Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici

pierre30
Messages : 7057
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par pierre30 » 01 déc. 2017, 17:58:41

Je ne dis pas que c'est un produit anodin. Mais j'en ai marre des gens qui font leur petite propagande débile. A force de prendre les gens pour des imbéciles ils se rendent ridicules.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14452
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par Narbonne » 01 déc. 2017, 18:17:45

De toute façon, grâce au CETA, on va continuer à trouver du glyphosate dans nos aliments
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Dianthus
Messages : 200
Enregistré le : 27 févr. 2017, 13:50:46

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par Dianthus » 01 déc. 2017, 20:29:51

On parle beaucoup du Glyphosate (Roundup) mais jamais des 520 pesticides enregistrés et autorisés en Europe. Parmi eux, 209 font partie d’une liste noire et sont dangereux pour les êtres humains et les animaux.

http://www.greenpeace.org/switzerland/G ... tizide.pdf
Et pendant ce temps, les déchets nucléaires sont stockés dans les piscines...

pierre30
Messages : 7057
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par pierre30 » 02 déc. 2017, 09:06:30

C'est la vieille histoire du choix que doit faire le politique entre benefices et coûts. Le militant se contente de militer. C'est utile mais il ne doit jamais oublier qu'il n'y a pas nécessairement des complots partout.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17859
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par Jeff Van Planet » 02 déc. 2017, 09:48:24

On en est où de toute cette histoire?
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14452
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par Narbonne » 02 déc. 2017, 11:55:45

Macron dit qu'on arrête dans 3 ans et Philippe rajoute "si on a trouvé une solution pour s'en passer"
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
GAB
Messages : 746
Enregistré le : 28 févr. 2017, 19:24:07
Parti Politique : Europe Ecologie – Les Verts (EELV)
Localisation : Centre bretagne

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par GAB » 02 déc. 2017, 20:17:02

pierre30 a écrit :
02 déc. 2017, 09:06:30
C'est la vieille histoire du choix que doit faire le politique entre benefices et coûts. Le militant se contente de militer. C'est utile mais il ne doit jamais oublier qu'il n'y a pas nécessairement des complots partout.
La situation se préte effectivement à tous les soupçons de complots ou de lobbys .

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/ ... es-oms.php

Extrait de l'article : L'herbicide glyphosate, l'un des plus utilisés dans le monde, et les insecticides malathion et diazinon
ont été classés cancérogènes "probables chez l'homme", même si les "preuves sont limitées",
selon l'Agence internationale de recherche sur le cancer (Iarc)

Donc depuis 1975 que le glyphosate est commercialisé on serait infoutu de mener une étude sérieuse
et indépendante capable de nous dire une bonne fois pour toute si il est cancérigène ou pas !?

A noter qu'une étude menée par le CNRS à Chizé dans le Poitou Charentes prouve que réduire
la consommation d'intrants et de pesticides permet de dépenser beaucoup moins en baissant très peu les rendements .

http://www.lemonde.fr/biologie/article/ ... 50740.html
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

pierre30
Messages : 7057
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par pierre30 » 12 déc. 2017, 15:14:07

Glyphosate : le triomphe de la démagogie

La polémique médiatique créée par la supposée dangerosité pour la santé humaine d'un désherbant, le glyphosate, illustre la politisation croissante des débats scientifiques en France. Un phénomène qui…

Image




Par Gérard Kafadaroff [/url]  |  11/12/2017, 14:34  |  1329  mots


Image Gérard Kafadaroff. (Crédits : DR) La polémique médiatique créée par la supposée dangerosité pour la santé humaine d'un désherbant, le glyphosate, illustre la politisation croissante des débats scientifiques en France. Un phénomène qui conduit le pays à s'isoler des autres nations et qui pourrait devenir préjudiciable à son développement en entretenant le mépris des enseignements de la science. Par Gérard Kafadaroff (*), ingénieur agronome, ancien cadre de l'agro-industrie, fondateur de l'AFBV (Association française des biotechnologies végétales).

Le glyphosate a été adopté par les agriculteurs depuis 43 ans, sur tous les continents. Il est doté de performances herbicides exceptionnelles, d'un bon profil toxicologique et écotoxicologique et d'un prix attractif (depuis la perte du brevet en 1991) sans créer de problèmes sanitaires, notamment cancérigènes, pour les utilisateurs et les consommateurs.

Non ! Le glyphosate n'est pas cancérigène


Alors, pourquoi ce déchaînement soudain contre ce désherbant, véritable référence parmi les produits phytosanitaires ?
Une première raison : Monsanto, société américaine innovante en agriculture, est l'inventeur du glyphosate vendu sous la marque Roundup® et le leader mondial des OGM dont les plantes génétiquement modifiées tolérantes à cet herbicide développées depuis 2007 hors l'Europe. Pour beaucoup d'écologistes, Monsanto est le bouc-émissaire désigné et le symbole de l'agriculture moderne, productiviste. En attaquant le glyphosate (pour l'essentiel de fabrication chinoise aujourd'hui), les groupes activistes espèrent sa disparition ainsi que celle des OGM et de Monsanto (en cours d'achat par Bayer pour 62 milliards de dollars).


Plusieurs griefs sont régulièrement avancés contre le Roundup®: Des résidus de glyphosate (ou de son métabolite Ampa) ont été décelés dans les eaux de certaines rivières et dans certains aliments : cela peut inquiéter la population s'il n'est pas précisé que les niveaux de résidus détectés sont très inférieurs au seuil de dangerosité, que le glyphosate ne s'accumule pas dans l'environnement, que l'Ampa provient surtout des détergents ménagers ou que la toxicité aigüe par voie orale du glyphosate est plus faible que celle du sel de cuisine et cinq fois plus faible que celle de l'aspirine.


Des « mauvaises herbes » devenues résistantes au glyphosate : un phénomène de chimio-résistance lié à l'utilisation répétée d'une même molécule, connu des agriculteurs avec de nombreux insecticides, fongicides et herbicides qui n'ont jamais suscité la moindre critique des écologistes. Seul le glyphosate est ciblé, même si, à cause de son mode d'action, cette résistance s'est développée lentement sur de faibles surfaces, insignifiantes en France.








Le véritable déclic qui a conduit à l'emballement médiatique actuel contre le glyphosate et donné des armes inespérées aux militants anti-glyphosate, anti-pesticides, anti-OGM, anti-Monsanto, anti-technologie, est un avis du CIRC (Centre international de recherche sur les cancers) du 20 mars 2015 classant le glyphosate «cancérogène probable » (groupe 2A). Dès lors, dopée par cette annonce anxiogène, la mouvance écologiste a mené une campagne de stigmatisation du glyphosate pour en demander l'interdiction. Avec un certain succès puisque cette exigence a été aussitôt reprise par Ségolène Royal puis Nicolas Hulot avec l'aval des gouvernements et des chefs d'Etat, sans examen risques/bénéfices préalable. Dans la foulée, on a vu surgir, et s'improviser, d'éminents toxicologues, chimistes, agronomes donnant des avis péremptoires basés essentiellement sur leurs propres convictions considérées par eux-mêmes pour des savoirs.  


Ainsi, après plusieurs décennies de bons et loyaux services, un produit phytosanitaire des plus bénins se transforme soudainement en redoutable poison « faisant des victimes », si force de preuve est accordée à la télévision ou Internet. 

Rappelons que la viande rouge est également classée « cancérogène probable » par le CIRC, et le tabac (responsable de 216 décès par jour en France) « cancérogène avéré » (groupe 1). Pourquoi échappent-ils à la demande d'interdiction qui vise le seul glyphosate ? L'avis du CIRC, il faut le préciser, porte sur la dangerosité du glyphosate et non sur le risque lié à son exposition pour la population. Mais ses opposants n'en ont cure et font l'amalgame.
Le « biais de confirmation » privilégiant les informations alimentant les croyances et ignorant celles qui les contredisent envahit l'espace médiatique. On a même vu un ministre, Nicolas Hulot, déclarer que le glyphosate est un perturbateur endocrinien contre l'avis de l'ANSES.


Cette dérive s'amplifie dans la société en l'absence de discours rationnel, factuel et scientifique. Les enseignements de la science ne sont plus audibles. Face à la banalisation de la désinformation, le silence des organisations  scientifiques et techniques compétentes devient connivence et semble adouber une pseudo-science d'Etat.


Pourtant personne ne devrait ignorer que l'avis du CIRC est contesté par toutes les agences sanitaires, de l'ANSES en France, de l'EFSA et l'ECHA en Europe ou des agences internationales, y compris la FAO et l'OMS, maison-mère du CIRC !
Une vaste étude de cohorte américaine (Agricultural Health Study) publiée le 9 novembre 2017 portant sur 54.000 agriculteurs suivis pendant plus de 20 ans, conclue à l'absence de lien entre exposition au glyphosate et cancer.


Le CIRC, à l'origine de la cabale contre le glyphosate, a été discrédité par de graves révélations (1) concernant l'évaluation de ce désherbant. Les médias peuvent-ils l'ignorer ? Le glyphosate est l'un des produits phytopharmaceutiques les plus étudiés dans le monde depuis des décennies et demeure un outil indispensable pour le développement d'une réelle agriculture durable. Selon la FAO, les « mauvaises herbes » sont le principal fléau des cultures vivrières et causent chaque année 95 milliards de dollars de perte dans le monde.


Pour quelles raisons la France, sous prétexte de transition écologique, prend-t-elle le risque de s'afficher leader mondial de l'opposition au glyphosate qui a prouvé son innocuité et son intérêt pour les services rendus aux agriculteurs ?

Non ! Il n'y aura pas d'alternative équivalente dans 3 ans ni 5 ans !


Le 27 novembre 2017, les Etats européens ont approuvé la proposition de la Commission européenne pour le renouvellement de l'autorisation du glyphosate pour 5 ans après une proposition initiale de 10 ans.


Toujours en pointe en matière de précaution, la France, s'écartant à nouveau des choix européens, a adopté ce même jour une position irréaliste, juridiquement risquée et résumée sur le compte Twitter du président Emmanuel Macron : « J'ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l'utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans » ! 
C'est illusoire ! Dans 3 ou 5 ans, il n'y aura pas d'alternative au glyphosate, offrant les mêmes bénéfices économiques, écologiques et agronomiques. Les promesses d'aides financières ne serviront qu'à calmer la colère des agriculteurs, donner des budgets supplémentaires à l'INRA. Quelle autre solution pour détruire durablement les mauvaises herbes vivaces comme chiendents, liserons, chardons, rumex, ronces ou les plantes invasives comme l'ambroisie au pollen allergisant ou fougères et molinies avant plantation de pins maritimes en forêt landaise ? Quelle alternative pour désherber ou détruire un couvert implanté en interculture avant un semis direct qui accompagne les techniques de conservation des sols ? Les pourfendeurs du glyphosate ignorent-ils que ces techniques agricoles participent  à la transition écologique en améliorant la fertilité des sols, les protégeant de l'érosion, réduisant les coûts de production et les émissions de CO2 en séquestrant le carbone dans le sol ? L'agriculture française pourra se passer du glyphosate mais ce sera au prix de techniques agronomiques et surtout mécaniques plus onéreuses, moins performantes et bien plus polluantes. Elle perdra en compétitivité.


Peur de la génétique avec les OGM, peur de la chimie avec le glyphosate, la France s'affiche en pays craintif, dogmatique où les multiples forces de l'irrationnel l'emportent sur l'acceptation de la réalité et de la science.


(*) Gérard Kafadaroff est l'auteur de plusieurs livres dont le dernier OGM: la peur française de l'innovation préface Pr. M.Tubiana, ancien président de l'Académie de médecine ; Éditions Baudelaire (version numérique et actualisée fin 2015)


(1) Lire:  http://www.lopinion.fr/edition/autres/g ... che-137417


et https://www.contrepoints.org/2017/11/10 ... europeenne



Article complet sur https://www.latribune.fr/opinions/tribu ... 61253.html

Avatar du membre
Snark
Messages : 1404
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par Snark » 13 déc. 2017, 21:32:24

Le véritable déclic qui a conduit à l'emballement médiatique actuel contre
le glyphosate et donné des armes inespérées aux militants anti-glyphosate, anti-pesticides, anti-OGM, anti-Monsanto, anti-technologie, est un avis du CIRC (Centre international de recherche sur les cancers) du 20 mars 2015 classant
le glyphosate «cancérogène probable » (groupe 2A). Dès lors, dopée par
cette annonce anxiogène, la mouvance écologiste a mené une campagne
de stigmatisation du glyphosate pour en demander l'interdiction.
C'est bien . Dés lors le problème est dés lors de savoir si on est anxieux
à tort ou à raison .
Au lieu de nous abreuver de salades complotistes ce monsieur ferait mieux
de faire état d'études sérieuses , indépendantes et objectives qui prouvent
que le glyphosate n'est cancérigéne pour aucun mammifére .
Or il ne le fait pas .
Si il en avait la possibilité croyez vous qu'il hésiterait ?
Je lis Omar Khayyam.

pierre30
Messages : 7057
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par pierre30 » 14 déc. 2017, 10:59:42

Il ne s'agit pas de complotisme mais de revenir à un raisonnement rationnel.
Les passions apportent rarement la meilleure réponse à un problème.
Selon lui il s'agit de choisir l'option qui présente le meilleur compromis.
Mais le débat aujourd'hui est devenu hystérisé et les positions qui devraient être techniques deviennent essentiellement idéologiques.
Je partage ce point de vue.
L'interdiction du glyphosate sera t elle bénéficiaire en terme de sécurité alimentaire, santé et environnement ? Voilà la question à laquelle il faut répondre.

Avatar du membre
Cheshire cat
Messages : 3176
Enregistré le : 08 juin 2013, 14:03:05
Localisation : Lugdunum

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par Cheshire cat » 14 déc. 2017, 15:46:26

Snark a écrit :
13 déc. 2017, 21:32:24
(...)
C'est bien . Dés lors le problème est dés lors de savoir si on est anxieux
à tort ou à raison .
Au lieu de nous abreuver de salades complotistes ce monsieur ferait mieux
de faire état d'études sérieuses , indépendantes et objectives qui prouvent
que le glyphosate n'est cancérigéne pour aucun mammifére .
Or il ne le fait pas .
Si il en avait la possibilité croyez vous qu'il hésiterait ?
Ce n'est pas ainsi que les choses se passent.
Selon vous, il faudrait faire des expériences sur les quelques 5500 espèces de mammifères ?
“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ”
Oscar Wilde

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32218
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par politicien » 25 févr. 2018, 10:07:36

Sortie du glyphosate en 3 ans: Nicolas Hulot évoque des «exceptions»

25 févr. 2018, 06:30:03

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui s'est battu l'an dernier pour une sortie du glyphosate en trois ans, se dit prêt à envisager des "exceptions", dans un entretien dans le…

Image




Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui s'est battu l'an dernier pour une sortie du glyphosate en trois ans, se dit prêt à envisager des "exceptions", dans un entretien dans le Journal du dimanche.  "On est en train de recenser les alternatives qui existent et de leur donner les moyens de faire leurs preuves. Mais je ne suis pas buté et personne ne doit être enfermé dans une impasse: si dans un secteur particulier ou une zone géographique, certains agriculteurs ne sont pas prêts en trois ans, on envisagera des exceptions", a indiqué le ministre, qui ne se rendra pas au Salon de l'agriculture ouvert depuis samedi. "Mais si on arrive à se passer du glyphosate à 95%, on aura réussi", a-t-il ajouté.


>> LIRE AUSSI: Au fait, c'est quoi le glyphosate ?


Après la décision de l'Union européenne en novembre de renouveler la licence de l'herbicide controversé pour cinq ans, Emmanuel Macron avait promis que la substance, principe actif du fameux Roundup de Monsanto, serait interdite en France "au plus tard dans trois ans". Mais fin janvier, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert avait déclaré que la France allait "essayer de sortir" dans les trois ans. "Le président a rappelé que tant qu'il n'y a pas de substitution, il n'y a pas de suppression", avait souligné M. Travert, qui doit présenter à l'issue du Salon de l'agriculture un "plan d'action" en la matière en collaboration avec les autres ministres concernés.


(...)



Article complet sur http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... ptions.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 24259
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par johanono » 25 févr. 2018, 12:51:05

On dirait que les grands lobbies agricoles ont efficacement fait pression, et que Hulot est en train de manger son chapeau.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32218
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Le parlement Européen demande l'interdiction du glyphosate

Message non lu par politicien » 03 juin 2018, 09:37:52

Sur les réseaux. Le glyphosate, le « salaud » et les lobbies

03 juin 2018, 04:00:00

La France bannira-t-elle le glyphosate d’ici 2021 ? Les députés répondent « non ». Le porte-parole du gouvernement persiste : « Ce sera fait… »....

La France bannira-t-elle le glyphosate d’ici 2021 ? Les députés répondent « non ». Le porte-parole du gouvernement persiste : « Ce sera fait… ». Et tout le monde en doute !



« Les promesses n’engagent que ceux qui y croient », rappelle Dominique, fataliste. Sandrine Le Feur, jeune députée du Finistère, n’en est pas rendu là. Le tweet du ministre de l’Agriculture Stéphane Travert enterrant la fin du glyphosate lui a inspiré un « salaud » très médiatisé. Et très populaire ! « Elle a raison », s’exclame Éric. « Elle est bien cette petite ! », s’enthousiasme Yvette. Catherine la soutient, Brigitte l’applaudit…



C’est qu’elle tranche. Avec Hulot notamment, tête de gondole des têtes de Turcs… Hulot, qui rappelle à Jean-Pierre « ces petits chiens qui, de la custode des voitures, opinent du chef ». Et dont « les produits Ushuaïa sont bourrés de polluants et autres perturbateurs endocriniens », dénonce Sandrine. « Vous êtes où M. Hulot ? », interroge Pascale. Puis vient le gouvernement.


(...)


Anne Lessard
Article complet sur http://www.letelegramme.fr/bretagne/sur ... 976551.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : johanono