Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Vous souhaitez parler des problèmes de religion dans notre pays ou parler de philosophie c'est içi
Répondre
Avatar du membre
Hector
Messages : 5050
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Hector » 01 nov. 2017, 20:27:04

Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante et inventait, sans le savoir, l’ubérisation de la société.

Les protestants Français se retrouvent ce weekend à Strasbourg pour fêter les 500 ans de la réforme initiée par Luther, qui a sans doute changé la...

Image



Les docteurs en théologie ne m’en voudront pas, mais les historiens de l’économie pourraient dater la naissance de « l’uberisation » en octobre 1515. Il y a 500 ans. C’est à la fin d’octobre 1517 que le pasteur Martin Luther affichait les 95 thèses contre les indulgences et donna le départ à la scission avec l’église catholique.


Mais en réalité, ce qu’il y a eu, après plus de deux siècles de guerres de religions, c’est que Luther a donné naissance à un formidable mouvement d’émancipation qui a évidemment impacté les modèles de développement des sociétés occidentales et même de la civilisation chrétienne.


Les pasteurs ne m’en voudront pas, parce que dans la culture protestante, on ne peut en vouloir qu’à soi même.


Luther a sans doute été le premier entrepreneur Uber du monde moderne.


Qu’est ce que la réforme, sinon un mouvement puissant d’émancipation des chrétiens par rapport à l’emprise de l’église catholique, sa hiérarchie, ses dogmes, son organisation pyramidale rigoureuse, son clergé, sa papauté, ses évêques tout puissants, ses tribunaux, son droit écrit etc?


Luther a prescrit cette nécessité d’un rapport direct entre l’être humain et Dieu. Il a banni les intermédiaires. D’où la guerre permanente et qui a duré deux siècles avec le clergé.


Uber, Airbnb, Blablacar, Booking, n’ont rien fait d’autre que de simplifier au maximum les rapports entre le client-consommateur et son fournisseur au point de réinventer l’économie du partage, l’économie collaborative dans laquelle le consommateur partage.


Chez les protestants, ça n’est pas l’appareil collectif, l’église ou l’Etat qui compte, c’est encore moins la domination extérieure. Ce qui compte, c’est l’être humain, sa liberté individuelle et sa responsabilité individuelle, sa lucidité et sa capacité à tenir compte des contraintes de la vie en société. Pas besoin d’église, des temples suffiront. Pas besoin d’intermédiaires officiels, chaque fidèle pourra être pasteur. Ce qui compte, c’est la bienveillance, la charité, certes, mais ce qui compte beaucoup plus, c’est la transmission du savoir, la formation et l’indépendance.


L’économie libérale et capitaliste s’est développée sur ces valeurs-là, après que les outils aient été autorisés. Notamment le crédit et le prêt avec intérêt, qui ont permis de financer l’investissement, c’est- à-dire de se projeter dans le long terme. Mais le crédit qui était interdit par les catholiques, comme tout le commerce de l’argent, a permis de sortir de l’hypocrisie et a légalisé l’épargne et la rémunération de l’effort.


Les mouvements protestants, qui se sont surtout développés en Europe du Nord, ont permis au monde anglo saxon de prendre le train du développement économique et de la prospérité beaucoup plus vite que partout ailleurs dans le monde.


Alors, si beaucoup de protestants ont insufflé l’esprit de la révolution française au 18ème siècle, l’abolition des privilèges de la naissance notamment, s’ils ont permis l’émancipation politique par rapport à l’emprise des nobles et du clergé, c’est dans les pays anglo-saxons que les églises réformées ont facilité la révolution industrielle, au début du 19ème siècle.


En France, il a fallu attendre Napoléon III, libéral et libertaire, entouré de conseillers de culture protestante, pour prendre le train de la modernité industrielle. La machine à vapeur, le chemin de fer, l’électricité, l’automobile au début du 20 e siècle.


C’est à cette époque que le corps des ingénieurs qui a fourni beaucoup de pasteurs protestants, a pris une grande partie du pouvoir économique en le partageant avec des familles juives.  Dans la banque, (avec la Société générale), les travaux publics avec Gustave Eiffel, Schlumberger, et enfin l’automobile.


La construction automobile française illustre bien cette répartition des cultures dans le management et l’évolution de ces entreprises.


A la fin du 19ème, il y avait des centaines de constructeurs automobiles en France, comme partout, un peu comme aujourd’hui il y a des milliers de startup digitales. Mais très vite, trois grands constructeurs ont émergé.


Louis Renault, le fils d’une famille parisienne qui s’était enrichie dans le textile, et qui s’est pris de passion pour la mécanique. Son éducation catholique sévère (un peu radicale) a dominé sa vie, une vie qui s’est mal terminée compte tenue de sa bienveillance à l'égard de l’occupant allemand. Louis Renault avait du mal à dissimuler son antisémitisme. Il haïssait son principal concurrent qui habitait quai de Javel en face de chez lui, qui n’était autre que André Citroën.


André Citroën était un enfant pauvre d’une famille juive émigrée de l’est. Il s’appelait Citroën, parce que son grand père, au nom imprononçable a changé de nom en débarquant à Rotterdam. Et comme il vivait là, en revendant les agrumes sur le port, Citron ou Citroën, lui a semblé bienvenu. Pourquoi pas, en effet ! Mais André Citroën, lui, a réussi à faire Centrale, il appartenait donc à cette bande des centraliens entrainée par Eiffel et qui pensait que grâce à la technique, tout était possible pourvu qu’on ait l’audace et le goût du risque. Une valeur que partagent les juifs avec les protestants.


Et puis à l’est de la France, il y avait la famille Peugeot, « plus protestants que les Peugeot, ça n’existe pas en France » encore aujourd‘hui. La rigueur et l’éthique protestante, on la retrouve partout dans le fief des Peugeot. La discrétion, l’humilité et même l’austérité.


La majorité des protestants français, qui sont plus calvinistes que luthériens, va se retrouver à Strasbourg ce week end. Il n’y a pas de grande différence entre les calvinistes et les luthériens.



Article complet sur http://www.atlantico.fr/decryptage/500- ... 08212.html
Il y 500 ans Martin Luther clouait ses thèses sur les portes de l'église de Wittenberg dans l'est de l'Allemagne. S'ensuivirent des désordres majeurs dans toute l'Europe et touchant jusqu'au nouveau monde en cette période de début de colonisation. Des millions de gens périrent dans des guerres sans fin, et des protestants émigrèrent en masse vers l'Amérique du Nord, l'Afrique du Sud.

Qu'en pensez vous ?
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Hector
Messages : 5050
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Hector » 01 nov. 2017, 20:28:16

Il y a 500 ans, Martin Luther lançait l’incroyable «buzz» de la Réforme

31 oct. 2017, 00:00:00

A l’époque où le prêtre et moine du couvent des Augustins d’Erfurt affichait ses thèses fondatrices du protestantisme, l’imprimerie venait d’être inventée. Elle a permis à ses idées de se répandre…

Image



Qui se souvient encore aujourd’hui d’Aimé Chavan (1873-1927), ce théologien et enseignant vaudois, recteur de l’Université de Lausanne de 1916 à 1918? Peu de monde sans doute. Ce 31 octobre 2017 est l’occasion où jamais de redécouvrir et d’admirer sa verve scripturale, alors qu’on fête ce mardi les 500 ans de la Réforme, avec un service religieux et une cérémonie en présence d’Angela Merkel dans l’église de la Toussaint de Wittemberg. Cette ville où, le 31 octobre 1517, Martin Luther affichait ses 95 thèses contre les indulgences, pour dénoncer le trafic d’une Eglise catholique vendant littéralement des places au paradis…


Lire aussi l’éditorial du «Temps»: Bienvenue dans l’âge post-protestant


Chavan, donc. A la une du 31 octobre 1917, c’est lui qui signe le très long texte commémoratif qui ouvre la Gazette de Lausanne. «Ce soir, écrit-il, dans toute la Suisse, et sans doute aussi bien au-delà de nos frontières, les cloches consacrées au culte protestant, multiples mais harmonisées, vont faire entendre, dans un splendide accord leur grande voix»:


ImageArchives de la Gazette de Lausanne, racontant la célébration des 400 ans de la Réforme. Letempsarchives.ch


Grâce à qui, ce chœur, à une époque où Internet était un concept encore dans les limbes? Grâce à ce Martin Luther, «premier héros médiatique», dont les idées «se propagèrent comme une traînée de poudre, à travers toute l’Allemagne».


Seulement voilà. «En d’autres temps, poursuit le théologien dans la Gazette, cet anniversaire eût été célébré avec un éclat qu’il n’aura point en pleine guerre mondiale.» Mais il y a de l’espoir en 1917, conclut Chavan. Les cloches dont il parle vibreront tout de même «au plus profond de leur âme d’airain». Car «nul ne saurait oublier aujourd’hui que la croix libératrice et salutaire est à la fois le symbole de toutes les Eglises, et le drapeau de notre cher pays».


ImageFayard


Les cloches. Comme un moyen de se souvenir de ce premier buzz de l’histoire, né peu de temps après l’imprimerie. A ce sujet, France Culture s’est entretenu avec son biographe, Matthieu Arnold (Luther, Fayard, 2017), professeur d’histoire moderne et contemporaine à la faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg.

Ces humanistes à l’affût de nouveautés


Selon lui, «Luther a rédigé ses thèses pour convier des universitaires à un débat. Il les a écrites en latin, et le meilleur moyen d’inviter des personnes pour ce type de manifestation, c’était d’afficher les thèses.» Ces thèses ont d’abord touché le milieu des humanistes. C’était un réseau épistolaire, tous ces disciples d’Erasme et de l’humanisme qui correspondaient dans l’Europe tout entière et qui échangeaient à la fois des nouvelles, des publications… qui étaient à l’affût de nouveautés.


Mais «pourquoi ces thèses ont-elles fait un tel buzz? C’était pourtant de la théologie pointue»!Matthieu Arnold explique «qu’elles répondaient à une question capitale pour les contemporains de Luther […]: qu’est-ce qu’il va se passer pour moi, après ma mort? Est-ce que je devrai être contraint de passer un temps plus ou moins long au purgatoire? Est-ce que les indulgences sont un moyen valable ou non pour me retirer de ce lieu terrifiant? Et Luther a pu donner des réponses extrêmement cohérentes à cette question en disant par exemple que n’importe quel croyant qui se repent sincèrement, se voit effacer à la fois la faute devant Dieu et la peine que l’Eglise lui inflige, même sans lettre d’indulgence.»

Les démultiplicateurs des écrits


On sait «l’historien toujours réticent à comparer des phénomènes de son époque avec ceux du passé». Parler de «buzz», ce serait donc ridicule? Pas tant que ça, car «le message de Luther a rencontré, jusqu’en 1524-1525, un très grand écho, au sens où non seulement ses écrits ont été diffusés et achetés, mais un bon nombre de clercs et de laïcs se sont mis à leur tour à écrire, à publier ce qu’on appelle des feuilles volantes, des Flugschriften, de petits écrits imprimés, dans lesquels ils exprimaient la manière dont eux avaient compris les idées de Luther. Donc ils se sont fait en quelque sorte des démultiplicateurs des écrits de Luther.»


Et ça, «c’est tout à fait nouveau à cette époque», doit bien constater Arnold devant ce «réseau social» avant la lettre qui passe par l’écriture, le partage et l’échange. Ce, en vue de «réformer le fonctionnement de l’Eglise pour la simplifier, la rapprocher de Dieu et des hommes», écrit Ouest-France dans son éditorial du jour: «Le texte sacré traduit dans la langue du peuple devait être compris par le plus grand nombre et donc interprété. La liberté et la responsabilité de chaque personne pour répondre à l’appel de sa conscience, étaient affirmées.»

L’inventeur de l’ubérisation


Le site Atlantico.fr va même plus loin en prétendant que Martin Luther a inventé, «sans le savoir, l’ubérisation de la société». Car «qu’est ce que la réforme, sinon un mouvement puissant d’émancipation des chrétiens par rapport à l’emprise de l’Eglise catholique, sa hiérarchie, ses dogmes, son organisation pyramidale rigoureuse, son clergé, sa papauté, ses évêques tout-puissants, ses tribunaux, son droit écrit, etc.? Luther a prescrit cette nécessité d’un rapport direct entre l’être humain et Dieu. Il a banni les intermédiaires.» Comme, un demi-millénaire plus tard, Uber, Airbnb, Blablacar, Booking, qui «n’ont rien fait d’autre que de simplifier au maximum les rapports entre le client-consommateur et son fournisseur au point de réinventer l’économie du partage».


ImageCabedita.ch


Mais évidemment, au-delà des anachronismes, tout cela ne tient que si Luther a réellement placardé ses thèses sur la porte de l’église de Wittemberg. «L’image est peut-être fausse», prévient Michel Grandjean sur le Portail catholique suisse, lui qui est professeur d’histoire du christianisme à la Faculté autonome de théologie protestante de l’Université de Genève et qui a publié en 2016 l’ouvrage La Réforme, matin du monde moderne, chez Cabédita.


Pour lui, aucune source directe n’atteste de la fameuse action dont on célèbre aujourd’hui les 500 ans. «Pour ne heurter personne, on dit généralement que ce débat n’est pas clos. Ce dont on est sûr, c’est que Martin Luther, prêtre et moine du couvent des Augustins d’Erfurt, âgé de 34 ans, a adressé à l’évêque de Mayence ses 95 thèses, par lesquelles il a alerté les autorités ecclésiastiques sur les méfaits du trafic des indulgences. On sait aussi qu’il les a confiées à des amis, lesquels se sont empressés de les faire imprimer.» Donc, à l’époque, de les rendre «virales».




Olivier Perrin @olivierperrin Voir ses articles Lui écrire
Article complet sur https://www.letemps.ch/opinions/2017/10 ... zz-reforme
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12280
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Baltorupec » 01 nov. 2017, 21:34:52

Hector a écrit :
01 nov. 2017, 20:27:04
Il y 500 ans Martin Luther clouait ses thèses sur les portes de l'église de Wittenberg dans l'est de l'Allemagne. S'ensuivirent des désordres majeurs dans toute l'Europe et touchant jusqu'au nouveau monde en cette période de début de colonisation. Des millions de gens périrent dans des guerres sans fin, et des protestants émigrèrent en masse vers l'Amérique du Nord, l'Afrique du Sud.

Qu'en pensez vous ?
Luther n'est pas responsable de ces horreurs, c'était globalement une bonne chose pour le christianisme.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

pierre30
Messages : 6502
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par pierre30 » 02 nov. 2017, 08:35:30

Lorsque des gens sont intimement convaincus d'avoir raison et d'agir pour le bonheur de l'humanité, voire de Dieu, ça finit toujours en massacres. C'est vrai pour la religion comme pour la politique.
A cette catégorie d'idées 'radicales' au sens propre, j'ajoute les nationalistes qui sont aussi une catégorie 'radicale'. Combien de millions de morts en seulement un siècle ? Combien de dégâts sur la planète devenue le théâtre de l'affrontement des obscurentismes de tous bords ?
Alors Luther ? Non merci: pas plus que Lénine ou que le pape.

Avatar du membre
Calvero
Messages : 208
Enregistré le : 13 oct. 2017, 14:25:34
Localisation : Sur la méridienne verte en Aveyron
Contact :

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Calvero » 02 nov. 2017, 09:03:36

pierre30 a écrit :
02 nov. 2017, 08:35:30
Alors Luther ? Non merci: pas plus que Lénine ou que le pape.
Anarchiste ! :D
"De tout temps il y eu des hommes libres, des contemplateurs de la loi, des hommes vivant sans maître de par le droit primordial de leur existence et de leur pensée. "
L'Anarchie de E.Reclus

>> http://linconnuquisexprime.blogspot.fr/

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12280
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Baltorupec » 02 nov. 2017, 10:26:39

Je vois la concurrence en religion comme plutôt une bonne chose, tant que les gens ne s'étripent pas pour ça. Aujourd'hui le christianisme est plus enrichi qu'affaibli par sa diversité.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

pierre30
Messages : 6502
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par pierre30 » 02 nov. 2017, 10:43:01

Calvero a écrit :
02 nov. 2017, 09:03:36
pierre30 a écrit :
02 nov. 2017, 08:35:30
Alors Luther ? Non merci: pas plus que Lénine ou que le pape.
Anarchiste ! :D
:oops:

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18904
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Golgoth » 02 nov. 2017, 17:51:41

Toutes les religions sont des saloperies. Cependant, les gens ont un fort besoin de spiritualité et de se retrouver en communauté, face à certains drames par exemple, comme une personne qui décède brutalement. La société devrait trouver un moyen de dépasser la religion tout en gardant des personnes jouant le rôle de prêtre, au sens communautaire.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

pierre30
Messages : 6502
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par pierre30 » 03 nov. 2017, 08:19:04

Oui c'est vrai. Mais il n'est pas nécessaire d'intégrer de force ceux qui n'appartiennent pas à la communauté et ont nécessairement tort.

Avatar du membre
Calvero
Messages : 208
Enregistré le : 13 oct. 2017, 14:25:34
Localisation : Sur la méridienne verte en Aveyron
Contact :

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Calvero » 03 nov. 2017, 08:47:42

Encore d'accord avec @pierre30, mais je comprend @Golgoth tout à fait ce que tu veux dire, l'idée que la détresse peut conduire à aller chercher de l'espoir dans l'imaginaire, le truc c'est qu'il n'y ai personne pour instrumentaliser cette détresse.

Mais là je crois qu'on sort du sujet et qu'on va se faire rappeler à l'ordre :roll:
"De tout temps il y eu des hommes libres, des contemplateurs de la loi, des hommes vivant sans maître de par le droit primordial de leur existence et de leur pensée. "
L'Anarchie de E.Reclus

>> http://linconnuquisexprime.blogspot.fr/

pierre30
Messages : 6502
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par pierre30 » 03 nov. 2017, 11:01:58

Le problème avec les religions, ce sont les croyants. Sans eux ça serait à peu près parfait.

Avatar du membre
karoline
Messages : 2937
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par karoline » 03 nov. 2017, 12:20:54

pierre30 a écrit :
03 nov. 2017, 11:01:58
Le problème avec les religions, ce sont les croyants. Sans eux ça serait à peu près parfait.
On peut souvent simplifier les choses: si tout le monde était heureux, riche et célèbre, et surtout immortel il n'y aurait besoin ni de dieux ni de maîtres.

Avatar du membre
Hector
Messages : 5050
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Hector » 03 nov. 2017, 19:42:33

Martin Luther était un croyant, un théologien, un prof. Bref un théoricien. Il n'était pas le seul de sa génération, il y avait aussi Calvin (français), Ulrich Zwingli (Suisse), Martin Bucer (Alsace). Ces gens là ont eu une interprétation radicale de la Bible et des Evangiles. Ils ont provoqué des guerres sans fin (Guerre des Paysans, les 8 guerres de religion en France, la Guerre de 30 ans, la révolte des anabaptistes de Mubster) et des millions de morts. La parole de Luther envers les Juifs a servi de base à la pensée nazie.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12280
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Baltorupec » 13 nov. 2017, 09:25:46

Dur à dire, Saint Louis n'avait pas été tendre envers les juifs, tout comme les très catholiques rois d'Espagne ont expulsé les juifs d'Espagne.

Luther était loin d'être le seul même pas de sa génération. Cela faisait des générations que des personnes comme Valdès ou Huss essayaient de réformer l'église. A mon sens, la réforme était inévitable.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Papibilou
Messages : 4700
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Il y a 500 ans, Martin Luther créait l’église protestante

Message non lu par Papibilou » 13 nov. 2017, 18:57:16

A noter que pour devenir protestant, comme pour être juif d'ailleurs, il fallait savoir lire la bible donc, tout simplement savoir lire. Ce sont donc les lettrés qui ont été les premiers protestants, ces gens qui , après avoir été poursuivis et massacrés, ont cru entrevoir la paix avec l'édit de Nantes de notre bon roi Henri. Malheureusement, ce crétin de Louis XIV que certains qualifient de grand l'a révoqué en 1685 provoquant l'exode d'une partie intellectuelle de la France entre autres vers l'Allemagne. Et cette exode à renforcé l'Allemagne à notre détriment pendant très longtemps.
Je fais souvent le parallèle avec Isabelle la catholique qui expulse les juifs d'Espagne et se prive d'intellectuels indispensables au rayonnement du pays, provoquant du même coup le début d'un déclin qui s'est poursuivi jusqu'à la fin du XIXème siècle.

Répondre

Retourner vers « Philo / Religion »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré