La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14452
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Narbonne » 23 août 2018, 08:54:17

Pour l'ex écotaxe il suffisait de dire que si le déplacement du camion, dans les 24 heures, avait lieu au maximum dans les 50 kilomètres du premier point d'entrée, il n' y avait rien à payer. Un truc comme cela, pour ne pas pénaliser le transport local. Les bonnets rouges se seraient calmés
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24254
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par johanono » 23 août 2018, 09:36:19

Je ne me souviens plus des modalités exactes de la taxation qui était envisagée. Peut-être que l'exonération en-dessous de 50 km, comme tu le suggères, aurait été trop complexe à gérer.

En toute hypothèse, je ne suis pas certain que l'annonce d'une telle exonération eût suffi à calmer les benêts rouges. En effet, chez les régionalistes bretons, il y a cette idée que la Bretagne est une terre excentrée, isolée, donc que forcément, il faut faire plus de kilomètres pour approvisionner la Bretagne, donc que l'écotaxe, même avec une exonération en-dessous de 50 km, pénalisera la desserte de la Bretagne.

Heleth
Messages : 675
Enregistré le : 30 mars 2017, 11:01:24

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Heleth » 23 août 2018, 11:54:55

A l'époque, les bonnets rouges sont avant tout l'expression d'une crise dans l'agroalimentaire breton. Après dans l'agitation c'est devenu un chaudron bouillant dans lequel on a jeté tous les ingrédients possibles pour monter la sauce.
L'écotaxe est venue se greffer là dessus au plus mauvais moment et les gens de la filière agro alimentaire n'y ont vu qu'un moyen de rendre plus cher des produits qu'ils n'arrivaient plus à vendre. L'écotaxe avait aussi le défaut de ne prendre en compte que le transport routier en France et pas la véritable distance parcourue par les produits venant de l'étranger.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24254
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par johanono » 23 août 2018, 12:03:14

Taxer un transport selon la distance parcourue est une idée, qui permettrait de privilégier les productions locales aux productions venant de l'autre bout du monde, mais ça me semble assez complexe à mettre en œuvre. Et ça n'empêchera pas les régionalistes bretons de gueuler : sachant que leur région est excentrée par rapport au reste de la France, acheminer un produit en Bretagne risque de coûter plus cher dans ces conditions qu'acheminer un produit dans une autre région française.

Heleth
Messages : 675
Enregistré le : 30 mars 2017, 11:01:24

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Heleth » 23 août 2018, 16:44:59

Taxer les produits selon la distance parcourue revient à mettre des droits de douane de plus en plus forts en fonction de l'origine du produit importé mais ça c'est contraire aux principes du libre-échangisme cher à certains.

L'écotaxe n'est qu'un impôt de plus pour renchérir les produits circulant en France. Et ne venez pas me dire qu'il n'y a pas assez d'impôt en France lol

Et effectivement la Bretagne est excentrée et enclavée. Cela n'est pas une idée c'est un fait.
Les bretons ont gueulé le plus fort mais je ne crois pas que des régions comme la Corse ou le Midi Pyrénées étaient beaucoup plus enthousiastes sur l'écotaxe.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24254
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par johanono » 23 août 2018, 17:21:17

Heleth a écrit :
23 août 2018, 16:44:59
Taxer les produits selon la distance parcourue revient à mettre des droits de douane de plus en plus forts en fonction de l'origine du produit importé mais ça c'est contraire aux principes du libre-échangisme cher à certains.
Pas forcément. Si on enlève tout critère de nationalité, pour ne garder qu'un critère de kilométrage, alors je pense qu'une telle taxation peut tout à fait être considérée comme conforme aux principes du libre-échange.
L'écotaxe n'est qu'un impôt de plus pour renchérir les produits circulant en France. Et ne venez pas me dire qu'il n'y a pas assez d'impôt en France lol
Tout dépend de savoir si l'écotaxe est un impôt en plus, ou si elle vient en remplacement d'autres impôts.
Et effectivement la Bretagne est excentrée et enclavée. Cela n'est pas une idée c'est un fait.
Les bretons ont gueulé le plus fort mais je ne crois pas que des régions comme la Corse ou le Midi Pyrénées étaient beaucoup plus enthousiastes sur l'écotaxe.
Très bien, mais alors il faut savoir ce qu'on veut. Si on veut défendre l'environnement, alors il faut mettre en place le principe pollueur-payeur. Sinon, ceux qui polluent continueront à le faire, et nous continuerons encore longtemps à nous lamenter sur la pollution atmosphérique.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14452
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Narbonne » 24 août 2018, 00:40:38

Franchement, informatiquement cela n'est pas très compliqué à faire. Tous les passages sont enregistrés avec la date, l'heure et le numéro du camion.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24254
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par johanono » 24 août 2018, 08:08:10

Bon, admettons que ce ne soit pas trop compliqué techniquement. J'ai quand même de gros doutes sur l'acceptation sociale d'une telle mesure. Je pense que les mêmes causes produiront les mêmes effets : s'il y a eu des manifestations il y a cinq ans, il y en aura encore à l'avenir si le gouvernement décide de restaurer cette mesure.

Heleth
Messages : 675
Enregistré le : 30 mars 2017, 11:01:24

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Heleth » 24 août 2018, 14:51:53

johanono a écrit :
23 août 2018, 17:21:17
Heleth a écrit :
23 août 2018, 16:44:59
L'écotaxe n'est qu'un impôt de plus pour renchérir les produits circulant en France. Et ne venez pas me dire qu'il n'y a pas assez d'impôt en France lol
Tout dépend de savoir si l'écotaxe est un impôt en plus, ou si elle vient en remplacement d'autres impôts.
Je n'ai pas souvenir qu'il ait été question de supprimer un impôt lors de la mise en place de l'écotaxe ? Eclairez moi si vous avez des éléments qui m'auraient échappé.
Et effectivement la Bretagne est excentrée et enclavée. Cela n'est pas une idée c'est un fait.
Les bretons ont gueulé le plus fort mais je ne crois pas que des régions comme la Corse ou le Midi Pyrénées étaient beaucoup plus enthousiastes sur l'écotaxe.
Très bien, mais alors il faut savoir ce qu'on veut. Si on veut défendre l'environnement, alors il faut mettre en place le principe pollueur-payeur. Sinon, ceux qui polluent continueront à le faire, et nous continuerons encore longtemps à nous lamenter sur la pollution atmosphérique.
J'ai déjà suggéré de mettre en place un droit de douane modulé en fonction de la distance du pays d'origine du produit. Couplé à une écotaxe intérieure (non je ne suis pas contre mais elle a été mal vendue et toute seule elle n'est qu'un impôt de plus) compensée par une réduction de charge vers les productions alimentaires qui s'écartent des méthodes de l'agriculture intensive.
Simplement taxer plus n'est pas incitatif si aucune alternative ni aucune redistribution de l'argent collecté n'est prévu.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17859
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Jeff Van Planet » 24 août 2018, 19:02:21

nous devons tous une fier chandelle aux bonnets rouges et il faudrait leur montrer le respect qui leur est dû pour ça en évitant de les traiter de benêts.
Nous savons tous ce que ce machins aurait, à terme été transposer à des véhicules plus petits puis aux voitures et on se serait retrouvé à payer pour circuler sur les routes.
Merci les Bonnets rouges de nous avoir protéger de la france.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Snark
Messages : 1403
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Snark » 24 août 2018, 19:22:30

johanono a écrit :
23 août 2018, 17:21:17
Très bien, mais alors il faut savoir ce qu'on veut. Si on veut défendre l'environnement, alors il faut mettre en place le principe pollueur-payeur. Sinon, ceux qui polluent continueront à le faire, et nous continuerons encore longtemps à nous lamenter sur la pollution atmosphérique.
Il faut aussi trouver des alternatives aux transports dangereux et polluants .
Taxer le pollueur ne peut suffir . Depuis le temps qu'on augmente le prix des carburants
la circulation n'a pas diminué .
Conteneurs plus train ? véhicules propres ? Rappelons qu la poste roule toujours majoritairement
avec du diesel .
Je lis Omar Khayyam.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24254
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par johanono » 24 août 2018, 21:13:21

@Heleth : Un droit de douane en tant que tel est contraire aux principes du libre-échange s'il se fonde sur un quelconque critère de frontières ou de nationalité. Une taxe kilométrique me semble en revanche valable à condition d'être uniquement fondée sur un critère de distance et non sur un critère de frontières ou de nationalité. Je rappelle que je suis pas contre la dénonciation des traités de libre-échange signés par la France, je note simplement qu'elle n'est pas à l'ordre du jour, parce qu'il n'y a pas de volonté populaire en ce sens, donc il convient de faire autrement. Bien sûr, toute taxe, qu'elle soit purement protectionniste ou qu'elle s'apparente à une écotaxe, risque de surenchérir le coût de produits importés ou venant de loin. Mais c'est là que je répète qu'il faut savoir ce qu'on veut.

@Jeff Van Planet : De toute façon, on sait que tu n'aimes pas la France. Donc ton soutien aux benêts rouges n'est pas si surprenant. Je dis juste que les benêts rouges sont des abrutis, car ce ne sont pas des écolos, qu'ils veulent manifestement continuer à polluer leur région, et qu'ils ne remettent pas en cause le système d'agriculture intensive.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5416
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Yakiv » 24 août 2018, 22:31:05

Jeff Van Planet a écrit :
21 août 2018, 19:21:58
Je suis bien d'accord, c'est notre ami qui affirme que les allemands sont la puissance dirigeante de l'Europe et que les allemands imposent leurs volontés aux peuple étrangers, pas moi.

Et encore une fois je suis bien content que l'écotaxe ne soit pas appliquée, et toi aussi @johanono en temps que nationaliste tu devrais te réjouir que les filières locales ne soient pas pénalisées par l'écotaxe car un produit fabriquée en france voit toutes ses composantes taxées (exemple: maïs qui va au poulailler puis poule à l'abatoire puis carcasse à la centrale d'achat, puis au super marché) alors que le produit fini acheté à l'étranger ne passerait qu'une fois (ou deux) devant les portails écotaxe.
N'était-il pas prévu dans le projet initial (écotaxe) de faire bénéficier les transporteurs français de la suppression de la taxe à l'essieu (en compensation des nouvelles taxes issues des portiques) ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 30170
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par wesker » 24 août 2018, 23:54:23

Le régionalisme n'a aucun sens sur un plan juridique, pas davantage qu'il n'a d'efficacité à offrir aux citoyens qui s'y égarent au nom d'un attachement à des particularismes régionaux qui ne doivent pas nous faire oublier qui nous sommes. Notre avenir est sur notre territoire, avec des ascendants de toutes les régions, unis par des valeurs des moeurs, des convictions et une communauté de destins.

Les manifestants doivent préserver la compétitivité de leurs productions, cela peut s'entendre, mais précisément si l'on applique cette mesure, comme nos partenaires le font, nous obtiendrions, peut être de meilleurs résultats que de systématiquement augmenter le prix des carburant, des radars et autres impôts.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17859
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: La difficile mise en oeuvre de l'écotaxe poids lourd : nouvel avatar de la fiscalité écologique

Message non lu par Jeff Van Planet » 25 août 2018, 09:18:59

@johanono que j'aime ou je n'aime pas ça n'a pas d'importance, le faite est que les Bonnêts rouges nous ont (nous le peuple) protégés de la france qui a terme aurait utilisé cette éco taxe pour passer toutes les routes à péages y compris pour les voitures.

Après toi en bon nationaliste que tu es, tu penses que si ce sont des bretons qui font ça, alors c'est forcément mauvais.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré