Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Vous souhaitez parler des problèmes liés à la santé (Sécurité Sociale, maladie...) dans notre pays, venez en parler içi
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51503
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Nombrilist » 14 sept. 2017, 19:31:35

Ma femme est aide-soignante. Si vous saviez ce qu'elle peut me raconter comme horreurs. On peut considérer qu'il y a des résidents qui décèdent prématurément de fatigue à cause du comportement nocturne d'autres résidents.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12712
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Baltorupec » 14 sept. 2017, 19:37:30

johanono a écrit :
14 sept. 2017, 16:49:34
Il me semble évident que le principal problème des maisons de retraite tient à un manque de moyens humains. Quand vous avez trois ou quatre personnes pour donner à manger, faire le ménage et faire la toilette à une centaine de pensionnaires, alors forcément, tous les gestes ne peuvent pas être faits correctement.

Mais cela renvoie à un problème financier. Davantage de personnel implique davantage de moyens financiers. Or les maisons de retraite coûtent déjà assez cher. Sommes-nous prêts à payer davantage pour nos vieux en maison de retraite ?
Déjà il s'agit parfois de faire des clarifications. Dans le cas que je connais, il semblerait que le fait que l'EHPAD soit relié à l'hôpital transforme l'EHPAD en vache à lait pour l'hôpital.
De plus quand le personnel de l'hôpital est constamment en arrêt maladie à cause des conditions de travail (souvent des maux de dos), il y a un double bénéfice, à la fois pour le personnel et pour la communauté à réduire pour ces personnes la charge de travail.
Nombrilist a écrit :
14 sept. 2017, 19:31:35
Ma femme est aide-soignante. Si vous saviez ce qu'elle peut me raconter comme horreurs. On peut considérer qu'il y a des résidents qui décèdent prématurément de fatigue à cause du comportement nocturne d'autres résidents.
J'ai été soulagé plusieurs fois que des résidents qui étaient dans des chambres à côté de mon grand parent décède, c'est dégueulasse, c'est sûr, mais un résident qui braille constamment même la nuit empêchant son propre grand parent de dormir et donc amenuisant sa santé, ça pèse.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51503
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Nombrilist » 14 sept. 2017, 19:39:39

Family first, Balto.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24818
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par johanono » 30 janv. 2018, 17:29:11

EHPAD : les personnels se mettent en grève pour dénoncer une situation délétère

mar. 30 janv. 2018 - 16:13

C'est la crise dans les maisons de retraite. Les personnels ont débuté un mouvement de grève nationale ce mardi 30 janvier. Ils déplorent des conditions de travail difficiles et un manque de personnel criant tandis que les rémunérations restent faibles.

Image

Article complet sur https://www.francetvinfo.fr/societe/pri ... 86440.html
Le problème est connu depuis longtemps. Mais que faire ?

Le problème, c'est que si on veut s'occuper dignement de nos anciens, cela va coûter très cher. La question principale est de savoir combien nous prêts à payer pour cela. Ceux qui payent pour une maison de retraite sont-ils prêts à payer 1000 ou 2000 € de plus chaque mois ? Ceux qui ne payent pas (ou pas encore) sont-ils prêts à payer un impôt supplémentaire pour financer une forme de solidarité collective ?

Au demeurant, il est faux de dire que nos dirigeants politiques n'ont pas anticipé le problème. Le gouvernement Jospin avait créé l'APA. Et la question de la création d'un "5e risque" est posée depuis plusieurs années. Mais elle n'avance pas, car le coût de la création de cette nouvelle branche de la Sécurité sociale serait exorbitant, et les Français ne sont probablement pas prêts à payer.

On en revient donc toujours au même problème. Les Français veulent des services publics supplémentaires, mais ne semblent pas prêts à payer pour cela.

Caberlin
Messages : 1002
Enregistré le : 19 nov. 2011, 06:36:37

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Caberlin » 30 janv. 2018, 18:57:00

johanono a écrit :
30 janv. 2018, 17:29:11
On en revient donc toujours au même problème. Les Français veulent des services publics supplémentaires, mais ne semblent pas prêts à payer pour cela.
On peut trouver de l'argent, il faut penser à revoir les priorités et le fonctionnement des administrations !

Avatar du membre
johanono
Messages : 24818
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par johanono » 01 févr. 2018, 10:45:46

Blabla. Les besoins se chiffrent en dizaines de milliards d'euros. Qu'on m'explique donc où les trouver.

Caberlin
Messages : 1002
Enregistré le : 19 nov. 2011, 06:36:37

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Caberlin » 02 févr. 2018, 08:02:10

D'ici à 2040, il faut dix milliards de plus par an !
Il faudrait que la dépendance soit gérée par la CAF et non, comme nous disent certains une cinquième branche de la SS, dont la création entraînerait des dépenses inutiles !
Il serait possible d'augmenter la CASA, actuellement à 0,3 %. Je tiens à vous rappeler que deux ans de cotisations de la CASA sont allées au financement de la retraite.
Un peu plus de 5 % des entreprises de + 900 salariés ont mis en place une assurance dépendance. Celle ci pourrait être généralisée avec un caractère obligatoire ou facultatif. Tout comme la CASA pourrait être proposée de façon optionnelle aux salariés, et non-salariés, qui pourrait leur ouvrir des droits supplémentaires.
En supprimant les Conseil départementaux, c'est environ dix milliards d'économie par an, il serait possible d'en mettre 30 à 50 % pour financer la dépendance.

Avatar du membre
signora
Messages : 3163
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par signora » 02 févr. 2018, 11:30:29

Lors de cette journée de manifestations, j'ai écouté une émission sur ce sujet et repéré un homme, Serge Guérin, qui à mon avis parle le plus intelligemment du vieillissement de ses conséquences financières et humaines :

https://blogs.alternatives-economiques. ... prevention

.... la valorisation des seniors reste posée. Entre 2011 et 2015, la hausse des chômeurs de plus de 50 ans a augmenté de 46%. Alors que le chômage recul pour les moins de 25 ans, il augmente de 2,8% en septembre par rapport au moins précédant. Cela implique d’abord une évolution profonde des pratiques, tant des entreprises que du monde de l’éducation pour valoriser la nécessité de démarches de formation, donner la priorité à celles et ceux qui disposent des qualifications les moins fortes, adapter les enseignements à la diversité des publics et des attentes…
Sur un autre plan, l’allongement de la vie, implique pour chacun d’être plus attentif à soi, afin que les années gagnées riment le plus possible avec bonne santé et bonne forme. La prise de conscience de cette longévité accrue devrait progressivement s’accompagner d’une attention plus grande à son mode de vie, à sa nutrition, à sa santé. La progression de la consommation d’aliments répondant aux normes dites « bio » (+20% au premier semestre 2016 sur 2015) peut se lire à cette aune. De même que l’augmentation des pratiques sportives et des activités physiques adaptées et douces. D’ailleurs pour 64 % des plus de 55 ans, « bien vieillir, c’est avant tout vieillir en bonne santé »[1]. Cette attention nécessite aussi une transformation de l’approche et de l’organisation des soins. L’enjeu n’est pas nécessairement quantitatif (croissance du nombre de médecins par exemple).
Réussir la transition démographique et favoriser une avancée en âge sereine nécessite une vision centrée sur un nouveau récit accompagnant l'adaptation des acteurs sociaux, des entreprises et des associations, et des politiques publiques à la "société de la longévité" et aux usages et besoins des personnes âgées et de leurs proches.
Son dernier livre :

http://calmann-levy.fr/livre/la-guerre- ... 2702160893
Vous avez aimé la lutte des classes, le clash des civilisations, le conflit des sexes ? Vous allez adorer la guerre des générations ! Enfants contre parents, jeunes pauvres contre vieux riches, actifs contre inactifs, digital natives contre zombies du livre, modernes contre ringards… voilà la guerre qu’on nous annonce pour les temps à venir.
Sauf que celle-ci n’aura pas lieu !
Tout montre au contraire que le lien intergénérationnel se renforce.
Nous croyons vivre la guerre des générations, alors que nous avons la paix des âges.
Fondé sur de nombreuses enquêtes et sur l’étude d’initiatives concrètes, ce livre propose un autre regard — enfin positif ! — sur l’intergénérationnel d’aujourd’hui.
Avec des pistes d’actions réelles pour inventer enfin une vraie politique de tous les âges et pour toutes les générations.
Il serait, en effet, souhaitable d'aborder ce problème en amont et dans sa globalité. Pas seulement sous un aspect comptable.

Désolée, par rapport au titre je suis un peu hors sujet :oops: mais peut on dissocier le sort des soignants en EPAHD avec celui des résidents ?
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Dianthus
Messages : 200
Enregistré le : 27 févr. 2017, 13:50:46

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Dianthus » 02 févr. 2018, 13:42:21

14 janvier 2018
pétition adressée à Ministre de la Santé AGNES BUZYN

"
Dignité des personnes âgées, des moyens pour nos EHPAD !

Pour la dignité des personnes âgées et le respect des soignants, nous exigeons des moyens pour les EHPAD.

Nous, soignants de toutes professions, de toutes les régions de France, au nom de l’engagement humain de notre métier, il est de notre devoir d’alerter le ministère de la santé et le gouvernement sur l’insuffisance des effectifs et des moyens dans les établissements accueillant des personnes âgées (EHPAD) et dans les services d’aide à domicile.()

De nombreux EHPAD ont entamé des grèves dénonçant le sous-effectif, le manque de moyens humains et financiers et parfois les actes de maltraitance aux personnes âgées, conséquences directes de ces problématiques chroniques.

Malgré ces alertes, le Président de la République a refusé de recevoir une délégation des signataires de la lettre commune du 19/10/7 et du 07/12/17 initiée par les syndicats représentatifs du secteur.

La Ministre de la santé considère que les difficultés des EHPAD seraient dues à « un problème de management ».

Nous, soignants, exerçant notre métier chaque jour, au cœur de l’humain, condamnons ces déclarations qui ont pour objectif d’occulter la baisse des moyens alloués aux établissements dont les personnels sont déjà malmenés. Démissions, arrêts de travail, affections somatiques et psychiatriques des personnels soignants en mal d’humanité sont déjà les conséquences d’une vision marchande de notre système de santé.

Nous soignants, ne pouvons tolérer les dysfonctionnement de ces structures qui, faute de personnel et de présence médicale, n’ont d’autre choix que de transférer les résidents dans les services d’urgence, où ils patientent des heures sur des brancards dans des conditions indignes.

Nous soignants, nous soutenons la journée nationale d’action du 30 janvier 2018 ayant pour objectif d’améliorer l’accompagnement, les services et les soins envers les personnes âgées indissociables de l’amélioration des conditions de travail des professionnels , en exigeant du gouvernement qu’il réponde aux revendications de l’intersyndicale :

- application du dispositif prévoyant un agent par résident, tel que prévu par la Plan Solidarité Grand Age ;
- abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des EHPAD, contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d’application ;
-arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et exige par conséquent le maintien de tous les effectifs des EHPAD y compris les contrats aidés, qui doivent être intégrés et sécurisés ;
-amélioration des rémunérations, des perspectives professionnelles et de carrières, dans le cadre du Statut et des conventions collectives nationales
"
https://www.change.org/p/dignit%C3%A9-d ... -nos-ehpad
Et pendant ce temps, les déchets nucléaires sont stockés dans les piscines...

Avatar du membre
GAB
Messages : 746
Enregistré le : 28 févr. 2017, 19:24:07
Parti Politique : Europe Ecologie – Les Verts (EELV)
Localisation : Centre bretagne

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par GAB » 02 févr. 2018, 20:13:48

johanono a écrit :
01 févr. 2018, 10:45:46
Blabla. Les besoins se chiffrent en dizaines de milliards d'euros. Qu'on m'explique donc où les trouver.
Le CICE a couté 48 milliards pour bien peu d'emplois créés et n'empéche pas des charrettes de suppressions
de postes chez Carrefour , PSA et ailleurs . Il a surtout été une aubaine y compris pour des optimiseurs fiscaux .
C'est pas mois qui le dit c'est la tribune .

https://www.latribune.fr/economie/franc ... 87387.html

Sinon on peut remplacer le personnel par des robots comme dans l'industrie .
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Avatar du membre
asterix
Messages : 1171
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par asterix » 02 févr. 2018, 21:06:05

signora a écrit :
02 févr. 2018, 11:30:29
Lors de cette journée de manifestations, j'ai écouté une émission sur ce sujet et repéré un homme, Serge Guérin, qui à mon avis parle le plus intelligemment du vieillissement de ses conséquences financières et humaines :

https://blogs.alternatives-economiques. ... prevention

.... la valorisation des seniors reste posée. Entre 2011 et 2015, la hausse des chômeurs de plus de 50 ans a augmenté de 46%. Alors que le chômage recul pour les moins de 25 ans, il augmente de 2,8% en septembre par rapport au moins précédant. Cela implique d’abord une évolution profonde des pratiques, tant des entreprises que du monde de l’éducation pour valoriser la nécessité de démarches de formation, donner la priorité à celles et ceux qui disposent des qualifications les moins fortes, adapter les enseignements à la diversité des publics et des attentes…
Sur un autre plan, l’allongement de la vie, implique pour chacun d’être plus attentif à soi, afin que les années gagnées riment le plus possible avec bonne santé et bonne forme. La prise de conscience de cette longévité accrue devrait progressivement s’accompagner d’une attention plus grande à son mode de vie, à sa nutrition, à sa santé. La progression de la consommation d’aliments répondant aux normes dites « bio » (+20% au premier semestre 2016 sur 2015) peut se lire à cette aune. De même que l’augmentation des pratiques sportives et des activités physiques adaptées et douces. D’ailleurs pour 64 % des plus de 55 ans, « bien vieillir, c’est avant tout vieillir en bonne santé »[1]. Cette attention nécessite aussi une transformation de l’approche et de l’organisation des soins. L’enjeu n’est pas nécessairement quantitatif (croissance du nombre de médecins par exemple).
Réussir la transition démographique et favoriser une avancée en âge sereine nécessite une vision centrée sur un nouveau récit accompagnant l'adaptation des acteurs sociaux, des entreprises et des associations, et des politiques publiques à la "société de la longévité" et aux usages et besoins des personnes âgées et de leurs proches.
Son dernier livre :

http://calmann-levy.fr/livre/la-guerre- ... 2702160893
Vous avez aimé la lutte des classes, le clash des civilisations, le conflit des sexes ? Vous allez adorer la guerre des générations ! Enfants contre parents, jeunes pauvres contre vieux riches, actifs contre inactifs, digital natives contre zombies du livre, modernes contre ringards… voilà la guerre qu’on nous annonce pour les temps à venir.
Sauf que celle-ci n’aura pas lieu !
Tout montre au contraire que le lien intergénérationnel se renforce.
Nous croyons vivre la guerre des générations, alors que nous avons la paix des âges.
Fondé sur de nombreuses enquêtes et sur l’étude d’initiatives concrètes, ce livre propose un autre regard — enfin positif ! — sur l’intergénérationnel d’aujourd’hui.
Avec des pistes d’actions réelles pour inventer enfin une vraie politique de tous les âges et pour toutes les générations.
Il serait, en effet, souhaitable d'aborder ce problème en amont et dans sa globalité. Pas seulement sous un aspect comptable.

Désolée, par rapport au titre je suis un peu hors sujet :oops: mais peut on dissocier le sort des soignants en EPAHD avec celui des résidents ?
Moi je trouve que tu es en plein sujet. C'est bien vrai que notre société clive tout comme c'est décrit: opposition des classes et des âges, des sexes et des religions (ou laïcité, qui n'est qu'une autre religion, de la façon dont certains en parlent).

Mais comment veux tu traiter un problème en amont quand le problème est déjà là?

Ma mère de 95 ans est dans un EPAHD, je vois bien ce qui s'y passe. Il y a des jours ou ils ne l'habillent plus. Elle ne marche plus depuis longtemps, elle ne peut plus manger seule (impossible de lui refaire un dentier). Du coup, elle perd beaucoup en psychomotricité: elle ne trouve plus sa bouche lorsqu'elle veut boire seule... bref. Tout cela est d'une tristesse. Mais, parce qu'il y a un "mais", si ma mère n'était pas en EPAHD, il y a longtemps qu'elle serait décédée. Elle vit encore grâce aux petites pilules bleues stroumpf et aux sirops rose fluo, à l'Aldol et au Xanax: quelqu'un peut il m'expliquer le sens de cela? Surtout lorsque l'on voit ce que cela coûterait le double si le personnel était plus nombreux, avec des "meilleurs" soins, alors que sa retraite est déjà en deçà de 30% du coût mensuel actuel? Est ce que tout cela a un sens? La moitié de l'EPAHD sont des gens grabataires à moitié conscients, souvent perturbés, qui brisent le moral des valides.

Pourquoi cette industrie grise qui pousse la vie des gens au delà de toute logique? Comment mourir normalement avec ce dopage quotidien, qui leur donne l'air de morts vivants qui se pissent dessus et ne reconnaissent plus personne depuis 10 ans voir plus? Que nous amène t il de vivre si longtemps dans un tel état? Veut on encore y mettre des milliards, pour que ça dure encore plus longtemps, quelque soit l'état des gens? ça sent le business... c'est mon ferme avis. Un business pendu à une conscience pudibonde sur la mort, sur laquelle même les catholiques commencent à remettre en question. Ma mère n'a plus d'emprise sur sa vie, encore moins sur sa mort.

Je n'ai pas d'argent à mettre là dedans. En tout cas pas avant une remise en question de la médicalisation à outrance. Il va falloir que l'on réapprenne à laisser mourir les gens normalement, alors je mettrai la main au porte feuille, pour que cet argent serve vraiment à leur mieux vivre en bon état, et non pas à une médication totalement déraisonnable sur des amorphes, qui souhaitent en secret mourir, mais n'y parviennent pas, et pour cause.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14648
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Narbonne » 02 févr. 2018, 21:24:30

Je suis assez d'accord avec asterix. Ma mère avait Alzheimer et est restée 4 ans dans un état totalement végétatif (incapable de parler, marcher, se nourrir, se laver ...). Par contre la pompe à $ fonctionnait à plein régime
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Dianthus
Messages : 200
Enregistré le : 27 févr. 2017, 13:50:46

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Dianthus » 07 févr. 2018, 18:36:27

Vous saurez tout sur les EHPAD en suivant cette émission:

Allô docteurs
EHPAD : soignants et résidents au bord de la crise de nerfs
diffusé le mer. 07.02.18 à 14h40 sur france 5
33 mn
disponible 6 jours (jusqu'au mardi 13 février 14h40)
https://www.france.tv/france-5/allo-doc ... nerfs.html

Où l'on découvre notamment que le coût d'une augmentation des moyens en personnel des EHPAD est techniquement atteignable avec 20 milliards d'euros.
A comparer au budget de la sécurité sociale : 500 milliards d'euros.
Donc l'état déplorable des moyens des EHPAD est à imputer au manque d'énergie politique de nos dirigeants.
Et pendant ce temps, les déchets nucléaires sont stockés dans les piscines...

Avatar du membre
johanono
Messages : 24818
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par johanono » 07 févr. 2018, 19:21:09

20 milliards : une petite broutille... :mrgreen:

Dianthus
Messages : 200
Enregistré le : 27 févr. 2017, 13:50:46

Re: Les députés s’alarment des conditions de travail dans les maisons de retraite

Message non lu par Dianthus » 27 févr. 2018, 12:53:55

johanono a écrit :
07 févr. 2018, 19:21:09
20 milliards : une petite broutille... :mrgreen:
A comparer aux budgets 2018 de:
Enseignement scolaire = 71 Milliards €
Défense = 42 Milliards €
Recherche et enseignement supérieur = 28 Milliards €
Et pendant ce temps, les déchets nucléaires sont stockés dans les piscines...

Répondre

Retourner vers « Santé »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré