Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 23732
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par johanono » 20 juil. 2017, 11:56:49

Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Réunis à partir de jeudi, les acteurs de la filière agricole française doivent trouver des solutions pour parvenir à un partage équitable de la valeur ajoutée des produits.

Les états généraux de l’alimentation, lancés jeudi 20 juillet à Paris, ont un objectif : tenter de réconcilier une filière agricole divisée et confrontée à une grave crise. Producteurs, industriels, distributeurs, associations de consommateurs et ONG environnementales se fixent jusqu’à novembre pour dégager des solutions concrètes.

Permettre aux agriculteurs de vivre dignement, freiner la guerre des prix dans la distribution et répondre aux nouvelles attentes de consommateurs à la recherche de qualité seront au menu de ces discussions promises par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Article complet sur http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html
Le gouvernement semble vouloir s'attaquer aux difficultés de nos agriculteurs. C'est bien.

Les données du problème sont connues depuis longtemps :
- des prix trop bas générés par la concurrence internationale, par la grande distribution, et par la piètre qualité des produits offerts,
- des scandales écologiques et sanitaires induits par des modes de production intensifs,
- des modes de production intensifs qui, outre les défauts énumérés ci-dessus, favorisent un endettement massif de nos agriculteurs.

Pour en sortir, il faut changer de modèle économique. Il faut que nos agriculteurs arrêtent avec la course aux prix les plus bas possibles et acceptent de prendre le virage de la qualité, qui seule leur permettra de vendre leur produits à des prix rémunérateurs. Mais les agriculteurs eux-mêmes accepteront-ils de remettre en cause leurs pratiques ? Nous verrons bien...

Avatar du membre
omega95
Messages : 4242
Enregistré le : 10 juin 2013, 20:43:07
Compte Twitter : shaidhulud
Localisation : Picardie

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par omega95 » 20 juil. 2017, 12:34:45

De plus en plus de gens préfèrent manger moins mais de meilleure qualité...
Peut être enfin une prise de conscience des consommateurs et une voie d'avenir pour nos agriculteurs ?
Ne mens pas, ne voles pas, ne triches pas, les gouvernements n'aiment pas la concurrence
> Les dormeurs doivent se réveiller ! >L'Etat ne veut pas notre bien, il veut nos biens !
NOUS CITOYENS / Pour les votes Blancs !

Avatar du membre
Demain_Sera_Meilleur
Messages : 324
Enregistré le : 03 juil. 2016, 16:10:17

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par Demain_Sera_Meilleur » 20 juil. 2017, 12:56:22

Effectivement, il est temps de changer de logiciel.
La France a un terroir exceptionnel et reconnu dans le monde entier. Les étrangers s'arrachent nos fromages, nos vins, nos viandes : il est temps qu'il s'arrache nos fruits et légumes.

Il est temps de passer à une agriculture essentiellement biologique, avec diminution du nombre d'antibiotiques etc

Même si la hausse des prix qui en résultera fera que les Français ne seront pas tous capables d'acheter des fruits et légumes français (ce qui, de toute façon est déjà le cas), les fruits et légumes qualitativement inférieurs continueront toujours à nous être fournis par l'importation. Quant à nos fruits, ils seront essentiellement exportés.

Bien sûr, on pourrait envisager de vendre des fruits et légumes de qualité globalement accessibles en France, mais pour cela, il faudrait accepter que la distribution s'empiffre moins. Et ça...

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50534
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par Nombrilist » 21 juil. 2017, 07:54:59

On exportera nos fruits vers où ? Et puis le problème, c'est surtout (en masse) le lait et la viande.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

En ligne
pierre30
Messages : 6983
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par pierre30 » 21 juil. 2017, 08:08:56

Certains font de la qualité qui n est pas payée. Par exemple celui qui fait de la viande avec des bêtes aux pâturages est en concurrence avec l usine à viande et la filière n est pas organisée pour le rémunérer. Que peut il faire de plus pour augmenter la qualité ? Dans ce cas c est un problème d organisation du marché : la qualité doit être payée.
Pour le lait il semblerait que l usine à lait produit le même lait que la vache au pâturage. Il n y a que l image qui pourrait valoriser le produit de qualité.

Dans ces conditions il n est pas surprenant que les petits producteurs disparaissent' même si leur produit est de qualité.
Si les clients achetaient la viande au boucher du quartier plutôt qu' a intermarche' je suppose que la filaire pourrait mieux rémunérer l éleveur.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 23732
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par johanono » 21 juil. 2017, 08:21:00

Il faut faire de la qualité, et le faire savoir. Ceux qui produisent avec des labels (Agriculture bio, Label Rouge, etc.) peuvent vendre plus cher et globalement s'en sortent mieux que ceux qui s'évertuent à produire de la m.... à bas prix.

Avatar du membre
Demain_Sera_Meilleur
Messages : 324
Enregistré le : 03 juil. 2016, 16:10:17

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par Demain_Sera_Meilleur » 21 juil. 2017, 08:27:46

pierre30 a écrit :
21 juil. 2017, 08:08:56
Pour le lait il semblerait que l usine à lait produit le même lait que la vache au pâturage. Il n y a que l image qui pourrait valoriser le produit de qualité.
Non, ce n'est pas le cas. J'ai regardé des reportages particulièrement instructifs sur Arte concernant le lait. Les vaches d'usine sont nourries entre autres avec des mélanges de céréales et de maïs, alors que les vaches de pâturage broutent et consomment du foin.

Il s'ensuit que le lait d'usine est beaucoup plus protéiné, mais qu'il contient beaucoup moins d'oméga 3 que le lait de pâturage. La différence avec le lait bio est également flagrante en termes d'éléments nutritifs. En revanche, les spécialistes, bien qu'ils disaient que le lait bio était plus qualitatif, n'estimaient pas que les différences étaient à même de considérer le lait d'usine comme mauvais.

Dans ce même reportage, tu avais un éleveur allemand qui témoignait avec fierté sur son exploitation : tout le système était entièrement informatisé et robotisé, les vaches restaient ne voyaient jamais les prairies, tout était régulé au gramme et à la minute près. N'oublions pas le bourrage d'antibiotique. Et l'exploitant nous disait : "Mon lait est de très bonne qualité, tous les processus sont parfaitement contrôlés, l'hygiène parfaitement maîtrisée, la production est en hausse, c'est formidable, mon exploitation est ce qui se fait de mieux".


Ce que conseillaient les spécialistes, pour certains, c'était le lait cru biologique. C'est le meilleur et le plus proche du lait naturel. Mais le prix est différent.

Avatar du membre
Cheshire cat
Messages : 3147
Enregistré le : 08 juin 2013, 14:03:05
Localisation : Lugdunum

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par Cheshire cat » 21 juil. 2017, 10:24:33

Je l'ai peut-être déjà raconté, mais j'avais vu une fois dans un reportage télé un éleveur américain qui faisait de la viande bio.
Il avait un ranch immense, je ne sais plus combien il avait d'hectares et de têtes de bétail, et des plus modernes -il avait installé un loft dans un ancien bâtiment agricole- mais ses vaches paissaient librement dans la prairie.
On avait envie d'en manger !
“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ”
Oscar Wilde

En ligne
pierre30
Messages : 6983
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par pierre30 » 21 juil. 2017, 10:46:57

Demain_Sera_Meilleur a écrit :
21 juil. 2017, 08:27:46
pierre30 a écrit :
21 juil. 2017, 08:08:56
Pour le lait il semblerait que l usine à lait produit le même lait que la vache au pâturage. Il n y a que l image qui pourrait valoriser le produit de qualité.
Non, ce n'est pas le cas. J'ai regardé des reportages particulièrement instructifs sur Arte concernant le lait. Les vaches d'usine sont nourries entre autres avec des mélanges de céréales et de maïs, alors que les vaches de pâturage broutent et consomment du foin.

Il s'ensuit que le lait d'usine est beaucoup plus protéiné, mais qu'il contient beaucoup moins d'oméga 3 que le lait de pâturage. La différence avec le lait bio est également flagrante en termes d'éléments nutritifs. En revanche, les spécialistes, bien qu'ils disaient que le lait bio était plus qualitatif, n'estimaient pas que les différences étaient à même de considérer le lait d'usine comme mauvais.

Dans ce même reportage, tu avais un éleveur allemand qui témoignait avec fierté sur son exploitation : tout le système était entièrement informatisé et robotisé, les vaches restaient ne voyaient jamais les prairies, tout était régulé au gramme et à la minute près. N'oublions pas le bourrage d'antibiotique. Et l'exploitant nous disait : "Mon lait est de très bonne qualité, tous les processus sont parfaitement contrôlés, l'hygiène parfaitement maîtrisée, la production est en hausse, c'est formidable, mon exploitation est ce qui se fait de mieux".


Ce que conseillaient les spécialistes, pour certains, c'était le lait cru biologique. C'est le meilleur et le plus proche du lait naturel. Mais le prix est différent.
La qualité nutritive est une chose qui se perçoit difficilement. Le goût semble inchangé.

Les industriels (Roquefort par exemple) testent la composition du lait qu'il collecte pour faire du fromage. Mais le consommateur n'est pas en mesure de faire la différence. Si on lui dit qu'il y a plus de protéines, c'est plutôt positif puisque ça ne fait pas grossir.

Heleth
Messages : 666
Enregistré le : 30 mars 2017, 11:01:24

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par Heleth » 21 juil. 2017, 11:25:37

Demain_Sera_Meilleur a écrit :
21 juil. 2017, 08:27:46
Ce que conseillaient les spécialistes, pour certains, c'était le lait cru biologique. C'est le meilleur et le plus proche du lait naturel. Mais le prix est différent.
Le lait qui sort du pis de la vache n'est pas bon pour l'homme pour une consommation régulière. Il est beaucoup trop riche en matière grasse et protéine.

Le problème du produit agricole c'est qu'il est vendu "au prix du marché" et pas au "prix de revient" + marge. Pendant longtemps, le prix du marché était avantageux pour le producteur mais à cause de la concentration des distributeurs et de leur centrale d'achat, de la mondialisation et autres facteurs, le prix du marché est devenu inférieur au prix de revient.
En fait c'est tout le système des "matières premières" qui fonctionne de cette façon au niveau planétaire et pour le changer c'est pas gagné.

Avatar du membre
Francis_15
Messages : 3593
Enregistré le : 04 oct. 2016, 12:29:58

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par Francis_15 » 21 juil. 2017, 11:30:30

Nombrilist a écrit :
21 juil. 2017, 07:54:59
On exportera nos fruits vers où ? Et puis le problème, c'est surtout (en masse) le lait et la viande.
Vers l'Arabie Saoudite et le Quatar pour donner des vitamines aux terroristes :mrgreen:

Il vaudrait mieux que la production locale satisfasse en priorité le marché local. Alors faut-il subventionner ? Subventionner les agriculteurs plutôt que leur production peut-être ça nous permettrait d'avoir de la qualité plus que de la quantité.

Avatar du membre
karoline
Messages : 3192
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par karoline » 21 juil. 2017, 13:39:37

Demain_Sera_Meilleur a écrit :
20 juil. 2017, 12:56:22
Effectivement, il est temps de changer de logiciel.
La France a un terroir exceptionnel et reconnu dans le monde entier. Les étrangers s'arrachent nos fromages, nos vins, nos viandes : il est temps qu'il s'arrache nos fruits et légumes.

N'aurait-il pas fallu s'occuper de leur situation économique désastreuse plus tôt, leur permettant de faire autre chose que de penser à la rentabilité avant de s'occuper de la qualité de leur produits????? Maintenant ils doivent supporter en plus la concurrence de l'agriculture bio!!!

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1108
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par fan2machiavel » 21 juil. 2017, 20:19:38

Demain_Sera_Meilleur a écrit :
21 juil. 2017, 08:27:46
pierre30 a écrit :
21 juil. 2017, 08:08:56
Pour le lait il semblerait que l usine à lait produit le même lait que la vache au pâturage. Il n y a que l image qui pourrait valoriser le produit de qualité.
Non, ce n'est pas le cas. J'ai regardé des reportages particulièrement instructifs sur Arte concernant le lait. Les vaches d'usine sont nourries entre autres avec des mélanges de céréales et de maïs, alors que les vaches de pâturage broutent et consomment du foin.

Il s'ensuit que le lait d'usine est beaucoup plus protéiné, mais qu'il contient beaucoup moins d'oméga 3 que le lait de pâturage. La différence avec le lait bio est également flagrante en termes d'éléments nutritifs. En revanche, les spécialistes, bien qu'ils disaient que le lait bio était plus qualitatif, n'estimaient pas que les différences étaient à même de considérer le lait d'usine comme mauvais.

Dans ce même reportage, tu avais un éleveur allemand qui témoignait avec fierté sur son exploitation : tout le système était entièrement informatisé et robotisé, les vaches restaient ne voyaient jamais les prairies, tout était régulé au gramme et à la minute près. N'oublions pas le bourrage d'antibiotique. Et l'exploitant nous disait : "Mon lait est de très bonne qualité, tous les processus sont parfaitement contrôlés, l'hygiène parfaitement maîtrisée, la production est en hausse, c'est formidable, mon exploitation est ce qui se fait de mieux".


Ce que conseillaient les spécialistes, pour certains, c'était le lait cru biologique. C'est le meilleur et le plus proche du lait naturel. Mais le prix est différent.
Dans l'absolu rien n’empêche un éleveur laitier intensif d'avoir un lait riche en oméga 3, il suffit de mettre du lin dans la ration (et d'ailleurs beaucoup le font). Pour les antibiotique, il faut être clair: en France, tout le lait est testé sur la présence d'antibiotique; et la présence d'antibiotique dans le lait provoque la jeté du lait (au frais de l'éleveur évidemment).

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1108
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par fan2machiavel » 21 juil. 2017, 20:22:39

pierre30 a écrit :
21 juil. 2017, 10:46:57


Les industriels (Roquefort par exemple) testent la composition du lait qu'il collecte pour faire du fromage. Mais le consommateur n'est pas en mesure de faire la différence. Si on lui dit qu'il y a plus de protéines, c'est plutôt positif puisque ça ne fait pas grossir.
En fait plus de protéine veut surtout dire plus de fromage et plus de graisse veut dire plus de beurre (ce qui fait qu'une laiterie paiera plus cher un lait riche en protéine et en lipide

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50534
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Etats généraux de l’alimentation : « Il faut en finir avec le dogme du prix bas »

Message non lu par Nombrilist » 21 juil. 2017, 20:31:09

Je ne suis pas certain que les omégas-3 courte-chaîne (C18) de l'huile de lin soient indispensables pour la santé. Ce qu'il nous faut, ce sont les oméga-3 longues chaînes (EPA et DHA), que l'on ne trouve que dans certains poisson gras, dont les maquereaux et les sardines.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré