La colère des agriculteurs

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Répondre
Avatar du membre
les orteils
Messages : 5574
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

La colère des agriculteurs

Message non lu par les orteils » 22 janv. 2024, 12:27:12

Leur colère continue de monter. Ces derniers jours, les agriculteurs français ont mené plusieurs actions pour dénoncer un quotidien devenu trop difficile, entre hausse des charges, difficultés à respecter les normes, maladies qui déciment le bétail... Ce mouvement semble avoir suscité une véritable fébrilité au sein du gouvernement. Au point que Marc Fesneau, ministre de l’agriculture, a annoncé dans l’urgence, dimanche 21 janvier, le report de la présentation du projet de loi en faveur du renouvellement des générations en agriculture.

Ici et
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 22 janv. 2024, 13:03:35

Le même mouvement existe en Allemagne et en Angleterre. Les agriculteurs subissent de nouvelles contraintes en même temps que l'inflation. Tout cela dans un contexte qui fait que leurs prix de vente sont médiocres car les clients ont des problèmes de pouvoir d'achat.
Il faut ajouter les tensions à l'exportation notamment vers la Chine qui subit des problèmes économiques.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 22 janv. 2024, 15:49:56

Plusieurs observations :

- Le mouvement semble assez disparate. Il est difficile de répondre à un mouvement dont les revendications sont multiples, et parfois contradictoires.

- Le fait est que beaucoup d'agriculteurs ont du mal à bien gagner leur vie. Ceux qui font de l'élevage travaillent beaucoup, et le revenu n'est pas très élevé par rapport au temps de travail (les cultivateurs ayant de leur côté moins de contraintes). Leur aspiration à mieux gagner leur vie est légitime. Beaucoup préfèreraient vivre de leur production (avec des prix rémunérateurs) au lieu de vivre grâce aux subventions. Néanmoins, cette aspiration se heurte à l'obsession de beaucoup de Français pour leur pouvoir d'achat. Renchérir le prix des produits agricoles, c'est augmenter le prix d'achat pour les consommateurs. Il n'y a pas de solution miracle.

- De façon plus générale, il faut savoir que, partout dans le monde, l'agriculture est subventionnée. Tout simplement parce que la nourriture coûterait beaucoup trop cher aux consommateurs si elle devait être vendue à des prix suffisamment rémunérateurs pour les producteurs, cela provoquerait des émeutes de la faim. Subventionner l'agriculture, c'est acheter la paix sociale, et préserver (autant que possible) une forme de souveraineté alimentaire. On ne peut donc pas reprocher aux agriculteurs d'être subventionnés.

- Ce sont bien eux qui nous nourrissent, il faut en avoir conscience.

- Il y a un vrai débat à mener concernant les normes écologiques. Ils ont beaucoup de normes à respecter, par exemple sur l'irrigation, les épandages, les pesticides, etc., et beaucoup d'entre eux ont l'impression d'être confrontés à des normes que n'ont pas leurs concurrents étrangers. Ces normes ne sont pas suffisantes pour les écolos, mais elles sont trop fortes pour beaucoup d'agriculteurs. Clairement, une majorité d'agriculteurs vit ces normes comme une contrainte. Et pour avoir pu échanger avec certains d'entre eux, j'ai vraiment l'impression que, quand on leur parle de la nécessité de respecter certaines normes supplémentaires (par exemple, moins de pesticides, moins d'irrigation), ils vivent vraiment cela comme une agression, comme une intolérable remise en cause de leurs pratiques, de leur savoir-faire. Ils ont des réactions du genre "y en a marre de ces écolos qui veulent nous apprendre notre métier", "pourquoi tape-t-on toujours sur nous ?", etc. Sauf qu'en réagissant ainsi, ils alimentent l'idée reçue selon laquelle agriculteurs = pollueurs. Et le contexte a changé, l'opinion publique est plus exigeante, certaines ressources se font moins abondantes (l'eau, notamment). Donc il va bien falloir qu'ils acceptent de modifier certaines pratiques qu'ils ont apprises à l'école. Ils ont beaucoup de mal, ça crée des malentendus. Cela n'est pas spécifique à la France : en Belgique, aux Pays-Bas, les normes écologiques ont crée beaucoup de tensions ces derniers temps. Si, face à ces problématiques, ils avaient une réaction du genre "ok, on veut bien s'adapter, mais il faut savoir que ça va renchérir nos coûts de production, et puis nous n'avons pas de solutions miracles", alors je pourrais les écouter. S'ils répondent sur le monde "circulez, y a rien à voir, non à l'agri-bashing", alors je ne serai pas d'accord avec eux.

- De façon générale, il va y avoir une réflexion à mener quant à la question de savoir quel modèle agricole on veut. Veut-on une agriculture suffisamment productive pour nourrir toute la population française sans avoir besoin d'importations ? Si tel est le cas, il faudra accepter les méthodes intensives et leur impact sur l'environnement. Ou bien veut-on une agriculture paysanne respectueuse de l'environnement, mais moins productive ?

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 22 janv. 2024, 17:27:46

Tout ça est juste. Il faut ajouter que certains gagnent bien. Ce sont ceux qui gèrent leur entreprise et saisissent toutes les opportunités (marchés et subventions). Généralement ils sont installés depuis déjà longtemps. Ils s'opposent à des changements de normes qui mettent en cause leur fonctionnement, mais ils savent s'adapter et s'en sortent presque toujours.
Et puis il y a ceux qui sont fragiles (endettement, marché de niche étroite, petit volume à la merci des centrales d'achat, trésorerie difficile qui laisse peu de capacités pour s'adapter). Ceux là sont à la merci d'un changement et supportent très mal la multiplication des tracasseries administratives.
Or l'état décide presque toujours en considérant les exploitations robustes. Les autres sont considérées comme peu viables et oubliées.
Par exemple le bio à été considéré comme une belle affiche qui coûtait peu à l'état. Maintenant qu'il connaît des difficultés il est un peu abandonné à son sort.

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5574
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par les orteils » 22 janv. 2024, 17:45:50

Les normes sont toujours perçues comme une entrave mais elles ont souvent leur raison d'être. Je comprends que les agriculteurs se plaignent du retard d'indemnisation par exemple qui met en difficulté leur trésorerie. Ceci dit, le système FNSEA n'assure pas la tranquillité des petites et moyennes exploitations.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 22 janv. 2024, 18:22:38

Le fait est que la paperasserie explose. Maintenant le HVE oblige à tout décrire de A à Z. Cela s'ajoute à des volumes déjà très importants.
Il y a une impression de flicage généralisé et largement inutile poussé par un discours démagogique qui accuse les agriculteurs d'être des néfastes.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 23 janv. 2024, 09:56:16

Je ne saurais dire, en détail, en quoi les normes françaises sont plus fortes que les normes européennes. Mais je persiste à penser que les agriculteurs, dans leur majorité, vivent les normes écologiques comme une contrainte. Et ce n'est pas spécifique à la France : même dans les pays où il y a (en principe) moins de normes que chez nous, les agriculteurs manifestent aussi. Réduire l'irrigation ? Utiliser moins de pesticides ? Impensable pour eux ! Si vous leur parlez de ça, ils se sentent agressés, et ils vous cataloguent comme un bobo écolo emmerdeur.

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 23 janv. 2024, 11:04:17

Rechigner devant des nouvelles contraintes est bien naturel. Les agriculteurs admettent le bien fondé de certaines de ces contraintes. Là où ça coince, c'est qu'ils font l'objet d'accusations de principe. On ne remercie pas les gens qui nous traitent de salauds.
Mais surtout beaucoup d'entre eux naviguent sur le fil. Ils survivent. Dans ces conditions toute nouvelle contrainte est vécue comme une tentative de coup de grâce. Surtout lorsque la contrainte est vue comme injuste puisque la concurrence n'y est pas soumise de la même façon.
Les tentatives pour relever les prix de vente ont largement échoué. Le message est 'Faites en sorte que les agriculteurs vivent mieux et les contraintes seront également mieux vécues'.

A côté de ça les exploitations qui vivent bien et même très bien surfent sur ce mouvement. C'est une stratégie logique.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 23 janv. 2024, 11:57:43

J'ai vraiment l'impression que les agriculteurs vivent les normes comme une intolérable contrainte, et considèrent ceux qui parlent de ces normes comme des bobos écolos emmerdeurs. C'est difficile de discuter...

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5574
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par les orteils » 23 janv. 2024, 15:51:06

Selon les données de l'Agreste, le service statistique du ministère de l'Agriculture, le revenu courant avant impôts des agriculteurs s'élevait en moyenne en 2022 à 56.014 euros, en hausse de 28% par rapport à l'année précédente.
Cette moyenne cache cependant d'importantes disparités. Car si le RCAI des éleveurs porcins s'établit à 124.409 euros en 2022 (+371%), celui de la filière ovine et caprine ne s'élève qu'à 19.819 euros (-18%). De la même manière, le revenu moyen des exploitations des éleveurs de volailles a progressé de 57% en 2022, à 58.317 euros, tandis qu'il a chuté de près de 39% pour les producteurs de fruits (29.360 euros).

ici et

Pas de quoi tout casser ni tout bloquer.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Papibilou
Messages : 12258
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par Papibilou » 23 janv. 2024, 17:55:08

Les normes interdisant certaines substances ne sont pas idiotes. Mais interdire un produit sans avoir de méthode ou de substances de remplacement complique les choses. En effet le pays vertueux qui l'applique se tire une balle dans le pied puisqu'il ruine ses agriculteurs et favorise les importations des pays moins vertueux. Et comme, en France, il faut faire les yeux doux aux écolos ...
Résultat les betteraviers ont eu une récolte catastrophique alors que la France semble bien être le seul pays à avoir interdit tous les néonicotonoïdes.
Mais il ne s'agit que d'un exemple parmi d'autres.
Ajoutons la paperasse demandée par toutes les administrations, les obstacles érigés par les écolos contre les bassines, la sécheresse etc.. et nous avons là un superbe détonateur.
Comme il ne peut être question de revenir sur des interdictions la seule solution me semble être:
- pas de nouvelles normes européennes appliquées uniquement en France,
- réduction de la paperasserie,
- prolongation détaxe du gazole.

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 23 janv. 2024, 18:30:09

Attention le RCAI n'est pas vraiment le revenu agricole disponible :
le revenu courant avant impôts ne correspond pas aux revenus que perçoit réellement un agriculteur. Une partie peut en effet être consacrée à ses investissements dans l'exploitation. Ce n'est donc qu'une source de rémunération potentielle.

Le RCAI doit ainsi être distingué du revenu du ménage agricole. A titre de comparaison, le revenu disponible (revenus d'activité + revenus du patrimoine + prestations sociales, nets des impôts directs) moyen annuel des ménages agricoles s'élevait à 52.400 euros en 2018, selon les derniers chiffres connus par l'Insee. D'après l'institut de la statistique, un tiers de ce montant seulement provenait de l'activité agricole, le reste étant issu des revenus du conjoint, salarié agricole dans sept cas sur dix, voire de l'agriculteur lui-même qui peut exercer une activité salariée en dehors de l'exploitation.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 22139
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par Golgoth » 23 janv. 2024, 18:44:50

johanono a écrit :
23 janv. 2024, 11:57:43
J'ai vraiment l'impression que les agriculteurs vivent les normes comme une intolérable contrainte, et considèrent ceux qui parlent de ces normes comme des bobos écolos emmerdeurs. C'est difficile de discuter...
Seulement ceux de la FNSEA. La Conf soutient les normes mais demande la fin du libre échange (et le différentiel de normes qui va avec).
Le point commun de tous les agriculteurs c’est le prix minimal, mais le gouvernement va plutôt en profiter pour casser de l’écolo.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 24 janv. 2024, 13:44:41

Le gouvernement a dit qu'il n'empêchera pas les blocages :

https://www.francebleu.fr/infos/economi ... es-1995577

En matière de troubles à l'ordre public, les agriculteurs bénéficient d'une grande indulgence, dont les écolos ne bénéficient pas.

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 24 janv. 2024, 14:00:33

Les agriculteurs produisent et vivent de ça.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré