Gauche et droite unies pour fermer la centrale de Fessenheim

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Répondre
En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32345
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 13 avr. 2011, 16:35:00

Bonjour,
Le Conseil municipal de Strasbourg a demandé lundi, à l'unanimité moins une abstention, la fermeture de la centrale de Fessenheim dans le Haut-Rhin, à environ 80 km de Strasbourg. Cette centrale en activité depuis 1977, est la plus ancienne du parc nucléaire français. Roland Riès, le maire de Strasbourg, répond aux questions du JDD.fr.  La catastrophe de Fukushima a-t-elle précipité le vote de la motion demandant la fermeture de la centrale de Fessenheim?
Fukushima a bien sûr servi de cause proche, mais le débat existe depuis un bon moment. Cette centrale dont la durée de vie était prévue sur trente ans, a été prolongée de dix ans. Alors qu'une motion du même type a été rejetée vendredi dernier par le Conseil régional, la surprise vient du fait que la vote a été quasi-unanime, à l'exception d'une abstention.
Il y a un parallélisme inquiétant entre entre la centrale de Fuskushima et celle de Fessenheim: les deux sont construites depuis plus de trente ans, les deux ont été prolongées pour dix ans, et sont construites sur des zones à risques sismiques. La zone de Fessenheim a une forte densité de population, avec les villes de Bâle, Mulhouse, Fribourg aux alentours. Un séisme important avait détruit la ville de Bâle, située à 40 kilomètres de la centrale, en octobre 1356. Les populations sont inquiètes. Ces villes ont donc décidé de prendre position, en demandant tout simplement à ce que soit respecté le plan de départ: la fermeture de cette centrale après trente ans d'existence.Ce qui me réjouit, c'est la convergence du conseil municipal de Strasbourg, toutes tendances politiques confondues, de faire respecter cette promesse.

Cette motion va-t-elle provoquer la fermeture de la centrale?
Ce ne sont évidemment pas les conseils municipaux qui prennent une telle décision. C'est EDF, le propriétaire qui décidera de la fermeture de cette centrale. Mais le fait que toutes les sensibilités politiques se soit mises d'accord sur ce point est très important, pour que les autorités françaises prennent les mesures nécessaires. EDF pourra difficilement résister aux pressions du gouvernement français. Toutes les questions sur le nucléaire, le sortir du nucléaire seront débattues lors de la campagne présidentielle. Nous avons voulu aller au-delà de ce débat national. Nous nous sommes bien gardés de parler du débat général sur le nucléaire, car bien entendu les avis divergent selon les sensibilités politiques. Nous avons discuté de ce problème dans sa dimension locale, et je suis ravi de constater que nous sommes tous tombés d'accord sur ce sujet.
La position actuelle du gouvernement français est d'attendre le résultats des analyses faîtes par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Mais c'est un élu de l'UMP qui a fait rajouter à la motion que nous demandions la fermeture de la centrale de Fessenheim, et ce quelle que soit la décision de l'ASN. C'est une signification politique forte.

Quelles seront les alternatives énergétiques si la centrale ferme?
Si l'on s'oriente vers une sortie du nucléaire, il va de soi que l'on devra trouver des politiques d'énergies alternatives telles que le solaire ou l'éolien. Mais je pense qu'il est plus important de s'orienter vers une réduction de la consommation d'énergie. Il faut consommer avec parcimonie et faire une chasse au gaspillage.

 Le jdd.fr 
Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 13 avr. 2011, 20:55:00

Mais bordel, que fait Claude Allègre ? ! ? icon_mrgreen
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51271
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 13 avr. 2011, 21:11:00

Il attend de voir où va la majorité avant de se positionner contre.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 06 mai 2011, 12:45:00

Comme quoi la C... dépasse les clivages politiques

Avatar du membre
Francis XV
Messages : 465
Enregistré le : 28 mai 2011, 00:00:00
Localisation : Seine-Saint-Denis
Contact :

Faut-il fermer la centrale de Fessenheim ?

Message non lu par Francis XV » 01 juin 2011, 03:42:00

La centrale de Fessenheim en Alsace est construite sur une ligne de faille sismique , dernier tremblement de terre dans la région 1356 (ce qui est peu a l'echelle géologique ) :

http://vorort.bund.net/suedlicher-oberr ... mique.html

Faudrait peut-être penser à l'eteindre définitivement

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 juin 2011, 08:56:00

Le risque terroriste est bien plus important que le risque sismique.

Mais supprime-t-on les trains sous prétexte que certains déraillent ? Les avions parce que, malgré leur record de sécurité absolue, il y a des crashes ? Les bougies, même si certaines mettent le feu aux rideaux ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51271
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 juin 2011, 11:22:00

Tu ne peux pas comparer des accidents imprévisibles et n'ayant que des impacts ponctuels dans le temps, avec une catastrophe nucléaire. Soyons sérieux. Une catastrophe nucléaire n'a aucun équivalent, c'est l'un des accidents les plus grave du monde.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32345
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 23 juin 2011, 17:33:00

Bonjour,


Le doyen des réacteurs nucléaires français serait autorisé dans les prochains jours à continuer à fonctionner. 
Image C'est le doyen des réacteurs nucléaires français. Et le plus controversé. Fessenheim 1, entré en service en 1977, doit recevoir dans les tout prochains jours le verdict de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le juge de paix du secteur, à l'issue de son examen de passage des 30 ans. Selon nos informations, le rapport d'experts approuve la prolongation pour dix ans du fonctionnement du réacteur. Ce feu vert est toutefois assorti d'un certain nombre de prescriptions techniques.   La troisième visite décennale de Fessenheim 1 s'est déroulée du 17 octobre 2009 au 24 mars 2010. Selon la procédure, EDF procède à un bilan complet de l'installation, qui est ensuite passé au crible par les équipes de l'Autorité de sûreté et de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, l'appui scientifique de la première). S'agissant de Fessenheim 1, l'ASN prévoyait de publier son rapport début 2011 mais la mobilisation de ses équipes sur l'accident de Fukushima a retardé l'exercice, devenu au fil des semaines de plus en plus politiquement sensible.

La dalle de béton trop mince    Formellement, l'ASN, en l'occurrence son collège composé de son président, André-Claude Lacoste, et de quatre commissaires, n'a pas encore statué sur le rapport d'experts. Mais ce rapport est bien terminé, confirme-t-on à l'ASN, qui a prévu de se prononcer avant la fin du mois de juin.

   Chez EDF, on estime que Fessenheim présente les mêmes garanties - les générateurs de vapeur par exemple ont été changés - que Tricastin 1 qui a reçu, le premier, l'autorisation d'opérer jusqu'à ses 40 ans. L'électricien considère également que cette centrale est celle qui a le mieux intégré le retour d'expérience des autres réacteurs, à travers les améliorations qui ont été régulièrement apportées. «Quand la visite décennale du deuxième cœur sera terminée, ce sera la centrale la plus sûre en France», abondait récemment dans le sens de l'électricien le sénateur UMP Bruno Sido, rapporteur d'une mission parlementaire sur la sûreté nucléaire après Fukushima, à l'issue d'une visite de la centrale alsacienne le 10 juin.   Comme André-Claude Lacoste l'a déjà expliqué par le passé, un éventuel feu vert accordé à Fessenheim ne sera pas un blanc-seing. Décidée après Fukushima, la réévaluation de sûreté - aussi appelée «tests de résistance» - qui vient de démarrer doit déterminer comment chaque réacteur résisterait à un accident grave.

   Les conclusions sont programmées pour novembre. Or la cuve du réacteur no 1 de Fessenheim a été construite sur une dalle de béton, le radier, qui est, de l'aveu d'EDF, la plus mince du parc nucléaire. Et, à Fessenheim, le radier d'environ 1 mètre d'épaisseur contre 3 à 4 mètres à Fukushima, est situé juste au-dessus de la nappe phréatique du Rhin. En cas d'accident grave avec fusion même partielle du cœur radioactif, la dalle de béton pourrait être percée et alors «le Rhin serait contaminé, jusqu'à Rotterdam», avertit une source gouvernementale, qui n'exclut pas, en cas de défaillance lors des tests de résistance, un scénario de fermeture.

   Dans le cadre de la «visite des 30 ans» du réacteur, la commission locale d'information de Fessenheim avait demandé et obtenu une contre-expertise menée par l'association historique GSIEN (Groupement de scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire). Dans le rapport publié en juin 2010, les experts de l'IRSN avaient insisté sur la nécessité de renforcer le radier. Ce devrait être l'une des prescriptions techniques de l'ASN officialisées la semaine prochaine. Une source proche du dossier évalue les travaux nécessaires autour de 100 millions d'euros.  
 
Le Figaro.fr
A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51271
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 23 juin 2011, 19:57:00

Selon Bruno Sido, la centrale de Fessenheim est donc la plus sure du monde. Pourquoi j'en vois qui rigolent au fond ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 23 juin 2011, 20:03:00

Super, cette décision va nous faire apprécier un peu plus des allemandsl et des suisses..

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51271
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 23 juin 2011, 20:09:00

Et des Pays-Bas.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32345
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 05 juil. 2011, 00:31:00

Bonjour,


 
 
Le rapport rendu public ce lundi par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ne plaît pas du tout aux écologistes français, germains et suisses. Sous réserve de travaux, la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne des installations françaises en service, peut poursuivre ses activités pour dix années supplémentaires.

Un avis que le gouvernement suivra ou non. Cet avis «ne vaut pas prolongation», a tenu à préciser la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. Les revendications des écologistes, qui réclament depuis des années la fermeture de Fessenheim, ont pris une nouvelle dimension aprèsl'accident de Fukushima Daiichi (n°1) au Japon

En fonction depuis 1977, la centrale alsacienne de la plaine du Rhin, proche de l'Allemagne et de la Suisse; compte deux réacteurs nucléaires d'une puissance de 900 mégawatts chacun. Son réacteur n°1 «est apte à être exploité pour une durée de dix années supplémentaires à condition de respecter un certain nombre de prescriptions», a déclaré le président de l'ASN, André-Claude Lacoste. 

Deux principales recommandations. Parmi les prescriptions techniques, l'ASN cite le renforcement, avant le 30 juin 2013, du radier, la dalle de béton sur laquelle a été construit le réacteur «afin d’augmenter sa résistance au corium en cas d’accident grave avec percement de la cuve». Le corium est un magma qui se forme si le refroidissement du réacteur est insuffisant. Elle préconise également d'«installer avant le 31 décembre 2012 des dispositions techniques de secours permettant d’évacuer durablement la puissance résiduelle en cas de perte de la source froide». Ce rapport a été rendu dans le cadre de la  troisième visite décennale entre le 17 octobre 2009 et le 24 mars 2010 du réacteur n°1. Il devait être rendu en avril mais en raison notamment de la catastrophe de Fukushima, les délais ont été plus importants que prévu. L'examen du réacteur n°2 est, lui, en cours.

Décision en novembre. La ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, avait indiqué le 24 juin qu'«aucune décision définitive» ne serait prise sur une éventuelle prolongation de Fessenheim avant l'audit ordonné par la France sur l'ensemble des installations nucléaires à la suite de l'accident de Fukushima, «c'est-à-dire avant la mi-novembre». «Ce rapport (de l'ASN, ndlr) est une étape nécessaire (...), mais en l'occurrence, sur Fessenheim, ce serait une mésinterprétation que d'en conclure que : Ça y est, le gouvernement a décidé de prolonger pour dix ans. Ce n'est pas le cas», a-t-elle déclaré.

Risques sismiques. De nombreuses organisations alsaciennes dénoncent aussi la vétusté des installations, s'inquiétant surtoutdes risques sismiques dans la région. Fessenheim a été construite avec pour référence le séisme survenu à Bâle en 1356, le plus puissant répertorié dans la région. Sa magnitude a été évaluée à 6,2 et la centrale conçue pour résister à un séisme cinq fois plus puissant, d'une magnitude de 6,7.

Sortir du nucléaire croit en une éventuelle fermeture de la centrale. «C'est incohérent. Elle est sûre ou elle n'est pas sûre cette centrale? C'est quoi cette histoire?» s'est emporté Jean-Marie Brom, physicien au CNRS et porte-parole du réseau Sortir du nucléaire. «Ce qui est extraordinaire, c'est qu'on nous dit que des travaux sont nécessaires, mais en attendant la centrale a quand le même droit de continuer pendant deux ans». Selon lui,  l'avis de l'ASN doit être analysé de manière «politique»: «ce qui se profile, c'est la fermeture de Fessenheim au prétexte que les travaux seraient trop coûteux à mettre en œuvre. Fessenheim pourra alors être donnée en pâture à l'opinion pour mieux maintenir le reste du parc nucléaire», affirme-t-il.

Les Verts européens, eux, entendent que cette centrale deviennent un site pilote pour pour le démantèlement des installations nucléaires.

Le Parisien.fr
 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
caillera
Messages : 109
Enregistré le : 05 mars 2010, 00:00:00
Localisation : au fond à gauche

Message non lu par caillera » 07 juil. 2011, 00:50:00

racaille a écrit : Mais bordel, que fait Claude Allègre ? ! ? icon_mrgreen
il attend que son think tank lui dise quelle opinion il a intérêt a exprimer.

Disons qu'on pourrait essayer d'en démonter une de centrale.
Complètement.
juste pour voir si on est capable de le faire, proprement et en moins de 30 ans.
Ou si nos enfants sont condamnés.
La réalité dépasse toujours la fiction

Avatar du membre
caillera
Messages : 109
Enregistré le : 05 mars 2010, 00:00:00
Localisation : au fond à gauche

Message non lu par caillera » 07 juil. 2011, 01:01:00

mps a écrit : Le risque terroriste est bien plus important que le risque sismique.

Mais supprime-t-on les trains sous prétexte que certains déraillent ? Les avions parce que, malgré leur record de sécurité absolue, il y a des crashes ? Les bougies, même si certaines mettent le feu aux rideaux ?
 - Le risque terroriste est la plus part du temps généré par les états ou les industriels/financiers liés a ces états. donc c'est pour ça qu'il n'y a eu jamais d'attaque de site nucléaire.
 - Entre 300 morts dans un tube d'aluminum qui se crash ou une grande partie du monde inhabitable pendant des siècles, il y a une différence de risque qui mérite d'être pris en compte.
   (même dans une discussion de comptoir)
La réalité dépasse toujours la fiction

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 07 juil. 2011, 01:11:00

caillera a écrit :Disons qu'on pourrait essayer d'en démonter une de centrale.
Complètement.
juste pour voir si on est capable de le faire, proprement et en moins de 30 ans.
Ou si nos enfants sont condamnés.
Et oui ! Je n'ai pas suivi cette histoire de centrale de Fessenheim mais quand j'en ai entendu parlé j'ai tout de suite su qu'il serait hors de question de dire "bon on arrête tout et on démantèle". Pour la simple raison qu'on ne sait pas faire. Cet aveu d'impuissance ne peut pas avoir lieu. alors dans dix ans on allongera encore sa durée de vie de dix ans, on dira qu'il faut juste couler une nouvelle dalle et le tour est joué :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré