Palestine : un Etat ?

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 24 juil. 2011, 11:45:00

Imaginez un pays écrasé, mutilé, enfermé, sans passeports depuis 60 ans.

Il est temps de sortir de cette horreur, dans l'intérêt d'ailleurs de toutes les parties.

Alors, signez et faites circuler.

Dans quatre jours, le Conseil de Sécurité de l'ONU se réunira, offrant au monde une chance de soutenir une nouvelle proposition qui pourrait mettre fin à des décennies d'échec des pourparlers de paix israélo-palestiniens: la reconnaissance de l'Etat palestinien par l'ONU.

Plus de 120 nations du Moyen-Orient, d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine ont déjà approuvé cette initiative, mais le gouvernement de droite d'Israël et les Etats-Unis y sont férocement opposés. L'Europe est encore indécise, mais une pression publique massive pourrait la pousser à saisir cette occasion unique de mettre fin à 40 années d'occupation militaire.

Cela fait des décennies que les initiatives de paix menées par les Etats-Unis échouent, tandis qu'Israël a confiné la population palestinienne dans des enclaves, confisqué ses terres et empêché la Palestine de devenir une entité politique souveraine. Cette initiative audacieuse pourrait donner un nouveau point de départ pour résoudre le conflit, mais l'Europe doit prendre les devants. Lançons un immense appel mondial pour que les principaux pays européens approuvent dès maintenant cette demande de reconnaissance de l'Etat palestinien, et pour montrer clairement que les citoyens du monde entier soutiennent cette proposition diplomatique légitime et non-violente. Signez la pétition et envoyez ce message à tous vos amis:

http://www.avaaz.org/fr/independence_fo ... tine_9/?vl

Si les racines du conflit israélo-palestinien sont complexes, la plupart des gens de tout bord s'accordent à dire que la meilleure voie vers la paix est la création de deux Etats. Mais les nombreux processus de paix ont tous été mis en échec par la violence des deux côtés, par la construction de vastes colonies en Cisjordanie et par le blocus humanitaire de Gaza. L'occupation israélienne a réduit et fragmenté le territoire sur lequel un Etat palestinien pourrait se fonder et a fait de la vie quotidienne des Palestinien une épreuve écrasante. L'ONU, la Banque Mondiale et le FMI ont tous trois récemment déclaré que les Palestiniens sont prêts à diriger un Etat indépendant, mais le plus grand frein à cette réussite est l'occupation israélienne. Même le Président des Etats-Unis a appelé à mettre fin à l'expansion des colonies et à un retour aux frontières de 1967 avec des échanges de territoires négociés, mais le Premier ministre israélien Netanyahu a réagi avec fureur: le refus de coopérer ne pouvait s'exprimer plus clairement.

Il est temps de changer radicalement d'approche, en passant d'un processus de paix inefficace à une voie nouvelle vers le succès. Alors que les gouvernements israélien et américain qualifient l'initiative palestinienne d' "unilatérale" et de dangereuse, les nations du monde entier soutiennent massivement cette démarche diplomatique éloignée de toute violence. La reconnaissance mondiale de la Palestine pourrait étouffer l'extrémisme et encourager l'expansion d'un mouvement non-violent israélo-palestinien en phase avec l'élan démocratique dans la région. Plus important encore, elle relancera la possibilité d'une résolution négociée du conflit, permettra aux Palestiniens d'accéder à de nombreuses institutions internationales pouvant promouvoir la liberté des Palestiniens. Cela enverra un signal fort au gouvernement israélien pro-colons indiquant que le monde ne tolèrera plus leur impunité et leur intransigeance.

Depuis trop longtemps, Israël sape les espoirs d'un Etat palestinien. Depuis trop longtemps, les Etats-Unis ménagent Israël, et depuis trop longtemps l'Europe se cache derrière les Etats-Unis. En ce moment, la France, l'Espagne, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Haute Représentante de l'UE hésitent sur la question d'un Etat palestinien. Appelons-les à être du bon côté de l'histoire et à soutenir la déclaration palestinienne de liberté et d'indépendance, par un soutien franc et massif et une aide financière. Signez maintenant la pétition urgente appelant l'Europe à appuyer cette requête et à soutenir cette initiative pour une paix à long terme en Israël et en Palestine:

http://www.avaaz.org/fr/independence_fo ... tine_9/?vl

La création d'un Etat palestinien n'apportera pas de solution à ce conflit inextricable du jour au lendemain, mais sa reconnaissance par l'ONU va changer la dynamique et ouvrira la voie vers la liberté et la paix. A travers la Palestine, la population se prépare avec espoir à réclamer la liberté que sa génération n'a jamais connue. Soutenons-les et poussons les pays européens à soutenir l'autodétermination des Palestiniens, de la même manière qu'ils ont été aux côtés des peuples égyptien, syrien et libyen.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Bocian
Messages : 929
Enregistré le : 06 juin 2011, 00:00:00
Contact :

Message non lu par Bocian » 13 août 2011, 17:38:00


Où l'on apprend que les Palestiniens déposeront, en la personne du Président Mahmoud Abbas, leur demande d'adhésion à l'ONU le 20 septembre prochain. 


a déclaré samedi à l'AFP le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Malki.(Lire la suite : http://actu.orange.fr/une/les-palestini ... e-d-adhesi… )

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 13 août 2011, 18:51:00

Dans le principe OK

Mais sur quelles bases frontalières ?


Cela ne me semble jouable que sur la base d'un accord négocié entre les palestiniens et les israéliens, sinon la frontière choisie (par qui ?)  sera une nouvelle source de conflits cette fois entre deux états reconnus mais je dirai qu'importe.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 août 2011, 07:53:00

Bien franchement, il est temps de cesser les tergiversations et les palabres.

Une latte, on trace la frontière, tout ce qui est à gauche est Israel, à droite palestinien.

Les colons en territoire palestiniens ? Ils rentrent, ou restent avec papiers palestiniens. C'est simple. 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 14 août 2011, 12:28:00

Évidemment.

Mais il y aura toujours un gars qui regrettera son bout de terrain plus fertile, sa boutique mieux placée ou bien qui sera accroché à la fameuse "terre de ses ancêtres"

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 août 2011, 16:49:00

Les regrets sont moindres devant une Kalach de l'ONU icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32343
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par politicien » 15 sept. 2011, 14:23:36

Bonjour,
Israël et les Etats-Unis s'opposent à la demande que doit présenter Mahmoud Abbas la semaine prochaine à l'ONU et prônent un retour à des négociations directes totalement gelées depuis un an.

C'est le 23 septembre que le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas présentera la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. A moins qu'une alternative "crédible" de pour reprise des négociations voit le jour d'ici là.

"Le 23, à 12H30, le président (Abbas) soumettra la demande à M. Ban", à moins d'une "proposition crédible" pour reprendre les négociations, a affirmé le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad Al-Malki en faisant référence aux contacts en cours avec les Etats-Unis et les Européens.

(...)

intense activité diplomatique pour dissuader les Palestiniens

Israël et les Etats-Unis s'opposent à la demande que doit présenter Mahmoud Abbas la semaine prochaine à l'ONU et prônent un retour à des négociations directes totalement gelées depuis un an.

A l'approche de cette échéance, une intense activité diplomatique se poursuit. La chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton, s'est entretenue jeudi matin à Jérusalem avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour la deuxième fois en 24 heures avant de rentrer à Bruxelles.

(...)
Retrouvez l'intégralité de cet article sur L'express.fr
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par mps » 19 sept. 2011, 21:47:23

Une fois encore, Obamoche qui avait promis de faire de la Palestine un Etat à part entière, se dégonfle, et usera de son droit de véto si la résolution fait mine de passer.

Plus fort pour raconter n'importe quoi que pour suivre ses engagements, le pantin ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par racaille » 19 sept. 2011, 22:03:26

Pareil que MPS. J'ai été à la fois déçu mais peu étonné que les USA menacent de poser leur veto. C'est qu'il y a des élections à gagner dans un an, faudrait quand même pas l'oublier !
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32343
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par politicien » 22 sept. 2011, 07:09:15

Bonjour,

Nicolas Sarkozy propose un calendrier à l'État palestinien
Fixant le rendez-vous dans un an, il plaide pour un statut intérimaire d'observateur aux Nations unies.

«Un mois pour reprendre les négociations, six mois pour se mettre d'accord sur les frontières et la sécurité, un an pour parvenir à un accord définitif»: Nicolas Sarkozy a donné un sérieux coup d'accélérateur, mercredi, à la tribune de l'ONU, pour tenter de remettre le processus de paix sur les rails. «La France, a-t-il déclaré, propose d'accueillir dès cet automne une conférence des donateurs afin que les Palestiniens puissent parachever la construction de leur futur État.»

(...)

Depuis plusieurs jours, d'intenses consultations ont précédé son intervention, en marge de l'Assemblée générale, tétanisée par la ferme intention des Palestiniens de demander un État aux Nations unies, au grand dam des États-Unis et d'Israël. «Le miraculeux printemps des peuples arabes, qui fait partout souffler un vent nouveau, nous impose plus que jamais comme une obligation morale et politique de résoudre enfin le conflit du Moyen-Orient. Nous ne pouvons plus attendre», a plusieurs fois répété Nicolas Sarkozy dans la grande salle où avaient pris place les représentants des 193 pays membres de l'Organisation. «Nous n'avons pas le droit de décevoir l'espérance des peuples arabes, nous n'avons pas le droit de briser leur rêve», a poursuivi le président français.

Se démarquer de Washington
Depuis des mois, il égrenait un credo: les paramètres de la paix sont connus mais la méthode pour y parvenir n'est pas la bonne, les États-Unis, certes indispensables, ne peuvent agir seuls, l'Europe doit trouver toute sa place dans ce processus. Il l'avait dit devant les ambassadeurs de France, fin août à Paris. Il l'a réaffirmé avec force, hier à New York. «La méthode ne fonctionne plus, en fixant des préalables à la négociation, on se condamne à l'échec. En 60 ans, on n'a pas avancé d'un centimètre», a-t-il déploré. «Cessons de croire qu'un seul pays, fût-il le plus grand, ou un petit groupe de pays peuvent résoudre un problème d'une telle complexité», a enchaîné le chef de l'État.

(...)

Dans ces conditions, «ne cherchons pas d'emblée la solution parfaite, a lancé Nicolas Sarkozy, adoptons un calendrier précis et minutieux». Trois étapes, donc, entre la reprise des discussions, avant trente jours, et leur terme, espéré dans un an, en passant à mi-étape par un compromis sur des questions clés, frontières et sécurité. Une «voie du compromis, qui permet d'avancer, pas à pas, étape par étape», a estimé le chef de l'État.
Rendez-vous avec l'histoire

Mais, pour relancer la machine, Nicolas Sarkozy sait qu'il faut offrir des contreparties aux protagonistes. (...)

D'où sa préconisation d'une «étape intermédiaire»: le statut d'État observateur, tel le Vatican, qui constituerait «un pas important» et permettrait «de sortir de l'immobilisme qui ne profite qu'aux extrémistes». Ce qui suppose que les Palestiniens acceptent de se retourner vers un vote de l'Assemblée générale et non du Conseil de sécurité, où la division des membres permanents risque d'être fatale à toute initiative.

Aux Israéliens, Nicolas Sarkozy se devait de réaffirmer leurs droits à la sécurité. «Je le dis avec force, a-t-il martelé, si quiconque menaçait l'existence d'Israël, la France serait immédiatement et totalement à ses côtés.» (...)

«Rassurons Israël, donnons un espoir au peuple palestinien, la solution est sur la table, préférons cette solution de compromis au blocage qui mettrait en péril la liberté des peuples arabes. Ne manquons pas ce rendez-vous avec l'histoire.»
Retrouvez l'intégralité de cet article sur Le Figaro.fr
Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par mps » 22 sept. 2011, 08:40:46

Sarkozy a le sens des réalités, et tente d'ouvrir une brèche discrète à l'enfermement des Palestiniens, qui n'ont aucune citoyenneté depuis 1947, et ne peuvent obtenir un passeport que si Israel veut bien !

Mais si la tactique est défendable, le faible résultat qu'elle est susceptible de produire va déforcer les palestiniens modérés.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par racaille » 22 sept. 2011, 22:07:29

Sarkozy a un grand besoin d'exister sur la scène internationale vu que ça pue pas mal pour lui au niveau politique intérieure. Non seulement le pays part en sucette mais les dents de la justice s'approchent dangereusement de ses parties intimes. Il cherche à prendre de la hauteur, à asseoir sa stature de président. D'ailleurs j'ai remarqué qu'il a progressivement arrêté de se teindre les cheveux ; les tempes grisonnantes du vieux sage à qui on ne la fait pas, ça les français adorent. Chirac, lui aussi, a toujours préféré le feutre des réunions au sommet plutôt que de mouiller la chemise sur le terrain. Pour ça y'a les serpillères du gouvernement :)

En tout cas j'espère qu'il ne portera pas la poisse aux palestiniens et que ces derniers ne seront pas obligé d'attendre encore des siècles pour pouvoir s'émanciper de la politique colonialiste israélienne.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19134
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par Golgoth » 22 sept. 2011, 22:51:21

C'est booooo le droit des peuples à disposer d'eux mêmes.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par mps » 23 sept. 2011, 09:28:24

Racaille, Sarkozy fait exactement son devoir en tentant de trouver un minimum d'oxygène pour la Palestine, face au véto hallucinant d'Obanul.

Il est assez croquignolet que tu ne voies pas la manip. Le pauvre vieux Chirac aura eu ses dernières bonnes années empoisonnées par des manoeuvres du même genre, et tout aussi vides de sens.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Re: Palestine : un Etat ?

Message non lu par avatabanana » 24 sept. 2011, 19:08:02

racaille a écrit :Sarkozy a un grand besoin d'exister sur la scène internationale vu que ça pue pas mal pour lui au niveau politique intérieure. Non seulement le pays part en sucette mais les dents de la justice s'approchent dangereusement de ses parties intimes. Il cherche à prendre de la hauteur, à asseoir sa stature de président. D'ailleurs j'ai remarqué qu'il a progressivement arrêté de se teindre les cheveux ; les tempes grisonnantes du vieux sage à qui on ne la fait pas, ça les français adorent. Chirac, lui aussi, a toujours préféré le feutre des réunions au sommet plutôt que de mouiller la chemise sur le terrain. Pour ça y'a les serpillères du gouvernement :)

En tout cas j'espère qu'il ne portera pas la poisse aux palestiniens et que ces derniers ne seront pas obligé d'attendre encore des siècles pour pouvoir s'émanciper de la politique colonialiste israélienne.


Il y a deux niveaux possibles

Les cheveux teints de Sarko, les ratiches de Ségo, le poids de Hollande... ou bien les affaires liées à des financements de partis dont personnellement je me fous totalement. Il suffirait de changer la loi et de permettre tout type de financement il y aurait moins de d'"affaire". Un peu comme au rugby lorsque les règles ont renoncé à sanctionner les ascenseurs lors des touches.
Si l’électeur n'était pas aussi sensible au look des candidats et à la puissance de l'affichage en lieu et place de sa propre réfllexion... on en serait pas là.

Et puis il y a le problème des Palestiniens.

Là on reprend de l'altitude.
C'est probablement le Pb le plus complexe depuis 63 ans.

Il est clair que ce problème ne sera pas résolu en une seule négociation. Il y a trop de personnes de chaque côté qui n'en veulent pas.
Donc demander des négociations c'est vouloir bloquer l'affaire. C'est une stratégie.


L'autre stratégie serait d'avancer par petit pas.
La solution évoquée par la France permettrait de permettre à l’État palestinien d'être dans un premier temps observateur. C'est donc déjà reconnaître son existence.
Le prochain pas devrait se faire à partir de cet acquis
C'est une autre stratégie qui semble, à priori, moins ambitieuse et plus réaliste mais qui, en réalité, se trouve être plus ambitieuse du fait même que l'autre n'a pour but que la recherche de l'échec et la défense du statut quo.

Cela dit il est fort probable que tout cela ne conduise à rien. peut-être que les plus jeunes d'entre nous en verront la fin?....

Les palestiniens auront au moins réussi à faire voter sur ce sujet (au conseil ou en assemblée).

J'ignore si le droit de véto des USA au conseil de sécurité conduit à ne pas organiser de vote à l'assemblée générale ? Sinon il serait fort à parier qu'une grande majorité (probablement 120 à 140/ 193 états) voteraient leur reconnaissance.
Si pas de vote formel pourquoi les palestiniens n'organiseraient-ils pas un vote informel ?

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré