Les réformes drastiques continues

Vous souhaitez parler des problèmes liés à la santé (Sécurité Sociale, maladie...) dans notre pays, venez en parler içi
Cobalt

Message non lu par Cobalt » 27 oct. 2010, 18:26:00

L'Assemblée commence l'examen du budget de la Sécu pour 2011

Image


PARIS (Reuters) - Les députés ont commencé mardi soir l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2011 qui propose de ramener le déficit à 21,4 milliards d'euros.
Ce PLFSS présenté par François Baroin, ministre du Budget, et Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, propose 4,5 milliards d'euros de recettes nouvelles et un plan d'économies de 2,4 milliards d'euros.
Le texte propose ainsi une réduction du taux de remboursement de certains médicaments et un effort des professionnels de la santé et de l'industrie pharmaceutique.
Il propose également de taxer davantage les assurances et les mutuelles de même que les ménages. Ainsi, à partir de 2011, les intérêts générés sur certains contrats d'assurance-vie seraient taxés chaque année et non plus à terme.
La commission des Affaires sociales a adopté de nombreux amendements de son rapporteur, Yves Bur (UMP), dont l'objet est d'accroître les recettes.
L'un de ces amendements instaure une nouvelle taxe de 5% sur le chiffre d'affaires des cigarettiers. Un autre propose une surtaxe, également de 5%, sur les revenus du patrimoine et des produits de placement qui pourrait rapporter 5,4 milliards d'euros en 2011.
Un autre amendement de la commission propose d'assujettir à la totalité des cotisations et contributions sociales l'ensemble des indemnités de départ d'un montant supérieur à trois fois le plafond annuel de la Sécurité sociale, soit 108.860 euros en 2010.
Le même amendement propose également d'assujettir à la totalité des cotisations et contributions sociales les "parachutes dorés" supérieurs à ce même montant.
L'examen de ce projet de loi, comportant une soixantaine d'articles sur lesquels ont été déposés environ 500 amendements, devrait s'achever vendredi soir ou samedi, l'Assemblée devant se prononcer le 2 novembre par un vote solennel sur l'ensemble du texte.

Avatar du membre
sarkonaute
Messages : 1388
Enregistré le : 14 mars 2010, 00:00:00

Message non lu par sarkonaute » 27 oct. 2010, 18:42:00

laisse-moi deviner.
tu veux taxer le grand capital.
Tous ensemble pour un nouveau rêve bleu avec Nicolas Sarkozy en 2012

Image

Invité

Message non lu par Invité » 27 oct. 2010, 18:47:00

Cela est exclu de fait par le Gvt,mais si il n'y a pas une grève générale là,il n'y en aura jamais.

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 27 oct. 2010, 18:58:00

C'était la suite annoncée après la non-réforme des retraites.


 

Sécurité sociale : la Cour des comptes cible les niches sociales
publié le 10.09.2010
Le rapport annuel de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale a été présenté le 8 septembre 2010, en prélude à l’examen par le ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. du projet de loiProjet de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).
En 2009, les comptes de la Sécurité sociale se sont considérablement dégradés. Le déficit global a dépassé 20 milliards d’euros (il devrait être d’environ 27 milliards en 2010), alors qu’il n’était jamais descendu en deçà de 10 milliards d’euros les années précédentes. Cette situation résulte d’une baisse des recettes liée à la crise économique et d’une progression à peine ralentie des dépenses. Afin d’assurer le retour à l’équilibre financier, la Cour préconise de donner la priorité à une révision des niches sociales (mesures d’exonération, de réduction ou d’abattement d’assiette appliquées aux contributions ou cotisations sociales). La révision des niches sociales doit passer en premier lieu par l’évaluation de leur efficacité ou efficience au regard des objectifs économiques ou sociaux qui leur ont été assignés. Elle doit passer ensuite par la mise en oeuvre d’une politique volontariste de réduction des principales niches chiffrée à 15 milliards d’euros par la Cour (hausse du taux de la CSG sur les retraites, alignement de la taxation des retraites chapeaux sur les taux de droit commun, taxation des indemnités de licenciement et de départ à la retraite, etc.).
La Cour des comptes réitère ainsi une recommandation formulée dans son rapport annuel publié en 2007. Selon la Cour, cette recommandation avait été suivie de mesures de réduction aux résultats décevants, en raison du nombre trop limité des niches concernées et de la création de nouveaux dispositifs (exonération des heures supplémentaires). La Cour chiffre à 1 milliard d’euros l’aggravation du coût global des niches sociales de 2007 à 2010.


Et oui, il faut d'urgence continuer à dérembourser certains médicaments, taxer assurances et mutuelles sachant que ces taxes seront répercutées ensuite sur ceux qui ont la possibilité d'en avoir une.

Sans compter ceux qui n'arrivent plus à se soigner correctement, mais je ne veux pas plomber la soirée


23 % des Français interrogés ont déclaré "avoir déjà renoncé ou reporté des soins de santé en raison des conséquences de la crise économique". Il y a un an, ce chiffre n'était que de 11 % !

J'espère que TF1 et F2 parleront longuement de ce projet de loi ce soir.


@sarkonaute : j'espère que tu as un salaire confortable, un emploi assuré, et des placements intelligents. Sinon, comme nous tous tu vas souffrir mais après tout tu es peut être maso

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 27 oct. 2010, 19:35:00

Il faut bien payer les caprices de la baleine. (2 milliards) .... puis l'important c'est de bien dérembourser, mais sans baisser les charges afin que les particuliers soient émerveillés par les futures offres du frangin (guillaume) au petit qui ne manquera pas de proposer à l'avenir une régime plus favorable .... et financièrement équivalent.

A coté de cela on laisse filer les controles, on donne la cmu a qui veut l'avoir (des conditionsd'obtention seraient pourtant les bienvenues, notamment sur l'immmigration clandestine (hé oui)), bref on fait tout pour couler ce système afin de vanter par la suite les bienfaits du privé ... qui lui s'en met (déjà) plein les poches et n'a que ce but en tête.

Invité

Message non lu par Invité » 27 oct. 2010, 19:46:00

Aprés le mini-séisme de la reforme pour les retraites,je n'aurai pas imaginé qu'il remettrait ça ,dés cette semaine,il a de la suite dans les idées,et puis qui sait , il va avoir des parts dans le business du frangin via une société offsore domicilié dans un paradis fiscal icon_biggrin

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 27 oct. 2010, 19:52:00

En plus il a été l'avocaillon de berluscoli,quel bon élève ! icon_biggrin

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24111
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 27 oct. 2010, 20:34:00

Starve the beast.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50893
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 27 oct. 2010, 20:56:00

As usual !

Si on veut faire des économies, il faut diviser la prescription de neuroleptiques en tout genre par 10 (la France championne intergalactique de consommation d'antidépresseurs en tout genre). Là, on gagnera des milliards, tout en préservant la santé des français.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 27 oct. 2010, 21:04:00

Pourquoi les gens sont dépressifs ? peut être une autre politique leur rendrait le sourire icon_biggrin

Invité

Message non lu par Invité » 27 oct. 2010, 21:09:00

El Fredo a écrit :Starve the beast.
Et là on tourne à plein régime ou ça risque d'être encore pire ?

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50893
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 27 oct. 2010, 21:10:00

Ce n'est pas que les gens soient dépressifs, Cobalt. C'est l'industrie médicale qui le leur fait croire ! Lire à ce propos un dossier pas mal fait dans le Marianne de cette semaine. Il est plus à charge qu'à décharge (comme toujours dans Marianne), mais c'est instructif.

L'industrie pharmaceutique "invente" des maladies en continu. Et surtout des maladies invérifiables de type dépression.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 27 oct. 2010, 21:16:00

Je suis consciente de la dérive des traitements dans ce domaine,mais j'ai connu des gens dépressifs,ils ne font pas semblant,c'est quand même en France que nous sommes le plus touché par ce problème,on vie mal en France est depuis de nombreuses années,les suicides sont le résultat d'une grosse dépression,on voit nombre de salarié en arrivaient là.
Mais il est certain qu'on les a distribués comme des bonbons,la pillule du bonheur on appelait ça il y a 20 ans !

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 27 oct. 2010, 21:18:00

Anonymous a écrit :
El Fredo a écrit :Starve the beast.
Et là on tourne à plein régime ou ça risque d'être encore pire ?

Ca va être pire,il va se venger le petit !

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50893
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 27 oct. 2010, 21:19:00

"Mais il est certain qu'on les a distribués comme des bonbons,la pillule du bonheur on appelait ça il y a 20 ans !"

Exactement, et il est temps que cela cesse. Les économies à faire, elles sont là, et on parle de milliards.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « Santé »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré