010, 09:49:00

J'ai pris la peine de le lire à vous de voir si cela vous intéresse,pour en faire tout  autant ,cela dit nous sommes je crois tous plus ou moins conscient de cette réalité,mais tant que chacun d'entre nous ne fera pas l'effort de refuser cette réalité,nous ne sommes pas prét que cela s'arrête.
Modifié en dernier par Cobalt le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31304
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 24 oct. 2010, 10:18:00

Bonjour,

Cobalt tu compte pas mettre tous les sujets du "forumpourlafrance", car je suis pas sur que cela intéresse les membres du forum d'avoir des messages aussi long, qui sont assez grand d'ailleurs pour aller sur ce forum pour lire les sujets.

Merci,
Modifié en dernier par politicien le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 24 oct. 2010, 11:04:00

Quand j'ai vu la longueur, je n'ai pas lu...........
Modifié en dernier par FIFE le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 24 oct. 2010, 13:51:00

FIFE a écrit :Quand j'ai vu la longueur, je n'ai pas lu...........
Tu as raison il est bien inutile de perdre une de temps pour savoir qu'on sera chinois dans cinquante ans [url=http://javascript:emoticonp%28%27:affraid:%27%29]Image[/url]
politicien a écrit :Bonjour,
Cobalt tu compte pas mettre tous les sujets du "forumpourlafrance", car je suis pas sur que cela intéresse les membres du forum d'avoir des messages aussi long, qui sont assez grand d'ailleurs pour aller sur ce forum pour lire les sujets.

Merci,

J'ai beaucoup de respect pour la plupart des intervenants du forum,pour savoir que cet article ne les laissera pas indifférents.

Bien sur cela nous empêche pas de s'écharper gauche ,droite tranquillement avant que le grand chapiteau s'écroule et tant qu'à faire faisons le gaiement.
Bon dimanche à ceux qui n'auront pas lu l'article.

Voilà ce que m'inspire ce texte [url=http://javascript:emoticonp%28%27:cry:%27%29]Image[/url] je pleure le monde !
Modifié en dernier par Cobalt le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7126
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 24 oct. 2010, 13:55:00

désolé cobalt, mais tout le monde n'est pas capable de lire 44 pages (copier/coller dans word)d'un bouquin sur ordinateur sans avoir mal aux yeux. sachant qu'autant de lecture équivaut pour les meilleurs à 30 minutes de lectures, quand on est ici pour se détendre, c'est un peu long tu crois pas?
Modifié en dernier par artragis le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 24 oct. 2010, 14:02:00

artragis a écrit :désolé cobalt, mais tout le monde n'est pas capable de lire 44 pages (copier/coller dans word)d'un bouquin sur ordinateur sans avoir mal aux yeux. sachant qu'autant de lecture équivaut pour les meilleurs à 30 minutes de lectures, quand on est ici pour se détendre, c'est un peu long tu crois pas?

Oui,tu as raison je n'avais pas pensé à cet aspect des choses,alors détendons nous ! avant de pleurer des larmes de sang.
Modifié en dernier par Cobalt le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 24 oct. 2010, 16:09:00

c est tout le systeme capitaliste, qui faut revoir
il ne vie que sur l exploitation de homme, aujourdhui c est la chine demain l afrique, hier cetait l europe
Modifié en dernier par lambertini le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.
la caravane passe et les chiens aboient

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 24 oct. 2010, 16:13:00

lambertini a écrit :c est tout le systeme capitaliste, qui faut revoir il ne vie que sur l exploitation de homme, aujourdhui c est la chine demain l afrique, hier cetait l europe

Je plussoie,d'ou ne pas se tromper d'ennemi, lambertini. icon_biggrin
Modifié en dernier par Cobalt le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 24 oct. 2010, 16:29:00

je suis contre le capitaliste, et toutes l exploitation, c est aussi pour cela que nous travaillons rarement pour un patron.
d ailleurs le probleme de l imigration, et du aux exploiteurs , pour mettre en concurence la mains d euvre local, contre la mains d euvre exportée.
je le vis tout les ans aux saisons
Modifié en dernier par lambertini le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.
la caravane passe et les chiens aboient

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 24 oct. 2010, 20:15:00

La cible n'est pas les arabes ou les noirs , je ne l'ai d'ailleurs jamais cru pour ma part,le danger c' est la Chine.
Mais certain de nos politiques préfèrent stimagtiser une population,car c'est  d'une grande facilité pour eux ils savent pertinamment que le petit peuple ,n'a pas accés à des informations plus pointu,plus complexes et qu'ils vont s'engouffrer dans la facilité,c'est d'autant plus facile que l'immigration musulmane pose des problèmes et qu'ils les encouragent ces problèmes pour  détourner notre regard de l'essentiel.Aucun ne veut perdre les postes qu'ils ont pour certain depuis 40 ans.
Modifié en dernier par Cobalt le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 24 oct. 2010, 20:36:00

une manipulation des masses, oui c est possible
Modifié en dernier par lambertini le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.
la caravane passe et les chiens aboient

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 24 oct. 2010, 20:38:00

lambertini a écrit :une manipulation des masses, oui c est possible

Oui,je le crois aussi mais internet va changer les choses je pense,enfin j'espère.
Modifié en dernier par Cobalt le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18910
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 24 oct. 2010, 20:42:00

Zut je vais devoir rendre mon ordi et mon routeur, plus de forum icon_mrgreen
Modifié en dernier par Golgoth le 28 oct. 2010, 19:21:00, modifié 1 fois.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré