Garder le loup sans perdre l'agneau

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Répondre
En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31550
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par politicien » 05 nov. 2012, 08:37:52

Bonjour,
A mesure que sa population augmente en France - elle est estimée à 250 individus -, la cohabitation du loup avec l'éleveur de moutons devient plus difficile. Elle est en train d'atteindre son point de rupture.

Entre la survie d'une profession traditionnelle menacée, l'agropastoralisme, et celle d'une espèce prédatrice revenue naturellement en France il y a vingt ans, il s'agit de choisir. Ou d'agir pour sauvegarder les deux.

Le loup, espèce intelligente et randonneuse, ne se laisse pas cantonner aux territoires qu'on aimerait lui attribuer. Les bergers, dont le métier ne tient qu'à un fil, ne peuvent modifier leurs techniques de travail au-delà de toute mesure, surtout si cela ne permet pas de protéger leurs troupeaux.

Comme l'ours dans les Pyrénées, mais de façon plus violente, le loup nous place ainsi devant nos contradictions, devant notre désir de défendre deux réalités inconciliables. Et devant une situation oubliée dans nos contrées développées, mais que d'autres, tels les pays d'Afrique avec leurs populations d'éléphants, vivent au quotidien : l'impossible coexistence de l'animal et de l'homme quand les mêmes territoires sont en jeu.

DEUX CONCEPTIONS DE LA NATURE
Eradiqué de nos contrées après des siècles de lutte sans merci, puis accueilli à son retour comme le symbole de la biodiversité retrouvée, désormais le loup divise les hommes. Avec d'autant plus de passion que la présence du grand carnivore met en confrontation deux conceptions de la nature : l'une sauvage, l'autre civilisée.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Monde.fr
Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18919
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Golgoth » 05 nov. 2012, 08:50:46

Que de bêtises dans cet article...

Tout d'abord, lire le sujet que j'ai posté sur la filière ovine : les régions qui ont le loup, en particulier la mienne où il est "abondant", s'en sortent mieux que les autres sur cette filière, donc il est fait démonstration par A+B que le loup est un problème mineur par rapport à la crise de la filière ovine.

Par ailleurs il n'a pas deux natures mais une seule, la nature sauvage. L'éleveur qui fait pâturer ses bêtes ce n'est pas la nature, c'est de l'agriculture. L'élevage est de plus en plus intensif et l'effet est négatif sur la biodiversité car il détruit les sols. Ouvrir les milieux pour faire venir des oiseaux et lutter contre l'incendie, cela suppose une gestion du troupeau qui n'est pas la même que faire de la viande à tout prix.

Il faut arrêter avec ces konneries : qu'on protège nos éleveurs en renégociant avec l'OMC plutôt qu'en tirant sur les loups... Je ne suis pas contre le tir de défense, mais le tir de prélèvement c'est de la bêtise en barre, d'autant que cela brise les meutes et contribuent donc à la recolonisation de nouveaux territoires.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Lucas » 05 nov. 2012, 08:55:26

Je me rappelle qu'il y a quelques années certains voulaient le retour du loup dans nos forêts, maintenant qu'il est présent on veut une fois l'éradiquer....

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18919
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Golgoth » 05 nov. 2012, 09:02:43

Ce ne sont pas les mêmes Lucas. Le milieu rural réac (agriculteurs, chasseurs...) détestent les prédateurs et le loup en particulier. On empoisonne et dégomme encore les renards, les rapaces... donc le discours sur la biodiversité, faites moi rire.
Le plus marrant c'est que ces types parlent toujours de campagne, mais leur milieu de vie est parfois aussi artificiel que la ville.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23588
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par El Fredo » 05 nov. 2012, 09:44:12

Il me semble que dans le sud-est le loup est revenu par des moyens naturels (d'Italie via les Alpes). On n'est donc pas dans une situation de réintroduction comme pour l'ours dans les Pyrénées, mais dans une situation où la nature reprend un peu de ses droits perdus.

Il faudrait aussi évaluer l'impact positif du retour du loup sur la biodiversité, étant un prédateur naturel d'un certain nombre d'espèces il contribue à rééquilibrer les populations. On sait les problèmes que cause la disparition des prédateurs sur certaines espèces qui finissent par proliférer et engendrer des dégâts sur les cultures et les élevages. Donc dans un cas comme dans l'autre c'est à l'agriculture de s'adapter à la nature et pas le contraire.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18919
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Golgoth » 05 nov. 2012, 12:58:16

Le retour naturel du loup est prouvé par des analyses génétiques depuis les années 90. Mais tu trouveras toujours des éleveurs pour te raconter que c'est un complot des zécolos de la ville.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 22267
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par johanono » 05 nov. 2012, 13:11:26

L'article indique bien que le loup est revenu de façon naturelle. Je suis bien d'accord sur la nécessité de défendre nos agriculteurs à l'OMC, toutefois, on ne peut pas ignorer le fait que la cohabitation entre les éleveurs et les loups devient de plus en plus difficile sur le terrain.

Après, il faut savoir ce qu'on veut. Si on estime que force doit rester à la nature, et que le loup, c'est bien, alors il ne faudra venir s'étonner si des éleveurs finissent par mettre la clé sous la porte pour partir bosser en ville, contribuant alors un peu plus à la désertification rurale. On ne peut pas, d'un côté, défendre le loup, et de l'autre, militer pour un pastoralisme dynamique dans les montagnes.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18919
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Golgoth » 05 nov. 2012, 13:24:38

La montagne n'est pas forcément faite pour recevoir des milliers d'ovins effectivement :mrgreen: Si elle est habitée, c'est "grâce" aux stations de ski, pas grâce aux moutons.
Si le loup gène autant, pourquoi la PACA fait mieux que les autres ? Coup de bol ? Le loup est juste un bouc-émissaire et de plus gueuler permet de toucher des indemnités plus élevés.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 22267
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par johanono » 05 nov. 2012, 13:25:59

Le pastoralisme est une activité bien plus ancienne, voire ancestrale, que le ski...

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18919
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Golgoth » 05 nov. 2012, 13:29:24

Sauf qu'avec deux gars tu t'occupes désormais de 500 brebis, tu pense que cela va repeupler les villages ?
Ca pourrait y contribuer si on allait vers un élevage bio de qualité. Il pourrait même très bien y avoir un label loup, un nombre non négligeable des bobos dénoncés par les éleveurs sont prêts à payer pour ce genre de truc.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Lucas » 05 nov. 2012, 13:33:27

Et comment on faisait il y a 70-80 ans quand le loup cohabitait avec les éleveurs ?

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18919
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Golgoth » 05 nov. 2012, 13:37:14

On tirait dessus :mrgreen: La vraie question, c'est comment font les éleveurs italiens ?
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 22267
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par johanono » 05 nov. 2012, 13:40:35

Golgoth a écrit :Sauf qu'avec deux gars tu t'occupes désormais de 500 brebis, tu pense que cela va repeupler les villages ?
Cela peut y contribuer. Dans un village de 30 ou 50 habitants, deux ménages qui se maintiennent, ou s'en vont, avec leurs enfants, ce n'est pas négligeable.
Ca pourrait y contribuer si on allait vers un élevage bio de qualité. Il pourrait même très bien y avoir un label loup, un nombre non négligeable des bobos dénoncés par les éleveurs sont prêts à payer pour ce genre de truc.
Je suis d'accord avec l'idée de faire de la qualité pour sauver notre agriculture en général. Mais ça ne suffira pas. Tout le monde n'a pas les moyens d'acheter du bio ou du Label Rouge. Si tu t'adresses uniquement aux consommateurs qui peuvent se payer ce luxe, alors tes débouchés commerciaux risquent d'être limités.

Et puis qualité ou pas, si l'éleveur en a marre de voir ses troupeaux décimés par le loup, il s'en ira.

Ensuite, il faut savoir que l'élevage dans la montagne peut également permettre à une usine de vivre dans la vallée, avec une activité complémentaire (par exemple la production fromagère). Si tous les éleveurs s'en vont, les usines qui se fournissaient auprès d'eux et qui leur servaient de débouchés s'en iront à leur tour.

Après, il faut savoir ce qu'on veut : veut-on que les montagnes ne soient qu'une réserve naturelle (mais alors il ne faut pas se plaindre de leur dépeuplement) ou bien veut-on que des gens puissent continuer à y habiter et à y vivre ?
Golgoth a écrit :On tirait dessus :mrgreen: La vraie question, c'est comment font les éleveurs italiens ?
Ils ne font pas mieux qu'en France. Là-bas aussi, les montagnes se dépeuplent. Les causes de ce dépeuplement, en Italie ou en France, ne se limitent pas à la question du loup. Loin de moi l'idée d'affirmer que le loup est la cause de tous les problèmes de l'agriculture de montagne. Mais force est de constater que le loup n'arrange rien.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18919
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par Golgoth » 05 nov. 2012, 14:51:25

Tout le monde n'a pas les moyens d'acheter du bio ou du Label Rouge. Si tu t'adresses uniquement aux consommateurs qui peuvent se payer ce luxe, alors tes débouchés commerciaux risquent d'être limités.
J'achète de l'agneau de Sisteron bio en filière directe et je paye grosso modo le même prix que la m.... anglaise en supermarché. Par contre faut congeler et ne pas vouloir que des côtelettes.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31550
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Garder le loup sans perdre l'agneau

Message non lu par politicien » 01 févr. 2013, 18:50:14

Bonjour,
La ministre de l'écologie, Delphine Batho, a bien affirmé que le loup "fait partie de notre patrimoine naturel", et que "sa cohabitation avec l'homme est un défi qu'il nous faut relever". Les socialistes et le gouvernement ont estimé le calendrier parlementaire peu opportun, alors que le nouveau plan national Loup 2013-2017 – dont la première mouture devrait être présentée le 5 février – insistera lui-même sur la nécessité d'une gestion différenciée pour limiter les dégâts du grand prédateur. Mais rien n'y a fait : mercredi 30 janvier, le Sénat a adopté en première lecture, par 208 voix contre 131, un texte de loi "visant à créer des zones de protection renforcée contre le loup".

En clair : des zones où l'abattage de loups serait autorisé annuellement par arrêté préfectoral, "indépendamment du prélèvement défini au niveau national". Un plafond de destruction spécifique serait déterminé pour chaque zone.

"PERTURBATION DE GRANDE AMPLEUR"
Déposée en octobre 2012, la proposition de loi portée par Alain Bertrand, sénateur de Lozère (PS, groupe RDSE) prévoit que ces zones regrouperont "les communes dans lesquelles des dommages importants sont constatés, causant une perturbation de grande ampleur aux activités pastorales en dépit des mesures de protection".

(...)

L'argument n'a guère convaincu dans l'hémicycle du palais du Luxembourg, où les plus passionnés se sont attachés à rappeler la détresse des éleveurs confrontés aux attaques de cette espèce carnivore, protégée par la Convention de Berne et la directive européenne Habitats.

"Ces éleveurs qui aiment leurs bêtes, je les ai vus pleurer", a affirmé, une photo de brebis égorgée à la main, le sénateur Gérard Bailly (UMP, Jura), pour qui "le nombre de loups doit absolument diminuer sur l'ensemble de notre territoire, ce qui ne menacera pas pour autant l'espèce". L'aire de répartition du loup augmente de 25% par an et la population croît de façon régulière. Elle compte environ 250 spécimens sur notre territoire. Ce qui, selon les experts de la Convention de Berne, n'apporte pas la garantie de la non-disparition de l'espèce.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Monde.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré