A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 33162
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par politicien » 24 févr. 2014, 19:00:30

Bonjour,
Emmanuel Giboulot vient de comparaître ce lundi devant le tribunal correctionnel de Dijon pour avoir refusé d'utiliser des pesticides sur ses pieds de vigne. Fort de près de 500 000 signatures de soutien, ce viticulteur de 51 ans, dont les 10 hectares sont cultivés en bio depuis plus de trente ans, est déterminé à démontrer l'impasse du tout-pesticide et à faire valoir une approche plus préventive dans le soin des vignes. Il y a quelques jours encore, il s'inquiétait. "Si je suis condamné pour l'exemple, expliquait-il, à l'avenir, plus personne n'osera s'opposer aux décisions administratives qui obligent tout le monde à polluer la terre. Les agriculteurs bio et non bio comprendront qu'ils doivent obéir aveuglément aux autorités, y compris si cela implique d'empoisonner leurs propres terres."

Alors que le procureur requiert une amende de 1 000 euros, il risquait théoriquement jusqu'à 30 000 euros d'amende et 6 mois de prison, car, en refusant d'appliquer l'arrêté préfectoral qui imposait ce traitement, il a commis une infraction pénale. La décision de justice est attendue pour le 7 avril prochain. Au sortir du tribunal, le viticulteur se dit plutôt optimiste : "On a été entendus dans nos arguments. Je suis plutôt confiant", explique-t-il

Fougères, argile calcinée et avoine
C'est en juin 2013 que l'affaire a commencé. Devant le risque d'épidémie de flavescence dorée, une maladie mortelle et très contagieuse pour les vignes, un arrêté préfectoral impose le traitement de l'ensemble des vignobles de la Côte-d'Or au moyen d'un insecticide afin de tuer la cicadelle, l'insecte vecteur de la maladie. Cette épidémie se développe depuis une soixantaine d'années en Europe et les réglementations nationales et européennes imposent une lutte obligatoire dans les régions touchées.

Quand l'arrêté préfectoral tombe en Côte-d'Or, Emmanuel Giboulot s'interroge. Il connaît le danger de la maladie. Mais il décide de passer outre, car, d'après lui, le risque reste très hypothétique et aucun foyer n'est avéré dans le département (en fait, un à trois pieds seulement auraient été atteints en 2013 dans ce département). Le viticulteur estime qu'il est absurde de traiter en prévention des vignes saines avec des produits chimiques. "Même l'insecticide le moins polluant contre la cicadelle tue les abeilles et la faune auxiliaire", souligne-t-il.

(...)

Car, dans le même temps, une éleveuse de brebis vient, elle aussi, d'être rappelée à l'ordre par l'administration qui lui reproche l'utilisation de plantes et d'huiles essentielles pour soigner ses bêtes ! Alors que les études alarmistes se succèdent, révélant les dangers des pesticides pour la santé des agriculteurs (cancers, maladie de Parkinson...) et de la population, la France demeure toujours l'un des plus gros consommateurs de produits phytosanitaires, et certains agriculteurs craignent une augmentation de la résistance des maladies aux pesticides. À quand un slogan "les pesticides, c'est pas automatique" ?

L'intégralité de cet article à lire sur Le Point.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53551
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Nombrilist » 24 févr. 2014, 23:00:22

Ce que je ne comprends pas, c'est comment on peut obliger un artisan bio à utiliser des pesticides ? Qu'est ce que c'est que cette incongruité du droit ? Si le mec perd son label bio, autant qu'il se fasse direct hara-kiri.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19581
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Golgoth » 25 févr. 2014, 08:03:54

Ce pesticide est soit disant bio.
S le type était banquier, il serait moins embêté, mais là l'état tout puissant peut lui imposer quelles graines payantes utiliser, la talle de ses tuteurs, où pisser...
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53551
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Nombrilist » 25 févr. 2014, 08:30:19

C'est vraiment n'importe quoi ce label. Si on pousse un tout petit peu plus loin le raisonnement, alors le maïs OGM MON810 est bio lui aussi.

Avatar du membre
Th0ma575
Messages : 309
Enregistré le : 08 mai 2012, 17:24:26
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)
Compte Twitter : @th0ma575

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Th0ma575 » 25 févr. 2014, 09:06:28

Nombrilist » 25 Fév 2014, 00:00:22 a écrit :Ce que je ne comprends pas, c'est comment on peut obliger un artisan bio à utiliser des pesticides ? Qu'est ce que c'est que cette incongruité du droit ? Si le mec perd son label bio, autant qu'il se fasse direct hara-kiri.
Et donc on contamine une région entière tout ça parce que un viticulteur se dit bio. Si un arrête est pris c'est que le risque est présent sinon je pense qu'ils auraient autre chose à faire que d'embêter les viticulteurs.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13179
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Baltorupec » 25 févr. 2014, 09:31:48

Th0ma575 » Mar 25 Fév 2014 - 10:06 a écrit :
Nombrilist » 25 Fév 2014, 00:00:22 a écrit :Ce que je ne comprends pas, c'est comment on peut obliger un artisan bio à utiliser des pesticides ? Qu'est ce que c'est que cette incongruité du droit ? Si le mec perd son label bio, autant qu'il se fasse direct hara-kiri.
Et donc on contamine une région entière tout ça parce que un viticulteur se dit bio. Si un arrête est pris c'est que le risque est présent sinon je pense qu'ils auraient autre chose à faire que d'embêter les viticulteurs.
Justement, il y avait là un aspect abusif, le vignoble le rappel bien, il n'y avait strictement AUCUNE vigne de contaminée dans son département. Il rappel aussi que ce pesticide n'est pas la seule solution et qu'il existe des solutions alternatives.
Ce pesticide est loin d'avoir des effets anodins, il ne détruit pas que ce papillon parasite mais TOUT l'écosystème derrière. Il participe entre autre à la disparition de l'abeille et aurait des effets délétères sur la santé humaine.

En l'occurrence, le préfet n'a vraiment pas fait dans la finesse.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Th0ma575
Messages : 309
Enregistré le : 08 mai 2012, 17:24:26
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)
Compte Twitter : @th0ma575

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Th0ma575 » 25 févr. 2014, 09:49:15

As-tu des preuves de ce que tu dis? Parce qu'entre un préfet et un viticulteur le mieux informer je pense que c'est le préfet. Et quand on vaccine quelqu'un c'est lorsque la maladie s'est déclenché ou avant?

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13179
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Baltorupec » 25 févr. 2014, 10:30:16

Je doute que le préfet soit mieux "informer", peut être plus "informé". Cela je n'en sais rien, mais le préfet n'est pas vignoble de formation, et je doute qu'il se soit intéressé au cas de l'agriculture biologique. Il applique les directives, point à la ligne, il ne tente pas de comprendre l'intelligence de la directive.

Je reprend simplement les arguments du vignoble, je ne suis pas agronome de formation.
Et quand on vaccine quelqu'un c'est lorsque la maladie s'est déclenché ou avant?
Alors que les études alarmistes se succèdent, révélant les dangers des pesticides pour la santé des agriculteurs (cancers, maladie de Parkinson...) et de la population, la France demeure toujours l'un des plus gros consommateurs de produits phytosanitaires, et certains agriculteurs craignent une augmentation de la résistance des maladies aux pesticides.
Il s'agit de dangers bien réels aussi.

La comparaison des vaccins n'est pas bonne, vous donneriez des antibiotiques à quelqu'un de sain en sachant les dangers de l'abus d'antibiotiques ?
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Th0ma575
Messages : 309
Enregistré le : 08 mai 2012, 17:24:26
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)
Compte Twitter : @th0ma575

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Th0ma575 » 25 févr. 2014, 11:05:19

Baltorupec » 25 Fév 2014, 11:30:16 a écrit :Je doute que le préfet soit mieux "informer", peut être plus "informé". Cela je n'en sais rien, mais le préfet n'est pas vignoble de formation, et je doute qu'il se soit intéressé au cas de l'agriculture biologique. Il applique les directives, point à la ligne, il ne tente pas de comprendre l'intelligence de la directive.

Je reprend simplement les arguments du vignoble, je ne suis pas agronome de formation.
Et quand on vaccine quelqu'un c'est lorsque la maladie s'est déclenché ou avant?
Alors que les études alarmistes se succèdent, révélant les dangers des pesticides pour la santé des agriculteurs (cancers, maladie de Parkinson...) et de la population, la France demeure toujours l'un des plus gros consommateurs de produits phytosanitaires, et certains agriculteurs craignent une augmentation de la résistance des maladies aux pesticides.
Il s'agit de dangers bien réels aussi.

La comparaison des vaccins n'est pas bonne, vous donneriez des antibiotiques à quelqu'un de sain en sachant les dangers de l'abus d'antibiotiques ?
Les dangers pour la santé n'ont toujours pas été directement prouvé pour les consommateurs de même qu'il n'a pas été directement prouve que les vaccins sont inoffensif pour la santé. Ce principe de précaution est une plaie pour notre pays.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13179
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Baltorupec » 25 févr. 2014, 12:19:50

Les dangers pour la santé n'ont toujours pas été directement prouvé pour les consommateurs de même qu'il n'a pas été directement prouve que les vaccins sont inoffensif pour la santé. Ce principe de précaution est une plaie pour notre pays.
Je ne parlais pas des vaccins mais des antibiotiques. L'un des danger des antibiotiques a déjà été prouvé : ils favorisent l'émergence d'une super souche résistante aux antibiotiques justement. Leur effet sur la santé du consommateur est aussi discuté.
Cancers : Le GRECAN a mis en évidence un plus faible nombre de cancers chez les agriculteurs que dans la population générale, mais avec une occurrence plus élevée de certains cancers (prostate, testicules, cerveau (gliomes)…). L'étude AGRICAN commencée en 2005 est en cours jusqu'en 2020 : elle concerne le suivi de 180 000 personnes affiliées à la Mutualité sociale agricole (MSA)57. Il existe dans le monde une trentaine d'études qui montrent toutes une élévation du risque de tumeurs cérébrales. Selon l'INSERM il semble exister une relation entre cancer du testicule et exposition aux pesticides 58.
L'étude d'Isabelle Baldi : Une étude a conclu mi-2007 que le risque de tumeur cérébrale est plus que doublé chez les agriculteurs très exposés aux pesticides (tous types de tumeurs confondues, le risque de gliomes étant même triplé). Les habitants utilisant des pesticides sur leurs plantes d'intérieur ont également un risque plus que doublé de développer une tumeur cérébrale59 L’étude ne permet pas de dire si un produit ou une famille de pesticide serait plus responsable que d’autres, mais l’auteur note que 80 % des pesticides utilisés par les vignerons sont des fongicides.
Une autre étude60, portant sur la population masculine française, établit des liens statistiques entre les pesticides employés et les lymphomes développés, et montre que l'incidence des lymphomes est deux à trois fois plus élevée parmi les agriculteurs.
Au niveau moléculaire, une étude française61 a démontré qu'il existait une relation entre l'exposition professionnelle aux pesticides et l'acquisition d'une anomalie chromosomique connue pour être l'une des étapes initiales de certains cancers.
Une étude de l'Observatoire Régional de Santé de Poitou Charente (septembre 2011) a montré une « surmortalité significative » des adultes par lymphomes (19 %) dans certains territoires agricoles. Un rapport62 du Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p) a confirmé un risque accru de tumeurs chez les personnes travaillant dans les secteurs Agriculture, pêche, sylviculture et aquaculture. L'exposition aux pesticides correspondrait à 45 cas sur 578 signalés.
En 2007, dans une méta-analyse incluant 83 études, 73 d'entre elles ont montré une association positive entre exposition aux pesticides et cancer63.
Si une corrélation positive entre utilisation de pesticides et cancer a maintes fois été prouvées.

Non seulement ce vignoble souhaite protéger ses consommateurs de ça, mais aussi protéger un écosystème très fragile.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

Le préfet ne voir pas plus loin que le bout de son nez...
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par freeze » 25 févr. 2014, 12:40:45

je crois pas que le préfet soit a blâmer
c'est surtout les autres vignobles (ceux qui utilisent des pesticides)qui ont du mettre la pression sur cette personne

Avatar du membre
Jean
Messages : 4561
Enregistré le : 10 mai 2012, 08:35:09

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Jean » 25 févr. 2014, 13:01:49

Nombrilist » 25 Fév 2014, 00:00:22 a écrit :Ce que je ne comprends pas, c'est comment on peut obliger un artisan bio à utiliser des pesticides ? Qu'est ce que c'est que cette incongruité du droit ? Si le mec perd son label bio, autant qu'il se fasse direct hara-kiri.

On oblige bien à se vacciner.

En cas de maladie se propageant rapidement il me semble que l'Etat doit avoir le pouvoir de prendre toutes les mesures permettant de circonscrire l'épidémie.

Ça ne me choque pas, au contraire je détesterai être à la merci d'un être obtus bloqué sur une idéologie stupide. (ça existe puisque certains d'entre nous (la race humaine) vont jusqu'à refuser des soins pour leurs propres enfants en s'appuyant sur un mélange de croyance et de crétinisme).

Cela dit, ce cas particulier est à étudier. Je comprends que le viticulteur qui a fait des investissements pour décrocher le label "bio" soit fortement réticent à le perdre...

Mais j'ose espérer que le préfet s'est appuyé sur les conseils d'éminents spécialistes avant de prendre une décision.

J'espère plus encore que le fonctionnaire qui a préparé la décision n'est pas complice d'un concurrent du viticulteur.... (Tout es possible avec les hommes, souvent le pire...)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53551
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Nombrilist » 25 févr. 2014, 18:40:14

Moi je verrais plutôt le préfet conseillé par des ingénieurs très surs de leur unique vérité, car formatés dans des écoles d'ingénieurs agro elles-mêmes financées en partie par les producteurs de produits phyto. Je le sais, j'en viens. Je n'ai pas les connaissances pour dire si l'autre a raison en disant qu'épandre ce pesticide "naturel" (MDR) aurait tué son vignoble par un coup de billard à deux bandes. Mais visiblement, il n'y a pas eu de problème de contagion par la suite.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 33162
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par politicien » 07 avr. 2014, 18:12:55

Bonjour,
Un viticulteur bio de Côte-d'Or, soutenu par les écologistes, a été condamné lundi à 500 euros d'amende ferme pour avoir refusé de traiter ses vignes contre une maladie, la flavescence dorée, suscitant la controverse dans la profession. "Je ne me sens pas du tout coupable, c'est intolérable aujourd'hui d'être obligé de se masquer, d'être dans la peur quand on assume une position", a déclaré à la presse Emmanuel Giboulot à l'issue du délibéré. Le viticulteur, qui pratique la biodynamie depuis les années 1970, a annoncé son intention de faire appel. Sa peine a été assortie d'une amende avec sursis de 500 euros, conformément aux réquisitions lors du procès fin février. Il encourait jusqu'à six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende.

L'affaire avait commencé au printemps 2013 avec la découverte de foyers de flavescence dorée - maladie mortelle pour la vigne véhiculée par un insecte, la cicadelle - près de Beaune, qui avait conduit le préfet à imposer de traiter tous les vignobles du département. Emmanuel Giboulot avait refusé de traiter ses dix hectares qu'il exploite en Côte-de-Beaune et Haute-Côte-de-Nuits. Même à la pyréthrine, pesticide naturel autorisé dans la filière bio. Après un contrôle en juillet de la Direction régionale de l'agriculture, il avait été convoqué devant la justice. La pyréthrine, qui n'est "pas sélective et tue la faune auxiliaire", ne doit être appliquée que "si on n'a pas le choix", a répété lundi le viticulteur devant une centaine de militants écologistes, réunis devant le tribunal de Dijon pour le soutenir. Parmi les manifestants, une femme brandissait une pancarte : "Nous sommes tous des Giboulot".

"On ne peut plus banaliser les traitements", a plaidé le viticulteur. "Preuve", selon lui, que l'application de ce produit n'était pas indispensable : "Dans le périmètre de mes parcelles, il n'y a pas de pied de flavescence dorée qui s'est exprimé." Représentant de la commission viticole à la Confédération paysanne, Vincent Talmot a fustigé "l'administratif qui gagne sur le paysan" par cette condamnation.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Point.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: A-t-on le droit de dire non aux pesticides ?

Message non lu par Lucas » 07 avr. 2014, 18:41:31

oui enfin si ses vignes sont malades il faut à un moment donner les traiter non ?

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré